AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mina ► Ma parole, des engins comme vous, cela devrait être fourni avec une notice !

 :: Archives des rps
Aller à la page : Précédent  1, 2

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 27 Juil - 14:27
Wilhelmina & Alister




 « Alors, sans vouloir vous commander, auriez-vous l'obligeance de bien vouloir vous magner le cul. »  


- Si c'est des excuses, elles sont véritablement à chier. Et par pitié cesse de l'observer ainsi, tu n'as donc aucune pudeur ?  

Des excuses ? De la pudeur ? Mais de quoi qu'elle cause celle-là ? Bon après avoir observé un petit moment cette main qui cachait la poitrine de la victime, Alister avait enfin saisi qu'il avait pris pour cible de fixage le téton de la dame mais ne s'en offusqua pas pour autant. Il ne l'avait pas fait exprès après tout hein … Puis c'était de sa faute, quelle idée de mourir à poil aussi ? J'vous jure ! Par contre pour ce qui est des excuses, là l'inspecteur était paumé. Il ne s'excusait jamais. Non pas parce qu'il avait une once de fierté ou un ego surdimensionné juste parce qu'il était conscient d'être un con et il en assumait l'entière responsabilité. Cela pouvait ressembler de loin à une demande de pardon mais que nenni, c'était simplement une façon comme une autre de relancer la conversation. Du moins, c'était ce qu'il croyait farouchement car entre vous et moi, c'était bel et bien des excuses véritablement à chier (pour paraphraser notre chère amie Mina). Assez t'il tout étant, il avait retenu de justesse un tendre et merveilleux « Je vous emmerde cordialement » pour ne pas envenimer les choses avec la blonde et s'était contenté d'aboyer sur Tic et Tac qui quittèrent la scène de crime avec joie en sautillant à travers les bois. Vision on ne peut plus bucolique si vous voulez mon avis.

-  Raaah mais c'était forcé de venir te placer à trois centimètres de mon oreille pour gueuler sur tes boulets ?  ... Y'en a qui travaille ici, je supervise pas moi et j'ai besoin de calme si tu veux des réponses à donner à ton porcinet de boss avant l'année prochaine ! Le bac à sable c'est plus loin les gars !

Non ce n'était pas forcé mais très amusant quand même. Enfin amusant, c'était vite dit mais cela avait eu le mérite de lui arracher un minuscule sourire de satisfaction qu'il réprima de suite en voyant sa gueule de constipée chronique tout en brandissant héroïquement sa fiole en guise d'arme. Impressionnant. Alister était au moins sûr d'une chose : Même en colère, la stryge était aussi - voire moins - dangereuse qu'un poussin avec un cure-dent comme seul moyen de défense. Ça en était presque mignon … Mais de loin, comme les gosses. Il lui lança un regard consterné qui voulait – Entre autre - dire « Je ne vais pas non plus établir un périmètre de sécurité entre ton oreille et ma voix, grognasse » avant de lui répondre un simple mais efficace :

- Si c'est une menace, elle est véritablement à chier.

« Bouuuuh Alister le Plagieuuuur ! » Mais fermez-là ! Ce n'était pas du plagiat mais juste une réutilisation habile d'une phrase qui semblait bien matcher avec le propos tenu. Oui cette explication est aussi foireuse que son non-sens mais encore une fois, il assumait d'être un sac à merde. Puis il y avait de forte chance que Mina n'ait pas entendu puisqu'elle s'était levée et était déjà en marche vers la tête de la victime. L'inspecteur lui, ne bougea pas d'un iota. Il semblait faire un décompte dans son esprit. 10,9,8 … Elle venait de ralentir le pas. 7,6,5 … Là elle percuta qu'il lui manquait un peu quelque chose. 4,3,2,1 … La voilà de retour les mains vides et l'air idiot. Bah ouais, sa mallette n'allait pas la suivre par magie derrière elle en flottant et elle ne risquait pas de faire grand chose sans elle. Intérieurement, il jubilait car c'était foutrement débile comme situation mais il n'en montrait aucun signe si ce n'était qu'un léger rictus amusé à peine perceptible. Cela ressemblait un peu à une dispute qui tourne mal avant qu'un des deux protagonistes tourne les talons en mode « J'me casse » puis qui revient tout penaud en se rappelant qu'en fait, c'était chez lui. Ce genre de coup de théâtre où tu penses quitter la scène en grande pompe et trop swaag alors qu'en fait, tu passes un peu beaucoup pour un abruti aux yeux des spectateurs. Et là, le spectateur, ben c'était Alister. Pas de chance.

- Ouais non, en fait j'aurais besoin d'un coup de main. Tu veux pas me porter ça jusqu'à la tête ? S'il... te plaît.

Il allait râler car de la terre qu'elle venait de shooter comme une enfant avait atterri sur ses godasses mais le « s'il-te-plaît » vaguement marmonné lui coupa le sifflet. Un partout, la balle au centre ! Il ne trouva même pas l'inspiration divine pour se foutre de sa gueule. Pour vous dire à quel point il était sur le cul. Enfin façon de parler puisqu'il venait de se lever avec lenteur comme à son habitude. Faut pas qu'il se casse quelque chose Papy ! Ses yeux quittèrent un instant la stryge pour se poser sur son matériel, analysant un instant la grosse caisse qui semblait aussi lourde que chiante à porter. C'était aussi un subterfuge pour cacher la gêne qui – non pas comme la mallette – flottait autour d'eux. Putain, qu'elle chieuse ! Fallait toujours qu'elle pourrisse le Groove celle-là. Il chercha du regard Jacob & Delafon mais aucun signe d'eux dans les parages. Soit ils se faisaient salement engueuler par Porcinet, soit ils s'étaient paumés comme des débiles … Boarf au pire, c'était ce que l'on appelait la sélection naturelle. Cela dit, Darwinisme ou pas, il allait devoir se taper le sale boulot lui même et porter cette fichue valisette ! Un long soupire las se fit entendre, suivi d'un haussement d'épaule peu convainquant et convaincu.

- Si c'est demandé si gentiment … Je ne voudrais pas que vous fassiez une syncope. Après autant de politesse, il ne faut pas faire trop d'effort. C'pas bon pour le cœur il paraît.

Tout en prononçant ses paroles, Alister se pencha pour attraper le matériel d'une main et se mit à suivre avec flegme Mina jusqu'à la tête. Pourquoi faisait-il ça ? Aucune idée parce que bon, elle ne semblait pas bien encombrée la saucisse Allemande, elle aurait pu porter son bordel toute seule. A croire que quatre petits mots avaient suffit à l'inspecteur pour qu'il devienne un peu plus serviable. Ce qui était tout à fait logique, généralement les gens étaient plus enclin à aider son prochain lorsque ce dernier se montrait poli. Si la goule avait dit « Porte moi ça, connard » cela n'aurait pas eu le même effet … Et elle serait repartie avec la mallette de la criminelle en travers de la gueule. Si ce n'était ailleurs. Mais nous divaguons encore une fois.

Une fois arrivé à destination, il déposa son pas-lourd fardeau à ses pieds et fixa la décapitée avant de scruter les environs les bras croisés. Il n'avait pas fait gaffe tout à l'heure mais il lui manquait une oreille et vu que la victime n'avait pas été dévorée, elle devait bien se trouver quelque part. Ou alors c'était un fétichiste des oreilles … Mais que de la droite parce que la gauche était bien à sa place. C'était probable. De toute façon, plus rien ne l'étonnait maintenant. Et puis merde, tout cela l'emmerdait ! Peut-être qu'elle n'y fera pas attention, ou plutôt si mais qu'elle n'en avait pas besoin pour faire ses bidules scientifiques. Il voulait rentrer lui, cette enquête traînait trop en longueur. Il le fit savoir en grognant légèrement d'impatience (ça faisait longtemps tient, au moins cinq minutes) et lâcha en soupirant :

- Bon emballez-moi ça vite fait en faisant un joli pitit paquet cadeau qu'on puisse se barrer d'ici. Enfin, moi je me casse, vous vous faites bien comme vous le sentez …  
 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 29 Juil - 11:00
Wilhelmina & Alister




« C'est "côtelettes" que vous comprenez pas ? »


« Si c'est une menace, elle est véritablement à chier. » L'homme était drôle, riant... L'homme était un héro de la blague. Même si Mina pouvait se dire de très loin que c'était de bonne guerre, la recyclade laissa à la Stryge un air passablement dépité et lui arracha un soupire las. Le gars était nul à chier pour ce tour, dommage. Bien sur que non c'était pas une menace. Si elle avait été en besoin de menacer un Stryge autrement plus âgé qu'elle... bah ... elle ne l'aurait pas fait déjà. Et aurait plutôt fermé sa gueule avant de se tirer en douce. Autant être parfaitement honnête, Mina n'était du genre à titiller plus fort qu'elle. Et moins fort aussi parfois, dépendamment de la carrure et de son taux de réussite potentiel (en dessous de 70%, pas d'attaque). Elle ne prenait aucuns risques. Mais ce manque de répartie la chagrina un peu, alors qu'elle aurait en effet très bien pu lui jeter une bonne muqueuse à la figure pour se débarrasser du 'specteur et le laisser en pâture à C-3PO et R2-D2. Ce qu'elle hésita à faire, du coup... histoire de lui faire les dents. Mais au lieu de cela elle préféra largement se mettre en scène lors d'un départ prématuré plein d'humeur... et revenir en arrière comme la grosse truie névrosée qu'elle était. Pour au final, réclamer de l'aide. Enfin... réclamer. De l'aide... Dieu ce qu'elle était CONNE ! Cela avait été bien plus fort qu'elle (plus fort que toi, plus fort que l'univers ! On en revient aux classiques) si bien qu'elle se sentit immédiatement vulnérable, et agacée par ce sentiment. Quand à savoir ce qu'elle était en train de foutre, alors là... Mina avait lointainement l'impression d'être l'une de ces allergiques aux arachides se suicidant dans le fond d'un gigantesque pot de nutella. Direct à la louche. Elle savait que ce qu'elle faisait était risible et mènerait certainement à une humiliation cuisante qui lui laisserait de belles brûlures comme un coup de soleil en plein sur la gueule. Dès lors, elle ne pourrait plus passer devant Alister sans que brillent sur son front des lettres néons multicolores : looseuse. Surtout qu'elle venait de dire "S'il te plait". Ok, elle était foutue, le trou-de-cul avait s'en donner à cœur joie puisqu'elle venait de lui filer un joli bâton/perche. Elle n'avait plus qu'à retourner dans son trou à elle, mais s'il vous plait ... je parle bien de son habitation et certainement pas de son fondement.

D'ailleurs il se levait lentement et ... histoire de ne pas non plus attendre comme une écolière, qu'on lui file la fessée de sa vie Minase pencha pour récupérer sa sacoche légère. Le meilleur moyen de ne plus regarder un con ? Ramasser quelque chose bien sur ! Refaire ses lacets aussi, comme Franklin. La Stryge se penchait d'ailleurs pour ce faire quand elle s’immobilisa pour écouter le vioc. « Si c'est demandé si gentiment … Je ne voudrais pas que vous fassiez une syncope. Après autant de politesse, il ne faut pas faire trop d'effort. C'pas bon pour le cœur il paraît. » Elle s'en mordit la lèvre, après l'avoir gratifié d'un regard aussi effaré que s'il avait dès lors porté une jupette et des couettes blondes ornées de barrettes pailletés. Chose qui étrangement, pourrait fort bien lui aller. Mais elle secoua la tête, ne trouvant rien de mieux à dire que :

« ... »

Voila, ça c'était fait. Enfin elle se sentait tout de même ultra-bête, alors qu'un léger sourire d'adolescente flottait sur ses lèvres. Qu'elle pinça de suite du coup, histoire de l'effacer. Un bref regard vers Alister prouva que lui n'était pas bien ravi d'être là à porter le matériel d'une légiste, aussi soupira t'elle en interne avant de secouer doucement la tête. Ma fille, côtoyer Diane ne t'arrange pas bien... Tu es encore plus timbrée qu'autrefois. Aller, tu bosses, et tu rentres... Comme toujours, sans te fouler la moule. Toute seule... Cette fois elle soupira bien en externe et se contenta d'ignorer Alister. Sans comprendre pourquoi c'était si important aujourd'hui, Mina sentait que sa solitude lui pesait. La compagnie du flicaillon n'était pas des plus agréable... Il était chiant, morose et grincheux. Tiens, comme elle ! Taggle Bref, donc il n'était pas très plaisant d'être en sa présence. Quoi que... elle s'amusait bien parfois. Parfois ... A le faire tourner en bourrique. A s'envoyer quelques fions grotesques mais souvent hilarants. C'était drôle finalement, de pouvoir échanger sans prendre de pincettes. Même si souvent, Alister repartait grogner dans son coin avé ses skittles et qu'elle n'avait plus qu'à chercher une victime parmi les stagiaires pour passer le temps. Ce qui était étrange c'était que s'être ouverte à Diane lui donnait une sorte d'espoir... qu'elle ne comprenait que peu. Dont le sens et le but lui échappait. Mais les choses se compliquaient toujours lorsqu'une quiche Allemande venait à croire qu'on pouvait l'apprécier... Aussi n'y pensait elle déjà plus et partie elle prélever des échantillons aux alentours du billot perdu. « Bon emballez-moi ça vite fait en faisant un joli pitit paquet cadeau qu'on puisse se barrer d'ici. Enfin, moi je me casse, vous vous faites bien comme vous le sentez … » Là dessus, elle leva les yeux au ciel et plaça son masque sur son nez avant de jeter froidement :

« Mais tires-toi Feagastelle ! Je sais que ma compagnie est loin d'être aussi agréable que celle de Porcinet, donc j'irais chercher une autre baby-sitter si besoin. Vas glander sereinement dans ton antre... »

Être désagréable pour masquer une déception. Très adulte ... vraiment. Mâture, intelligent, toussa toussa. Mais l'arrivée des contrefaçons Libanaise de Mulder et Scully lui redonna un peu le sourire et elle parla fort, pour qu'ils entendent bien de là où ils étaient (c'est à dire assez loin quand même) :

« L'oreille ne doit pas être bien loin n'est-ce pas, inspecteur ? Je pense même qu'elle doit être là quelque part dans notre périmètre. Sans doute à pendouiller sur une branche à l'instar du bras. Méfiez vous Dumb et Dumber, elle est peut être déjà en train de vous chatouiller le haut du crâne. »

Et elle ne laissa pas le temps aux imbéciles de lever le nez pour vérifier la véracité de l'information qu'un éclair de panique passa dans le regard de Mina. Ils n'en perdirent pas une miette, puisqu'ils se figèrent en l'observant, au bord de la crise de nerfs. Elle se redressa vivement, montrant du doigt quelque chose derrière Timon et Pumba alors qu'elle s'écriait :

« Oh mon dieu attention il y a une... BROSSE A DENTS ! »

Et il y eut des cris aigüe, et une détallade précipitée. Une chute même alors que l'un des pauvres crétins se prenait les pieds dans une racine en paniquant. Puis ils disparurent définitivement derrière un bosquet touffu, laissant à une branche le soin d'accrocher une chaussure qui resta là, inerte sur le sol. La scène arracha un fou-rire étouffé à Mina qui s'en claqua la cuisse avant de remettre des gants stériles et de jeter un regard moins riant à Alister :

« Ah ... t'es encore là toi ? »

Agréable personne ... Mais en même temps, il l'avait mérité. Même si le regard coupable de Mina jurait profondément avec le dédain qu'elle ne parvenait pas cette fois à afficher. Looseuse, directement sur le front qu'on dirait !



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 17 Aoû - 13:47
Wilhelmina & Alister




 « Alors, sans vouloir vous commander, auriez-vous l'obligeance de bien vouloir vous magner le cul. »  


- Mais tires-toi Feagastelle ! Je sais que ma compagnie est loin d'être aussi agréable que celle de Porcinet, donc j'irais chercher une autre baby-sitter si besoin. Vas glander sereinement dans ton antre...    

Quelle agréable personne. Non vraiment ! Un amour cette femme … Douce comme un rouleau de PQ éco + mono-épaisseur qui t'arrache le derrière et qui te fais regretter ton mexicain douteux de la veille. D'un côté, il ne pouvait pas la juger là-dessus, il était pareil voire pire. Le vieux stryge avait enfin trouvé une concurrente de taille et cela lui permettait d'entraîner son caractère indigeste sur elle. Alister se contenta de hausser les épaules à ses paroles qui ne l’atteignirent pas plus que ça. Mina avait raison, il n'avait qu'une envie : rentrer au poste et se poser sur son siège à roulette pour réfléchir au sens de la vie … Ouais enfin de rien faire quoi, car après mille ans d'existence, la vie n'avait plus vraiment de sens. On se contentait d'errer à la recherche de nouvelles sensations – pas trop fortes pour lui, faut pas le casser non plus – ou de trouver un but pas encore atteint afin de ne pas devenir maniaco-suicido-dépressif. Certains étaient en quête de pouvoir, de richesse, d'amour. D'autres collectionnaient des trucs comme des dauphins en porcelaine ou des pokemon sur son téléphone (D'ailleurs, les deux qui sont tombés d'une falaise étaient des stryges … Breaking News!) et lui … Et bien il n'avait pas encore trouvé. Du coup, son but à lui était de trouver un but plus intéressant que le but d'avoir un but plus mieux bien. Vous suivez ? Non ? Tant pis pour vous, bande de nodocéphales.

Des bruits de pas attirèrent son attention et il pivota la tête à 45 degrés (effort ultime) pour observer Jackie Chan et Bruce Lee revenir vers eux. Qu'est-ce qu'ils foutaient encore là ceux-là ? Alors que l'inspecteur envisageait sérieusement de les perdre dans les bois à la « Petit Poucet », la goule s'en chargea pour lui de manière très … Stupide ? Ouais, non, il n'avait pas de mot pour qualifier le coup de la brosse à dent.

- L'oreille ne doit pas être bien loin n'est-ce pas, inspecteur ? Je pense même qu'elle doit être là quelque part dans notre périmètre. Sans doute à pendouiller sur une branche à l'instar du bras. Méfiez vous Dumb et Dumber, elle est peut être déjà en train de vous chatouiller le haut du crâne. Oh mon dieu attention il y a une... BROSSE A DENTS !

Mais le pire c'est que cette blague nulle à chier avait fonctionné ! Voilà que Bambi et Pan-pan détalaient comme des enfants devant un pédophile exhibitionniste à la sortie de l'école sans demander leur reste. Sérieusement ? Alister arqua un sourcil avant de lever lentement les yeux au ciel. Quelle plaie mais il fallait avouer que c'était plutôt marrant de les voir se rentrer dedans comme des bouffons et de se péter la gueule tous les deux mètres. Enfin marrant … Fallait pas abuser non plus, sa tolérance à l'humour avait des limites et ce petit manège avait bien vite fini par l'agacer. Dommage qu'il n'avait pas de fusil à pompe sinon il les aurait tirer à vue et là, ça aurait été de type lolantesque. Oui c'était un peu violent mais parfois, quand la patience était mise à rude épreuve, ça faisait un bien fou de se défouler dans ses pensées.

- Ah ... t'es encore là toi ?

… Tient, Alister avait presque oublié, en la voyant rire, sa désagréablitude totale. Comme quoi, on pouvait être immortel mais complètement bipolaire. Il faut croire que la transformation ne soignait pas ce genre de maladie. Ni les IST d'ailleurs, m'enfin ça, ce n'était qu'une légende urbaine. D'ailleurs, en parlant de IST, Chlamydia en chef venait de pointer le bout de son nez (ou champignon pour rester dans le thème glamour des infections génitales) sûrement pour voir où ils en étaient. Le millénaire saluait son courage d'avoir déplacé son fessier imposant jusqu'ici bien que la transpiration qui gouttait sur son front trahissait un trop gros effort de sa part. Pathétique. Il regarda sa montre qui affichait presque midi et comprenait pourquoi Porcinet s'était radiné. Il devait avoir faim ou alors il était en panne sèche de Donuts. Ce qui, dans les deux cas, expliquait son air renfrogné et passablement énervé (ainsi que moche mais bon, les voies de la mocheté sont impénétrables). Merde, il allait devoir subir son sempiternelle discours comme quoi il n'était pas efficace, trop lent et pas assez réactif. Que de son temps, c'était lui le meilleur blablablabla ... ça allait être chiant, comme d'habitude quoi. Il avait de la chance qu'il soit pacifiste, sinon cela ferait un moment qu'il se serait retrouvé dans le même état que la victime à ses pieds. Alister jeta un regard mi-dépité, mi-blasé à la légiste qui semblait avoir fini ses bidules et croisa les bras.

- Oui je suis encore là mais pas pour longtemps. Hors de question que je l'écoute déblatérer ses conneries une nouvelle fois. Il lui reste encore 30 mètres à parcourir sans compter les obstacles, ce qui nous laisse largement le temps de déguerpir. Je vous paye à bouffer comme ça je prétexterais un débriefing en guise d'excuse pourrie. A moins que vous vouliez rester là pour chercher l'oreille et subir son haleine putride ? C'est comme vous voulez.
 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 23 Aoû - 19:14
Wilhelmina & Alister




« C'est "côtelettes" que vous comprenez pas ? »  


C’était tellement chiant, cette situation qu’elle aurait largement préféré être victime d’une attaque cérébrale. Du genre de celles qui vous laisse baver par terre pour le reste de vos jours en vous condamnant à vivre tel un légume vapeur dans un institut pour débiles d’envergures. Voilà ce que lui inspirait Alister, des envies clairement suicidaires et d’existence uniquement faite de dégustation de compotes dégueulasses (le Dr Chilton lance sa marque) en HP et de journées macabres devant Derrick, motus ou RMC Découverte. Pourtant l’idée n’était pas vraiment reluisante. Alors elle boudait. Sa blague avait quand même déclenché chez elle une certaine hilarité, la réaction des deux stagiaires avaient été remarquable. Mais la présence du tord-boyaux l’avait sèchement remise à sa place… surtout qu’il n’avait même pas prit la peine de se fendre la margoulette avec elle… déception cuisante. Mina avait pourtant cru comprendre que l’humiliation de stagiaires restait pour lui l’une des activités rocambolesques préférées. L’une des rares d’ailleurs … si l’on voulait être honnête, le type n’était pas du genre lolant, à avoir des hobbies rigolos. Le seul d’ailleurs qu’elle lui connaissait, c’était le tri de Skittle. Autant dire qu’Alister avait de quoi vendre du rêve… haha. Mais en réalité l’agacement ne venait pas de l’inspecteur de pacotille bien qu’elle le laissait entendre, mais d’elle. Mina’ s’interrogeait présentement sur les raisons qui l’amenaient à autant considérer le vieux Stryge. Et surtout, à se sentir si sensible à ses absences de rire, à sa mauvais humeur … Mina’ se sentait tellement irritée par ce qu’il disait. Comme disait l’autre (on ne connait toujours pas l’identité de ce dernier), ça la faisait chier à en saigner du cul. Il n’y avait qu’à voir ses multiples sauts d’humeur pour comprendre que la situation lui échappait, et lui frappait à répétition sur la tête pour signaler qu’elle le resterait longtemps ainsi.

En fait, et même s’il n’était pas drôle pour un sous… encore moins intéressant, Alister l’intriguait un peu et la Stryge avait juste l’impression d’être assez stupide pour sauter dans un cactus géant après une prise d’élan conséquente. Ou pour continuer avec les métaphores nazes, il était un peu comme une blague de toto qu’on vous répète à peu près 60 milliards de fois en vous écrasant les pieds. Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…  Alors c’est toto qui va aux toilettes…   Et tout cela dans une douleur incomprise… puisqu’elle adorait sa blague. CHIOTTE ! C’était tellement de piètre qualité ! Et puis merde quoi elle n’était pas l’une de ces pauvres cruches en mal d’amou… d’am… DE QUOI ?! Mais n’importe quoi. C’était simplement que depuis quelques temps, Mina’ semblait bien plus sensible aux échanges. Elle commençait à voir le bon côté d’une vie d’immortelle, à vouloir profiter des choses même si elle n’osait toujours pas se montrer et se contentait de faire ça à l’abri des regards. Mais il semblait bien, c’était déconcertant, que l’inspecteur la Pucelle était… quoi ? Appréciable ? Oui c’était le mot. Il devait être le type le plus exécrable à des kilomètres à la ronde, mais elle aimait bien sa compagnie. Chose relativement rare, puisque jusque-là Mina’ n’avait toléré que Diane, et les cadavres silencieux de la morgue. De là à ce réjouir de cette évidence, non. Enfin, si allez, un effort : Cool …
« Oui je suis encore là mais pas pour longtemps. Hors de question que je l'écoute déblatérer ses conneries une nouvelle fois. Il lui reste encore 30 mètres à parcourir sans compter les obstacles, ce qui nous laisse largement le temps de déguerpir. Je vous paye à bouffer comme ça je prétexterais un débriefing en guise d'excuse pourrie. A moins que vous vouliez rester là pour chercher l'oreille et subir son haleine putride ? C'est comme vous voulez. » Mina’ qui avait jusque-là ignoré Alister avec une mine pincée de contrariété releva légèrement le menton pour l’observer après un soupire, un éclat de soleil la forçant à porter sa main en visière.

« Je ne sais pas si je dois vraiment bien le prendre. Sérieusement, tu te servirais de moi pour assurer ta fuite devant Gros-lard-en-Chef ? C’est bas… Bien une technique de fonctionnaire ça. »

Sans en avoir l’air pourtant, elle s’était relevée pour ranger ses affaires. De temps en temps, elle observait l’avancée pas-spectaculaire de Carlos II ressuscité tandis qu’il n’y avait plus aucunes traces de Pif et Hercule dans les parages. Mais la corpulence menaçante du chef venait de la faire sourire après qu’elle ait remit ses lunettes de soleil sur son nez. A moins… qu’il ne s’agisse de la proposition d’Alister ?

« Non je déconne, j’ai arrêté d’écouter à partir de ‘Je vous paye à bouffer’. On y va, mais j’ai la dalle… donc se sera pas un vieux Mcdo ok ? Au moins un Food-truck chick quoi… »

Manquait plus que le ‘Je suis une princesse moi !’ et des joues légèrement rougissante pour que Mina’ ne ressemble à une adolescente puérile invitée au bal de promo pour la première fois. Encore une fois, elle semblait légèrement le cul coincé entre la chaise de l’enthousiasme juvénile et l’emmerdement probant que sa position ambivalente lui imposait. Mais Diane semblait garder son influence, une petite voix dans son for intérieur qui dispensait des conseils (de merde) à Mina’. La gargouille chassa un peu cette fayote de conscience positive, avant de finir de ranger sa mallette d’échantillons et passer machinalement une main sur sa cuisse gauche. A force de se baisser et de forcer dessus, les vieilles douleurs revenaient. Mais elle n’y prit pas garde et ne fit que boitouiller l’espace de quelques pas.

« Et après ça… tu m’en devras une. Parce que c’est évident, que j’accepte de venir uniquement pour te rendre service. Qui voudrait déjeuner avec Alister Feargtruc… »

Bah elle, rassemblement. >o<

 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Mina ► Ma parole, des engins comme vous, cela devrait être fourni avec une notice !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Mina ► Ma parole, des engins comme vous, cela devrait être fourni avec une notice !
» Une jeune fille comme vous ne devrait pas fréquenter de tels endroits... (Aelia Pertinax & Lucius Pompeius Publicola)
» Des engins comme vous, devrait y'avoir une notice ! (DALOR)
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» Vixo Tora, Vix', Thor, appellez ce vaillant guerrier comme vous voulez!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3