AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mini-event (Heat', Diane et Will')

 :: Baker Street Cafe
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 28 Juin - 13:49


EVENT

Apprivoiser l'absurdité du monde


C'est le regard à la fois maternel et bienveillant, que Diane chasse une mèche blonde de ce visage opalin, qu'elle apprécie chaque jours un peu plus, malgré le venin de son hôte habituelle. Elle offre un rictus réconfortant au malheureux qui ne sait définitivement plus de quelle manière articuler ce corps qui n'est pas le sien. Son trouble lui renvoie le sien. Elle non plus, ne sait pas comment agir dans ce costume mal taillé pour sa petite personne. Et, si elle exècre bien souvent ce qu'elle est, elle doit l'admettre: sa vieille carcasse d'alcoolique lui manque. Elle retire précautionneusement un débris de verre dissimulé dans la chevelure blonde, comme le ferait une mère - celle qu'elle n'a jamais vraiment été pour sa propre fille -.
- Je crois que tu n'as rien...
Mais elle se sent bien vite partir. Et, son échine rencontre le sol dans un froissement de vêtements. Elle papillonne des cils, d'abord perplexe, puis écarquille enfin les yeux. A nouveau, elle se sent happer par les effluves de cette femme qu'elle côtoie jour après jour, espérant vainement une reconnaissance qui ne viendra probablement jamais. Elle détourne les yeux, les pommettes timidement roses sur cette pâleur cadavérique. Elle inspire profondément, s'efforce de ne pas se laisser aller à l'effervescence qui se déploie dans cet organisme étranger.
- Tu...
Mais des lèvres viennent taire ses mots. D'abord figée, l'estomac noué par ce simple contact, Diane inspire bruyamment. L'oxygène lui manque et, menace de l'étourdir plus que de raison. Son propre regard lui revient alors en mémoire. C'est ce désarroi, cette détresse qu'elle n'a jamais vu chez 'Mina qui la pousse à interrompre doucement cet échange. Elle passe délicatement son pouce contre cette bouche, si souvent acerbe, puis étire sa gorge, afin de l'offrir, comme une victime qui abdiquerait enfin. Elle remonte ses doigts dans la chevelure blonde au dessus d'elle, incite le gardien de sa nouvelle apparence à étancher sa soif.
- Vas-y, souffle-t-elle.
Elle ferme les yeux, alors qu'une source qu'elle ne connaît pas s'éveille en elle, et que de cette chaleur à la fois délicieuse et terrifiante naît un son fébrile, mais d'une douceur réconfortante, du bout de ses doigts qui dessinent quelques arabesques invisibles sur le sol, sans qu'elle ne s'en aperçoive.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 28 Juin - 17:56
Le Grand Switch



Mini-Event - Matin - Heath & Diane & Wiwi


Elle a compris. Elle met fin à son supplice qu'il s'efforce vainement de dissimuler en fermant très fort les paupières. Elle interrompe le chaste baiser et caresse doucement ses lèvres de la pulpe de son doigt. Sa propre main nue qu'il voit animé d'une tendresse qui n'a rien de sexuelle. Juste une attention presque maternelle dans lequel il trouve un réconfort immense. Une grimace déforme son visage quand elle lui confirme dans un murmure qu'il peut la mordre, offrant sa gorge pâle en passant doucement ses doigts dans ses cheveux étrangement fins, blonds et doux. Il ressent un tendre frisson, réconfortant, qui glisse dans sa colonne mais ce n'est pas suffisant pour apaiser la souffrance qui dilate ses entrailles. Sa voix est trop féminine, trop différente du son grave et rauque qui vibre d'ordinaire entre ses lèvres. Il n'aime pas ça. Il commence à se sentir vraiment mal à l'aise dans ce corps, et à ressentir le manque de sa propre enveloppe. Alors il grogne et murmure, gentleman retrouvant ses manières même enfermé dans un corps de femme :

"Je suis désolé, pardonne-moi mais, je n'en puis plus ..."


Alors il plante les crocs qui sont apparus dans sa bouche dans la chair tendre et pâle. C'est perturbant de sentir son odeur d'aussi près, de se goûter. Lui qui a autrefois céder à la tentation de pratique morbide, s'acharnant ses propres lambeaux de chair pour en faire des œuvres, laissant son propre sang maculés ses toiles. Mais ce qu'il ressent aujourd'hui n'a rien à voir. Pas d'art, pas de but, pas de transcendance possible. Juste la satisfaction indispensable d'un besoin erratique, asservissant, qui étouffe, l'étreint brutalement, le lacère de l'intérieur. Il y a de la culpabilité dans le regard qu'il pose sur son corps et de la reconnaissance pour Diane qui a si bien compris son tourment et convient de subir ses assauts. Alors qu'elle ne le connait pas, alors qu'il s'est outrageusement servis du corps de sa compagne pour abuser d'elle. C'est une sainte. Lorsque les crocs percent la peau et qu'il déglutit ses premières gorgées amères et ferreuses. Le nectar glisse dans sa gorge, tapisse toute sa bouche. Ce n'est pas agréable, c'est juste apaisant. Ca soulage le feu qui dévaste ses organes et éteint le brasier qui consume son âme. Alors que la soif est tarie, il sent ses crocs se résorber et il s'éloigne alors de sa propre nuque exsangue. Il jette un regard sincèrement inquiet à Diane.

"Merci ... Tu vas bien ? Je ne t'ai pas fais trop mal ?"

Il se redresse alors et tend la main à son propre corps, retire les derniers débris de verre qui s'étaient glissés entre les plis des vêtements de son corps. Du regard, il fouille la pièce, cherchant la morue blonde qui s'était tue. Pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé ! L'inquiétude commence à naître en lui et il jette un oeil préoccupé sur sa carcasse endolorie.

"Où est ton amie ? Je crois qu'elle ne doit pas aller très bien, tu devrais aller auprès d'elle !"




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 28 Juin - 21:24


EVENT

Apprivoiser l'absurdité du monde


Ses excuses lui arrachent un frémissement résigné. Elle détourne les yeux pour ne pas croiser les siens, dissimulant ainsi son appréhension dans un battement de cil. La chaleur d'un souffle s'épanche sur la peau pâle de sa gorge et, dans une reconnaissance quasi-poétique, les crocs s'enfoncent loin dans sa chair. Diane libère un hoquet à la fois douloureux et troublé. Quelques points lumineux dansent sur le plafond qu'elle contemple. Ses doigts s'accrochent plus encore à cette chevelure blonde. Elle sent la vie lui échapper. Elle sent le sursaut de l'inconscience vriller entre ses tempes. Elle sourit doucement. Son corps n'éprouvera plus jamais ce glissement incertain. Alors, elle savoure ce tourbillon, cette évanescence. Une partie d'elle-même ne souhaite pas mourir. Est-ce sa conscience ou l'enveloppe mortelle qu'elle habite ? Elle l'ignore. Mais elle se laisse submerger par cette crainte étrangère; celle de ne pas revoir le jour.

Elle porte sur lui un regard bienveillant lorsqu'il se redresse enfin. Sa paume vient épouser fébrilement sa joue légèrement plus rose et elle secoue péniblement sa petite tête encore étourdie.
- Tout va bien. Rassure-toi.
Elle se relève, maladroite sur ses jambes flageolantes, les mains sur les épaules de ce nouveau Stryge pour ne pas choir.
- Ça... va mieux ?
'Mina. Diane s'affole alors et balaye la pièce des yeux. Elle fait quelques pas, d'abord hésitants, puis plus pressants jusqu'à la rejoindre enfin. Sa propre silhouette semble bien chétive en cet instant, recroquevillée comme si elle craignait un coup.
- 'Mina, souffle-t-elle.
Lentement, elle s'agenouille face à elle et, vient encadrer ce visage à la fois familier et étranger de ses longs doigts osseux. Elle ancre un regard - navré certes, mais surtout d'une tendresse inégalable - dans le sien, avant de l'amener précautionneusement contre son torse. Elle passe une main réconfortante dans sa chevelure brune, la berçant comme s'il s'agissait-là de sa propre sœur.
- C'est fini, 'Mina.


©️ fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



PS : 'Mina passait simplement son tour pour cette fois-ci. :asn:


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 29 Juin - 17:03
Le Grand Switch



Finalement, j'ai décidé de me beurrer la gueule.


Les secondes s’égrainent mais quelque part, cela n'a plus d'importance. Mina ne bouge plus désormais... Maintenant qu'il se joue dans son dos une scène qu'elle réfute. Finalement, l'ignorance est moins douloureuse. Cela à toujours été. Elle aurait eut moins mal autrefois, à ne pas avoir connaissance de certaines choses et cette leçon à présent apprise, elle ne réitère pas son erreur. Bien que les sanglots aient cessé, les larmes elles semblent encore couler d'elles même, sans contrôle. Elles dévalent encore les joues presque creuses de Diane pour quitter la peau et s'écraser par terre. Et le regard de Mina fixe le point d'impact en essayant de ne pas rouvrir les vannes à l'idée que son corps s'amuse avec un autre sans qu'elle n'ait la possibilité d'interagir pour empêcher cet affront. Quelque part, une petite voix lui signifie qu'elle ressemble à une gamine capricieuse : puisqu'elle ne parvient pas à ses fins, elle boude et pleure comme une adolescente pleine de fiel. Mais c'est plus que cela. C'est toujours plus que cela, avec Mina. Ses complexes sont des étaux dans lesquels elle s'enferme bien volontairement, et ainsi s’empêcher d'affronter le monde et ses réalités. D'affronter aussi le regard des autres, alors qu'elle ne soutient déjà pas le sien. Une douce musique monte alors à ses oreilles... une chose lointaine et pourtant réconfortante dont elle ignore la source. Mais le son dissimule ce qu'elle cherche à fuir et Mina s'y réfugie volontiers, le cœur broyé par l'humiliation et cette colère insidieuse qu'elle nourrie toujours contre elle même, de ne pas pouvoir s'assumer ... de perdre confiance et contrôle alors qu'elle ne possède plus sa chair habituelle. C'est d'ailleurs une sensation étrange que de regretter quelque chose que l'on exècre profondément.

Une éternité se passe avant qu'une voix ne la déboussole. Qu'un geste la force à reprendre conscience de la réalité qui l'entoure. On la plaque contre un torse, une main balaye ses cheveux, et Mina se rend enfin compte que l'homme-blobfish était en train de la prendre dans ses bras pour la bercer lentement. Pendant une seconde, Mina fronça les sourcils et amorça un geste pour le repousser... Avant de se souvenir qu'il s'agissait de Diane, et se radoucir légèrement bien qu'elle restait sur ses gardes et tendue comme un arc (ou la teubi d'Heart (a) ).

« Je voulais pas qu'il ... c'est ... dégradant. »

Les mots lui manquait pour exprimer sa souffrance opprimée mais de toute manière, voulait elle vraiment le faire ? En aucun cas... Elle se laissa pourtant bercer par le mouvement imposé, avant de lancer un regard Kirby vers ce visage moribond qui ne collait pas avec la personnalité de Diane bien que... oui, le type avait plus un physique de cadavre que la brune. Une dégoulinade de sang vint tâcher le tissus de son vêtement et elle leva le nez vers le cou de l'homme, l’expression troublé par l'irritation ... à nouveau.

« Il t'a mordu ? Il a osé faire ça ? »

Sa voix déraillait... Toujours dans les bras de son amie à la virilité roide, Mina se pencha sur le côté pour observer avec horreur et irradiant d'une contrariété avancée, le type qui possédait son corps.

« Tu as ... Tu t'es nourris à ma place ? Alors que j'ai mangé hier...» Un rire jaune passa ses lèvres. « Définitivement, l'artiste est du genre à posséder un esprit bien frêle... Et puis je vous préviens, si je suis malade à cause de votre alimentation douteuse après ça, je m'arrangerais pour être malade sur vous ! »

En espérant qu'elle récupère un jour son enveloppe charnelle, avec lequel l'autre tartine faisait clairement n'importe quoi.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 1 Juil - 0:43
Le Grand Switch



Mini-Event - Matin - Heath & Diane & Wiwi


Une paix. Une paix intérieure et extérieure. Une absence du moindre trouble, de la moindre douleur, du moindre doute. Une sérénité totale. Sa gorge était apaisé, le brasier éteint et le nectar salvateur coulait à présent dans ses veines. Heathcliff se sentait mieux. Plus robuste, plus fort, malgré cette enveloppe de femme qui lui collait à l'âme. Comme si tout était différent, tout devenait possible, tout s'éclaircissait. Il suivait donc Diane, préférant ne pas perdre de vue son propre corps trop longtemps, qui vint au chevet de la blonde. Elle était assises en boule dans un coin, les bras contre le visage, l'air horriblement mal en point et très éméchée. Il préfère garder ses distances, laissant les compagnes se retrouver dans une presque intimité, et s'expliquer sans lui. Il se sentait tellement bien qu'il lui serait difficile de se montrer aussi agressif et goujat qu'auparavant. Il mettait cela sur le compte de sa soif et de ses nerfs. Depuis cette histoire avec Mara, il ne parvenait pas vraiment à reprendre le dessus, et une telle expérience n'était pas pour l'aider à se dominer et ne pas céder à l'appel bien connus de ses vices d'antan.

Finalement, la voix empâtée de la blonde s'adresse à lui et il se retourne pour lui faire face. C'est la première fois qu'il regarde réellement son visage et qu'il prend le temps de détailler ses traits. Et il n'entend pas ce qu'elle lui crache en reproche. Il ne voit que son visage. Le visage qui ne lui appartient pas. Le visage de celle qui occupe son propre corps. Le visage de celle qui l'a laissé se nourrir. Le visage de Diane. Et c'est là qu'il réalise, comme une violente gifle en pleine figure. Comme une chute qui se termine dans le craquement des os qui éclatent en touchant le sol. Il connait ce visage. Ce visage .... ce visage est celui de la compagne de Mara. Et les paroles de la rousse lui reviennent en mémoire comme une litanie mortifère "je ne suis pas célibataire. J'ai une relation avec la femme sur ces photos. Je suis désolée pour votre famille et votre blocage artistique, mais je suis bien avec cette femme. Si c'est en vous donnant ce que je lui réserve que vous pensez que je puisse exorciser vos démons, j'en serais incapable." Ces mots gravés au fer rouge dans sa mémoire. Ces mots qu'il ressasse sans cesse le soir en vidant ses bouteilles de Gin dans la pénombre de son atelier, vautré au milieu de sa peinture et de ses toiles avortées de sa déesse rousse.

Alors, ignorant complètement la blonde qui vocifère toujours après lui, il se tourne vers son propre corps. Son visage est brisé quand il se fait face. Il y a dans l'expression de son visage quelque chose proche du martyr qui endure la mort face à face avec son bourreau, réalisant que celui-ci n'est qu'un second ange qui vient de croiser sa route. Il n'a pas envie de lui en vouloir, il n'a pas envie de la haïr, car elle a été si bonne envers lui. Alors il refuse de s'abandonner à sa colère et à sa frustration. Il se retourne alors vers la morue qu'il fusille du regard.

"Votre corps n'est pas arrivé en ma possession avec un mode d'emploi, madame, ni avec l'historique de son utilisation. J'avais soif. Sans doute gérez-vous ce problème depuis des siècles mais je n'y suis pas si familier. Expliquez-moi donc comment j'aurais pu m'y prendre autrement. Vous occupez le corps d'une Sidh, vous seriez toxique, vous le savez aussi bien que moi. Et aux dernières nouvelles, je suis Alchimiste, mon sang est donc parfaitement digeste. Vomissez-moi dessus si ça vous chante, il faut déjà que nous retrouvions nos corps ! Et ce n'est pas en se bourrant la gueule qu'on va y arriver. Diane, pardonne-moi de t'avoir fait subir cela, j'aurais préféré ne pas y être réduit. Je te remercie encore."

Et en se mordant furieusement la lèvre, il se refuse à nouveau de l'interroger sur Mara. Il fallait qu'il l'oublie, il fallait qu'elle sorte de sa tête comme elle était sortie de sa vie. La rancœur ne le rongerait plus. Il ne la laisserais pas avoir raison de lui. En renonçant à Mara, il avait renoncé à ce qui était toxique pour lui, à ce qui lui faisait du mal. Il était inutile d'accuser Diane de maux auxquels elle ne pouvait rien et dont, surement, elle ignorait tout.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 2 Juil - 11:12


EVENT

Apprivoiser l'absurdité du monde


Diane serre son propre corps. Cette image est saugrenue, voir totalement ridicule, mais elle enlace tendrement cette silhouette qui lui appartient et qu'elle n'habite plus désormais. Drôle de circonstance pour une première accolade. Mais elle ne s'en formalise pas. Elle passe simplement ses doigts dans sa chevelure brune, doucement, comme le ferait une mère ou quelque chose qui s'en approche. Entre 'Mina et elle, ce n'est jamais très reposant. Elles ne savent pas s'apprécier correctement. Mais, Diane ne peut le nier: la Stryge est l'une de ses seules amies. Elle inspire doucement ces fragrances qui lui appartiennent, balayant un mal invisible d'un geste lascif contre sa colonne vertébrale.
- Je sais... je sais, mais c'est terminé. Personne ne touchera à ton corps, 'Mina. Je te le promets.
La blessure à sa gorge la tiraille encore, mais Diane s'évertue à ne pas y songer davantage. A dire vrai, elle la savoure secrètement. Cela fait des années, maintenant, que ses blessures ne sont que chimères qui disparaissent aussi rapidement qu'un courant d'air. Elle se mord brièvement la lèvre, puis secoue doucement la tête pour rassurer la blonde.
- Ça va 'Mina... tout va bien. Mieux valait que ça soit moi, qu'un parfait inconnu dehors. Surtout que c'est toi qui aurait eu des ennuis, au final.
Elle relève les yeux en direction du visage de la blonde et, fronce imperceptiblement les sourcils. Une leur vrille dans ce regard familier, une lueur qu'elle ne lui connaît pas. Et elle s'immerge un long moment dans ces prunelles qu'elle croit douloureuses, le cœur serré. Il y a une sorte d'illumination acerbe dans la manière dont il la regarde et, Diane finit par détourner la tête, honteuse sans réellement comprendre pour quelles raisons. Elle se redresse et, dans son ascension, incite 'Mina à faire de même.
- Franchement, vous êtes pires que des gamins. Faites un effort, on va tous devoir coopérer.
Et elle soupire, en levant les yeux au ciel. Ironie du sort, alors qu'en temps normal, c'est elle que l'on aurait dû canaliser.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 2 Juil - 15:55
Le Grand Switch



Finalement, j'ai décidé de me beurrer la gueule.


Elle ne le supporte pas… lui et ses manières qu’il impose à son être dépossédé. Il est un marionnettiste infâme, un bien piète hôte. Non pas que Mina se considère comme meilleure sur cet aspect… Mais tous de même, le manque de contrôle du type est insupportable. Imaginer qu’il ait été imprégné de ses propres besoins répugne Mina au point qu’elle écoute à peine ce qu’il lui dit et se contente uniquement de le fixer, sans ciller. Étrangement, le regard de Diane s’imprègne de cette expression méprisante que la blonde arbore régulièrement. Et si personne ne le devine, Mina elle, le sait. Ce regard est d’autant plus marqué, bien plus virulent parce que c’est elle qu’elle regarde. Son image qui l’insupporte et qu’elle exècre exacerbe sa colère, si bien qu’elle reste dans le vague et incapable de savoir si c’est les agissements du type qui attisent sa colère ou bien le fait de se retrouver physiquement en face d’elle-même.  

Mais elle ne répond pas à la diarrhée verbale de l’alchi-con, emportée par le mouvement de Diane qui se redresse et la force à faire de même. Mais elle reste un peu pliée sur elle-même, comme si une douleur sourde perçait son ventre. Et puis … quelque chose dans le regard que son corps lui renvois semble soudain titiller sa curiosité. Mina n’avait jamais été une fine observatrice… par dédain, par flemmardise. Et surtout parce qu’elle n’avait pas à cœur de connaitre ou deviner les gens. Elle se passait déjà si parfaitement de leur présence… a quoi bon ?! Mais ce regard-là, elle en devinait la cause… Le doute qui passait en un éclat dans ses yeux bleu, la curiosité latente, et ce trouble qui marque désormais sa propre expression. Diane parle d’une voix grave à ce moment-là, pour baver une histoire de coopération blablabla… dont elle se fiche. Le regard toujours braqué dans celui qui fut le sien, Mina plisse les yeux… et déclare sans bouger, puisque pour une fois elle semble en équilibre sur les deux pieds de la Sidh :

« Diane, ce type te connait. »

Les commissures de ses lèvres s’étirent et remontent légèrement. Et puis, la main toujours agrippée au bras d’Heath puisque c’est l’appui de Diane qu’elle recherche, Mina lance quelques secondes après :

« Il crève d’envie de te demander un truc… Il sait qui tu es et je crois que ça le contrarie… »




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 7 Juil - 16:16
Le Grand Switch



Mini-Event - Matin - Heath & Diane & Wiwi


En cet instant Heath éprouve une haine sans limite pour la blonde qui occupe le corps de Diane et dont il a pris l'apparence. Il ne supporte plus chacun de ses pics, et ses réflexions au sujet de choses qu'elle ne connaissait pas. Elle se mêlait de tout cela uniquement pour se venger de ce qu'il avait fait à Diane, il en mettrait sa main à couper. Le regard morose et torve, il fixe Diane dans ses propres yeux, et la blonde dans le corps de Diane. Oui, il la connait. Ou plutôt il a déjà vu son visage. Et son coeur se serre à cette seule pensée, à la résurgence de ce souvenir insoutenable. Il grimace. L'envie d'alcool serait présente dans sa gorge dans son propre corps, un appel à éponger sa souffrance et à oublier tout ce qui le tourmente. Mais il n'en est rien dans cette enveloppe qui le dégoûte davantage à chaque minute. Il renifle, déglutit et détourne le regard de la morue avec un dédain factice qu'il espère convainquant.

"Mêlez-vous de vos affaires, vous. Si j'avais quelque chose à dire à Diane, je suis un grand garçon, je sais ouvrir la bouche et parler. C'est juste qu'elle me rappelle quelqu'un. C'est tout, une simple impression de déjà vu."

Et ce n'était pas un mensonge car depuis que Mara lui avait montré la planche de photos d'identité où figurait Diane, il n'avait cessé d'être hanté par ce visage qui ressemblait étrangement à sa propre mère. Il avait longtemps comparé les photos des différents portraits qu'il gardait précieusement chez lui et c'était indéniable qu'il y avait entre elles, une sacré ressemblance. Mais tout cela ne faisait pas avancer leurs affaires et plus le temps passait, plus Heathcliff aspirait à retrouver sa véritable apparence, rentrer chez lui, se soûler jusqu'à tomber raide et ne plus jamais mettre le nez dehors.

"Bon, soit on essaye de résoudre le problème maintenant, soit je m'en vais chercher de l'aide ailleurs ! Si j'ai bien compris, je suis invisible si je fais ça ... et que je m'envole, n'est-ce pas ?"

Dans un mouvement de colère et d'impatience, il réussit à faire surgir une paire d'ailes duveteuses de plumes.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Mini-event (Heat', Diane et Will')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mini-event (Heat', Diane et Will')
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Baker Street Cafe-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3