AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mina ► Ma parole, des engins comme vous, cela devrait être fourni avec une notice !

 :: Archives des rps
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 16 Juil - 22:47
Wilhelmina & Alister




 « Alors, sans vouloir vous commander, auriez-vous l'obligeance de bien vouloir vous magner le cul. »  


Il y avait deux types d'assassins : Ceux qui tuaient proprement et ceux qui prenaient un malin plaisir à faire perdre du temps à Alister. Aujourd'hui, il n'y avait pas à tordre du cul pour chier droit, il avait à faire à la deuxième catégorie. Il avait beau tourner la tête dans tous les sens, il ne comprenait pas le style artistique du type. C'était un vrai foutoir ! Peut-être une sorte d'artiste contemporain qui pensait que pisser sur une toile pouvait valoir des millions. Oui se devait être ça. Ou alors c'était un gosse de deux ans mais la probabilité de cette hypothèse se révélait être à néant/20. Accroupie devant cette scène macabre, il comptabilisait les membres, buvant tranquillement son thé tout droit sorti du Starbucks. Deux jambes, deux bras … Ah non, un seul bras ? Ses yeux se levèrent instinctivement vers l'arbre qui se dressait devant lui. Bien évidemment … Donc deux bras, dont un suspendu à une branche. Par contre, où qu'elle est la têtête ? L'inspecteur se releva péniblement et la chercha du regard, peu enclin à bouger de sa position initiale. Il était bien à l'ombre ! Il prit une nouvelle gorgée de ce liquide qui lui était indispensable tout en fouillant les environs. La voilà ! A quelques mètres du corps. Un soupire las s'échappa de ses lèvres quand il se mit à bouger pour s'en approcher. Une femme au vu de ses cheveux longs. Ou alors un métalleux, il ne saurait dire tellement le visage avait été réduit en bouilli. L'ange noir préleva un peu de sang sur son gant pour le sentir. Il avait donc la confirmation que c'était un humain … Du moins ce qu'il en restait.

L'odeur du sang ne l'affectait plus depuis un moment, l'expérience l'avait endurci et même quand la faim le tiraillait, il ne montrait aucun signe de faiblesse. Puis il était dur d'avoir de l'appétit lorsque deux de vos collègues vomissaient leurs tripes à côté de vous. Un nouveau soupire se fit entendre. Alister se coltinait vraiment des incapables. Bon d'accord, c'était des stagiaires mais il lui avait dit à son chef qu'il n'en voulait pas … Il ne l'avait pas écouté et voilà ce que ça donne : Deux gamins traumatisés qui, en plus de souiller la scène de crime, venaient de foutre en l'air le petit-déjeuner que Moman leur avait préparé. Si ce n'était pas triste ça ... L'inspecteur se tourna vers eux, les bras croisés et l'air passablement blasé :

- Bon … Merde c'est quoi vos noms déjà ? Au pire on s'en fout ! Sinus et Cosinus, quand vous aurez fini de vous vider l'estomac telle une adolescente anorexique en manque d'affection, vous pourriez peut-être venir m'aider ? Si vous êtes là, c'est pas pour glander hein ...

Il émit une sorte de reniflement agacé à la vue de ces garçons fragiles et décida de se reconcentrer sur la victime. Plus tôt il aura fini, plus vite il pourra regagner son antre … Euh son bureau pardon. Alister avait pourtant fait sa part du boulot, il ne manquait plus que la venue de la légiste. Cette dernière étant encore une fois en retard. Il regarda presque machinalement sa montre, la seule technologie qu'il acceptait parce que se trimballer un cadran solaire c'est pas vraiment pratique m'voyez, et pesta – tout aussi machinalement d'ailleurs – contre cette gonzesse insupportable. Celui qui avait eu l'idée de la foutre dans ses pattes devait avoir autant de neurones et de bon goût que notre cher Picasso du crime. Il ne remettait pas en cause son travail, non pas du tout. Il remettait en cause sa personne. L'entièreté de sa personne en fait. Une chieuse née. Sa chieuse même car elle semblait avoir fait une fixette sur lui. Quoique c'était sûrement de bonne guerre, car des fions, elle n'était pas la seule à en balancer. Il ne savait trop quoi penser d'elle à vrai dire … Un vrai roc cette nana qui pourtant cachait de nombreuses fissures (sans jeu de mot siouplaît). Mais comme à son habitude, le millénaire ne cherchait pas à démystifier tout ce bordel, il s'en foutait royalement comme de sa première chiasse.  

Tout en observant le corps qui gisait à ses pieds, des bruits de pas se firent entendre derrière lui et sans se tourner ou esquisser le moindre geste, il se mit à grogner :

- Vous êtes en retard, Gärtner. Est-ce si difficile d'être à l'heure ou vous vous êtes encore paumée dans un fast-food quelconque ? Je ne vous présente pas Bugs Bunny et Daffy Duck, se serait une perte de temps … Il désigna la victime du menton, On fait dans l'art abstrait ce matin ...     



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 17 Juil - 0:00
Wilhelmina & Alister




« C'est "côtelettes" que vous comprenez pas ? »  


Déjà dix minutes que Wilhelmina était arrivée sur la scène de crime et c’était autant de perdu. Qu’est-ce que ce connard de Commissaire venait foutre ici ? Voilà la question qu’elle se posait au moment où, à travers les verres fumés de ses Ray-Ban, ses yeux se plongeaient dans le vague. Et dans son esprit, les petits oiseaux de sa verrière chantaient pour son réconfort. Douleur… Le type parlait parlait parlait, simplement pour lui raconter une scène de crime abominable qu’elle allait pouvoir analyser elle-même quelques minutes plus tard, quand haleine d’enfer se déciderait à enfumer délicieusement quelqu’un d’autre. Mais elle tenait le coup, immobile et silencieuse en attendant que le flot de paroles passe, avec l’étrange envie de chialer son pieu et, sans cacher le fait qu’elle n’en avait strictement rien à branler. Malgré sa dégaine de tombée du lit… ce qui n’était pas le cas, Mina soupira avant de lancer un sourire crispé digne de Terminator au Commissaire RelandIntestins. Cette expression coupa net la chique du type à qui elle faussa donc compagnie après quelques secondes de Shark Smile. Rien à battre de ce qu’il lui racontait ! Marre de tous ces cons qui lui tenait la jambe des heures… bon d’accord, des minutes durant ! Et dire qu’elle revenait d’une garde de 48 heures et qu’elle devait se farcir une analyse de dernière minute. Le bol. Même pas le temps de bouffer un kebab, ou le chef cuistot… Enfin chef cuistot pour un Kebab, c’était quand même abusé.

Il lui fallut sortir sa carte pour prouver son identité. A vrai dire, elle avait enfilé les premières fringues trouvées dans son casier à l’hôpital, si bien qu’elle flottait dans un vieux t-shirt Yoda ‘Up the shut fuck you must’ et trainait ses doc martens avec flegme. On lui indiqua bientôt la direction du macchabée. Et là elle parlait bien sûr de l’inspecteur Alister Fougasse… Sachant qu’elle n’était pas encore au mieux de sa forme, la présence de ce dernier était parfaitement regrettable. Mina aurait apprécié de tenir la forme pour lui fourmer un peu les dents comme elle en avait l’habitude. C’était facile avec la tige. Il suffisait de rebondir sur ses paroles et BRAAAAAAAA ! Il en chiait visiblement une pendule, douloureusement … Enfin c’était l’impression qu’il donnait avec son air de souffrir à la moindre présence dans son cercle de sécurité. Encore pire qu’elle… enfin c’’était sans doute proportionnel à son âge. Et l’engin datait quand même pas mal. Pouah ! Pourtant… ses pas ne ralentirent pas à sa vue, de dos bien sûr. Comme toujours… A croire que le gars passait des heures en attendant qu’elle arrive, à tenir cette position sans faillir, un balai dans le cul pour lui permettre de tenir bien droit. Tous cela pour lui envoyer une Punchline qu’il devait avoir réfléchit au lieu de bosser… Il n’eut, comme prévu, pas de mal à sentir sa présence puisqu’il lui adressa un grognement, suivit d’un gloubi boulga de paroles incriminant entre autre les deux pokemons Vomitos des environs. « Vous êtes en retard, Gärtner. Est-ce si difficile d'être à l'heure ou vous vous êtes encore paumée dans un fast-food quelconque ? Je ne vous présente pas Bugs Bunny et Daffy Duck, se serait une perte de temps … On fait dans l'art abstrait ce matin ... » Elle traina ses grolles encore sur quelques mètres, attachant ses cheveux en un tas de tifs  douteux bien loin du chignon élégant que ses connasses de consœurs abordaient souvent, et lâcha dans un soupir :

« On l’a réveillé à coup de pelles ce matin ou comment ça se passe ? Mais pour répondre je dirais simplement que je suis consultante, donc que j’ai un métier bien plus palpitant que de glander sur une scène de crime en bouffant des donuts. Hey Peter et Sloane … y’a quelqu’un qui a bu la dedans ? »  

Sa voix était plus lente que d’habitude, la fatigue se faisait clairement sentir alors qu’elle articulait à peine. Elle venait de désigner un grand gobelet de Starbuck négligemment abandonné sur la caisse de la criminelle garée là. L’un des stagiaires, sans doute le plus blême, Sloane, alias Daffy Duck fit non de la tête et Mina s’empara donc du café pour boire sans attendre. Puis elle avança jusqu’à arriver aux côtés de la Fougasse, qu’elle ignora quelques instants.

« Tu sais que trois trous du cul ne sont pas plus efficace qu’un seul… » Murmura t’elle a son attention avant de lui adresser un regard accablant par-dessus ses Ray Ban. « Je crois que nous avons en plus le plus brillant de tous. »  

Un sourire Bright, et elle but encore quelques gorgées avant de faire signe à Bugs Bunny de venir tenir son gobelet. Ce qu’il s’empressa de faire… gratuitement puisqu’elle n’avait même pas eut à dégainer son regard d’enfer pour le convaincre. Les mains libres, elle avança sur la scène de crime en observant un peu cette dernière dans sa globalité, tout en sortant des gants de sa poche pour les passer. Elle fit claquer le deuxième contre son poignet, avant de lâcher :

« Bon alors, j’ai droit à un briefing ou je dois faire ton boulot Inspecteur ? »
 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 17 Juil - 13:32
Wilhelmina & Alister




 « Alors, sans vouloir vous commander, auriez-vous l'obligeance de bien vouloir vous magner le cul. »  


- On l’a réveillé à coup de pelles ce matin ou comment ça se passe ? Mais pour répondre je dirais simplement que je suis consultante, donc que j’ai un métier bien plus palpitant que de glander sur une scène de crime en bouffant des donuts. Hey Peter et Sloane … y’a quelqu’un qui a bu la dedans ?

Des salutations on ne peut plus normale entre les deux. Quoiqu'un peu faiblardes du côté de la légiste. Il daigna enfin tourner la tête pour l'observer un moment et ne fut pas plus étonné que ça en voyant sa dégaine et sa gueule enfarinée. Elle semblait si exténuée qu'une simple brise d'été pourrait la faire tomber tête première dans la boue. Cela aurait pu être extrêmement amusant si leur cher ami le mort n'était pas leur priorité absolue dans l'histoire. Alister la laissa boire le café abandonné par l'un des deux zouaves, toujours immobile et silencieux. Il arrivait à supporter la présence de la jeune femme que quand celle-ci se taisait et encore … Non il était de mauvaise foi, les autres légistes avec qui il travaillait étaient bien plus chiants avec leur blabla scientifique et leur condescendance monumentale. Au moins avec Mina, il pouvait en placer une sans passer pour un abruti, du moins pas autant qu'avec ses collègues. Il enchaîna, toujours de sa voix monocorde :

- Vous avez un métier palpitant ? Aaaah bah ça je confirme rien qu'en voyant votre gueule … Vous avez l'air tellement palpitée que je m'en sens tout étourdis ! On m'a peut-être réveillé à coup de pelle mais vous, on aurait dû vous assommer avec … Un peu de sommeil ne vous ferait pas de mal vous savez. Cela dit, je n'ai aucune réplique cinglante pour le cas des donuts alors je vais faire semblant de ne rien avoir entendu. Technique de lâche je vous l'accorde mais Pepito et Gonzales m'ont pas mal fatigué également.

Et le stryge pesait ses mots. Il fallait pourtant y aller pour user les nerfs du vieux tromblon qu'il était mais à deux contre un, ce n'était pas difficile. La seule chose qui pouvait l'accabler était la stupidité et les deux lurons semblaient être passés maître dans ce domaine. Cela ne faisait que quelques heures qu'il se les trimballait et il en pouvait déjà plus. Mais comme à son habitude, il ne montrait aucun signe de nervosité ou de colère, juste de la lassitude poussée à son extrême. Et dire qu'Alister allait devoir subir ça jusqu'à la fin de son service … Qu'avait-il fait au bon dieu pour mériter ça ? Peut-être que son supérieur n'avait pas trop apprécié sa remarque sur son embonpoint flagrant et qu'il avait fait ça par vengeance ? Mais d'un côté, quand on reste coincé le cul dans sa chaise en voulant se relever, il était normal de se faire charrier non ? Quoi ? On n'avait même plus le droit de se moquer des gros ? Mais où va le monde sérieusement ...

 - Tu sais que trois trous du cul ne sont pas plus efficace qu’un seul… Je crois que nous avons en plus le plus brillant de tous.

Ah bah enfin, l'inspecteur commençait sérieusement à s'inquiéter de l'état de santé de sa collègue. La revoilà enfin parmi eux ! Non parce que cette bonne femme était bien plus perturbante quand elle était silencieuse. Comme si elle préparait sans cesse un mauvais coup à la Team Rocket. Alors qu'elle demandait à Bataille et Fontaine de lui tenir son gobelet, ce que Fontaine s'empressa de faire comme quoi un stagiaire pouvait très bien servir de porte-objet à défaut d'être utile pour l'enquête, le millénaire répondit au tac au tac à sa réplique :

- Bienvenue à vous alors, quatrième trou du cul ! Quoique je dirais cinquième puisque trou du cul en chef ne doit pas rôder très loin. Il est sûrement entrain de se goinfrer de donuts à l'arrière de sa bagnole comme un gros porc pendant que nous, on patauge dans la merde … Oh vous voyez, j'ai réussi à placer donuts dans une phrase médisante … Je suis en forme ce matin.

Le pire dans tout ça c'est qu'il ne tirait aucune satisfaction ni fierté en balançant ses tirades. C'était juste sa manière de parler, bien qu'avec Mina, il se lâchait un peu plus. Trouver quelqu'un avec du répondant était rare de nos jours ! Cela n'avait même pas pour but de la blesser, ce qui n'était pas le cas avec le reste des badauds de ce monde. Non c'était par pure politesse ! Il renvoyait simplement la baballe qu'elle allait chercher et ramenait à chaque fois. Bon, la comparaison avec un chien était peut-être douteuse mais vous comprenez ce qu'il voulait dire. Il but une énième gorgée de son thé à croire que son gobelet se remplissait continuellement par magie tout en hochant la tête sous les dernières paroles de la légiste. Il fallait bien à un moment ou un autre se concentrer sur cette victime démembrée …

- Peut-être que Sherlock et Watson éco + ont une petite idée sur ce qu'il s'est passé ? … Hein ? Un … Un Yéti ?

Alister prit le temps de baisser un peu la tête tout en la secouant et de se pincer l’arête du nez, légèrement excédé. En plus, ils semblaient sérieux Tic et Tac ! On ne pouvait exclure l'attaque d'un être surnaturel mais là, ça frôlait le ridicule. Un soupire las vint accompagner ses pas qui s'approchèrent du corps. Tout compte fait, il valait mieux les ignorer, pour sa propre santé mentale. Ils étaient finis à la pisse ou quoi ?

- Bordel, des cons j'en ai vu dans ma vie mais des comme ça … C'est tellement rare qu'il faudrait vous mettre sous cloche dans un musée ! Bref, pour l'instant nous n'avons pas trop d'informations concernant cette personne et vu son état … Aucun papiers, aucune trace de véhicule ou d'armes dans les environs. C'est donc pour ça qu'on vous a fait venir, Gärtner. Oh et faites gaffe, vous êtes juste en dessous de son bras gauche ...
 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 17 Juil - 16:34
Wilhelmina & Alister




« C'est "côtelettes" que vous comprenez pas ? »  


Vraisemblablement le type avait bel et bien été réveillé à coup de pelle, de grille-pain, ou de Lamentin décédé à en croire la sombre répartie dont il faisait preuve ce matin. Du moins… la tentative de répartie… parce que l’affaire Donuts n’était pas encore sur le point d’être archivée étant donné qu’il ignorait passablement la chose, ne trouvant sans doute rien à redire là-dessus. Tristesse à pleurer. La Fougasse n’était pas vraiment le genre de personne sur qui elle pouvait d’ordinaire s’arrêter. Lui, il avait le visage d’une victime facile, et l’odeur d’un vieux vide grenier des années 30. Donc, par principe (on ne frappe pas les enfants), elle aurait poursuivi son chemin si elle avait simplement eu l’occasion de le croiser chez Dammann. Mais puisqu’elle devait travailler avec lui au grès de ses interventions de Légistes, Mina avait rapidement découvert qu’il n’avait pas la langue dans sa poche, et heureusement car sinon c’est sa poche qui aurait sentit le rance… (Désolé pour cette insinuation de puage de gueule). Quand bien même, le Stryge qu’elle côtoyait donc de force –à ce qu’elle disait- était loin d’être une victime. Enfin, ça c’était encore à prouver, vu le mode de vie relativement peu conventionnel de la créature qui préférait dormir dans son bureau… le mec n’avait pas l’ombre d’une vie. Et c’était marrant parce qu’elle le critiquait sauvagement à ce sujet, mais qu’au final, elle n’était pas mieux. « Bienvenue à vous alors, quatrième trou du cul ! Quoique je dirais cinquième puisque trou du cul en chef ne doit pas rôder très loin. Il est sûrement entrain de se goinfrer de donuts à l'arrière de sa bagnole comme un gros porc pendant que nous, on patauge dans la merde … Oh vous voyez, j'ai réussi à placer donuts dans une phrase médisante … Je suis en forme ce matin. »

Mina avait simplement observé la bête, un air blasé que le visage alors qu’elle gardait une immobilité totale. Loin d’être vertement touchée par les paroles de la Tige, la Stryge était juste trop crever pour céder à des remarques faciles… autant garder ses forces pour les plus belles tirades faucheuses de Fougasse. Mais ce qui lui paraissait étrange c’était l’énergie qu’il semblait déployer… c’était peu ordinaire pour ce père visage-de-mort qui habituellement la tirait jusqu’au sixième dessous pour montrer à quel point votre présence l’insupportait. Là, il semblait presque guilleret, et c’était très chiant. Elle l’écouta cependant avec l’envie de sourire lorsqu’il s’adressa à ses deux assistants, mais n’en fit rien. « Peut-être que Sherlock et Watson éco + ont une petite idée sur ce qu'il s'est passé ? … Hein ? Un … Un Yéti ? » Visiblement, il avait trouvé deux individus sur qui frapper en continue comme de magnifiques pinata. Elle poussa un soupir pour faire croire au petit monde qui palpitait autour d’elle que sa présent ici lui coutait, surtout si elle devait côtoyer les flics responsables de l’enquête. Mais finalement, ils étaient plutôt drôle les deux quilles ! Si bien qu’elle adressa à Amadou et Mariam un pouce positif, les encourageant ainsi sans qu’Alister ne la chope, à alimenter cette théorie foireuse… « Bordel, des cons j'en ai vu dans ma vie mais des comme ça … C'est tellement rare qu'il faudrait vous mettre sous cloche dans un musée ! Bref, pour l'instant nous n'avons pas trop d'informations concernant cette personne et vu son état … Aucun papiers, aucune trace de véhicule ou d'armes dans les environs. C'est donc pour ça qu'on vous a fait venir, Gärtner. Oh et faites gaffe, vous êtes juste en dessous de son bras gauche ... »

« En effet… »

Sans s’émouvoir, elle leva le nez vers le dit bras, et l’examina rapidement avant d’ouvrir sa sacoche à terre pour prélever quelques fibres de tissus sur le bras. Arraché… Il n’y avait aucun doute la dessus, il ne s’était pas séparé de son corps proprement. Mais ce qui l’étonnait c’était de ne pas voir de traces sur l’avant-bras, signe d’une pression et d’une force conséquente pour le détacher de son tronc. Pas d’hématomes, rien… le bras était clean.

« Je ne les trouve pas si idiots que cela … Dupond et Dupont, approchez je vais vous montrer quelque chose d’intéressant. Au moins vous n’aurez pas perdu votre journée… »

Chevalier et Laspales obtempérèrent en formulant des théories toujours plus douteuse, et puisqu’ils observaient à cet instant l’action pourtant bien peu probante de Mina, cette dernière décida de leur offrir un spectacle renversant. Pendant que le maigrichon ferait enfin sa mouille, et qu’elle avait à peine écouté, Mina s’approcha du corps après avoir passé un masque en tissus sur son nez. Puis elle s’agenouilla en attendant que les deux autres rappliquent.

« Vous voyez ce gonflement abdominal ? Il va nous indiquer depuis combien de temps la victime est morte. Enfin, plus ou moins… Mais il va surtout vous permettre de garder la ligne de ne pas garder les graisses ingurgitées de matin après votre plein ventre de beignets. »

Pif et Hercule s’auto-toisèrent avec inquiétude, mais ils ne virent pas l’arnaque qui allait bientôt leur péter à la figure, littéralement. Car la simple pression du doigt de Mina sur le ventre du cadavre laissa échapper une longue flatulence à l’odeur parfaitement infâme… Et étant donné les fasciés de Mario et Luigi, qui se prirent le gaz putride en pleine mouille, la cadavérisassions était relativement avancée. Et ils repartirent à se vomir dessus mutuellement. Deux Mr. Creosote en compétition. Elle se releva avec un sourire fier avant de retirer son masque mais de figer la commissure de ses lèvres pour faire croire à une expression terriblement neutre. Puis elle s’adressa à l’inspecteur sans le regarder, notant encore quelques détails de première observation.  

« Tu as de la chance qu’ils aient été là… autrement l’expérience aurait été mené sur ta personne. Bref, je dirais que nous avons à faire quelque chose … de relativement balèze cette fois. Mais pour en revenir à ton topo, je crains de comprendre. Vous n’avez vraiment rien ? Nada ? Pas la moindre trace ? La moindre piste ? Amateurs… »  

Elle haussa les épaules une fois en face de la Tige, et le toisa d’un regard magistral.

« Et j’imagine qu’ils n’ont pas eu l’idée de partir fouiller dans la direction désigné par le bras dans l’arbre ? Je pari que la tête est là-bas… mais non, c’était plus marrant de regarder les copains dégueuler partout et de prendre la pose en attendant que j’arrive ! »

 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 17 Juil - 18:39
Wilhelmina & Alister




 « Alors, sans vouloir vous commander, auriez-vous l'obligeance de bien vouloir vous magner le cul. »  


- Vous voyez ce gonflement abdominal ? Il va nous indiquer depuis combien de temps la victime est morte. Enfin, plus ou moins… Mais il va surtout vous permettre de garder la ligne de ne pas garder les graisses ingurgitées de matin après votre plein ventre de beignets.

Alister leva les yeux au ciel, sachant très bien ce qu'il allait se passer. Ce n'était plus un bleu et ce depuis un moment, il était au courant des choses dégueulasses qui se déroulaient après la mort d'un corps. Alors quand il se vida de ses gaz dans un bruit atroce, l'inspecteur se contenta seulement de croiser les bras et de reculer de quelques pas pour ne pas être touché par l'odeur nauséabonde. L'enfant s'amuse, pathétique. En tout cas, Bob et Patrick ne s'y attendaient pas et ce ne fut sans grand étonnement qu'ils partirent à nouveau se vider les tripes plus loin, bousculant le millénaire qui ne cilla pas d'un millimètre. La Tige était bien plus costaude qu'elle paraissait être, biatch !

- Tu as de la chance qu’ils aient été là… autrement l’expérience aurait été mené sur ta personne. Bref, je dirais que nous avons à faire quelque chose … de relativement balèze cette fois. Mais pour en revenir à ton topo, je crains de comprendre. Vous n’avez vraiment rien ? Nada ? Pas la moindre trace ? La moindre piste ? Amateurs…   Et j’imagine qu’ils n’ont pas eu l’idée de partir fouiller dans la direction désigné par le bras dans l’arbre ? Je pari que la tête est là-bas… mais non, c’était plus marrant de regarder les copains dégueuler partout et de prendre la pose en attendant que j’arrive ! 

Un léger reniflement de dédain se fit entendre. Bien évidemment que si, il savait où se trouvait la tête, il avait même dû se déplacer pour aller la voir. Seulement voilà, l'inspecteur avait un petit souci avec les décapitations m'voyez et il préférait simplement décroiser ses bras et la pointer du doigt, dans la direction opposée du bras. Dans taggle, Miss Je-pense-avoir-à-faire-à-un-débutant-et-donc-je-me-la-pète-grave. Il connaissait aussi l'origine pas très beaucoup humaine du tueur mais il s'était bien gardé de le dire, les frères Bogdanov étant collés à ses basques depuis tout à l'heure, il n'avait pas pu lui dire. Cela dit, il était persuadé que ça avait fait tilt dans sa petite caboche blonde qu'il espérait pas si vide que ça. Alister fit claquer sa langue contre son palais avant de reprendre la parole, signe qu'il commençait à étouffer à cause du trop grand nombre de personne l'entourant malgré qu'il soit en extérieur. Son oxygène était limité et semblait arriver à sa fin.

- Trop aimable à vous de m'avoir épargné … La tête est là-bas, à quelques mètres du corps. Le visage n'est plus identifiable, il ressemble plus à de la bouillie qu'autre chose. Pour ce qui est des indices … Je pense que vous n'êtes pas aussi stupide que Mickey et Dingo. Votre charmante démonstration les a fait fuir assez loin pour que l'on puisse parler entres adultes responsables.

Alister jeta un œil sur les deux hurluberlus qui restaient à distance raisonnable et, arborant un visage plus sérieux, il sorti de la poche de sa veste un sachet d'échantillon. Il fit glisser l'objet se trouvant à l'intérieur dans sa main, qui se trouvait être une immense plume noire, et la fit lentement tourner entre ses doigts. Son regard croisa celui de Mina, bien caché par ses lunettes de soleil, et s'empressa de ranger la pièce à conviction que leur proximité dissimulait pour ne pas prendre de risque inconsidéré avec les deux gamins.

- Loin de moi l'envie de vous faire perdre votre temps si précieux à l'hôpital, Gärtner, mais il semblerait que notre suspect soit de notre espèce. A moins que la région regorge de corbeaux géants vengeurs ou de Yétis volants carnassiers … Mais j'en doute fortement.

Quelque chose titillait sa curiosité pourtant peu développée. Généralement, un stryge mangeait sa proie, il ne se contentait pas que de la tuer bêtement et de la laisser en plan. Mais bon, en ce moment, on dirait que les immortels perdaient la boule complet avec leurs histoires d'attentats et de « Nooon c'est moi qui ai la plus grosse ! » … Si bien qu'ils obligeaient l'inspecteur à être encore plus discret qu'il ne l'était déjà. Il ne voulait pas d'ennui lui, c'était un – presque – honnête citoyen. Bref tout ça pour dire que c'était chiant comme situation … Tout aussi chiant que ce qu'il allait devoir demander à Mina. Il regrettait en avance ses propres paroles :

- En fait … Et sachez à quel point ça me fend le cœur et me rend malade de vous demander ça … Mais j'aurais besoin de … De votre aide pour maquiller ce crime surnaturel en un joli petit massacre d'un fou furieux totalement humain. Je vous laisse deux minutes pour vous foutre de ma gueule, c'est cadeau … Donnez-vous en à cœur joie !


 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 18 Juil - 13:54
Wilhelmina & Alister




« C'est "côtelettes" que vous comprenez pas ? »  


«  Trop aimable à vous de m'avoir épargné … La tête est là-bas, à quelques mètres du corps. Le visage n'est plus identifiable, il ressemble plus à de la bouillie qu'autre chose. Pour ce qui est des indices … Je pense que vous n'êtes pas aussi stupide que Mickey et Dingo. Votre charmante démonstration les a fait fuir assez loin pour que l'on puisse parler entres adultes responsables. » Et merde, sa théorie avait bien foiré. Donc en plus d'être un gros bâtard, le tueur n'avait pas le sens du spectacle ou de la mise en scène. C'était très décevant. De plus en ne suivant pas les règles du grand livre du serial-killer qui se respect, le type la plaçait dans une situation relativement délicate. Aaaaah qu'il devait jubiler en interne, le grand couillon. Quoi que, il semblait déjà un peu plus grave, moins énergique... peut être un peu agacé aussi. Ce qui tira finalement un léger sourire satisfait à Mina, plutôt qu'une mine déconfite devant son échec cuisant. Drôle de type vraiment. Insupportable même... Sa dégaine comme le ton qu'il employait, sa manière de se terrer dans son bureau et de se consacrer uniquement à son boulot, la façon dont il s'adressait à elle à présent, en lui montrant cette plume... Tout cela ne faisait que confirmer à Mina que l'inspecteur devant lequel elle se tenait sans un mot était chiant et donc, détestable. Et pourtant... elle releva ses lunettes sur sa chevelure blonde, le toisa avec condescendance et croisa les bras pour lui faire croire que c'était bel et bien le cas. Le type était sérieux ? Pensait-il vraiment qu'une Légiste, doublée d'une Stryge n'avait pas été capable de remarquer les anomalies permettant de conclure à ce que la plume indiquait ? lol. «  Loin de moi l'envie de vous faire perdre votre temps si précieux à l'hôpital, Gärtner, mais il semblerait que notre suspect soit de notre espèce. A moins que la région regorge de corbeaux géants vengeurs ou de Yétis volants carnassiers … Mais j'en doute fortement. »

Elle leva les yeux au ciel sans attendre, dès lors qu'il prononça les mots 'de notre espèce'. Mais elle se mordit la joue pour ne pas l'interrompre, et la mine boudeuse, surveilla du coin de l'oeil les Bananarama qui devaient chouiner respectivement sur leur sort et la maltraitance de la Légiste. Mais elle trépignait sur place, signe d'un mécontentement flagrant et de l'irritation que lui procurait le discours presque vexant de Miss Stryge 1512. Et pourtant encore une fois elle eut un comportement à l'inverse de ce que lui inspirait la situation : elle ferma sa gueule, planta ses yeux presque vert dans le regard blasé d'Alister et le laissa continuer malgré la douleur visible que cela lui procurait (la très fameuse occlusion intestinal... The Island, TMTS). «  En fait … Et sachez à quel point ça me fend le cœur et me rend malade de vous demander ça … Mais j'aurais besoin de … De votre aide pour maquiller ce crime surnaturel en un joli petit massacre d'un fou furieux totalement humain. Je vous laisse deux minutes pour vous foutre de ma gueule, c'est cadeau … Donnez-vous en à cœur joie ! » Ulcérée, Mina resta quand même le cul on the floor quelques secondes, à dévisager son interlocuteur comme s'il s'agissait d'un aliéné notoire. Il fallait bien avouer que cette demande lui sciait les pattes, puisqu'elle venait d'un personnage qui semblait incapable de se plier au moins en un (en deux non, trop hard + il est trop sec) pour demander un coup de main. Mais surtout, Mina était à deux doigts de se froisser. Il la prenait vraiment pour une cloche.

« Tu te fous de ma gueule Feargastelle ? »

Contrairement à ce que l'inspecteur devait croire, la Gargouille n'avait pas le moins du monde envie de rire. Son visage s'était déchargée de toute taquinerie et elle observait sans hostilité, mais néanmoins avec une certaine forme de déception, le flic qui se prenait pour un orateur de logique et de génie. Enfin, ses maladresses prouvaient bien qu'il n'était pas autre chose qu'un solitaire, puisqu'il ne savait pas parler aux gens. Même pas à elle, qui était pourtant (enfin il lui avait parfois semblé) sur la même longueur d'ondes. Déplorable.

« Je ne suis pas une gamine, inspecteur. Je ne vais pas ricaner parce que tu me demande de faire mon travail... et d'agir en toute logique, encore moins lorsque c'est l'évidence même. Je n'ai pas eu besoin de cette plume plantée dans le cul de la victime pour comprendre de quoi il s'agit. Le corps a parlé de lui même... et je ne comptais pas signer un rapport intitulé 'la victime c'est fait poiler par un vampire'... Je croyais ce genre de choses déjà implicites entre nous deux. »


Visiblement vexée, Mina tenta de garder la tête haute et tourna donc les talons de ses doc martens pour retourner sur ses pas et rejoindre le corps de la victime. Désormais silencieuse, elle travaillait sous le regard de Wallace et Gromit qui gardaient pourtant une distance très respectable avec le cadavre. Et elle ignorait très noblement l'inspecteur Gueule-en-pente (toi aussi, complète les expressions de ta grand mère) sans pour autant se sentir soulagée de ne plus l'avoir dans son champs de vision.


 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 19 Juil - 18:02
Wilhelmina & Alister




 « Alors, sans vouloir vous commander, auriez-vous l'obligeance de bien vouloir vous magner le cul. »  


- Tu te fous de ma gueule Feargastelle ? Je ne suis pas une gamine, inspecteur. Je ne vais pas ricaner parce que tu me demande de faire mon travail... et d'agir en toute logique, encore moins lorsque c'est l'évidence même. Je n'ai pas eu besoin de cette plume plantée dans le cul de la victime pour comprendre de quoi il s'agit. Le corps a parlé de lui même... et je ne comptais pas signer un rapport intitulé 'la victime c'est fait poiler par un vampire'... Je croyais ce genre de choses déjà implicites entre nous deux.

Et voilà que Madame boudait, faisant sa parade de vexation totale (et pas nuptiale à base de pipi sur un T-shirt, TMTS) en l'ignorant sublimement. Alister fouilla dans sa poche pour voir si une pièce ne traînait pas dans celle-ci afin d'applaudir et récompenser cette performance théâtrale digne d'une tragédie grecque. Bonjour la Drama Queen ! Surtout qu'il ne comprenait pas cette réaction si soudaine et légèrement exagérée. Bon d'accord, avec un peu de recul, ses paroles auraient pu être interprétées comme une petite claque à l'encontre de l'intelligence de la stryge mais tout de même … Ce n'était pas voulu. De toute façon, du recul, l'inspecteur n'en avait pas alors il s'était contenté de la regarder faire, un sourcil arqué d'incompréhension sur sa poker face. Il n'avait que relater les faits, alors pourquoi subitement la blonde tirait une gueule de six (voire sept car déjà à la base elle n'était pas très fraîche m'voyez) pieds de long ? Il se savait peu doué pour comprendre les autres mais elle, c'était assez vachement beaucoup plus compliqué. S'il devait réfléchir avant de parler, il n'aurait pas fini de galérer … Et puis c'était trop chiant comme processus.

Alister observa un instant Hansel et Gretel chuchoter ensemble sur une théorie du complot aussi inintéressante que débile et, un peu démuni face à son inutilité flagrante, il décida de s'approcher à nouveau de Mina et du corps. Elle faisait son boulot, le sien était terminé mais il ne pouvait pas la planter ici bien qu'après cette scène grotesque, cela aurait été un final époustouflant de non sens. En fait les deux jouaient à « Sautons d'un pas et reculons de dix … Oooh un fossé ! » encore plus frustrant qu'une partie de jeu de l'oie avec ton grand-père qui te défonce à chaque fois (l'expérience mon petit, l'expérience !). Sauf que là, le jeu de l'oie ressemblait plus à une partie de trivial poursuite qui durait des plombes et des plombes ou au mille borne où l'on aurait enlevé tous les feux verts pour t'empêcher de démarrer ! Bref, cessons ces placements de produit ridicules et reconcentrons-nous sur les deux couillons de stryges pas doués du string.

- Faites pas la gueule, je vous ai habitué à pire comme remarque. Juste que depuis que je me retrouve à faire le dog-sitter avec Ducon Lajoie et Gueule-en-pente, je suis obligé de m'expliquer et m'attarder sur le moindre petit détail.

Il venait tout juste de s'accroupir auprès de la légiste, se disant que de faire le planton derrière elle les bras croisés n'allait pas aider les choses et semblait n'avoir d'yeux que pour le cadavre. Alister avait peut-être fait le premier pas mais fallait pas exagérer non plus. Si elle voulait l'ignorer, lui aussi il était capable de bouder. Il ne manquait plus que le petit bout de bois poussant négligemment le corps en signe de bouderie intense avé la bouille d'hamster obèse. Ce qui, bien évidemment, n'arrivera pas mais je trouvais cette scène fort sympathique et de type lolante. L'inspecteur resta ensuite silencieux, observant seulement les faits et gestes de la légiste qu'il commençait à connaître depuis le temps. Malgré sa dégaine d'adolescente sortant d'une rave party particulièrement intense, il ne pouvait que s'incliner devant son professionnalisme pas piqué des hannetons. Tout était orchestré au poil de cul près, ça en était presque angoissant. Cela dit, il en fallait plus pour impressionner le millénaire qui se contentait juste de mater ça comme une vache regarderait un train passé.

- Minus et Cortex, au lieu de comploter comme des merdes allez donc voir ce qui nous sert de chef pour lui dire que l'on a bientôt terminé. Oh et dites lui aussi que le rapport sera sur son bureau quand nous aurons trouvé l'identité de cette personne, pas avant et donc qu'il n'a pas besoin de bouger sa graisse jusqu'ici pour m'aboyer dessus comme quoi il veut des réponses tout de suite. Enfin mettez-y les formes … Quoique je m'en tape, je l'emmerde même.




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 20 Juil - 13:16
Wilhelmina & Alister




« C'est "côtelettes" que vous comprenez pas ? »  


Aaaah ignorer les gens étaient tellement facile quand on savait faire la gueule comme personne. En même temps cette fois, Greluche était bel et bien vexée, et ne faisait pas semblant. Mais ce qui la faisait le plus chier, ce qui la rendait si irritable était sans doute les raisons de cette vexation soudaine et incongrue. Depuis quand l'opinion des gens à son sujet comptait dans la balance ? Depuis Diane, en réalité. Mina était comme ces petits meubles à secret, pleins de tiroirs emboîtés les uns dans les autres... et la Sidh semblait capable d'y accéder sans beaucoup de peine à présent, jouant à les ouvrir dans les refermer. Ce qui était quand même très problématique car cela éveillait chez la Stryge des sentiments et parfois même des espoirs qu'elle avait pourtant bien caché dans les espaces les plus reculés de sa conscience. Et voila que maintenant, elle prenait mal les commentaires plus ou moins volontaires de la grande bringue, sans en saisir véritablement les raisons. Enfin si, elle le savait. Mina n'avait jamais placé beaucoup de confiance en elle, ni offert beaucoup de valeur à sa personne. Mais jusque là et enfermée dans sa solitude rien ne lui avait jamais posé problème. Donc, c'était pénible, et incompréhensible. Si l'autre la prenait pour une idiote grand bien lui face, non ? Elle aurait très bien pu continuer sur sa lancée et lui renvoyer la balle sévèrement pour qu'il s'y pète un ou deux bridges. Ça lui aurait fait son salaire de petit fonctionnaire de police... à l'anorexique !

Et pendant qu'elle ruminait dans son coin, mimant l'ignorance et préférant se consacrer à son travail, Mina n'avait pas eut la méfiance d'écouter son environnement pour entendre l’inspecteur approcher. Si bien qu'elle manqua de sursauter comme une truie peureuse quand il s'adressa à elle. « Faites pas la gueule, je vous ai habitué à pire comme remarque. Juste que depuis que je me retrouve à faire le dog-sitter avec Ducon Lajoie et Gueule-en-pente, je suis obligé de m'expliquer et m'attarder sur le moindre petit détail. » Alors là, c'était la pomponnade ! Elle en avait relâché sa pince à épiler perdant ainsi une fibre de tissus, et était restée à l'observer sans réaction apparente. Mais en dedans, c'était le carnaval de la rigolade... enfin à demi, parce qu'elle prenait un peu conscience que derrière cette explication moisie se planquait -très mal mais quand même- les p'tits soldats du pardon. Il avait mal Alister, étant donné le calvaire visible sur ses traits de vieux Stryge qui faisait une fixette sur ... le téton du cadavre ? DAMNED ! Alerte psychopathe ... Mina venait donc de prendre un air effaré, et tendit une main leste pour cacher la dignité tétonnière du décapité.

« Si c'est des excuses, elles sont véritablement à chier. Et par pitié cesse de l'observer ainsi, tu n'as donc aucune pudeur ? »

Des remerciements à la hauteur des excuses faites : niveau zéro donc. Mais si elle n'était pas véritablement choquée, c'était une diversion aussi lamentable qu’efficace pour dissimuler une reconnaissance bien présente. Et une certaine gêne également, car l'indignation était bien plus facile à assumer et qu'il lui inspirait maintenant une sorte de gratitude. Finalement Mina comprenait, car parler était difficile pour elle. Exprimer la moindre émotion l'était également, et alors chier des excuses n'en parlons pas. La procédure était longue et très douloureuse... et ses paroles étaient toujours maladroites.  Mina ne s'excusait jamais. C'était pour elle, un signe de faiblesse... ce qu'on lui avait apprit du moins. Alors elle resta à le fixer quelques secondes, avant de fuir son regard sous prétexte de reprendre son activité, mais surtout pour cacher le frémissement de ses lèvres qui s'étiraient en un sourire puéril d'adolescente timorée. La vraie conne. Mais cet instant de grâce s'acheva aussi violemment qu'un moustique s'écrasant sur le pare brise de Dominic Toretto  puisque l'autre crétin des alpes s'était remit à gueuler. « Minus et Cortex, au lieu de comploter comme des merdes allez donc voir ce qui nous sert de chef pour lui dire que l'on a bientôt terminé. Oh et dites lui aussi que le rapport sera sur son bureau quand nous aurons trouvé l'identité de cette personne, pas avant et donc qu'il n'a pas besoin de bouger sa graisse jusqu'ici pour m'aboyer dessus comme quoi il veut des réponses tout de suite. Enfin mettez-y les formes … Quoique je m'en tape, je l'emmerde même. » Lui en coller une n'étant pas réellement une bonne idée (sachant qu'il datait probablement de ce bon vieux J.C et elle, non) Mina se tourna tout de même vers lui avec un regard redevenu furieux. Pour brandir un tube heureusement scellé d'échantillons en guise de terrifiante menace. Haha.

« Raaah mais c'était forcé de venir te placer à trois centimètres de mon oreille pour gueuler sur tes boulets ?  ... Y'en a qui travaille ici, je supervise pas moi et j'ai besoin de calme si tu veux des réponses à donner à ton porcinet de boss avant l'année prochaine ! Le bac à sable c'est plus loin les gars ! »

Aussitôt dit, la Goule se releva souplement pour se barrer en direction de la tête et demeurer tranquille un moment. D'un geste sec, elle ôta ses gants qu'elle devait de toute manière changer pour les retourner et les jeter en boule dans sa sacoche. Sauf que ... après quelques pas elle fit demi tour pour revenir sans perdre de son allure jusqu'à Alister et grogner en interne. Vraisemblablement, elle avait oublié un menu détail : son matériel justement. Surtout que là, elle devait emballer la trombine pour la déplacer... Et puis. Honnêtement. Même si c'était dur à admettre. Douloureux. Coloscopique. C'était quand même plus sympa de travailler sous les sifflements vertigineux des fions lancés à toutes bringues... #besoind'attention. #besoindecompagnie. #Minalaloose.

« Ouais non, en fait j'aurais besoin d'un coup de main. Tu veux pas me porter ça jusqu'à la tête ? »

Elle avait ralentit pour s'arrêter à proximité de lui, et shoota dans l'herbe d'un geste un peu infantile avant de désigner une caisse de la criminelle qui contenait le matos dont elle avait besoin. Les mains dans les poches arrières de son jean, Mina avait simplement l'air d'être la gêne personnifiée... ou d'une godiche, autant être sincère. Mais elle tentait là de faire un effort, pour prolonger le contact sous prétexte des joutes verbales par lesquelles ils communiquaient. Et elle se trouvait vraiment idiote, vraiment... Elle en ferma les yeux quelques secondes, excédée... maudissant Diane d'influer autant sur son besoin de compagnie, puis elle lâcha entre ses dents :

« S'il... te plait. »
 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Mina ► Ma parole, des engins comme vous, cela devrait être fourni avec une notice !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mina ► Ma parole, des engins comme vous, cela devrait être fourni avec une notice !
» Une jeune fille comme vous ne devrait pas fréquenter de tels endroits... (Aelia Pertinax & Lucius Pompeius Publicola)
» Des engins comme vous, devrait y'avoir une notice ! (DALOR)
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» Vixo Tora, Vix', Thor, appellez ce vaillant guerrier comme vous voulez!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3