AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mini-event (Heat', Diane et Will')

 :: Baker Street Cafe
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 23 Juin - 22:21
Le Grand Switch



Mini-Event - Matin - Heath & Diane & Wiwi


"Mais je vous emmerde ! Je ne sais pas pour qui vous vous prenez madame, mais si ceci est votre corps, permettez-moi de me sentir d'autant plus écœuré qu'auparavant. Je suis un peintre renommé dans cette ville, je ne suis pas une espèce de furie superficielle ou une alcoolique de bon matin. Je vous signale donc que j'exige récupérer mes gants ! Mes mains ne peuvent être souillées par l'air. Le contact entre l'air, les pigments et l'huile est très délétère et je dois conserver un outils de travail parfait. Alors pour la dernière fois, vous me donnez ses gants si vous ne voulez pas que je plante une jolie lame crantée dans votre royal ventre !"


Heathcliff venait de disjoncter. Ca n'avait pas lieu souvent, c'était même plutôt rare de le faire sortir de ses gonds. Mais il y avait des choses sur lesquelles il n'avait aucun contrôle et quand l'angoisse se transmutait en panique, un mercure liquide déferlant dans ses veines, il ne pouvait plus se maîtriser d'aucune façon. Alors ni les remarques agressives et outrageante de celle qui puait l'alcool, ni l'injonction au calme et la main sur son épaule de celle qui occupait son corps, n'eurent raison de sa rage. Il attrapa violemment son propre corps qui venait de se diriger vers une bouteille d'alcool fort, peu soucieux qu'il est beaucoup plus de force qu'il n'en avait dans le corps de la blonde, et arracha brusquement le premier gant, celui qui avait touché son épaule. Il souffrait intérieurement de devoir torturer ainsi le tissu mais il n'en avait cure, il lui fallait protéger ses mains. Même si ses mains n'étaient plus à proprement parler ses mains. Il ne savait pas dans quelle mesure il avait encore ses pouvoirs, ni combien de temps il resterait bloquer là dedans. Le verre se répandit par terre, se brisant sur le sol alors qu'infortunément, il marchait sur l'un des morceaux et s'entaillait le pied. Une grimace tord son visage de femme et il pointe un index accusateur -mais recouvert de velours- sur elle.

"Vous voyez ce que vous avez fait avec vos conneries là ? Ce serait pas arrivé si j'avais eu mes chaussures. Alors maintenant, rendez-les moi et servez-moi un verre aussi. Je crois qu'on a tous besoin de se détendre un peu. Et, oh, l'une d'entre vous a-t-elle un bandage ? Ou si vous préférez que j'entaille votre chemisier ..."

Sa voix était sinistre, morose, son ton cynique et passablement hors de lui. Il n'avait plus aucune envie de se laisser faire par les deux jeunes femmes qui semblaient ignorer totalement sa propre détresse !


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 27 Juin - 13:08
Le Grand Switch



Finalement, j'ai décidé de me beurrer la gueule.


La mettre en veilleuse ... Okay d'accord trop aimable. Même si la rage perçait largement à travers l'angoisse et le dégout que faisait surgir cette situation, Mina' ne trouvait rien de plus à dire. Elle s'observait alors... enfin, elle observait son corps, habité par quelqu'un d'autre avec l'impression très étrange que son image pouvait bien appartenir à n’importe qui, cela ne la rendrait pas plus inquiète. Non... Ce visage à la peau aussi lisse que ses émotions revêtait des expressions différentes des siennes. Elle avait la sensation de faire face à une inconnue, exactement comme lorsqu'elle s'observait dans un miroir. Finalement ce n'était pas de se voir ainsi qui l'effarait. C'était plutôt de devoir apprivoiser un autre corps, encore. De dompter des besoins qui n'étaient pas les siens, qu'elle ne maitrisait pas. Et de perdre le contrôle. Ce foutu contrôle qu'elle s’échinait toujours à garder sur tout, et pour le moindre détail de son apparence. Cette fois, elle perdrait clairement la face dans le corps de Diane... bordel, surtout dans le corps de ce boulet qu'elle se trainait à la cheville depuis quelques temps. Pendant quelques secondes, Mina' perdit le fil de ce qu’il se disait. Elle contempla le corps blafard et qui semblait... mou, du type dont Diane manipulait les articulations. Et puis le bruit d'une liqueur qu'on agite la força à revenir à elle, plantant son regard sur cette bouteille que Diane lui désignait. De l'alcool ... Ce corps se soulevait pour cela. Il réclamait, de l'intégralité de son épiderme frémissant jusqu'à la plus petite cellule de son organisme. C'était une sensation de manque insupportable qui la balayait déjà... et Mina' se retrouva à osciller lamentablement, bras tendus vers la bouteille comme une gosse à qui l'on donne son goûter. Et Diane avait raison, car les tremblements devenaient de plus en plus intenses. Sans compter qu'elle avait soif, putain !!  

Pourtant elle entendit parfaitement sa propre voix s’égosiller derrière elle. Oh Seigneur mais qu'il ferme sa gueule lui ! Qu'il cesse un peu de la souiller avec ses paroles hautement ridicules ! Est-ce qu'il s'entendait ? Pendant quelques secondes, Mina' se sentit totalement désemparée, rompue en deux par l'envie de s’auto-agresser physiquement pour qu’il se taise et de continuer sa route pour boire. C'était ça le quotidien de Diane ? Mais PAUVRE FILLE ! L'alcool fut cependant plus fort et elle vint se saisir de la bouteille pour la planter entre les lèvres qu'elle possédait maintenant. L'odeur, le goût de l'alcool pouvaient satisfaire le corps, mais pas l'esprit qui lui, répugnait à boire. Elle continua cependant de biberonner, pendant qu'elle observait son corps s'agiter, se couper, brailler... Putain c'était cauchemardesque de savoir qu'un mec avec une tronche de ratatouille trônait là-dedans. Déjà que d'ordinaire ce n’était pas bien transcendant... Elle l'écouta avec une certaine fascination, devant l'immense imbécilité de ces paroles. Puis posa un cul sur un haut tabouret de comptoir, une main soutenant son crâne déjà lourd d'avoir bu, et l'autre ne se séparant pas de la bouteille dont le goulot caressait encore les lèvres humectées.

« Mais sans déconner il est sérieux ? Il est sérieux, Diane ? Tu entends comme moi ce qu'il dit ? Non, mais excusez-moi hein, mais vous êtes bien un artiste... »

Elle dodelina de la tête tout en essayant d'attraper le goulot avec sa bouche, mais ne trouva que le moyen de se cogner une dent contre le verre. La résonance fut si désagréable qu'elle éloigna la chose de son visage avec une grimace de dédain fort reconnaissable, puis elle poussa son propre corps du bout du doigt pour attirer l'attention du type. Déjà la chaleur remontait de son estomac jusqu'à son esprit qui s'embrumait. Ainsi, quand elle reprit la parole, sa voix était pâteuse à souhait et ses yeux se disaient régulièrement bonjour...

« Écoute-moi bien gros lard qu'est dedans moi... Déjà t'y touche pas n'a mon chemisier car d'façon ça va cicatriser hein, j'suis pas une chochotte et j'te jure que si tu fous tes chaussures moches à mes pieds ça va chier pour ta carcasse présentement ici. En plus ma pote Diane, elle sait bien encaisser la souffrance... Y’a pas d’souci avec ça. »

Elle se servit un verre… Mais sembla l’oublier à la seconde puisqu’elle portait à nouveau la bouteille à sa bouche.

« Ensuite, si j'peux me permettre ... j'en prend l'droit... C'est totalement con ce que t'y viens d'faire là mon p'tit pote parce que tu découvres tes vraies mains pour couvrir celles qu'en ont rien à faire de l'oxydation de j'sais pas quoi et de la peinture... J'ai rien compris, sauf que t'es pas très logique dans ta tête... Et j’aime pas qu’un psychopathe du pinceau traine dans ma carcasse pour faire n’importe’quoi. Donc okay pour les gants, mais pas de chaussures… assis pas bougé…  »

Après cela, parler était fatiguant…



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 27 Juin - 13:46


EVENT

Apprivoiser l'absurdité du monde


Diane écarquille ses mirettes; stupéfaite face au corps de 'Mina qui semble définitivement céder à la panique. Elle tente un mouvement de recul, maladroit alors qu'elle peine à articuler correctement ses mouvements dans cette apparence bien trop longiligne pour elle. Deux mains se referment sur elle, sur ce corps qui ne cille qu'à peine. Pourtant, ses traits ne cessent d'afficher une expression à la fois stupide et horrifiée. Le verre se brise en une pluie de cristaux sur le sol. La bile lui monte à la gorge. Elle va être malade. Elle le sent. Son estomac se tord. Et elle est contrainte d'inspirer profondément pour faire redescendre la pression.
- Cal... calmez-vous, balbutie-t-elle de ce timbre étranger.
Tremblante, elle retire le second gant pour le lui tendre. La proximité avec le corps de la blonde est trop proche, bien trop et toutes ses fragrances la submergent. Diane papillonne des cils. Elle a chaud. Et le corps semble se resserrer davantage autour de son âme. Elle force un rictus embarrassé. Il faut qu'elle s'éloigne. Alors, elle recule prudemment, puis planque discrètement sa gêne derrière le comptoir. Elle avale une longue et profonde gorgée au goulot d'une bouteille de Gin, avant de servir un verre au pauvre gaillard qui supporte présentement l'apparence de 'Mina. Sa propre voix s'éraille non loin d'elle sous l'alcool ingurgité, mais Diane n'y prête pas attention. Les yeux baissés vers un embarras de taille, elle avale une salive inexistante, balaye nerveusement la pièce du regard, puis ferme les paupières en secouant la tête. Cela ne devait être qu'un malheureux cauchemar.
- Merde.


©️ fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN




La précision de la Fonda : AUTREMENT DIT HEATH BANDE SUR MINA

Merci c'est tout pour moi :3
Revenir en haut Aller en bas

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 27 Juin - 16:34
Le Grand Switch



Mini-Event - Matin - Heath & Diane & Wiwi


Heathcliff ne décolère pas après la blonde qui se permet à la fois d'être hautaine et méprisante avec lui, et à fois familière, ce qui hérissait son poil d'aristocrate anglais accroché au protocole. On s'insulte, mais on se vouvoie, tout est relativement inutile et hypocrite, mais on ne sort pas si facile du moule en acier de l'éducation. Abandonnant l'idée de déchirer le chemiser, il reste donc nus pieds au milieu du verre, comprenant bien vite que la blonde désagréable avait raison et que déjà, ses plaies cicatrisaient. Faisant le lien avec la soif de sang qui le tenaillait, il déduit sans problème que la sus-nommée Mina devait être une Stryge. Pas étonnant donc ce mauvais caractère ... A sa hauteur, la femme qui occupe son corps lui tend finalement son autre gant et lui donne également un verre plein. Son besoin d'alcool est surement plus psychologique que physique car il ne ressent aucun manque dans ce corps qu'il occupe depuis son réveil. Mais la gorgée qui tapisse sa gorge n'étanche pas sa soif de sang.

Cela devient problématique car il sent dans sa bouche poindre deux énormes crocs qui écorchent ses lèvres et dépassent finalement si bien qu'il essaye de les cacher en se léchant les lèvres. Il détaille ensuite le café, avec un regard presque prédateur qui étudie rapidement toutes les possibilités. Personne d'autre qu'eux trois n'est entrés. Il ferme une seconde les yeux et se masse les tempes. Le contact rassurant du velours l'apaise et même s'il recroqueville ses orteils nus par réflexe, il arrive peu à peu à faire le vide. L'alcool dilue progressivement son sang et lui donne cette clairvoyance désinhibée qui lui manquait auparavant. S'il est un Stryge, alors le seul moyen d'assouvir cette soif est de l'étancher. Avec du sang. Avec du sang humain. Il se remémore Kit et ses premières confidences après sa transformation. Elle lui avouait souffrir de la soif, avoir du mal à se contrôler et devoir satisfaire cette pulsion assez souvent. Elle lui expliquait aussi que mordre un Sidh signerait sa destruction et que succomber à l'appel de la chair humaine la mènerait à sa perte. Aussi vite et précisément que lui permet son esprit fatigué, Heath réfléchit, se concentre. La morue blonde, dans le corps de celle qui occupait le sien, était une Sidh. Il arrivait à le sentir. Lui, enfin, son corps, était celui d'un humain.

Il n'y avait donc aucune autre solution. Cette soif le rendait peu à peu complètement fou, tordant ses boyaux, déchirant ses entrailles dans un appel au nectar vermeil qui était insoutenable. Il ne savait pas gérer ça. Il ne pourrait pas apprendre si vite ce que Kit avait mis des années à comprendre et à appliquer. C'était belle et bien la seule et unique solution. Il se détourne de la blonde qui tête sa bouteille dans le corps de Diane et se concentre sur sa propre enveloppe charnelle. Elle croise son regard, et il a la désagréable sensation de se regarder dans un miroir. Il perçoit une étincelle, quelque chose de fugace et furtif qui trouble sa vision une seconde avant qu'elle ne rompe le lien et s'éloigne vers le comptoir. Tu la suis du regard, et observe sa démarche peu assurée, se tortillant, comme si quelque chose la gênait entre les .... Heathcliff se frappe le front du plat de sa main. Mais bien sur ... Les deux femmes doivent être amantes ! C'est pour cela qu'elles paraissent si proches, pour cela que la dite Diane s'était enquis de son état à son réveil, croyant parler à sa compagne, pour cela qu'à présent, elle partait se planquer en ne marchant pas droit. Elle subissait les affres du corps d'un homme exposé à une trop forte tension sexuelle !

Un ange passe. Le silence troublé par les borborygmes de la blondasse qui commence à vider dangereusement sa bouteille, et par la gêne de Diane qui tache de maîtriser la situation. Heathcliff se lève alors, se redresse, jouant de sa plastique féminine en essayant d'être naturel. Pas évident, il n'avait jamais été une femme. Alors de manière logique et appliquée, il essaye d'imiter ce qu'il aime à regarder chez une femme. Sa démarche, la façon d'onduler des hanches, la manière de positionner ses bras et de jouer avec ses cheveux. Il se sent profondément ridicule, mais il joue ce jeu dangereux pour une raison vitale. Il approche son propre corps, à pas lents, comme le félin qui rampe dans les hautes herbes avant de bondir sur sa proie. Il contourne le comptoir et se glisse dans l'espace exigu où se trouve Diane en proie au tourment d'une impressionnante érection, loin de passée inaperçue ainsi moulé dans son slim en cuir. Jouant la provocation jusqu'au bout, se colle brusquement à Diane. Le contact de sa propre poitrine de femme contre le corps qui est habituellement le sien est extrêmement préoccupant. Dérangeant même. Il essaye de se regarder avec désir, mais seule le désir de boire son propre sang brille dans les pupilles exaltées du corps de la Stryge.

"Diane ... J'ai tellement, tellement soif ..."

Sa voix est chaude. Elle se veut sensuelle, suave, enivrante, loin des accents gutturaux d'ordinaire. Son visage est tout prêt, effleure presque son nez, sa bouche aux lèvres pleines et peintes de rouge, entrouverte sur un souffle erratique. Le corps de la Stryge se presse contre celui de l'Alchimiste, et Heath réclame à Diane qu'elle cède aux crocs acérés qu'il dévoile dans un large sourire, la veine saillante de sa gorge pâle.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 27 Juin - 20:43
Le Grand Switch



Finalement, j'ai décidé de me beurrer la gueule.


A peine le temps de reposer la bouteille sur la table, dans un bruit brut de bois de comptoir soumis à la brutalité du geste que Wilhelmina se force à contenir un haut le cœur. Une main sur la bouche, le regard totalement vitreux, il semble alors évident que même si le corps de Diane est coutumier de ce genre d’excès, l’esprit qui le possède lui … n’encaisse pas la quantité d’alcool récemment absorbée. Sa tête tourne, à moins que cela ne soit le sol autour d’elle qui se soit mis à danser ? Mais les murs ne tanguent pas, c’est elle qui chavire et Mina’ se retient au comptoir en lâchant définitivement cette bouteille de malheur. Elle esquisse un geste de la main vers Diane, dans le corps de cet affreux type tout dégingandé avec ses manières de coincé du cul masochiste. Mais elle l’avorte, quand à nouveau l’estomac au creux du maigre corps de la Sidh se secoue. Entre l’évènement, l’angoisse de ce changement de corps, et le breuvage amer et venimeux qui se diffuse déjà dans ses veines, la Stryge à l’impression de sombrer. Se sentir mal n’est pas dans ses habitudes… plus maintenant… enfin, pas à ce point-là. Mais c’est trop pour elle.

« Diane je … vais être … mala… »

Mais à lever les yeux vers celle qu’elle considérait jusque-là comme une amie, le sol cède brusquement sous ses pieds. Ooooh cette magnifique douche froide ! L’espace de quelques secondes, la Gargouille est dégrisée, et elle reste hagard, la bouche entrouverte à observer ce qui se joue devant elle. Mina’ se voit, elle… marcher comme une trainée, minauder comme Diane sait parfois le faire. Elle constate que le soi-disant peintre vient de revêtir une attitude de grognasse, mais que dans ses yeux se lit la faim… la soif. Celles que possèdent les Stryges et qu’elle a appris à effacer, à distancer. Oh putain… elle n’avait pas pensé à ça.

Elle caquette, et horrifiée, constate que le son est identique au gloussement imbécile de Diane lorsqu’elle est ivre. Oh oui, elle est ivre, totalement ! Ce qui lui donne la sensation que rien n’est vraiment grave. Que son propre corps pressé contre celui de blobfish-man n’a pas d’importance, que ce n’est pas elle de toute manière… Dans l’enveloppe de n’importe qui, une autre âme dans son carcan ordinaire. Peu importe qui, ou comment… Mina’ hausse les épaules à cette pensée, mais c’est un fait : elle n’est réellement nul part en temps normal. Alors la situation n’est en rien choquante. Ou presque … Comme toujours, elle semble s’évaporer. Et elle éclate de rire devant la scène. Jusqu’à se pencher sur le comptoir sous le poids d’une esclaffade plus importante, et de constater dans une grimace de terreur qu’un mont-Everest garnis le pantalon luisant de celui que contrôle Diane. Les yeux pâles de la Sidh vrillent. Ils ne savent plus qui regarder. La blonde qui est … elle. Ou l’homme qui se glorifie dans son slibard. Après quelques secondes de Roland Garros visuel, elle se lève en titubant, la tête secouée dans tous les sens comme un pauvre chien en plastique posé sur la plage arrière d’une formule un. Le haut le cœur n’est pas loin, mais elle semble à présent l’avoir oublié.

« Ooooh non non non ! Pas ça ! Qu’est-c’que vous faites là ? Qu’est-c’qu’il quoi l’abominable … truc ? Diane, tu déconnes ?! »

Prise de panique finalement, à voir son corps se frotter contre la carcasse d’un homme, peu importe lequel, Mina’ ressent la montée iodée de larmes qui ne sont pas les siennes. Et qui pourtant sont éveillées par les sentiments de honte, de complexes qui lui sont personnels. Les yeux brillants, elle supplie un moment « Diane » du regard, avant que sa lucidité ne se perde et qu’un pique de colère ne fronce les jolis sourcils de la Sidh.

« Ne t’approche pas ! ÉLOIGNE-TOI ! »

Elle s’adresse à son image. Mais ses somations n’ayant pas de résultats immédiats, et emportée par un flot de colère exacerbé par la boisson, la fine main qui ne tremblait désormais plus ne trouva pas meilleure chose à faire que d’agripper fermement la bouteille à moitié vide pour la propulser sur le crâne blond. Oui, sur son crâne à elle… Après tout, c’était son corps ! Elle en faisait bien ce qu’elle voulait. Le verre se brisa en mile éclats alors qu’elle protégeait ses yeux. Perdant de ce fait l’équilibre… et basculant en arrière pour tomber sur le cul… en plein dans des fragments qui avaient tranchés le pied de son corps quelques instants plus tôt. Aïe.  




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 28 Juin - 0:06


EVENT

Apprivoiser l'absurdité du monde


C'est gênant. Affreusement gênant. Et Diane ne sait pas quoi faire de cet appendice fièrement dressé dans ce pantalon bien trop étroit. Elle reste figée, bêtement immobile à contempler cette ridicule réalité. Elle a envie de rire, mais seul une vibration ambiguë ne daigne s'extirper de sa nouvelle masse squelettique. Elle se pince la lèvre, plisse les yeux en se faisant violence, comme si cela suffirait à calmer l'afflux de sang entre ses cuisses, mais en vain. Et, cette fois, elle glousse discrètement, dans un râle incertain. Pathétique. Vraiment. Elle passe une main sur ses traits anguleux. Evidemment, il avait fallu qu'elle se retrouve coincée dans le corps d'un homme dont elle ne maîtrise rien, même pas les réactions physiques. Elle se fustige un instant, silencieusement, d'être aussi stupide. Puis, elle boit une énième gorgée de Gin. Elle a besoin d'oublier cette situation, d'oublier ses deux acolytes, elle a besoin d'oublier cette soirée. Elle savoure la brûlure dans le creux de sa gorge, attend patiemment que la liqueur annihile toutes dévotions. Mais, force est de constater que cet organisme est bien plus solide que le sien. Elle ronchonne entre ses dents. Soirée de merde.

Malheureusement, elle ne manque pas la démarche de 'Mina, du moins, la démarche féline de sa silhouette. Elle fronce un bref instant les sourcils, puis écarquille les yeux d'effroi. Ce n'est certainement pas le moment de jouer à cela. Elle balaye les alentours, à la recherche d'une quelconque échappatoire, mais le comptoir n'a qu'un seul accès. Et, bientôt, cet accès lui est refusé par une blonde au regard pernicieux. Elle tend son corps masculin à cette proximité dangereuse, dodelinant fébrilement de la tête. Elle ouvre la bouche, prête à rétorquer une banalité, mais les courbes de la Stryge viennent épouser les siennes, lui volant un soupire éhonté. Elle détourne les yeux, le myocarde au bord de la rupture, alors qu'elle sent la pression se faire plus forte encore contre la toile tirée du pantalon
- Je... je ne suis pas sûre que ce soit une... une bonne idée, je...
Mais la tentation est trop forte et elle ne peut s'empêcher de poser les mains sur les hanches de la jeune femme. Elle bascule légèrement la tête sur le côté, malléable sous ce timbre suave et grisant. Fort heureusement, sa propre voix résonne à ses tympans et manque de la faire sursauter, l'arrachant à cette réalité surnaturelle.
- N-non, 'Mina, c'est pas... c'est pas ce que tu crois.

Le regard de 'Mina se voile d'une détresse qui l'ébranle. Elle fronce les sourcils, surprise de cette soudaine vulnérabilité qu'elle ne lui connait pas. Cela étant, Diane n'a pas le temps d'anticiper la suite et, tout se déroule avec une rapidité déconcertante. Ce n'est qu'au bruit fracassant de la bouteille contre la tête blonde du corps de son amie, qu'elle percute enfin.
- Mais... mais bordel ! 'Mina, ça ne va pas !
Elle contourne le bar à toute vitesse pour se précipiter vers l'inconnu dont elle habite désormais le corps. Elle passe ses mains sur ce visage qu'elle aime et déteste à la fois, le regard profondément inquiet.
- Est-ce que ça va ?
Diane lance un regard réprobateur à sa petite silhouette, négligemment affalée sur le sol, puis se concentre à nouveau sur la petite blonde, dépossédée de son âme initiale.
- Je suis... navrée, souffle-t-elle, non sans esquisser une grimace embarrassée.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 28 Juin - 12:17
Le Grand Switch



Mini-Event - Matin - Heath & Diane & Wiwi


Il avait presque atteint son but, il était presque parvenu à faire craquer la femme qui occupait ses chairs. Mais c'était sans compter sur la morue blonde d'en face. Après s'être égosillée comme une folle avinée, elle n'avait rien trouver de mieux que lui balancer une bouteille sur la tête qui venait de se briser en mille morceaux et de le laisser choir une seconde, à peine étourdi. C'est surtout qu'il ne tenait pas bien debout, dans ce corps où il n'avait pas de réel équilibre. C'était donc ça, la résistance naturelle des Strgyes ? Impressionnant. Il grimace un peu mais déjà son propre corps accours pour s'enquérir de lui. Diane se penche sur lui, caresse doucement sa joue. Mais cette proximité attise cette soif qu'il ne peut refréner. Il attire donc son propre corps à lui, l'entraînant dans une drôle de chute où chacun roule sur l'autre à cause de la carrure du corps d'Heathcliff et de la force de celui de Mina. Finalement, il se retrouve au dessus de Diane. Il n'aura pas besoin d'utiliser la force pour obtenir ce qu'il veut, il sent qu'il peut y arriver par un habile subterfuge. Il plonge un instant un regard intense dans ses pupilles asymétriques si familières.

"Ne t'excuse pas Diane, ce n'est pas de ta faute !"

Alors, passant outre l'étrangeté et la bizarrerie de son geste, il ferme les yeux et dépose ses lèvres de femme sur sa propre bouche, large, immense, couverte de rouge à lèvre.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 28 Juin - 13:21
Le Grand Switch



Finalement, j'ai décidé de me beurrer la gueule.

Le coup de colère sembla s’apaiser au moment même où le royal popotin de Diane rencontra des piques acérés de verres. Heureusement, les coupures étaient mineures, et Mina se doutait que la Sidh avait vu et subit bien pire dans son existence pour lui en vouloir. Après tout, dans ce corps où elle se sentait disloquée, Mina avait l'air d'une poupée de chiffon récemment touchée par une flamme de vie. Alors forcément, précipiter une bouteille d’alcool sur son propre crâne, sans sa force habituelle n'avait pas manqué de la déstabiliser. Elle bascula sur le côté pour frotter l'arrière train de Diane, puis essaya de se relever. Sans succès. La Stryge ne buvait plus d'alcool depuis... depuis des lustres ! Ses effets en étaient intensifiés et sa tête tournait de plus en plus. Mais malgré la vision qu'elle avait de trouble à présent, la Gargouille n'eut pas vraiment de mal à apercevoir ce qui se jouait une fois encore à une courte distance d'elle. Même si plisser les yeux fut indispensable pour bien saisir les contours effroyables de la scène. Son corps enlaçait celui de la motte de beurre... et l'embrassait.

Cette vision lui imposa un soubresaut, un choc qui se traduisit par une rigidité parfaite l'espace de quelques secondes, avant qu'elle ne se mette à trembler de toutes ses forces. Un froid glacial venait de l’envahir, mais elle semblait incapable de sortir le moindre son pour s’exprimer. C'était pire encore que d'avoir changé de corps... C'était pire quelque part, qu'un viol. Elle se sentait déposséder d'une chose qu'elle n'aimait pas, sa carcasse ne lui appartenait plus et pourtant, Mina se rendait compte, en conséquence de la situation, que c'était bien l'une des maigres choses sur laquelle elle pouvait compter. La certitude qu'elle pouvait, essayer du moins, de contrôler son image et décider de rester loin des gens. C’était vital pour elle. Hors là, ce n'était plus le cas. La personne qui avait enfilé son enveloppe (on ne parle pas assez des gens qui trouve le papier excitant...) charnelle comme un vulgaire costume allait contre sa volonté. Et elle était impuissante. Mina avait bien des défauts, mais en aucun cas elle ne se serait permise une telle chose dans le corps de Diane... Après de longues secondes, un nouveau hoquet passa douloureusement sa poitrine pour finir en gémissement plaintif dans sa gorge. Son impuissance, ses vieux démons, la honte qu'elle ressentait aussi, tout cela avait fini par faire couler l'eau sur les joues rosées de la Sidh. Sur ses joues à elle, pour le moment. Mais elle ne tenta plus rien. Son désaccord, elle l'avait déjà exprimé sans succès. Elle n'avait pas suffisamment de force, et certainement pas le mental. D'ordinaire, elle était vulnérable. Mais à cet instant Mina se sentait brisée, avec une détresse égale à celle qui l'avait amené une jour, à arracher la peau de son visage qui l’insupportait.

En silence, elle rampa presque sur le sol, au milieu des débris de verre. La seule chose qui lui importait à présent, c'était de s'éloigner le plus possible, de ne plus voir et de ne surtout pas entendre. Elle dérapa, une main se couvrait de sang alors que les coupures engendrées n'attiraient pas son attention. Et une fois hissée derrière le comptoir, le corps frêle se roula en boule, la tête appuyée contre le bois et les bras laissés au sol. Ses yeux se fermèrent, séquestrant quelques gouttes dans les longs cils bruns... Et elle attendit que la fortune veuille bien lui rendre son corps avant qu'il ne l’écœure plus encore que l'heure précédent ce foutu incident.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Mini-event (Heat', Diane et Will')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mini-event (Heat', Diane et Will')
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Baker Street Cafe-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3