AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Fuck Da Police [Aldous & Alister]

 :: Archives des rps

Alone We Die, My Frozen Angel
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Alone We Die, My Frozen Angel

IDENTITY CARD
Messages : 238 Je suis arrivé(e) le : 07/07/2016 Sous les traits de : Charlie Hunnam Je me dédouble : Heathcliff A. Lovecraft & Jahaal J. Sepehr & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : SWAN Points : 2313 Couleurs RP : #003366

J'ai : 75 ans Age d'apparence : 28 ans Je travaille comme : Mécanicien/Carrossier Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Au ras des pâquerettes
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 14 Aoû - 17:16
Fuck Da Police



18 Août - 10h - Aldous& Alister


J'avais vu ça au journal. Un vieux torchon qui traînait et y a fallu qu'j'tombe sur c'te putain d'page. Les flics ont r'trouvés l'mexicain d'l'autre soir. Logique, avec la danseuse du cabaret et tout l'bordel, j'ai pas eu l'temps d'm'en occuper avant qu'ils arrivent. J'sais qu'y a pas d'empreintes. Y a juste quelques détails qui peuvent m'mettre dans la merde. Surtout si les connards d'sa bande s'mettent à balancer. C'est pas l'genre des cartels, en vrai, sauf quand ça peut leur rapporter quelqu'chose. Et là, vu qu'j'ai zigouillé un gros bonnet et volé une bonne cargaison d'héro, ça pourrait clairement leur rapporter. Surtout s'ils ont conv'nu avec les flics d'récupérer la dope contre des infos. Dans c'cas là, j'suis dans la merde et pas qu'un peu. Et faut croire qu'j'ai une bonne intuition. Les flics ont débarqués c'matin au garage et m'ont embarqués pour interrogatoire au poste. J'avais meilleurs d'temps d'pas résister, d'façon, ça aurait fait encore plus louche. J'aurais pas pu prendre Uriel, évidemment, mais l'toutou a tellement bien fait chier les keufs qu'ils ont finis par craquer pour avoir la paix. Brave chien ! Du coup, j'les ai suivi. J'ai rien dis. J'sais par expérience pour avoir fait d'la taule qu'c'est pas l'meilleur moment pour ouvrir sa gueule quand on est pas foutu d'se ret'nir d'balancer des salop'ries.

Il se laisse bourlinguer dans la voiture, supporte le trajet avec Uriel couché à ses pieds qui grognait les flics toutes les deux minutes et arrive finalement au commissariat central du Gelbe. Techniquement, Aldous est mort. Mais il a rapidement pallier le problème en prenant une nouvelle identité. Après tous, les homonymes sont fréquents, et étant d'origine américaine, c'était plus facile de reprendre le même nom au Canada. Officiellement, il était résident d'Ottawa depuis une quinzaine d'années. A l'époque où il avait fait de la taule pour possession de stup'. Forcément, quand on joue le jeu dangereux de se faire passer pour vivant, il faut assumer. Disparaître en se dématérialisant de sa cellule, ça allait être compliqué à expliquer. Et vivre comme un fugitif avait fini par le lasser. Puis maintenant, avec le garage, c'était impossible pour lui d'être mort aux yeux de la société. Donc forcément, il avait un casier judiciaire, et loin d'être vierge. Le suspect idéal : déjà condamné pour possession de drogue, violence et agressivité, correspondant au signalement décrit par les témoins du meurtrier du mexicain d'un cartel de drogue. Pas besoin d'être l'enquêteur de l'année pour faire le lien.

On m'emmène dans une cellule. Fin, ils appellent ça "salle d'interrogatoire". Au final, c'est une cellule. J'm'installe à mon aise. J'suis encore libre, pas pour longtemps sauf si j'm'en tire bien. Alors j'crois les bras derrière la tête et j'attends l'inspecteur qui doit m'interroger. J'demande un café, on m'l'amène en grognant. Un rictus. Tant mieux, j'ai assez pris d'coup d'matraque dans la gueule pour profiter des flics quand ils sont encore obligés d'être serviables. J'aurais poussé l'bouchon pour avoir un donut si j'entendais pas des pas dans l'couloir. L'gorille qui vérifiait qu'j'me sauvais pas s'efface, sort d'la pièce et j'l'entends essayer d'convaincre l'type qu'il peut pas rester tout seul avec moi, qu'j'suis dangereux, et tout l'bordel. Mais l'inspecteur insiste. J'renifle en passant ma main dans ma barbe. C'est pas difficile de d'viner pourquoi il veut pas d'protection. Il a même pas besoin d'franchir la porte pour j'sache qu'c'est un putain d'Styge qui va m'interroger. Tu parles d'une veine. Le psychopathe et le psychopathe. On pourrait même échanger les rôles aux besoins. J'ricane un peu dans ma barbe. Uriel se dresse en voyant l'Stryge entrer. Ce clebs supporte pas ses oiseaux d'malheur. Il grogne et l'suit en restant sage, uniquement parce qu'j'lui ordonne. J'suis l'flic du r'gard et le laisse s'asseoir en face d'moi. J'ai juste un sourire narquois et un regard sournois. Y a rien à dire, la situation parle d'elle-même, non ?


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 24 Aoû - 14:35
Aldous & Alister




 « Quand on veut être sûr de son coup, Monsieur Koch… on plante des navets. On ne pratique pas l'assassinat. »  


Alister l'avait vu passer, ce type qui se faisait « docilement » entraîner dans la salle d'interrogatoire. Il avait senti cette odeur nauséabonde qui provoquait chez lui une envie forte de vomir ses Skittles du matin. Aaah les Sidhs, ces êtres dont il ne comprenait pas le principe même de leur existence. Pour lui, un mort devait rester mort … Déjà par respect envers son probable assassin qui s'était sûrement donné du mal à le tuer mais aussi par souci d'écologie. La surpopulation, ça vous parle ? Bref, l'inspecteur n'aimait pas beaucoup cette espèce mais d'un côté : « Qu'est-ce qu'il aimait ? » ça, c'est un mystère encore plus mystérieux que la fameuse culotte à l'envers du roi Dagobert. Puis il fallait avouer qu'un Sidh, ben c'était un peu l'antagoniste des Stryges et que ça pouvait très vite craindre du cul pour lui. M'enfin, le millénaire n'était plus à ça près, il avait connu l'affront du thé Lipton goût cupcake alors rien ne pouvait l'effrayer à présent ! Ce fut sur ces bonnes pensées qu'il réalisa d'un coup d'un seul qu'il devra lui-même mener l'interrogatoire et ça, c'était vachement moins cool. Laisser un humain seul, enfermé avec un mort pas vraiment mort, c'était un peu comme lâcher les lions sur les visiteurs dans Zoo Tycon … Rigolo mais légèrement sadique et contre-productif.

L'ange noir, pas con enfin pas trop, prit des mains le dossier de son compère immortel que tenait l'inspecteur en charge de cette enquête et parti sans un mot ni même une explication. Parfois, le silence valait mieux qu'un débat chiant et stérile puis de toute façon, personne n'osait le contredire ici … Alors pourquoi ne pas en profiter ? Franchement, je suis sûre que vous le feriez aussi à sa place ! Il se mit ensuite dans un coin pour lire en diagonale les quelques informations à son sujet sans grand enthousiasme. Il n'y avait rien de transcendant à vrai dire … Encore un mec en manque de sensation forte qui se roulait dans la drogue pour espérer vivre des choses extraordinaires. La preuve que ça ne marchait pas, le voilà cloisonné dans une pièce comme un con pour avoir tué un homme. Un meurtre c'était comme l'Herpès, t'avais beau t'en protéger en ne laissant pas traîner ta bouche de partout mais ça te revenait toujours un jour dans la gueule – ou sur ta gueule là pour le coup – et c'était vraiment pathétique ce genre situation ! Mais bon, les voies de la connerie sont impénétrables.

Il se dirigea vers la porte où derrière se trouvait le Sidh mais il se fit arrêter en chemin par un gorille de la sécurité qui l'assomma de paroles comme quoi c'était dangereux d'y aller tout seul, blablabla meurtrier blablabla à deux c'est mieux blablabla … Il avait arrêté de l'écouter dès qu'il avait ouvert la bouche et se contenta de soupirer :

- Promis, si le vilain monsieur se rebelle, je crierais comme une bonne petite pucelle et vous viendrez me sauver des griffes de l'horrible dragon, mon preux chevalier !

Une simple tape sur l'épaule de son acolyte et le voilà enfin dans la même pièce que le « mort-mais-pas-vraiment-mort » soit disant menaçant. Hm à première vue on dirait plutôt un clochard qui aurait un peu abusé sur la villageoise mais il faut dire aussi que l'éclairage ne le mettait pas du tout en valeur. Puis le jugement d'Alister était biaisé par le fait qu'il supportait mal les Sidhs. Enfin bref, ses états-d'âme n'intéressaient personne et sans même un regard pour le clébard, il vint s'asseoir en face de lui. Si le quadrupède voulait jouer à qui grognait le plus fort, pas sûr que celui-ci gagne sur ce coup là. Il posa ensuite le dossier fermé sur le bureau et vira, dans le plus grand des calmes, le magnétophone qui s'écrasa sur le sol et se brisa dans un fracas assourdissant. RIP in peace, Bro'. Cette conversation devra rester privée pour le bien des humains ignorants mais aussi pour venir à bout de tout ce merdier sans devoir réfléchir à la tournure de ses phrases (et mon dieu que c'était chiant). Bon il aurait pu appuyer sur le bouton stop mais son amour pour la technologie faisait qu'il n'en avait strictement rien à battre de péter le matériel qu'il devra, sans doute, rembourser de sa poche.

Alister posa un instant son regard sur le présumé coupable, détaillant chacun de ses traits avec lassitude et détachement. Son sourire narquois et insolent ne passa pas inaperçu mais loin de le surprendre ou de le toucher, il arqua simplement un sourcil suivit d'un haussement d'épaule. Ce n'était pas le premier à faire son caïd ici et se ne sera sûrement pas le dernier. Tant mieux d'un côté, voir un type chialer en prônant son innocence était pire qu'un « gros dur » qui se la jouait imperturbable. L'inspecteur croisa les bras sur son torse, laissant planer le silence quelques minutes, le temps de s'habituer à la présence du « fantôme » puis déclara, le plus morne du monde :

- Bon venons-en au fait monsieur … Koch c'est ça ? Ne perdons pas notre temps inutilement voulez-vous, j'ai autre chose à faire que de gronder un immortel incapable de vivre comme tout le monde et qui bute des gars pour son bon vouloir. Bien que là, je dois dire que ça nous arrange mais on ne doit pas faire la justice soi-même blablabla. Fin' vous êtes au courant de tout ceci je présume. Alors dites-moi, qu'est-ce qu'il vous a fait ce pauvre type ? Ne soyez pas timide, ça restera entre nous.


 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas
 

Fuck Da Police [Aldous & Alister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Italian police probe Vatican bank officials
» Wouyyyyy Mouvement étudiants: Après le haut ton, c'est le bâ-ton dit la police
» Entre l'autorité jucidiaire et Police judiciaire
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Mario Andresol parle de la 18e promotion de police

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3