AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Micah&Jesse { Un-Break my heart

 :: Sparks Street Village :: Black Rock Shooter

IDENTITY CARD
Messages : 53 Je suis arrivé(e) le : 09/07/2016 Sous les traits de : Luke Worrall Je me dédouble : Merry Stuart/Aman Redkar Pseudo : Livia Crédits : me, tumblr Points : 828 Couleurs RP : rose pâle

J'ai : 19 ans Age d'apparence : 19 ans 8D Je travaille comme : Propriétaire du Black Rock Shooter Actuellement, je suis : situé avenue des cœurs brisés... Espèce : Stryge Niveau social : Fort riche de deniers mais fort pauvre d'amour
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 25 Aoû - 23:18


Il avait cherché, nuits après nuits, jours après jours, un sens à cette existence. D'elle il n'était resté que des mots sur un papier banal. Des mots maladroits, d'amour et d'adieu à la fois.
Il n'était resté de Lem que quelques affaires éparpillées. Des souvenirs. Même son parfum, bientôt, ne fut plus perceptible nulle part. Elle quitta sa vie comme elle y était entrée. Il avait beau le savoir, s'en douter. Il fallu trouver un sens à sa mort, à défaut d'en avoir trouvé un à sa vie.

Perdre Lem l'avait presque rendu fou de douleur. Elle s'envolait entre ses doigts au bout d'une courte et éternelle année, à l'instant même où il réalisait qu'il l'aimait. Un peu plus que comme un frère. Plus fort qu'il ne l'aurait dû. Elle ne laissa pas même un peu de poussière de fée comme dans les contes que l'on raconte aux enfants. D'elle il restait tout et rien en même temps. Et un vide immense dans cette existence qu'il aurait voulu moins sombre et moins solitaire.

Il fallut avancer, comme si quelque chose en Jesse lui avait interdit de laisser tomber. Il avait bien tenté de se jeter du haut du building. Mais le vent l'avait porté plus haut en vérité. Il avait volé des heures entières, contemplé les villes puis les plaines et les forêts sous lui, jusqu'à ce qu'il ne reste que la sensation du vent et son sifflement dans sa tête. Jusqu'à les larmes se tarissent et qu'il se pose au milieu de nulle part pour y chercher un courage qui lui faisait défaut : celui de vivre sans elle.
Alors il était rentré, sa décision prise. D'elle, il ne garda que cette ultime lettre et une photo bien trop banale. Le reste, il l'éparpilla aux quatre vents. Et s'occupa de panser ses plaies sans pouvoir vraiment les refermer.

Le café fut ce qui le sauva. L'idée lui était venue sur un coup de tête. Mais à présent, derrière son comptoir avec l'air de n'être qu'un jeune serveur, il parvenait à rythmer des jours et des nuits interminables. C'était l'un des nouveaux venus de « L'étage VIP » qui faisait tant parler la clientèle mortelle qui lui avait finalement, dans une discussion agréable, parlé de lui : Jelly. Il avait songé, au fond, qu'il pourrait bien essayer. Un archiviste de la mémoire ? Son ventre s'était noué à l'idée d'oublier Lem. Mais ne serais-ce pas pour le mieux ? Ne plus jamais se souvenir de ces nuits tendres, lovés l'un contre l'autre, cœur à cœur... Il voulait se libérer de cette douleur qui le terrassait à la moindre pensée de ses cheveux blonds, de l'impression de la voir partout. Il voulait tuer ce souvenir comme elle avait tué son cœur.

Alors c'était la raison pour laquelle il attendait sans trop savoir à quoi s'attendre, cet archiviste peu ordinaire, assis sur l'une des banquettes de cuir brun de l'étage VIP, ses doigts jouant machinalement avec son portable, qu'il faisait tournoyer sur la table. Il ne savait pas trop s'il devait espérer ou regretter. Mais il était trop tard pour ça. L'ambiance tamisée style boudoir du vaste étage, aux confortables et discrètes alcôves était reposant pour les yeux du jeune Stryge. Il se sentait à la fois déprimé et fébrile, sur le point de craquer. Il n'avait mis pour l'occasion qu'un simple jean et une chemise blanche bien coupée. Comment doit-on s'habiller lorsqu'on s'apprête à demander à quelqu'un de rentrer dans sa tête pour en extirper des souvenirs à la fois si douloureux et si vivaces ?
Il n'y avait finalement rien d'autre à faire qu'attendre... A cette heure l'étage était vide, ils ne seraient pas dérangés. Au final, toute cette idée dans son ensemble lui sembla propice à une catastrophe. Mais il était impossible de tout arrêter maintenant que quelqu'un montait à l'escalier de bois verni....
Revenir en haut Aller en bas

Alchimiste
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Alchimiste

IDENTITY CARD
Messages : 159 Je suis arrivé(e) le : 15/08/2016 Sous les traits de : Kristen Stewart Je me dédouble : Shea Barlow Pseudo : Sinsina Crédits : Sinsina + tumblr Points : 404 Couleurs RP : #FA6C14

J'ai : 27 ans Je travaille comme : Styliste et gérant de ma boutique Actuellement, je suis : Célibataire Pouvoir : Archivage de la mémoire Niveau social : Relativement aisé
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 1 Sep - 22:40
un-break my heart ✩
27.08.016 | 21h
Dire que la rencontre qui allait avoir lieu ce soir était très entourée de mystère était un euphémisme.
L'un de tes clients habituels, Ian, t'avait envoyé un SMS pour demander à te voir, parce qu'il avait une carte à te remettre pour un rdv en vue d'un archivage. Tu t'y étais rendu, intrigué et avais reçu une carte donnant accès à l'étage VIP d'un bar qui accueillait les surnaturels. A ton haussement de sourcils, Ian t'avait tout expliqué. Le gérant de ce bar souhaitait avoir recourt à tes services. Il s'agissait d'un endroit neutre où vous auriez l'occasion de discuter tranquillement. La date et l'heure étaient écrites dessus.
Tu avais remercié Ian sans lui préciser si tu t'y rendrais. Tu n'étais pas certain que ce soit une bonne idée avec autant de surnaturels autour… Avant de décider que l'heure était suffisamment peu tardive pour qu'il y ait moins de monde.

Deux jours plus tard, tu te trouves donc devant le fameux bar, le Black Rock Shooter. Le nom fait naître un sourire sur tes lèvres puis tu pousses sans hésitation la porte d'entrée, carte en main. Tu découvres que le lieu n'est pas aussi rempli que tu l'aurais cru, ce qui te soulage. Quelques tablées sont occupées, certaines places au bar, aussi, mais pas plus. Une musique rythmée se diffuse dans la pièce et tu te prends à taper des doigts sur ta cuisse au rythme du tempo. L'air climatisé rafraîchit ta peau recouverte d'une légère couche de sueur par endroits. Le soleil tape à l'extérieur et c'est une pause que tu acceptes avec plaisir.
Sans interruption, tu te diriges vers le comptoir et t'adresses au barman sans attendre, la carte en évidence dans ta main. « Bonsoir. J'ai rendez-vous à l'étage. » Tu ne donne pas de détails au cas où le gérant n'ait rien précisé à son employé quant à la nature de votre rendez-vous. L'homme, qui essuie un verre avec rapidité et agilité, montre du doigt la porte dans le fond. « C'est au premier, il vous attend. » Tu le remercies rapidement avant de t'engager dans les escaliers que révèle la porte.

Tout en montant les marches, tu te demandes à qui tu vas avoir à faire. Tu t'attends vaguement à quelqu'un ayant la quarantaine mais Ian n'a laissé filtré aucune info sur ton futur client. Il peut tout aussi bien sembler jeune ou pré-pubère ; l'apparence est souvent trompeuse, tu en es la preuve.
Tu arrives en haut des marches et découvres agréablement que l'étage est vide. L'endroit est faiblement éclairé, créant immédiatement une intimité qui te plaît bien. La pièce est élégante mais pas m'as-tu-vu, ça aussi, ça te plaît. Tu te dis que tu emmènerais bien Eli ici, un soir, pour un verre dans une de ces alcôves à l'allure intimiste.

Tu repères l'homme l'instant d'après, déjà assis sur une banquette. Un sourire naît automatiquement sur tes lèvres alors que tes yeux le scannent déjà. Chemise blanche, jeans simples, cheveux blonds foncés sûrement, un visage un peu poupin mais marqué par la vie assurément et un regard qui te fait légèrement frissonner. Tu te dis que tu es peut-être sous habillé, vu le lieu, vu l'homme. Tu portes une chemise allure jeans bleu, un short en toile beige, des tongs quicksilver et une casquette de l'équipe de hockey d'Ottawa. Tu enlèves d'ailleurs cette dernière alors que tu t'approches de lui et ébouriffes rapidement tes cheveux courts et blonds dont les racines brunes sont visibles.

Arrivé à sa hauteur, tu lui tends la main en le saluant et serres la sienne. Tu t'installes en face de lui et poses la casquette sur la table. Tu lèves ensuite la carte pincée entre ton index et ton majeur à hauteur d'yeux. « Merci pour le pass VIP. » Tu abaisses la carte et ajoutes : « Chouette comme endroit, d'ailleurs. » Tes yeux, eux, ne quittent pas l'homme. Tu peux à présent mieux le voir, sous la lumière qui trône au-dessus de la table, et il a l'air exténué. Ca n'enlève rien au charme de ses traits mais tu as le pressentiment que le travail qu'il va te demander ne va pas être de tout repos.

Tu décides d'ailleurs de ne pas y aller par quatre chemins. Tu te redresses et appuies tes coudes sur la table qui vous sépare. « Je vous écoute. Expliquez-moi pourquoi vous avez besoin que j'entre dans votre tête. » Tu conclus ta phrase par un sourire léger, juste ce qu'il faut pour qu'il soit encourageant. Tu as aussi soigneusement choisi tes mots, francs et précis, pour être certain que l'homme réalise dès maintenant ce dans quoi il souhaiterait s'engager. Tu vas entrer dans sa mémoire et avoir accès à tout ce qui y est stocké ou presque. Tu vas sûrement voir des choses trop intimes pour être partagées et tu ne pourras pas les effacer de ta propre mémoire. Certains clients finissent par tout stopper en pleine séance par panique ou par réalisation réelle de ce qu'il se passe et c'est non seulement extrêmement désagréable pour ton esprit mais aussi épuisant comme pas possible. Il t'es arrivé de rester alité un week-end entier suite à un incident du genre.

A la fin de cette entrevue, ce que tu peux déjà avancer, c'est que l'homme aura toutes les informations en main pour décider de s'il veut vraiment que tu t'occupes de lui ou non.
electric bird.


Dernière édition par Micah Rosner le Lun 5 Sep - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

IDENTITY CARD
Messages : 53 Je suis arrivé(e) le : 09/07/2016 Sous les traits de : Luke Worrall Je me dédouble : Merry Stuart/Aman Redkar Pseudo : Livia Crédits : me, tumblr Points : 828 Couleurs RP : rose pâle

J'ai : 19 ans Age d'apparence : 19 ans 8D Je travaille comme : Propriétaire du Black Rock Shooter Actuellement, je suis : situé avenue des cœurs brisés... Espèce : Stryge Niveau social : Fort riche de deniers mais fort pauvre d'amour
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 2 Sep - 13:05
Jesse ne savait pas vraiment à quoi s'attendre non plus, en vérité. A quoi doit ressembler un magicien archivant des mémoires ? Il imagina un instant un homme sérieux, un peu austère mais qui aurait une attitude paradoxalement paternelle, rassurante. De grandes mains chaudes, un torse large où il pourrait appuyer son front. Cet homme fantasmagorique n'était qu'un fantasme idiot. Jesse le chassa de son esprit parce que quelque chose en lui lui rappelait son violeur et meurtrier et qu'il ne voulait pas penser à ça. Parce qu'il ne voulait pas se rendre compte de tout ce que ça allait impliquer, que de laisser quelqu'un pénétrer dans son esprit.

Finalement les pas se stoppèrent un instant à l'entrée de l'étage. Et Jesse découvrit que son fantasme était encore plus loin de la réalité que ce qu'il avait imaginé. Heu, c'était un homme ou une femme ? Le jeune Stryge ressentit une seconde de déception puérile avant de se reprendre : au fond peu importe l'apparence de cette personne. Il n'allait pas résulter de tout ça une passion torride qui lui ferait oublier ses problèmes de cœur et de cul; c'était du business, rien de plus. Il mit son mouchoir sur ses sentiments et offrit un sourire faux au nouveau venu - ou la nouvelle venue. Ille semblait jeune, un peu plus vieux que lui. C'était peut-être trompeur, dans cette ville, mais il était vêtu comme n'importe quel jeune d'Ottawa, par un été caniculaire. Des jolis cheveux blonds à racines sombres un peu négligées, un visage angélique mais sûrement menteur... Sans en avoir l'air, le Stryge détaille ce visage inconnu et avenant. Ille n'est pas vilain-e à regarder, c'est clair, mais son identité demeure un mystère pour Jesse.

Jesse, muré dans son silence, l'écouta apprécier l'endroit, trop déprimé pour s'en sentir flatté. Puis voilà que l'autre attaque direct, même pas de salut ça va, ouech... Le jeune Stryge serre un peu les dents jusqu'à s'en faire saigner les gencives, ses ongles se plante dans sa paume sous la table et il reste encore un instant silencieux. Non, ille va entrer dans sa tête et le lui fait bien comprendre. Il va voir de lui tout ce que lui-même refuse à dire, tout ce qui le terrifie, le bouleverse. Il va savoir qu'il est gay, qu'il a été violé, comment il est devenu une Stryge. Il va voir Lem, il va voir tout... Tout ce qui le compose. Ces années de misère affective, sa famille insupportable tellement riche qu'elle en oublie d'être humaine - en dehors de sa petite sœur chérie. Bref tout ce qui fait qu'il est Jesse. vu comme ça, ça file un putain de vertige. Quelqu'un qui connaîtrait tout ça de lui d'un seul coup d'oeil ? C'est flippant. Mais si c'est le prix à payer... Si cela peut lui permettre de dormir la nuit...

Alors Jesse, après un si long silence, dit doucement, d'une voix assourdie par la boule dans sa gorge : "Parce que je dois... retrouver le salaud qui m'a tué."
C'est sortit tout seul. Il demeure un instant comme suspendu à un fil, retenant son souffle et il réalise ce qu'il vient de dire. Puis, avant que son cerveau se mette en marche, il s'entend ajouter : "J'étais sous GHB, je ne me souviens de trois fois rien mais je suis sûr qu'il m'a dit son nom, qu'il y avait des indices pour savoir où il habite... Vous saurez faire ça ?" Il croise les bras, l’œil sombre, se sentant étrangement spectateur de la scène, comme si c'était quelqu'un d'autre que lui-même qui prononçait cela d'une voix sourde, emplie d'une dangereuse colère, ancienne, douloureuse. C'est une plaie à vif. Il pensait lui demander pour Lem et taire le reste que l'autre verrait certainement.

Oui il pensait faire ça. Mais finalement, était-ce ça, la véritable source de toute cette souffrance ? Depuis sa mort, tout avait basculé. Il aurait 18 ans pour toujours. Il continuerait d'errer la nuit, à la recherche d'un fantôme à la voix grave, oscillant entre un besoin viscéral de lui planter un pic à glace dans la tempe et celle de fuir à jamais cette source de terreur et de noirceur.
Niveau posage d'ambiance on avait fait mieux. il releva les lui vers ellui, fixant ce-tte Jelly avec un oeil sombre, comme un vautour devant une carcasse faisandée.
"Je suppose que les présentations de base importent peu quand on va voir jusqu'à ma couleur de slips préférée ?" Dit-il avec un cynisme qui n'avait rien à envier à celui des autres Stryges....
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Micah&Jesse { Un-Break my heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Sparks Street Village :: Black Rock Shooter-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3