AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[flashback] Hey yo, mister grumpy dragon - Alister

 :: Archives des rps

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 2 Aoû - 0:06
Alister & Astrid




shadows dancing, punches flying


Until There Is No End ⇝  Ruelles sombres. Astrid avance dans les ombres, elle flâne. Encore l'ennui, elle ne sait pas quoi faire. Ces derniers jours, la stryge avait éprouvé des journées mornes, fades. Cette monotonie dans son quotidien la rendait malade, sans rajouter le fait qu'elle avait déjà de belles années derrière elle. Le temps, tout ça.. Il faut le dire, la vie éternelle était un cadeau inestimable et extrêmement  précieux. Mais à force, tout devenait tellement ennuyant. Pour une accroc aux sensations extrêmes, cette immortalité devenait très rapidement un calvaire.

C'est dans cette peine, ce vide d'émotions et de sens qu'elle errait ce soir. À la recherche de tout, n'importe quoi qui ferait battre son cœur au point de frôler la crise cardiaque. Elle s'en foutait si jamais elle devait rentrer dans une bagarre ou en provoquer une, sauter d'un toit pour s'envoler au dernier moment et frôler la mort ; elle avait besoin de quelque chose qui mouvemente sa soirée.  

Mains enfoncées dans les poches de son gilet trop large, elle continue d'avancer. Son regard papillonne, scrute chaque ombre et recoin. D'un pas actif elle marche ainsi dix, puis vingt minutes. Jusqu'à ce qu'elle l'aperçoive, à la sortie d'une boîte. Au milieu des fumeurs et alcoolique qui se font sortir par un costaud videur, il était en retrait, dissimulé dans les ombres. Sans se préoccuper de qui elle bousculait, la stryge rejoint l'homme quelques mètres plus loin. Sans avoir besoin de recourir à la parole, il lui tend un petit sachet remplit de minimes cristaux blanc. Il la connaissait, et il savait ce qu'elle était venue chercher. Elle attrape le paquet et rapidement la dissimule dans sa poche. Elle sort des billets de l'autre qu'elle donne au dealer avant de se retourner, et partir aussi vite qu'elle était arrivée.  

À nouveau elle traverse les rues et quartiers, son butin dans la paume de sa main bien au chaud. Elle voulait s'éloigner de là où elle avait trouvé sa came, s'éloigner des soucis et risques de se faire coincer. Elle se retrouve dans une ruelle qui semble morte. Les quelques bars ou restaurants à deux balles sont fermés depuis un moment déjà, il n'y a pas un chat dans la rue. Elle trouve une petite allée sans issue, encombrée de bennes à ordure et si on y regarde de plus près, de seringues miteuses vides, mégots et autres crasses. Le " paradis " sur Terre.

Adossée au mur de brique humide, lentement elle sort le sachet de sa poche. De l'autre, elle en sort un briquet ainsi qu'un tube de verre. Comme hésitante, elle contemple les cristaux quelques secondes sans bouger. Elle finit par ouvrir délicatement le paquet, et déposer quelques éclats dans le creux de la paume de sa main. Soigneusement elle les place à une extrémité du tube de cristal et le place entre ses lèvres. Rapidement elle fait caquer son briquet, la flamme vient lécher les cristaux qui rapidement s'évaporent. L'immortelle inspire profondément, bloque sa respiration. Fissa elle reprend le sachet, et répète le procédé trois, quatre, cinq fois. Encore une fois, la vie éternelle lui donnait cette résistance à l'alcool et aux drogues qui demandait des doses plus fortes.

La dernière inspiration prise, elle expire bruyamment. Ses mains retombent le long de son corps, elle redresse sa tête et fixe le mur en face d'elle. Au fur et à mesure des secondes, minutes, son souffle est plus faible mais plus bruyant. Les sons de la ville nocturne semblent s'éloigner, et les pulsations de son cœur lui semblent bien fortes. Elle se laisse glisser contre les briques froides pour finir sur le sol, ses yeux se relèvent vers le ciel couvert. Le monde semble tourner autour d'elle quelques seconde, puis tout se calme. Un étrange silence. Elle se relève maladroitement, appuyée sur le mur. Elle avait complètement lâché le sachet vide et le tube en cristal, elle s'en fichait totalement. Elle s'avance vers la ruelle, absente. Son esprit vide, est semblable à un néant. C'était tellement silencieux.. Elle marche, et entre sous la lumière d'un lampadaire. Aveuglée, elle scrute la source du rayonnement avant de regarder autour d'elle. Au passage d'une voiture, ses oreilles se mettent à siffler. Elle n'arrive pas à quitter le véhicule des yeux, lors d'un instant elle est totalement obsédée par l'idée de le poursuivre. Quelque chose dans sa conscience semble s'éveiller, le calme qui y régnait avant est totalement perturbé par un million de choses. Sans réfléchir, un sourire stupide fend son visage et elle se met à courir. Elle ne s'en rend pas compte, mais ses yeux ont à la fois leurs pupilles totalement rétractées et dévoilent des veines qui trahissent sa nature. Un rire fou la prend, alors qu'elle continue sa course alors qu'elle avait déjà dépassé le véhicule depuis longtemps.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 19 Aoû - 18:58
Astrid & Alister




 « Moi, après une course poursuite pareille, j'ai passé le cap de l'agacement. Le peu de volonté que j'avais de me farcir ce con de collègue en voiture toute la nuit a définitivement disparu. Je suis une sorte de meuble. »  


- ... Puis là, elle me sort « Non mais de toute façon, depuis que j'ai un truc dans le cul, souvent ça me gratte mais j'ai l'impression que c'est une bombe de chantilly », venant de ma Belle-mère, c'est assez perturbant !

« Tuez-moi » voilà ce que l'on pouvait lire sur le visage d'Alister qui, collé à la vitre, semblait implorer de l'aide aux rares passants encore debout – et sobres – à cette heure-ci. Bon sang, qu'il détestait faire ces rondes de nuit stupides, avec ce collègue stupide, dans cette bagnole stupide et à écouter cette musique stupide ! Bon vous l'aurez compris, l'inspecteur en avait gros sur la patate, le cœur et tutti quanti (et pas Frutti, c'est pas la même chose). Cela faisait bientôt deux heures que ce calvaire durait et il s'étonnait lui-même de ne pas s'être encore coupé les veines avec sa ceinture de sécurité (bien attachée, c'est important les enfants!). Généralement, il arrivait toujours à se dépatouiller pour ne pas être de patrouille mais cette fois-ci, rien à faire … Il avait été mis de force dans la voiture. Vous me direz : « Mais c'est un stryge, il aurait pu se défendre ! » … Oui je suis d'accord avec vous mais voilà, monsieur ne voulait pas user de son don d'hypnose parce que, je cite : « Je ne m'abaisserais pas à utiliser mes pouvoirs sur des trous-du-cul pareil ». Donc vous avez le pourquoi du comment … Oui c'est complètement con et oui il assume parfaitement ses paroles. Comme dit le fameux proverbe tout droit sorti du trou de balle d'un type random « Un con qui sait qu'il est con est un peu moins con qu'un con qui sait pas qu'il est con » mais cela reste à méditer et à confirmer.

Alister décolla mollement son nez de la fenêtre côté passager pour jeter un coup d'oeil rapide à son associé et lui faire comprendre que s'il ne se taisait pas, il sauterait du tas de ferraille encore en marche. Bon vu qu'ils roulaient au pas, la menace n'était pas grande tout comme le danger mais cela avait dû fonctionner car le silence s'imposa enfin en maître dans l'habitacle. Dieu soit loué … Du moins si celui-ci existait, là aussi les avis divergeaient. Bizarrement l'ange noir faisait toujours forte impression malgré son air constamment blasé et amorphe et peu osait lui tenir tête ce qui, il fallait avouer, était un peu désolant voire complètement chiant. Les humains étaient de sacrés victimes fragiles en fait. Ou alors cela datait de cette génération car lui – Attention père Castor est de retour – quand il était encore mortel, il n'avait pas hésité à cracher sur les pompes de son supérieur. Certes, il s'était pris ensuite une mandale monumentale mais le geste restait toujours aussi beau. Et stupide. La symbolique par contre était sublime. Et à la fois complètement idiote. Enfin vous avez compris le truc, de nos jours, les Hommes n'avaient pas de couilles (et encore moins les femmes mais ce n'est que purement biologique pour le coup).

Bref tout ça pour dire qu'à présent, l'inspecteur se faisait encore plus chier mais pour rien au monde, il ne voudrait que l'autre reparle. Il se mit de nouveau à contempler la rue qui semblait bien calme, le bruit ne se faisant entendre que lorsqu'ils dépassaient un bar ou une boîte de nuit. Les jeunes étaient de sortie et donc les problèmes aussi pourtant ce soir, tout allait pour le mieux. Du moins c'était ce qu'il pensait avant d'accrocher du regard dans le rétroviseur une forme humanoïde qui se rapprochait de la voiture. Qui se rapprochait bien vite même. Bien trop vite. Ses sourcils se froncèrent sous cette constatation et ses yeux captèrent un instant le visage de la sprinteuse qui les dépassa très peu de temps après. Aucun doute, une stryge était entrain de faire son footing journalier devant tout le monde et sans complexe. Non pas qu'il aimait particulièrement faire la morale à ses congénères car d'une ce n'était pas son rôle et de deux c'était chiant, mais le contexte actuel de la situation (visez moi un peu cette phrase de merde) démontrait qu'il était très stupide voire suicidaire de se montrer ainsi à la vue de tous. Ce n'était pas comme si les suceurs de sang étaient légèrement en baisse niveau popularité en ce moment. Attentat, meurtres, violence … Toussa toussa quoi. Fort heureusement et par un hasard bien tombé cette fois-ci, l'endroit était désert mais un peu plus loin se trouvait le coin où les personnes venaient picoler en masse pour ensuite gerber leurs tripes juste parce que : « L'alcool c'est cool m'voyez alors j'en ingurgite des tonnes pour faire trop mon caïd ».

Alister soupira, fatigué par avance de ce qu'il allait devoir faire et fit arrêter son collègue qui n'avait rien vu, bien trop concentré à mettre un autre CD-rom (oui, la technologie d'avant les clés USB et autre Bluetooth, vous vous rappelez?) pour faire attention à quoique ce soit. D'un seul regard, le pauvre flicaillon tomba tête la première sur le volant, complètement endormi et le stryge sortit du véhicule en toute quiétude. Fallait pas tordre du cul pour chier droit, en cas d'urgence, l'hypnose c'était hypra-cool ! Sans plus attendre, il s'élança à la poursuite de Usain Bolt version moins noir et à tété, achevant quant à lui sa transformation pour avoir une chance de récupérer son retard. Ce qu'il fit sans grande difficulté car un stryge qui vole est bien plus rapide qu'un stryge qui court (ce qui, soyons sincère, revient au même pour les pigeons et tout autres volatiles). Une fois à sa hauteur, il chopa le premier truc qui lui tomba dans la main, c'est à dire sa chevelure et la tira sans plus de douceur dans une rue parallèle et étroite, peu propice à une balade pour le quidam. Le millénaire la lâcha tout en grognant, exaspéré d'avoir dû prendre cette forme pour éviter une catastrophe de type massacre ou lynchage par les autres espèces se trouvant parmi les humains.

- Ça va ? Vous ne voulez pas non plus que je vous accroche une pancarte où s'est écrit « Bonjour, je suis une stryge et j'aime manger vos tripes» ? Vous avez pas un peu l'impression qu'il ne faut pas trop faire ça en ce moment ? parce que, j'sais pas .... Peut-être hein, ce n'est que mon avis personnel, mais on a environ toute la ville au cul, si je puis me permettre.
 



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas
 

[flashback] Hey yo, mister grumpy dragon - Alister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fraise Tagada et Mister.Joachim vous demande d'applaudire ♥ /SBAF/
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon
» Dragon vs Aigles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3