AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
jesse & mara ▽ But there is nothing you can do.

 :: Archives des rps
Aller à la page : Précédent  1, 2

Stiletto-heeled stone cold bitch
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Stiletto-heeled stone cold bitch

IDENTITY CARD
Messages : 758 Je suis arrivé(e) le : 08/06/2016 Sous les traits de : Jena Malone Je me dédouble : Caroline L. Bloch Pseudo : Melkin Crédits : Ava © MOOMINS | Sign © WIISE Points : 6364 Couleurs RP : #AD28B2 I am gonna break your heart an get away with murder.

J'ai : 44 ans Age d'apparence : 32 ans Je travaille comme : assistante funéraire Actuellement, je suis : célibâtarde sentimentalement inhibée Niveau social : I'm a rich bitch, I'm the upper class ♫

Merry darling, you're my best friend
I've been doing bad things
That you don't know about
Stealing your stuff now and then
Nothing you'd miss but
It means the world to me.




Girl, you'll be a woman soon,
Please, come take my hand
Girl, you'll be a woman soon,
Soon, you'll need a woman.




If you leave me now
You'll take away the biggest part of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
And if you leave me now
You'll take away the very heart of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
Oh, oh, oh, oh, girl, I just want you to stay.




There's something inside you
It's hard to explain
They're talking about you boy
But you're still the same.




Oh no, not me
I never lost control
Who knows ? not me
We never lost control
You're face to face
With The Man Who Sold The World.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 1 Sep - 22:59

But there is nothing you can do.
"Better watch out, there's no way to stop it now. You can't escape it's too late. Look what you've done, there's no place that you can run. The monsters made, we must pray."

Julian Winding - A dish best served cold ▽ L'air avait quelque chose de moite, ce soir. Peut-être était-ce la fin qui déformait l'impression ambiante comme si tout était passé au kaléidoscope et Mara dodelina un peu de la tête au rythme d'une musique de plus en plus agressive, de plus en plus électronique, minimaliste. Plus le son était dépouillé et froid et plus la rousse l'appréciait, contemplant du même regard que Jesse les quelques danseurs ivres et naïfs qui leur bouchaient un peu la vue. L'autre Stryge avait l'air tendu par la faim, les traits tirés et soucieux et elle sourit simplement, sans vraiment de joie ou de mesquinerie. C'était un simple geste malhabile, sous la cruauté latente de ses dires un peu crus. Il avait l'air d'un adolescent, mais quel âge ont les Gargouilles ? C'est bien difficile à dire mais elle comprend bien qu'il est plus jeune qu'elle. Son apparence lui donnait l'air un Playmobil, mais elle préféra se méfier. Ces apparences elles-mêmes sont trompeuses ; c'est souvent ce qui signe une mort de con. Alors la Goule en tailleur de marque resta sur ses gardes, par réflexe de survie. Il n'eut pas l'air de s'énerver mais elle ne tourna pas la tête vers lui quand il la fixa, terminant son verre et récupérant son étui de métal qui contenait ses cigarettes sur le zinc. Son regard froid arpentait la piste de danse avec un éclat prédateur : il y aurait de la chair fraîche et du sang chaud ce soir. Elle se lécha les lèvres en croisant le regard perdu d'une beauté brune aux lèvres pulpeuse comme un fruit charnu, non loin du comptoir, qui se déhanchait de manière fort provocatrice avec sa poitrine lourde et arrogante. Quelque chose qui vous dit : "vas-y viens donc, je suis une fille facile." Son regard était absorbé par les mouvements des seins de la belle inconnue quand Jesse lui parla.

"Hm?
", fit-elle, clairement absorbé par son observation crasse et sans délicatesse, "hm, oui."

La rousse regarda son interlocuteur avec un air absent, s'étant visiblement arraché à sa perversion avec une certaine difficulté qui lui avait fait esquiver une partie du dialogue. Elle avait faim et soudain, fixant les danseurs, la Stryge eut l'air d'un fauve malade et efflanqué qui ne mangeait pas à sa faim. profitant de la semi-obscurité, mais visible de Jesse, elle retroussa un peu sa manche pour mordre dans son propre poignet, comme elle le faisait souvent pour se réconforter dans un toc étrange. Le gout de son propre sang se répandit dans sa bouche et lui permit de garder la tête froide tandis qu'elle allait quitter le bar. Lorsque l'autre Goule lui parla de couple, la rousse hocha positivement de la tête et considéra sérieusement la question. Deux Stryges sur deux humains... si un Stryge seul faisait largement le poids, il y avait le risque qu'une des deux proies s'échappe. Mais à deux,c e serait parfait. Jesse aurait l'homme, elle la femme et chacun serait rassasié. Elle lui offrit un clin d’œil plus complice qu'elle ne l'aurait véritable voulu en glissant on étui dans une des poches de son tailleur-pantalon et rejoint doucement la piste de danse tandis que son compagnon du soir lui désigna une proie non loin. Une belle blonde à la peau pâle, presque encore une adolescente avec de grands yeux clairs, éclaboussée de lumière colorée comme une biche dans des phares. Du genre d'ingénue qui excite une certaine cruauté en Mara. Une petite pute qui fait semblant de ne pas y toucher mais qui était maquillée pour se faire trousser ; un paradoxe maquillé comme une voiture volée. Mais elle est belle, virginale sous le fard et le gloss. Bien trop belle pour sa propre sécurité et la rousse retint son souffle un instant, attirée par le choix de jesse.

"Ce sera celle-là", lui dit presque tendrement Mara en le reconsidérant un instant. Son choix était étonnant, pour un homosexuel dégoûté par les femmes, mais elle ne chercha pas plus loin, tournant la tête vers la demoiselle, "elle est très belle...", ses yeux se plissèrent dans le noir et elle demeura proche de Jesse, son épaule touchant la sienne un peu par négligence, "regarde-la rien qu'une minute, même si tu n'aimes pas les femmes. On est au beau milieu de la nuit, et elle, c'est le soleil. Rien de faux, rien de bricolé : un diamant dans un océan de verre", elle respirait fort, déjà dédiée à la chasse, tout en tournant le regard vers son comparse, "et elle est à nous ce soir."

La rousse ne dit plus rien, louvoyant entre les danseurs avec la précision d"un chasseur suivant sa proie. Elle parvint à cette pâle beauté en quelques secondes, la saisissant sans façon par le bras pour la soumettre à ce regard hypnotique que Jesse utilisait si bien et qui la vida de sa volonté pour quelques précieuses secondes ; celles qu'il fallait à Mara, prédateur habitué, pour emmener leur repas au dehors par la porte de service qui donnait sur une petite ruelle. Ses dires précédents, plein d'admiration pour la gent féminine, se contredisait de ses actes d'une certaine crudité, d'une brutalité qu'on aurait pu juger "masculine" selon des standards faussés. Elle la retourna comme une poupée de chiffon, se collant à son dos pour la presser contre le torse de Jesse, avec un plaisir non feint en tirant sur son haut pour dénuder ce coup offert, à la jugulaire palpitante. Dans le même mouvement, elle éparpilla un peu les lys de sa poitrine, tirant sur le tissu sans façon.

"Montre-moi comment tu mords, Jessie" murmura Mara dans un souffle mauvais alimenté par l'excitation de la chasse et de la domination, offrant la fille à Jesse dans une courtoisie de grand oiseau de proie et de mauvaise augure.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

IDENTITY CARD
Messages : 53 Je suis arrivé(e) le : 09/07/2016 Sous les traits de : Luke Worrall Je me dédouble : Merry Stuart/Aman Redkar Pseudo : Livia Crédits : me, tumblr Points : 828 Couleurs RP : rose pâle

J'ai : 19 ans Age d'apparence : 19 ans 8D Je travaille comme : Propriétaire du Black Rock Shooter Actuellement, je suis : situé avenue des cœurs brisés... Espèce : Stryge Niveau social : Fort riche de deniers mais fort pauvre d'amour
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 2 Sep - 13:43

Elle le provoquait délibérément et, sinistre oiseau, malmenait cette malheureuse qu'il avait lui-même désigné. Qu'allait-il devenir comme genre de monstre pour s'abaisser à une double chasse ? Cette autre Stryge pourrait bien dévorer la fille sans en laisser une miette. Lui était affamé mais ses pulsions étaient des créatures domestiques qu'il tenait en laisse. Mara, elle, était clairement différente de lui et en toute franchise, elle le terrorisait. Il sentait fondamentalement quelque chose de dérangé dans cette femme, au delà d'une nature réductrice et trompeuse. Il avait peur de la femme et pas de la Stryge.
Alors qu'elle emmenait leur proie, pourtant, il suivit, avec dans le coeur un profond sentiment de gâchis. Mais il veillerait à ce qu'elle soit sauve. Il se le jura. Tout juste serait-elle un peu faiblarde. Embrouillée. Mais elle repartirait vivante. Quitte à la défendre de sa propre force. Jesse ne laisserait jamais un humain mourir.

Malgré l'imbroglio dans sa tête et le drame de découvrir qu'il avait été trop loin avec Lem, il apprécia l'air frais sur son visage et la porte de service se referma sur les boum boum de la musique pour les assourdir. Mara était brutale, sans égards pour l'humaine, fascinée et docile. Il sentit la douce poitrine appuyer sur son torse alors qu'elle était prise ente Mara et lui, lui-même coincé par le mur. La sensation des seins contre son torse, sa blondeur ingénue lui rappela en miroir la sensation de Lem sous son corps et il sentit quelque chose en lui se perdre un peu. Une part de sa raison déserta son esprit saturé et il en oublia presque Mara, recueillant la jeune fille au creux de lui, avec une tendresse un peu cruelle. Il ferma un instant les yeux alors qu'il se perdait contre la chaleur de son cou. Ses doigts attirèrent la taille fine pour plaquer doucement leurs corps comme pour un slow. Jesse agissait avec douceur et bienveillance et une autorité étrange, une assurance de grand frère incestueux. Comme elle lui semblait similaire à Lem, à cet instant, alors qu'il glissait ses lèvres dans son cou, apaisant son corps dans la pression délicieuse de Lem... De cette fille... De Lem contre lui. Il la mordit et son sang clair l'apaisa. Il but sans violence près de sa clavicule, dans une étreinte chaleureuse qui promettait qu'il veillerait à ce que sa vie ne soit pas bouleversée.

Dans un soupir de plaisir, il quitta son cou et rouvrit péniblement ses yeux sombres, tombant sur le visage de Mara alors que la douce chaleur du sang se diffusait dans son corps et lui rendait ses forces. Ce fut une vision des plus désagréable au sortir de cette douceur. Ce n'était pas tant le fait qu'elle soit une femme, proie taboue habituellement que sa ressemblance avec sa sœur de cœur qui l'avait à ce point bouleversé. Mais Jesse, malgré tout, n'agissait jamais avec cruauté. Il était volontiers hautain ou orgueilleux mais jamais mauvais. Voir la face de Mara après un instant de tel égarement n'était pas pour lui plaire. Il ne savait pas trop s'il détestait d'office cette Stryge ou s'il s'en accommodait. Cela demeurait flou, même pour lui.

"Je t'en prie, Marie fais-moi donc voir tes manières." Dit-il de la même façon qu'elle l'avait provoqué, usant du même sobriquet méprisant qu'elle en avait usé avec lui, repoussant doucement la jolie blonde contre Mara, ses yeux bleu sombre brillant comme des couteaux. Il ne la quitterait pas des yeux, en une fixité d'oiseau de proie. Il semblait à cet instant proche d'une statue, à la manière de ses semblables, à la fois profondément détaché et pourtant terriblement présent, son regard posé sur l'autre oiseau de proie. Qu'elle cesse donc de se la raconter, cette bourgeoise en tailleur de marque et morde. Mais qu'elle aille seulement trop loin et il lui donnerait la chasse.
Revenir en haut Aller en bas

Stiletto-heeled stone cold bitch
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Stiletto-heeled stone cold bitch

IDENTITY CARD
Messages : 758 Je suis arrivé(e) le : 08/06/2016 Sous les traits de : Jena Malone Je me dédouble : Caroline L. Bloch Pseudo : Melkin Crédits : Ava © MOOMINS | Sign © WIISE Points : 6364 Couleurs RP : #AD28B2 I am gonna break your heart an get away with murder.

J'ai : 44 ans Age d'apparence : 32 ans Je travaille comme : assistante funéraire Actuellement, je suis : célibâtarde sentimentalement inhibée Niveau social : I'm a rich bitch, I'm the upper class ♫

Merry darling, you're my best friend
I've been doing bad things
That you don't know about
Stealing your stuff now and then
Nothing you'd miss but
It means the world to me.




Girl, you'll be a woman soon,
Please, come take my hand
Girl, you'll be a woman soon,
Soon, you'll need a woman.




If you leave me now
You'll take away the biggest part of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
And if you leave me now
You'll take away the very heart of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
Oh, oh, oh, oh, girl, I just want you to stay.




There's something inside you
It's hard to explain
They're talking about you boy
But you're still the same.




Oh no, not me
I never lost control
Who knows ? not me
We never lost control
You're face to face
With The Man Who Sold The World.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 4 Sep - 21:46

But there is nothing you can do.
"Better watch out, there's no way to stop it now. You can't escape it's too late. Look what you've done, there's no place that you can run. The monsters made, we must pray."

Julian Winding - A dish best served cold ▽ Peut-être s'étaient-ils toisés trop longtemps dans la fraîcheur de l'air du soir, avait trop reniflé leurs odeurs respectives maintenant que cette humaine était entre eux. Pour Jesse, elle était l'extension d'un fantasme coupable qui devait le demeurer et pour Mara, elle n'était rien que de la viande. Le contraste était trop saisissant entre eux pour qu'aucun des deux Stryges ne comprennent que s'ils partageaient le sang de leur espèce, ils n'avaient pas la même nature. La crainte que la rousse sentait dans l'air et qui émanait de cette autre gargouille, cette main un peu trop impérieuse sur le corsage, dans les cheveux. Mara tenait la fille comme un objet, Jesse l'enlaçait comme une mortelle fragile. Pourtant aucun des deux ne tangua sous les provocations de l'autre. Cette douceur dégoûtait profondément la plus âgée qui n'y voyait là qu’un caprice,  le fait de singer quelque chose d'inutile et de fallacieux : cela ne changeait pas le goût du sang et n'était surement là que pour adoucir la culpabilité, celle-là même qu'elle ne ressentait plus depuis des années. Elle demeura pourtant silencieuse, respectueuse du repas de son cadet à qui elle offrait mentalement une proie, fermant les yeux en lui laissant le corps. La douceur la repoussait et elle ne désira pas voir cette mascarade stupide.

Au loin vibrait en sourdine la musique assourdissante de la boite de nuit, se réverbérant dans le sol, dans la cage thoracique de la Stryge qui préféra se concentrer sur ce rythme lointain plutôt que sur ce que faisait Jesse ; elle eut soudain envie de lui arracher la tête à pleine main pour cette douceur ridicule qu'il employait sur la proie, et qui n'était que de la poudre aux yeux. Les bras ballants le long du corps, elle maîtrisa cependant avec aisance sa pulsion qu'elle jugea elle-même stupide et immature dans son impulsivité, ouvrant les yeux presque en même temps que l'autre Goule. Mara avait un air froid, mais totalement absent : son regard était tourné vers des choses à intérieur d'elle et elle fixait par transparence à travers Jesse un point qui n'existait que dans son esprit avant de recouvrer sa lucidité et de darder ses yeux banquise dans les siens ; elle ne ressentait absolument rien, à présent débarrassée d'une colère sans raison. La rousse le regardant un instant intensément avec des pensées entremêlées mais daigner répondre verbalement à sa provocation ; elle ignorait si elle l'appréciait ou le détestait et ses grandes mains attrapèrent la blondinette avec une assurance tranquille mais une poigne de fauve. Lui ne la lâcha pas des yeux. Mara avait pourtant perdu toute envie de provocation, l'air affreusement neutre en accusant le regard acéré de Jesse.

Il était temps de boire à la, plaie de la viande, manipulant la jeune fille comme une simple poupée de chiffon. Des gestes rapides mais sans douceur, un peu raides. Sans rien d'ailleurs. Elle la mordit et la but sans le moindre bruit, sans quitter le jeune homme des yeux : aucun abandon de quelque sorte que ce soit. Visiblement aucun plaisir non plus, comme une simple fonction vital. Son regard n'était ni agressif, ni craintif. Elle le regardait car il la fixait. Mara avait mordue la fille de l'autre côté, comme si elle voulait éviter de toucher la zone mordue par Jesse dans un étrange élan de pudeur un peu déplacé : ce serait comme boire dans le même verre ; dégoûtant. Si les yeux de Jesse brillaient de l'éclat dur des lames acérées, ceux de Mara avaient cette absence de sentiment qui font confondre l'humain et la machine. Elle but fort peu, soucieuse de ce qu'elle faisait, adossant sa proie contre le mur pour la laisser glisser et s’asseoir au sol, un peu sonnée. Elle avait bu si vite qu'elle n'eut pas laissé le loisir à l'autre Gargouille de voir ses canines sorties.

Quand à la fille, Mara ne l'avait pas malmenée, ni même trop consommé. Elle l'avait bu proprement, cherchant dans sa poche pour en tirer un mouchoir plié sur quelques sucres, en glissant un entre les lèvres de la blonde sans chercher à se montrer attentive. mais l'idée était là : elle savait éviter le pire, et y pensait, malgré ses attitudes froides. Glissant ses mains dans ses poches et tournant les talons pour n'offrir à Jesse que son dos, elle fit mine de partir dans la ruelle adjacente à la boite de nuit.

"Voilà qui est fait, pour tous les deux", elle sourit un peu amère, "nous n'avons surement plus rien à nous raconter, n'est-ce pas ? Il parait que les Stryges vivent en groupe. Je crois plutôt que nous sommes fais pour demeurer solitaires, parce que notre espèce n'est faites que de prédateurs."
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

IDENTITY CARD
Messages : 53 Je suis arrivé(e) le : 09/07/2016 Sous les traits de : Luke Worrall Je me dédouble : Merry Stuart/Aman Redkar Pseudo : Livia Crédits : me, tumblr Points : 828 Couleurs RP : rose pâle

J'ai : 19 ans Age d'apparence : 19 ans 8D Je travaille comme : Propriétaire du Black Rock Shooter Actuellement, je suis : situé avenue des cœurs brisés... Espèce : Stryge Niveau social : Fort riche de deniers mais fort pauvre d'amour
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 4 Sep - 22:12
♦♦♦♦

Il la fixa sans ciller alors qu'elle buvait, lui-même pris du même étrange et malsain immobilisme, comme un drôle de miroir plus jeune et plus innocent. Il trouva ce moment d'une tristesse déchirante. Il n'y avait plus rien dans cette femme, alors ? Rien de plus qu'une besoin naturel a assouvir; c'était seulement comme ça qu'elle voyait cette blonde trop ingénue pour son bien ? Juste une poche de sang qu'elle abandonna au mur alors que Jesse sentait quelque chose en lui mourir un peu de chagrin. Deviendrait-il ainsi lui aussi, un jour, plus proche ou plus lointain ?

Il avait longtemps cru que rencontrer une autre Stryge serait un moment sinon heureux, au moins émouvant. Force était qu'il ne ressentait plus rien. Même la tristesse le déserta un instant, alors que le sang réchauffait doucement son corps et réconfortait son âme blessée. Il n'y avait aucun réconfort à tirer de cette créature. Qu'avait-il cru ? Qu'un semblable pourrait le comprendre et lui être bénéfique ? Cette illusion d'adolescent tomba comme s'effondre un mur, brutalement, laissant un instant son coeur à nu. Vulnérable. Mais les créatures de pierre finissent toujours pas s'emmurer de nouveau. Non, bien sûr. Aussi sûrement qu'on l'avait violé et abandonné sans même une indication de ce qu'il était, il ne trouverait pas de bonté de la part d'une des leurs...

Alors quand Mara parla, il la fixa un instant, le coeur empli d'une profonde aversion pour sa propre race.
"En effet. Visiblement, nous excellons dans la torture et l'abandon." Dit-il finalement, avant de laisser jaillir ses ailes calibrées pour le vol, d'une jolie couleur brune mouchetée de sombre, brun banal plutôt que noir d'ébène. Les puissants appendices du jeune Stryge le portèrent fort haut, en quelques battement judicieusement choisis et, sans aucun efforts, Jesse profita des courants ascendants dont il savait si bien se jouer pour rejoindre son appartement par la baie vitrée ouverte.
Il devrait finalement vite oublier cette sinistre rencontre dans le désespoir du départ de Lem...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

jesse & mara ▽ But there is nothing you can do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» jesse & mara ▽ But there is nothing you can do.
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti
» Mara ♀ Guérisseuse
» Contrat d'engagement de Jesse Plant
» (M) Enry Heartwell ft Jesse Williams[LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3