AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Noël est le seul jour de l'année où les hommes se conduisent comme les oies du Périgord, mais sans se forcer. | Willow & Kassim & Zohra

 :: Archives des Events
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 15 Déc - 12:45

Willoche & Zohrouille & Kasscouille & Darwesh
Le stryge était épuisé. Il avait couru à droite et à gauche toute la sainte journée pour mettre en place ce fichu spectacle à cette foutue fête ! L'idée était bonne hein … Mais prévenir seulement quelques jours avant, un peu moins bizarrement. Tout s'était fait à la dernière minute mais Darwin pouvait être fier du travail qu'il venait d'accomplir en si peu de temps, surtout qu'il sortait tout juste d'une angine carabinée. Oui … Encore une fois mais le destin avait vengé Willow qui, lors d'une bataille de boule de neige, avait ramassé sévère. Rien qu'à cette pensée et à cette image d'elle sous une tonne de neige, cela le fit partir dans un fou rire solitaire sous les regards médusés des petits Faës. Il les avait presque oublié ceux-là ! Depuis que l'immortel avait débarqué dans cette fameuse ville interdite, tout le monde l'évitait comme la peste, ça en était vexant à la fin. Bon ok, il avait peut-être un peu participé à la hausse de la mortalité de cette espèce mais tout de même, ils pourraient faire un effort !

Enfin libre de ses obligations, le stryge parti se changer pour enfiler des vêtements bien plus en accord avec la soirée. Le costume qu'il portait valait au moins trois salaires d'un pauvre ouvrier ce qui, pour lui, n'était qu'une broutille. Frais, beau et pimpant il regarda l'heure et secoua la tête. Merde, sa cavalière devait déjà être arrivée et vu l'oiseau que c'était, la faire attendre était tout sauf une bonne idée. Darwin se dirigea donc vers l'entrée de la salle de réception à grand pas et chercha du regard Willow qu'il ne tarda pas à trouver et à s'en approcher :

- Tient, voilà la plus belle !

Se frayant un chemin entre les autres convives, il l'entraîna avec lui, doublant sans aucune forme de pitié les badauds qui faisaient la queue. Darwin Titus Saltzman, dans toute sa splendeur habituelle, répondait au grognement par des érections du majeur compulsif tout en discutant avec sa Bro' à ovaires :

- Ta robe est sublime ... Je suppose que mon compte en banque à encore explosé n'est-ce pas ? Bordel, cette soirée va être d'enfer, tu vas voir ! Ambiance Darlowesque en puissance !


   
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 16 Déc - 13:27

Willoche & Zohrouille & Kasscouille & Darwesh
Bon… Willow l’avouait volontiers, c’était impressionnant. Pour une fois la Reine n’avait pas fait dans la dentelle et dans le goût à chier. La déco était donc loin d’être dégueulasse… ce qui l’avait relativement surprise était donné qu’elle s’attendait à un style plutôt ancien, un peu du genre ‘Noël chez mémé’. Quand Darwin était venu la harceler pour qu’elle l’accompagne au Bal de la Cour des Faës, l’Alchimiste avait à demi fait la gueule en imaginant un truc vraiment pourri. Mais maintenant qu’elle y était, son avis n’était plus le même et son opinion sur la soirée avait radicalement changé ! Au contraire, elle ressentait une sorte d’excitation et d’impatience qui étaient rares ces temps-ci. Surtout depuis Halloween. Passer un peu de temps avec Darwin devenait légèrement plus rare ou moins… naturel disons. Du coup, elle entra dans le grand hall avec un sourire retrouvé, pour jeter son manteau Patrizia Pepe à la jeune Faës qui s’occupait du vestiaire (très de é dans cette phrase).

C’est alors que son cavalier se fit entendre et qu’elle se tourna vers lui pour s’étriquer un peu devant son élégance. Putain la classe quoi… « Tient, voilà la plus belle ! » Oh qu’il était gentillet celui-là ! Un amour ! Elle lui adressa un grand sourire avant de tourner sur elle-même en imitant connement ce qu’une jeune femme venait de faire, et prenant un air volontairement très niais en papillonnant du regard. « Ta robe est sublime ... Je suppose que mon compte en banque à encore explosé n'est-ce pas ? Bordel, cette soirée va être d'enfer, tu vas voir ! Ambiance Darlowesque en puissance ! »

« Boarf… il a peine couiné. Sans doute parce qu’il a l’habitude maintenant ! Et j’ai trop hâte, les filles sont prêtes ? Et toi tu vas chanter ? »

Elle adorait quand il poussait la chansonnette, ce qu’il faisait fort bien d’ailleurs. Mais alors qu’elle attendait une réponse, elle n’eut pas l’occasion de le laisser parler car du coin de l’œil, Willow aperçu la présence d’une Indienne simplement sublime (bwe).

« Oh regarde c’est Zohra et … » Son sourire s’éteignit instantanément en remarquant la présence d’un Stryge à ses côtés. « Kassim ? Putain mais je savais pas que ce petit trou du cul tripotait Basmati moi ! Tu me dis jamais rien ! »



 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 16 Déc - 17:19

Willoche & Zohrouille & Kasscouille & Darwesh
Que la journée avait été longue... Bordel. Impossible de bosser convenablement au cabaret ce jour-là. Alors que son bureau était pourtant au sous-sol, il entendait l'effervescence des pouliches Darwinettes qui s'agitaient à l'étage, prêtes à aller dandiner leur popotin sur la scène féerique. Et elles faisaient un ramdam pas possible. Pour être tout à fait honnête, c'était une soirée dont Kassim n'avait absolument rien à carrer... ces derniers temps, son esprit était ailleurs, constamment prit par le boulot, si bien qu'il n'avait même pas eu de nouvelles de son père depuis ces derniers jours. Alors pourquoi était-il sur le pas de la porte de la salle de réception, impeccablement fringué, spécialement pour l'occasion ? La réponse était à son bras, tout en breloques bollywoodiennes, en sari luxueux et en regard de biche. Zorha l'avait expressément invité, et pour être honnête, après leur escapade à l'autre bout de la planète, il avait bien du mal à lui refuser quoi que ce soit. Sans qu'il s'en doute vraiment... Elle était parvenue à lui faire réaliser certaines choses.

" तुम सुंदर हो।. ", lui annonça-t-il, un sourire aux lèvres. Durant le voyage, il avait appris quelques mots hindi, et cette phrase en faisait parti, même si son accent n'était pas très bon. "Tu es belle", c'était pas plus sorcier que ça.

Il donna son manteau à la responsable des vestiaires juste  à l'entrée, avant de pénétrer dans la salle déjà bondé de monde.

"Tu viens ? Faudrait pas qu'on nous choure tout les p'tits fours. A défaut de croquer les fesses des participants !"

Finalement, son humeur était redevenue bien plus légère. Sans doute l'effet Nuck-Shekhar que cette demoiselle avait sur lui...
Mais quand leurs pas les menèrent plus en profondeur dans la salle, l'ambiance changea du tout. Surtout lorsqu'il aperçut un couple en particulier. Putain. Oh putain. Padre était là, super, ça c'était trop cool, mais il n'était pas seul. Le beau et la bête, Titus et Willow. Et évidemment... Kassim lui-même était accompagné. Et c'était véritablement ça le pire. Personne ne savait pour Zorha. Zorha, une des danseuses les plus en vogue du cabaret. S'il y avait bien un accord tacite entre eux, c'était qu'il ne devait jamais, au grand jamais, toucher à ses employés... Donc. Ca. Craignait. Sa. Mère.
Quand Willow capta le regard du Stryge, son sang ne fit qu'un tour, et des milliers de solutions de repli lui passèrent par la tête. Bien sûr... il choisit la plus ridicule.

"A terre !!"

Il plongea sous la table nappée la plus proche, lâchant son indienne contre qui il roucoulait, et espéra, l'espace d'une seconde, qu'il plongerait ainsi dans une autre dimension... là où il ferait peut-être moins de conneries.

 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 16 Déc - 22:28

Willoche & Zohrouille & Kasscouille & Darwesh
L’avantage que j’avais sur les autres, c’était que cette décoration, le lieu du bal, j’avais eu l’occasion de le voir quelque jour auparavant. Darwin m’avait amené avec lui une fois, pour éviter de faire les repérages seul… mais je le soupçonnais surtout d’avoir eu la frousse de se retrouver au milieu des Faës, en territoire semi-hostile et inconnu sans une alliée à ses côtés. Mais par conséquence, j’avais évité en arrivant les éternels ‘ooooh’ et ‘aaaaah !’ de stupéfaction... bien que l’imposant décor restait tout de même délicat et épatant. Ce qui était surtout notable, c’était que j’étais parvenue à faire venir Kassim et plus encore, à en faire mon cavalier. Ce qui n’avait pas été chose acquise facilement puisque la bête s’était légèrement rebiffée à l’idée de participer à un bal de Noël. Mais il fallait avouer que les choses étaient différentes entre nous, depuis notre retour d’Inde. Cette petite escapade avait eu des vertus inattendues, et le Stryge semblait à présent plus enclin à faire des efforts envers les autres. Ou du moins envers moi… ce qui était déjà pas mal vu le tempérament de la créature plusieurs fois centenaire. Apparemment, j’avais de la chance…  
Bientôt justement, Kassim se pointa, des mots Hindie plein la bouche. Autant dire que je fus touchée, le gars se souvenait de ce que je lui avais appris et me faisait un compliment… il avait tout bon le coco !

- Merci Kassim, आप भी सुंदर हैं

Tu es magnifique également. C’était un euphémisme ! Il était sublime… et dans ce décor plus encore. Son humeur semblait aussi au beau fixe, et c’est avec bonheur que je me laissais entrainer vers le buffet avec lui, non sans répondre à son regret de ne pouvoir croquer personne par un rire distrait. Finalement, le buffet captait mon attention. Emerveillée devant la profusion de nourriture je n’avais pas remarqué la panique qui prit soudainement Kassim qui, d’un coup d’un seul se jeta sous la table des festivités. Me laissant parfaitement dubitative… Après quelques secondes, je me penchais un peu, les mains sur les genoux pour m’adresser à la table donc… où s’était réfugié le Stryge.

- Heu Kassim ? Qu’est-ce que tu… c’est traditionnel ? Tu as mal au bide ?

C’est alors que j’aperçue plus loin, Darwin accompagné de Willow. Les deux larrons n’allaient jamais bien longtemps l’un sans l’autre, je n’étais donc pas étonnée de les voir ensemble. Mais du coup, je n’étais pas mécontente de les voir, eux… ils allaient sans doute pouvoir éclairer ma lanterne.

- Vous tombez bien vous deux… j’ai un souci. Je ne comprends pas trop mais Kassim c’est soudainement jeté sous la table. Du coup je me dis qu’il a peut-être des problèmes d’ordre intestinaux ? Je crois que j’ai lu ça quelque part sur les traditions Occidentales mais je suis pas certaine...

 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 17 Déc - 12:12

Willoche & Zohrouille & Kasscouille & Darwesh
 - Boarf… il a peine couiné. Sans doute parce qu’il a l’habitude maintenant ! Et j’ai trop hâte, les filles sont prêtes ? Et toi tu vas chanter ? Oh regarde c’est Zohra et … Kassim ? Putain mais je savais pas que ce petit trou du cul tripotait Basmati moi ! Tu me dis jamais rien ! 

Si Darwin allait chanter ? Bien évidemment que oui ! Mais il ne put répondre à son amie car elle remarqua de son œil avisé, un petit détail qui le fit vite déchanter. Zohra et Kassim ? Sa danseuse et son fils ? Ensemble ? Oh putain de bordel de merde, l'enfoiré ! Ses yeux exorbités par la surprise se plissèrent sous la colère. Cela devait être pourtant clair : « Pas touche au gagne-pain de Papa » et voilà qu'il venait accompagné de son meilleur atout ! Il allait l'entendre voire le sentir passer celle-ci ! Feu Kassim, mort étouffé dans sa bave après un étranglement en règle. INFANTICIDE certains gueuleront … Lui dira seulement « divergence d'opinion et affront à son paternel ».

- Je n'étais pas au courant non plus … Oh putain, il va ramasser ce petit fils de ...

Il laissa sa phrase en suspend parce qu'il venait de perdre des yeux sa magnifique Zohra et son abruti de connard d'enflure de fils. Partant à leur recherche avec autant de détermination qu'un cochon essayant de trouver une truffe, le stryge parcouru la grande salle les poings serrés et les narines fulminantes. Règle n°1 : Toujours obéir à Darwin, règle n°2 : Ne pas toucher ses employées, règle n°3 : Si tu t'appelles Kassim, les deux premières règles s'appliquent quand même. Il fallait qu'il parle en Turc pour qu'il comprenne ou quoi ? Ohh … Très bonne idée ! Il se mit à gueuler dans  toute la pièce, de son accent occidental mais tout à fait compréhensible :

- Kassim ! Sen ölü bir adamsın !

« Kassim, tu es un homme mort ! » … Au moins le message était on ne peut plus clair et surtout, l'autre ne pouvait que comprendre car c'était sa langue maternelle. Scrutant chaque petit recoin, il tomba nez à nez avec Zohra dont l'incompréhension totale pouvait se lire sur son visage :

- Vous tombez bien vous deux… j’ai un souci. Je ne comprends pas trop mais Kassim c’est soudainement jeté sous la table. Du coup je me dis qu’il a peut-être des problèmes d’ordre intestinaux ? Je crois que j’ai lu ça quelque part sur les traditions Occidentales mais je suis pas certaine...

Sous la … Table ? Si l'immortel n'avait pas été en colère, il aurait exploser de rire devant cette stupide idée mais bon … Willow le fera sûrement à sa place ! Lâchant tout de même un sourire à sa danseuse qui avait osé séduire Kassim mais qui n'était pas au courant de leur accord tacite, il lui répondit sur un ton montant crescendo :  

- Bonsoir Zohra, t'es sublime … Dommage que tu ne danses pas ce soir. Je vois que Kassim est ton cavalier hein ? Nooon t'en fais pas, il n'a pas de problèmes intestinaux mais dans pas longtemps, il risque de chier tout droit après avoir reçu mon poing dans SON CUL DE GROS LARD QUI DEPASSE S'IL NE SORT PAS IMMEDIATEMENT DE SOUS CETTE PUTAIN DE TABLE ! KASSIM ! VIENS ICI ! ASSUME TA CONNERIE ! ME DIS PAS QUE C'EST ELLE QUI PORTE TES COUILLES MAINTENANT !

Hurlant comme un forcené sous les yeux choqués des autres convives qu'il emmerdait bien profondément pour le moment, Darwin attrapa l'une de ses jambes et se mit à tirer comme un malade pour le sortir de là. Il s'accrochait le bougre ! Après plusieurs tentatives vaines, deux solutions s'offraient à lui et décida de prendre la plus sécuritaire. Oui car sauter sur la table pour la briser tout en cassant le dos de Kassim au passage semblait peu recommandé ici. Surtout que pour l'instant, ils passaient pour des sauvages d'une contrée lointaine … Pas étonnant que l'accès à cette ville leur soit interdit ! Prenant un élan complètement inutile, l'ancien cureton glissa lui aussi sous la table pour se retrouver sourcil contre sourcil broussailleux avec son fils qu'il était à deux doigts de déshériter.

- Alors tu as le choix, petit con ! Soit tu sors et je te fous la mandale de ta vie, soit tu restes là mais c'est Willow que je t'envoie pour faire en sorte qu'elle t'hypnotise et te fasse vivre la pire soirée de ta vie. Non mais j'hallucine ! Qu'est-ce que tu n'as pas compris dans : PAS TOUCHE AUX DANSEUSES ? Le froid t'as gelé ce qu'il te restait de neurones ou quoi ? Basmati en plus … Si tu me l'as abîmé, ça va te coûter très très cher !


   
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 18 Déc - 12:28

Willoche & Zohrouille & Kasscouille & Darwesh
A en croire la gueule de Darwin, lui non plus n’était pas au courant quant à son fils, accompagné de Basmati au Bal de Noël… Et en constatant cette évidence, Willow ne put s’empêcher de sourire. Un bon vieux sourire bien cruel, bien odieux, parce qu’elle savait déjà que le maître du Cabaret allait lui botter le cul en direct. Après, il y avait toujours quelque chose qu’elle ne comprenait pas… c’était comment une bombasse comme Zohra pouvait bien accorder son bras à un… Bourritos bouffi comme Kassim, trop poilu au-dessus des yeux pour avoir été humain un jour. Mais les goûts et les couleurs… Et puis, Darwin commençait déjà à fulminer, épinglant Kassim en… Turc apparemment. Et le sourire de Willow ne fit que s’agrandir alors qu’elle frétillait derrière lui et le poussait presque en couinant :

« Oh oui vas-y mon vilain Stryge ! Fout lui la correction de sa viiiiiie ! »

Elle le suivit en faisant claquer ses talons, à petits pas excités et écrasant le pied d’un mec qui avait la mocassin molle. Se fendant toujours la poire en deux, elle écouta la Faë… et éclata d’un rire d’hyène épileptique en constatant en effet, que Kassim avait tout simplement disparue et en l’imaginant sous la table comme une gelée anglaise apeurée, tremblant devant la puissance vocale de Darwin Qui bientôt, se manifesta d’ailleurs avec grandiloquence : « … il risque de chier tout droit après avoir reçu mon poing dans SON CUL DE GROS LARD QUI DEPASSE S'IL NE SORT PAS IMMEDIATEMENT DE SOUS CETTE PUTAIN DE TABLE ! KASSIM ! VIENS ICI ! ASSUME TA CONNERIE ! ME DIS PAS QUE C'EST ELLE QUI PORTE TES COUILLES MAINTENANT ! » L’alchimiste l’avait attendu, elle l’avait eu ! Et elle en dégoulina presque de rire que le buffet. Mais la crise de rire ! LA CRISE ! La larmichette à l’œil, Willow se tenait le bide pour éviter de craquer sa robe sous l’effet de son hilarité pas-contenue. Elle le vit tirer sa jambe, l’agiter, puis se jeter sous la table. Et alors qu’elle venait de se redresser, Willow se sentit à nouveau céder, s’effondrant cette fois dans les bras d’un type, puis rampant de personne en personne pour arriver jusqu’à Zohra à qui elle s’accrocha avec force :

« Ma dinde, je crois vraiment que tu viens de me faire le plus beau cadeau de Noël de toute ma putain de vie ! »

A côté de cela, Darwin hurlait encore sous la table, et un sublime ‘PAS TOUCHE AUX DANSEUSES ?’ émergea de la dessous, la forçant à essuyer une petite larme de rimmel alors qu’elle soupirait d’aise.

« Bon sang, quelle idée aussi ! Tu sors avec lui ? Tu couches avec lui ? Sans déconner Zohra si tu avais vraiment besoin d’un mec je t’en trouvais un canon ! Pourquoi tu jettes ton dévolu sur lui ? En plus j’ai discuté avec la nouvelle du cabaret l’autre jour et elle m’a dit qu’il en avait un micro… tu me confirmes ça ? »

Mesquine et enjouée cette fois si, Willow avait hâte d’avoir sa réponse… Cette petite cochonne de Zohra avait l’air si droite et vertueuse en apparence ! Même avec une attitude sensuelle au cabaret, on avait l’impression qu’elle restait éternellement intouchable. Mais plus maintenant, pour le plus grand plaisir de Willow qui pourrait désormais assouvir sa curiosité, quitte à hypnotiser un peu la belle pour choper des infos croustillantes !

 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 23 Déc - 23:35

Willoche & Zohrouille & Kasscouille & Darwesh
Allez. Avec un peu de chance, ils n'auraient rien vu. Après tout, tout ça s'était fait en une fraction de seconde. Il n'avait même pas eu l'occasion de voir l'expression sur le visage de Darwin, tant il avait à cœur de se dissimuler. Pour quoi, au juste ? Oh, trois fois rien. Juste un petit contrat auquel il avait mis un coup de canif. Mais un léger, hein. Pas de quoi fouetter un chat... Mais un stryge si, apparemment.
Faut dire qu'il n'avait pas vraiment prévu que toute cette histoire irait aussi loin. Il n'aurait jamais imaginé qu'elle serait si différente de toutes ces autres qui peuplaient la collection de beautés du Crazy. Et qu'elle irait même jusqu'à le faire voyager, au-delà de ce qu'il aurait bien pu imaginer.
Zohra le faisait devenir stupide. Agir stupidement. Renier tout aussi stupidement ce qu'il était en train de vivre. C'était bien la peine de se rendre pathétique devant toute cette assemblée...

Et surtout devant son créateur. Créateur qui, pour la peine, sortit son plus beau dialecte turque qui ne tomba évidemment pas dans l'oreille d'un sourd. Ô joie.

« Eh meeeerde... », persifla Kassim entre ses dents, soigneusement dissimulé sous cette table vide.

Autour de lui, rien que la blancheur de la nappe. Son esprit carburait à toute vitesse. C'est bien, il l'avait fait sa connerie. Il gagnait un bon point sur l'échelle de la Misérablitude. Et maintenant ? Il allait certainement pas passer la soirée ici... Déjà, parce que vu le monde présent, cette table n'allait pas rester vide très longtemps. Et pour une fois, il avait autre chose en tête que de mater le dessous de la ceinture du moindre inconnu. Surtout dans cette situation...

Il n'arrivait pas à comprendre distinctement les hurlements de Titus. Bien qu'il avait une vague idée de ce que ces braillements pouvaient bien signifier. Ça allait chauffer pour son matricule. En mode fer rouge gravé sur la peau... cette image le fit frémir. Il avait bien du mal à l'avouer, mais cet homme était bien la seule personne sur cette fichue planète à qui Kassim était entièrement soumis, malgré son caractère de cochon en mal de vivre. Même s'ils se disputaient, même s'ils restaient séparés des années... Il n'en restait pas moins que s'il perdait Darwin, son fils spirituel n'était plus rien.
Aussi, les yeux fermés, dissimulé, il espérait que ce conflit cesse tout seul. Qu'il se fasse lui-même oublier. Jusqu'à ce qu'un point de lumière ne le perturbe, rompant l'aspect tamisée de sa cachette de fortune. Voilà que Darwin venait le rejoindre, dans ce petit coin d'intimité. Dans un autre contexte, et surtout avec une autre personne, Kassim n'aurait pas cracher dessus... mais là... c'était comme qui dirait le moment de se faire gronder par « Popa. »

Sous les réprimandes, le visage du plus jeune se renfrogna, se tordant en une expression similaire à celle habitant le visage de Darwin, et il renchérit avec plus de force, front contre front avec le blond :

« Putain mais Titus, t'as fini de craquer ton slip Armani pour un truc comme ça ?! Va falloir redescendre vite fait sinon tu vas nous clamser entre les doigts, vieux machin !! »

Il soupira un instant, mais ne faiblit pas.

« Ouais ouais, pas les danseuses, JE SAIS PUTAIN. Mais Basmati, de un j'ai envie de dire qu'elle s'en plaint pas, et de deux, j'suis pas toujours en train de violer tout ce qui passe !! Donc maintenant tu me laisses retrouver ma lentille malencontreusement perdue sous cette table, et recouvrer le peu de dignité que tu m'as volée en beuglant comme un âne !! »

Le stryge fit semblant de chercher quelque chose par terre avant de sortir de sous la table. Bien heureusement pour lui, Willow et Zohra étaient de l'autre côté à discuter ensemble. Il épousseta son propre costume, soupira longuement, rabattit quelques mèches folles ça et là, et s'apprêta à se lancer dans la cage aux lions. Ou plutôt, la cage de l'unique lionne briseuse menu d'appendices virils.

Il finit par marcher vers elles, le visage le plus détendu possible. Comment ça, il venait de se ridiculiser tout seul comme un grand garçon ? Nan nan. Connait pas.

« Bien, bien, bien... Oh. Salut, Willow. »

 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 26 Déc - 10:37

Willoche & Zohrouille & Kasscouille & Darwesh
« Bonsoir Zohra, t'es sublime … Dommage que tu ne danses pas ce soir. Je vois que Kassim est ton cavalier hein ? Nooon t'en fais pas, il n'a pas de problèmes intestinaux mais dans pas longtemps, il risque de chier tout droit après avoir reçu mon poing dans SON CUL DE GROS LARD QUI DEPASSE S'IL NE SORT PAS IMMEDIATEMENT DE SOUS CETTE PUTAIN DE TABLE ! KASSIM ! VIENS ICI ! ASSUME TA CONNERIE ! ME DIS PAS QUE C'EST ELLE QUI PORTE TES COUILLES MAINTENANT ! »

Bien… donc en gros là, mon patron et … Kassim était en train de se battre sous une table du buffet. En plein bal des Faës. Le soir de Noël… parfait, tout était parfait. La fête en elle-même n’avait pas vraiment d’importance pour moi, elle n’existait pas dans ma culture et j’avais été convié à la fêter pour la première fois il y a seulement trois petites années. Mais j’avais au moins retenu des télés films (passionants) sur le sujet qu’il y avait un esprit de noël à respecter. C’était de l’amour et du partage… et à moins que les deux Stryges ne se prouvent leur affection en se rognant mutuellement le tibia, je doutais qu’ils soient en train de suivre la tradition de la fête ! Quoi que… j’avais vu des rituels très étranges, peut être que finalement c’était tout à fait normal. Surtout venant d’eux d’ailleurs. Malgré les cris qui survenaient de sous cette fameuse table, je levais les yeux au ciel, avec l’intention de ne surtout pas intervenir au risque de me faire mordre la main par un stryge sauvage. Comme les chiens, il ne fallait pas les séparer en cas de bagarre…

C’est à cet instant que je vis du coin de l’œil la menace Willow qui semblait dégouliner sur les gens tant elle riait, et arriver tant bien que mal jusqu’à moi. Bon au moins je ne risquais pas de crever seule dans cette foule d’inconnus légèrement impressionnante. Mais bon… vu le regard pétillant qu’elle affichait, l’Alchimiste ne venait pas cordialement me saluer et me proposer un toast. « Ma dinde, je crois vraiment que tu viens de me faire le plus beau cadeau de Noël de toute ma putain de vie ! » Parce que j’étais venue avec Kassim ? Mais en quoi … c’était drôle, ou effarant ? Je n’avais jamais vraiment compris l’ampleur de ses liens avec Darwin, et leur complexité. Mais à en croire la honte qui l’avait poussé à se cacher quand son créateur l’avait aperçu accompagné d’une simple danseuse, c’était surtout un éclaircissement sur ma relation avec lui que je venais d’avoir. Je croisais alors les bras, signifiant à Willow que je n’avais pas vraiment envie de répondre à sa petite phrase qui sonnait comme une provocation, ignorant aussi très volontairement les hurlements semi-étouffés de la table qui rameutaient quelques curieux. Mais je les décroisais très vite, affichant une mine outrée à mesure que Willow reprenait la parole. « Bon sang, quelle idée aussi ! Tu sors avec lui ? Tu couches avec lui ? Sans déconner Zohra si tu avais vraiment besoin d’un mec je t’en trouvais un canon ! Pourquoi tu jettes ton dévolu sur lui ? En plus j’ai discuté avec la nouvelle du cabaret l’autre jour et elle m’a dit qu’il en avait un micro… tu me confirmes ça ? »

- Willow je ne répondrais certainement pas à ça ! C’est hyper déplacé tu t’en rends compte ? Tu ne peux pas parler comme ça aux gens et espérer qu’ils…

Si j’avais déglutis et cessé de parler, c’était parce que je venais d’apercevoir Kassim sortir de sa planque… Et en plus, il avait l’air si peu contrit par ce qu’il venait de faire, c’était vexant. Voilà, j’étais froissée. Je l’observais donc revenir vers nous, pour lâcher sans complexe : « Bien, bien, bien... Oh. Salut, Willow. » Je n’étais peut être pas d’un tempérament colérique, mais j’avais moi aussi mes limites. Surtout quand la déception s’en mêlait. Tout était tellement idyllique avec lui… quand il n’y avait personne pour troubler son petit confort et son attitude déplorable. Attitude même qu’il avait abordée le jour de notre rencontre, et qu’il retrouvait systématiquement pour se donner plus d’assurance, et mieux m’écarter aussi, peut être sans s’en rendre compte. J’échappais un soupir sec en le fixant quelques secondes, avant de me tourner vers Willow et laisser à mon tour s’exprimer ma frustration :

- Si c’est à l’échelle du courage, j’ai envie de dire que je ne risque pas de me casser les dents dessus.

A nouveau je revenais à Kassim, essayant de garder le sourire bien que je n’avais pas vraiment envie d’afficher de sentiments positifs à son encontre pour l’instant.

- Nous parlons évidemment d’une certaine partie de ton anatomie, dont la taille est certainement justifié par ta capacité à assumer ta simple cavalière de ce soir. Donc si tu ne veux pas entendre la suite, tu peux retourner sous le buffet.

 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Noël est le seul jour de l'année où les hommes se conduisent comme les oies du Périgord, mais sans se forcer. | Willow & Kassim & Zohra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Noël est le seul jour de l'année où les hommes se conduisent comme les oies du Périgord, mais sans se forcer. | Willow & Kassim & Zohra
» Le seul moyen de guérir, c'est de se considérer comme guéri. [Luigi]
» [Jour III] L’année précédente, dans une soirée, il avait entendu une œuvre musicale ...
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» On est jamais totalement seul ... [Petit Cerisier & Petite Sabreuse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des Events-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3