AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Acid rain + Ft. 'Mina

 :: Archives des rps
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 20 Juil - 0:46


ACID RAIN

There'll be no rest for the wicked


Elle se sent petite face à 'Mina. Et, elle le voit dans ses grandes prunelles qui s'évertuent à la fuir. Elle a peur, elle aussi. Et, Diane n'est pas certaine d'en comprendre l'ampleur. Serait-elle la cause principale de cette angoisse latente ? Elle aimerait la serrer dans ses bras, lui montrer que tout irait bien malgré la douleur. Mais, elle n'en a pas le courage. Et elle se déteste pour cela. La Banshee baisse honteusement les yeux. 'Mina se démène et, elle n'est même pas capable de l'étreindre pour apaiser ne serait-ce qu'un peu ses tourments. Alors, sa main vient chercher la sienne dans un geste à la fois naïf et enfantin. Ses doigts serrent doucement les siens dans une maigre tentative de réconfort. Elle est cette petite sœur enquiquinante qui ne sait que s'embourber dans les emmerdes, mais que la grande s'entête toujours à relever malgré l'agacement. Elle lui en est reconnaissante. Et, cette fois, c'est un sourire plus franc qu'elle lui offre pour lui montrer sa gratitude. La blonde est le seul pilier sur lequel elle peut véritablement se reposer. Elle n'a jamais faillis à son devoir malgré les quelques crises relativement violentes qu'elle eut plus tôt dans la journée. Elle a souvent été dure, certes, mais elle ne l'a jamais laissé tomber, même lorsqu'elle fut plus bas que terre. Diane s'approche prudemment d'abord, puis vient poser son front contre le sien. Elle connaît suffisamment la Stryge pour savoir que cette nouvelle proximité lui serait embarrassante. Alors, Diane s'en détache presque aussitôt, tout en soufflant sincèrement:
- Merci...

Moi aussi j'ai peur toute seule... Diane ne dit rien. Elle détourne simplement la tête, le regard brillant pourtant d'une profonde tendresse. Elles ne sont pas si différentes que cela, finalement. Et, cette révélation - qui n'est pas réellement surprenante - lui réchauffe légèrement le cœur. 'Mina est cette sœur casse-pied mais tout aussi vulnérable. Et, cela la fait sourire à nouveau. Elle laisse la blonde la couvrir d'un pyjama qui ressemble davantage à un costume d'enfant. Elle en glousse doucement, tout en rabattant la capuche sur sa petite tête.
- Je l'aime bien.
Elle est sincère. Cette tenue a quelque chose d'incroyablement candide qui tranche avec la tragédie qui se déroule réellement en ces lieux depuis quelques heures. Elle plante ses prunelles dans les siennes à cette promesse tacite qui suinte dans ses paroles. Elle ne la laisserait pas. L'iode lui brûle la rétine et, une petite poignée de larmes viennent se coincer sur le rebord de ses cils. Elle ne la laisserait pas. Cela suffit à lui procurer ce courage qui lui fait tant défaut. Elle opine doucement de la tête et, se retient de ne pas littéralement s'effondrer à ses pieds. La vérité, c'est qu'elle a mal partout à l'âme. Ce sevrage est une véritable rétrospective de sa propre existence. Elle croise les bras au devant de son abdomen, comme pour se pelotonner davantage dans le tissu qui contient maladroitement le tremblement de ses membres.
- D'accord... mais, promis.... j'essaierai de ne pas te vomir dessus.
Un rictus faible, mais amusé s'esquisse sur ses lèvres asséchées par la soif et les montées de chaleur.

Diane se redresse imperceptiblement. Elle se fait violence et, pour 'Mina, s'efforce de regagner ne serait-ce que le salon sans encombres. Elle lève la tête lorsqu'elle passe sous le verre qui dévoile un ciel clair et étoilés. Ses traits deviennent presque innocents, alors qu'elle s'émerveille de ce couvercle féerique. Ça a quelque chose de profondément reposant, d'irréel, hors de portée.
- Si je vivais ici... je crois que je dormirais là... sous le ciel...
Elle s'appuie d'une main contre le dossier du canapé pour parer l'étourdissement qu'elle sent poindre, puis ferme les paupières.
- Sygrid serait... fière de savoir que.... elle serait fière de savoir que tu fais ça pour moi... J'aurai aimé qu'elle soit là pour le voir...
Elle secoue doucement sa petite tête, puis hausse mollement les épaules.
- Elle t'aurait beaucoup aimé.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 23 Juil - 19:28


ACID RAIN

There'll be no rest for the wicked


Les contacts se faisaient et se défaisaient rapidement avec Diane. La Sidh semblait véritablement comprendre à présent, que Mina ne fuyait pas par dégout le moindre touché que l’on pouvait lui offrir. Que c’était une réaction épidermique relative à un mal-être profond, dont la Banshee éclairait un peu les contours à présent, pour le faire ressortir. Mais elle en ignorait encore l’abyssale importance et la source. Il n’en restait pas moins que Diane était la seule à savoir lui faire accepter sa main dans la sienne. Leurs contacts étaient rares, mais pas moins chargés de douleurs ou d’émotions. Ce pourquoi la Goule n’avait pas fuit lorsque Diane avait eu besoin de se lover contre elle ou être d’avantage tactile. L’on ne pouvait pas dire que Mina appréciait ces gestes, mais si son amie en avait besoin, s’en ressentait soulagée d’une quelconque manière, alors la Stryge n’avait pas de mal à les tolérer. Plus encore, elle retrouvait les sensations d’antan, quand pour elle effleurer quelqu’un était agréable. Cela ne l’était pas encore tout à fait, mais au moins aujourd’hui, cela avait du sens…

La proximité de Diane apporta avec elle les effluves d’alcool qui malgré la douche, tâchait encore sa peau. Elle perlait sur sa personne, déjà moite de sueur et imprégnait le pyjama jaune mais qu’importait… Il fallait bien que l’alcool trouve le moindre pore pour s’échapper et quitter enfin Diane … Qui dans son pyjama Pikachu n’avait pas l’air d’être si mal en point. Mais cela se sentait … ça imprégnait l’air et commençait à étouffer Mina qui ne supportait pas cette odeur rance et crasseuse de bibine qui souillait la peau de son amie. Elle émit un simple sourire un peu fade devant la déclaration de Diane quant au pyjama jaune flashy, et se contenta alors d’ouvrir une fenêtre pour respirer un peu d’air frais. Mais elle sourit avec plus de franchise quand il est question de ne pas lui vomir dessus. Mina se tait, mais elle sait que si Diane trouve la force de faire de l’humour, malgré ses yeux brillants qui émeuve encore la Stryge, alors c’est qu’elle n’est pas perdue… et que temporairement elle se sent un peu mieux avant de rechuter. Alors Mina s’accroche au tissu épais du pyjama et guide son amie à travers le vaste appartement dans le but de la recoucher dans la chambre qu’elle occupe. C’est le moment, ou jamais.  

« Si je vivais ici... je crois que je dormirais là... sous le ciel... » La créature lève le nez, un peu plus et elle oubliait de quoi son amie parlait. A force de vivre ici Mina avait banalisé la beauté de ce plafond de verre… surtout qu’elle préférait et vivait presque exclusivement dans sa verrière, parmi les chants de ses petits oiseaux. Mais sentant un tressaillement du côté de Diane, la grande blonde se contenta cette fois de l’assoir sur le canapé, et puisqu’elle voulait dormir sous le ciel, alors se serait le cas. « Sygrid serait... fière de savoir que.... elle serait fière de savoir que tu fais ça pour moi... J'aurai aimé qu'elle soit là pour le voir... Elle t'aurait beaucoup aimé. » Cette fois, elle fut étonnée et ne le cacha pas. Sygrid… Il y avait longtemps que Diane n’avait plus prononcé son nom. Depuis qu’elle l’avait remplacé par celui de Mara… Alors elle fixa quelques secondes la brune livide, hésitante. Elle n’avait jamais été en mesure de comprendre la relation entre elle et ce qu’elle savait être une Phoenix. Et elle ignorait donc, s’il était une bonne idée d’offrir à Diane l’occasion, à ce moment précis, d’entendre la voix de cette femme qui la hantait encore cruellement.

« Est-ce que c’est important pour toi ? Qu’elle soit témoin de ça ? Après tout… je ne crois pas qu’elle est été là pour toi, jamais… Je ne voudrais pas qu’elle te blesse encore. »


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 24 Juil - 2:13


ACID RAIN

There'll be no rest for the wicked


Elle est petite, insignifiante sous ce ciel noir. Elle n'est rien. Il n'y a aucun lumière présentement, seulement celles de l'extérieur et des étoiles au dessus de leur tête. Il y a quelque chose de profondément mélancolique dans l'atmosphère, quelque chose de doux mais de rude également. Et, elle ferme les paupières pour n'absorber que cette douceur chimérique autour d'elles. Elle savoure le calme avant la nouvelle tempête.Il n'y a qu'un silence pensant dans l’œil du cyclone, qu'une attente désenchantée. Parce que Diane sait que cette soudaine sérénité n'est qu'un leurre. Ses mains tremblent sur le dossier du canapé et c'est son corps qui menace de sombrer sur le sol. Elle est faible. Elle est incontestablement épuisée. Ses muscles luttent sans cesse pour la maintenir debout et ses nerfs, eux, pour ne pas qu'elle sombre dans la démence. C'est un combat sans fin, celui du bien contre le mal. Et c'est tellement surfait comme concept, tellement humain aussi. Elle n'est plus mortelle mais, elle ressent peut-être bien plus que quiconque. Et, elle s'exècre pour cela, pour ces émotions qui adoptent toujours des teintes exacerbées. Mais c'est malgré elle et, Diane ne parvient pas à les maîtriser. Alors, souvent, elle se laisse submerger. Comme elle se consume chaque seconde un peu plus du manque d'alcool. Elle prend une grande inspiration pour apaiser le tintement de son pauvre palpitant qui ne sait même plus de quelle manière pulser la vie en elle. Elle se sent comme une funambule qui perdrait l'équilibre à chaque pas. Elle est sur le fil du rasoir et, elle sait qu'elle peut encore chuter. Elle sait que tout reste à faire, qu'elle ne sera plus jamais la même si elle échoue, qu'elle ne sera plus jamais la même si elle gagne.

Diane s'assoie sur le canapé, toujours aidée par la blonde dont le regard ne cesse de lui démontrer toute son inquiétude. Elle lui sourit timidement, alors qu'elle s'adosse contre l'accoudoir pour étendre ses jambes. Elle lève le nez vers le ciel, ravie de pouvoir le contempler à sa guise. De toute évidence, il serait son seul allié pour cette triste nuit. Le sommeil ne serait pas au rendez-vous. Il suffit d'un simple battement de cil pour faire naître les pires songes. Et, Diane n'ose imaginer ce qu'il en sera lorsqu'elle daignera enfin chercher Morphée. Elle le contemple de longues minutes, silencieuse, priant un Dieu auquel elle n'a jamais cru d'abréger ne serait-ce qu'un peu les tourments qui maculent son quotidien. Mais quand bien même, que pourrait-il faire de là-haut ? Rien, elle le sait bien. Mais, tout être a besoin de croire en quelque chose, n'est-ce pas ? Sans doute est-ce pour cette raison que les êtres humains s'y accrochent désespérément. Pour ne pas avoir l'impression d'être seul, pour ne pas avoir l'impression d'être vain. Mais personne n'est important pour personne et tout le monde termine dans cet océan nommé: L'Oubli. Elle passe une main sur son visage légèrement humide, puis tourne un regard las, mais toujours aussi tendre envers 'Mina. Que ferait-elle sans cette petite blonde un brin cynique et névrosée ? Elle ne le sait plus. C'est comme si elle avait toujours été à ses côtés. Parfois, elle aime à penser qu'elle n'a jamais eu à grandir sans elle. Elle tend la main vers elle pour lui faire signe d'approcher sans pour autant quémander ce contact physique qui lui est embarrassant. C'est simplement un besoin enfantin de ne pas la sentir trop loin, tout comme le ferait une fillette auprès de sa mère après un terrible cauchemar.

Sygrid. Cette rousse incendiaire lui manque plus que de raison, malgré Mara. Et, Diane sait qu'il n'y aura pas d'éternité assez longue pour annihiler le vide qu'elle lui a laissé en partant. Elle ferme les paupières une énième fois, se laisse submerger par ce visage qu'elle avait tant aimé contempler autrefois. Elle se sent misérable depuis qu'elle n'est plus là, dépouillée de tout. Alors, lorsque 'Mina lui demande si cela serait important pour elle, la Banshee ne peut s'empêcher d'esquisser un rictus à la fois triste et doucereux.
- Ça l'est. Sygrid... c'est assez compliqué. Elle est... elle était dépendante, elle aussi. Et... la voir, c'était... comme me voir à travers un miroir. Nous étions... pareilles. Deux enfants éprouvés par la vie... Elle est partie... pour se soigner, pour se reprendre en mains... et elle a eu raison. Nous étions... néfastes. L'une pour l'autre. Mais... je l'aimais. Je... l'aimais... Et... je voudrais... qu'elle sache que, moi aussi, j'essaye de me reprendre, grâce à toi...
Ses grandes prunelles brûlantes d'alcool se voilent de nouveau. Elle l'aimait. Elle l'aime. Diane hausse nonchalamment ses épaules, comme si cela n'était pas important, comme si elle amoindrissait la chose. Seulement, Sygrid est une plaie encore purulente entre ses côtes, qui ne cesse, secrètement, de la torpiller encore et encore.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 25 Juil - 16:52


ACID RAIN

There'll be no rest for the wicked


Sygrid, elle ne l'avait jamais rencontré et pourtant Diane la lui avait de très nombreuses fois présenté. Enfin, elle lui avait tant écorché les oreilles avec cette Faë et son obsession pour elle que maintenant, Mina aurait presque été capable d'écrire une biographie ou un thriller à la scandinave... Le souci avait été que dès le départ, Mina avait conclu à une attirance à sens unique, à une relation troublante presque non consentit. Enfin à cette époque, le départ de la Phoenix avait engendré un état de psychose effrayant chez Diane... qui avait sombré dans une folie encore plus exacerbée que d'ordinaire. C'était dire si la situation avait été grave. Jusqu'à lui ouvrir la porte en sous vêtements et fourrure dégueulasses... Arg ! Le souvenir n'était pas bien ragoutant, mais c'était encore aujourd'hui source d'incompréhension pour Mina : Le départ de Sygrid avait permit cette drôle d'évolution entre elles. Et des élans de cœur inattendus de la part de la gargouille qui n'avait jamais aimé que la solitude. C'était son amitié pour Diane alors, qui la forçait à écouter plutôt qu'à répondre directement par la négative à la requête qu'on lui faisait. Pour elle, l'idée était infiniment mauvaise... Il n'était pas nécessaire de remuer le couteau dans la plaie et encore moins à un moment où Diane d'une vulnérabilité sans précédent. Mais la Stryge demeura silencieuse, attentive. Elle baissa même la tête avec une certaine pudeur tandis que sa Banshee lui révélait sincèrement ses sentiments pour la Faë désormais envolée loin d'Ottawa. Et qui demeurait silencieuse envers Diane, signe évident de son désintérêt pour le spectre qui l'aimait... ou l'avait aimé. Peut importait en vérité.

Mina laissa échapper un soupire. Visiblement, elle n'était pas le moins du monde convaincue. Mais c'était le choix qu'avait fait Diane, devant des besoins et sentiments que la Stryge avait conscience de ne pas pouvoir comprendre ou même seulement concevoir. La meilleure chose à faire était d'accepter ... ce qu'elle essayait de faire sans imposer son avis et son jugement. Même si c'était pénible, même si elle avait l'impression de faire une connerie monstrueuse... même si elle était persuadée que Diane avait tord. Et que comme toujours, la Sidh cherchait à se faire du mal en voulant à nouveau entendre la voix de cette femme qui l'avait tourmenté par sa présence, et plus encore par son absence. Et que la Stryge ne pouvait que haïr.

« Comme tu voudras ... »

Après un nouveau soupir, Mina tenta de ne pas céder, pour finalement lui refuser l'appel. Elle pinça ses lèvres en signe de contrariété, et tenta vainement d'effacer les stigmates de son angoisse, l'expression de son inquiétude. Elle laissa Diane seule quelques instants avant de revenir avec le portable de cette dernière qu'elle avait habillement subtilisé. Sans grand étonnement, le numéro personnel de Sygrid y figurait encore, dans les favoris... L'appel fut rapidement lancé. Et alors qu'elle s'éloignait vers la salle de bain, et en fermait la porte derrière elle, la sonnerie résonnait dans le téléphone. Plusieurs fois, laissant penser que personne ne décrocherait ou signifiant que l'interlocuteur hésitait à répondre... et pourtant, un cliquet significatif se fit entendre, une inspiration lointaine, et enfin un simple mot emprunt d'étonnement sincère :

« ... Diane ? »


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 25 Juil - 17:47


ACID RAIN

There'll be no rest for the wicked


Il n'y a finalement rien à comprendre de cette histoire. Diane le sait bien. Et, face à l'incompréhension visible de son amie, elle ne peut qu'arborer une moue à la fois triste et désemparée. Elle non plus ne parvient pas à poser de réels mots sur ce qui la lie inexorablement à Sygrid. Cela n'a jamais été très cohérent dans son esprit, ni même dans ses songes les plus fous. Elle l'aimait. C'est son unique réponse. Elle l'aime. C'est sa dernière certitude. Elle ferme de nouveau les paupières lorsqu'elle sent son cœur s'emballer une fois de plus face au manque. C'est douloureux et, en même temps, incroyablement vivant. Elle se sent revivre derrière ses traits incontestablement tirés. C'est comme une flamme, entre ses côtes, qui reprendrait enfin son ardeur après que l'on ait tenté de l'étouffer. Peut-être que les choses s'arrangeraient, finalement, lorsqu'elle serait définitivement sevrée. Elle ose y croire, même si cela lui semble improbable. Mais, elle a besoin de s'accrocher au moindre espoir, même vain. C'est toujours comme ça avec elle. Elle se laisse sombrer pour, à la dernière seconde, se rattraper de justesse aux branches. Elle ne s'écroule jamais vraiment, Diane. Du moins, plus depuis qu'elle a pressé la détente contre sa tempe. Elle divague, erre seulement. Elle est ce spectre sans promesse d'avenir, sans but ni raison de poursuivre parmi les mortels. Mais, elle est là. Et, elle poursuit son chemin sans une once de lumière pour l'accompagner. Elle poursuit son chemin, sans cesser de se retourner sur un passé qui ne sera jamais plus.

'Mina s'échappe quelques secondes pour revenir ensuite, mais la main fermée sur un appareil qu'elle reconnait sans grande difficulté. Elle fronce d'abord les sourcils, puis écarquille légèrement les yeux en contemplant l'écran qui lui présente un prénom familier. Elle lance un regard à la fois apeuré et reconnaissant envers la blonde qui, elle, s'exile dans la pièce d'à côté. Un instant, elle songe à la rappeler, pour qu'elle reste près d'elle. Seulement, c'est une chose qu'elle se doit de faire seule. Elle se mord la lèvre, nerveuse, alors qu'elle porte le cellulaire à son oreille, dans un geste peu assuré. Quelques tintements plus tard, une voix qu'elle pensait ne plus jamais entendre résonne enfin. Son myocarde se retourne dans sa poitrine pour lui arracher une grimace. Elle ne dit rien. Subitement, elle ne sait plus quoi dire. Pourtant, il y a de nombreuses choses qu'elle rêve de lui avouer. Alors, elle se redresse péniblement, l'iode au bord des cils.
- Sy... Sygrid.
Il y a un silence lourd de sens présentement, un silence plein de non-dits et d'émotions. Diane pose un court instant ses doigts contre ses lèvres, comme si cela ne pouvait être réel, comme si elle n'y croyait pas réellement.
- Tu... c'est toi...
Et elle inspire profondément.
- Je suis... contente d'entendre ta voix. Je... comment... est-ce que tu vas ?
C'est tellement absurde. Et Diane se sent stupide. Mais il y a tellement à dire, trop sans doute. Elle relève les yeux vers les étoiles qui veillent au dessus de sa couche et, elle ne peut s'empêcher de sourire.
- Je voulais... je suis désolée, Sygrid. Pour... tout ce que j'ai pu faire, je... pardonne-moi.
Sa voix tremble de cette sincérité fébrile et authentique, sous quelques larmes sensibles qui dévalent finalement ses joues creuses.
- J'ai... une amie. Elle m'aide... et... ça fait vingt-quatre heures maintenant que... je n'ai pas... bu. Elle... elle essaye de me... soigner. Je... je voulais que tu le saches parce que tu... c'est toi et... c'était important, pour moi, que tu le saches...

Diane baisse la tête et, camoufle un sanglot derrière sa main. Sygrid. Cela la prend partout. Cela lui ravage le cœur. Mais elle est heureuse. Elle est heureuse d'entendre ne serait-ce que le son de sa voix.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 26 Juil - 22:33


ACID RAIN

There'll be no rest for the wicked


Sygrid observa le téléphone qu'elle tenait dans la main avec surprise. Les grésillements l’empêchèrent d'entendre d'abord, l'émotion dans la voix de son interlocutrice qu'elle n'avait pas entendue depuis son départ d'Ottawa. La distance rendait toujours les quelques premières secondes de communication inaudible, ce qui lui permit de se recentrer. Car l'étonnement était véritable... Dire qu'elle n'avait jamais pensé à Diane les premiers temps aurait été un mensonge. Cependant, elle n'avait éprouvé aucun regret, pas l'ombre d'une nostalgie douloureuse. Juste du soulagement. Peut-être quand même, de la tristesse en imaginant le désarroi de la Sidh qui s'était accrochée à elle sans qu'elle n'en comprenne exactement les raisons. Mais s'éloigner, cette coupure incisive avait été la meilleure des décisions. Sygrid semblait avoir enterré bien des choses, en laissant entre autre Diane de côté. Elle qui semblait être le fantôme de ses regrets, et la personnification de ses maux... C'était injuste, mais cela avait été nécessaire. Et à présent la Faë embrassait pleinement une vie toujours difficile, un peu bancale mais bien plus saine et heureuse. Petit à petit, elle avait tissé de nouveaux liens plus solides avec Gabriel, acceptait enfin de se pardonner elle-même... et redevenait capable d'accepter qu'il l'aime. Et elle lui donnait tout. A la folie, avec toute la force d'antan. Car cela ne signifiait pas oublier Tali, c'était au contraire réchauffer son souvenir et continuer de la chérir à travers les ans. Le deuil se faisait enfin... et Sygrid guérissait. C'était la raison pour laquelle le Phoenix avait hésité à décrocher. A braver le souvenir néfaste que représentait Diane. Elle était ses penchants, la flamme qui excitait ses démons et mettait en valeur ses défauts et ses blessures. Tout cela sans le vouloir, certes, mais Diane était une souffrance. Et si elle décrochait, n'était-ce pas la faire entrer à nouveau dans sa vie en brisant les efforts jusque-là triomphants ?

Pourtant, elle avait accepté de lui parler. Mais sur la défensive, méfiante, elle cherchait son mari du regard pour se donner du courage et réprima pas un léger sourire lorsqu'elle l’aperçu au loin en pleine élaboration d'une véritable forteresse de sable avec Sonja... Puis elle revint à la conversation avec une appréhension de taille. « Tu... c'est toi... Je suis... contente d'entendre ta voix. Je... comment... est-ce que tu vas ? Je voulais... je suis désolée, Sygrid. Pour... tout ce que j'ai pu faire, je... pardonne-moi. J'ai... une amie. Elle m'aide... et... ça fait vingt-quatre heures maintenant que... je n'ai pas... bu. Elle... elle essaye de me... soigner. Je... je voulais que tu le saches parce que tu... c'est toi et... c'était important, pour moi, que tu le saches... »

« Je … »

Elle s’interrompit immédiatement, et toussota un peu pour éclaircir sa voix. L’émotion dans celle de Diane était très prenante. Il n’y avait pas à dire, la Sidh s’accrochait maintenant elle aussi à quelque chose pour aller mieux. Que cela soit en rapport avec son départ, avec l’influence de l’amie dont elle parlait ou de son propre chef, cela n’avait concrètement pas d’importance. Mais Sygrid avait conscience que le combat serait difficile pour Diane comme il l’était pour elle … aussi resta elle silencieuse un moment avant de d’amorcer avec précaution :

« C’est très bien Diane… vraiment. Je suis contente d’apprendre que tu te reprends en main. Finalement je n’ai jamais rencontré la vraie toi. »

Un léger silence, un froncement de sourcil, et Sygrid essaya de parler distinctement dans l’appareil, et de se montrer encourageante. Même si elle savait que son détachement risquait de se sentir, elle fit l’effort de se montrer concerné.

« Ecoute, je suis désolée d’être partie sans te dire au revoir. Mais j’avais réellement besoin de le faire, une bonne fois pour toute et de couper les ponts. Tu comprendras sans doute l’importance qu’il y avait à cela, quand tu iras mieux. C’est difficile mais il faudra t’accrocher. Aujourd’hui, je vais … mieux. »

Un geste, juste un petit geste pour soulager une âme qu’elle savait trouble et tourmenté. Dont elle connaissance… Aussi soupira-t-elle, avant de sourire à Gabriel qui venait de se tourner et d’agiter une main dans tous les sens pour attirer son attention.

« Tu me le promets ? »



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 27 Juil - 12:04


ACID RAIN

There'll be no rest for the wicked


C'est insoutenable lorsqu'elle entend le son de sa voix. C'est dévastateur. Alors, Diane lève ses yeux vers ce ciel éternel pour se donner ne serait-ce qu'un brin de courage. Mais Sygrid est , et ce sont ses mots qui résonnent partout en elle dans un écho lancinant. Ses doigts se recroquevillent contre son cœur dont les battements ne sont plus qu'un douloureux tempo. Elle inspire profondément contre le téléphone, comme si cela suffisait, pour elle, à s'enivrer des parfums de cette rousse qui, pendant un temps, avait régis la totalité de son existence. Elle lui manque. Et, cette absence n'est qu'un coup de poignard supplémentaire à quelques blessures passées. A nouveau, elle pose un regard suppliant en direction de la salle de bain. Tout en elle réclame la main de 'Mina, telle une enfant qui demanderait celle de sa mère pour s'endormir enfin. Mais, elle n'est plus une petite fille. Diane ramène ses jambes contre sa poitrine pour les entourer de son bras libre, puis ferme les paupières pour ne s'imprégner que de Sygrid qui, au loin, semble se remettre de son existence décousue. Elle est heureuse pour elle. La Phoenix n'a jamais mérité les tourments dont elle était victime. Pourtant, la Banshee se souvient d'un temps où, elle aurait tout donné pour l'attirer avec elle dans l'ombre. Elle s'était montrée incroyablement égoïste. Elle le sait, désormais. Elle le sent, maintenant qu'elle se retrouve livrée à elle-même sans liqueur pour annihiler sa raison. Ses doigts se referment autour de son cou, là où trône, au bout d'une chaîne, l'une des plumes de Mara. Mara. Sa présence apaise les trémolos de son âme. Finalement, et contrairement à ce qu'elle avait pensé après le départ de Sygrid, elle aussi avait avancé. Cette certitude lui vole un rictus timide, mais sincère. Peut-être que tout n'est pas perdu pour elle.

- Non, tu n'as jamais rencontré la vraie moi, et je le regrette, aujourd'hui. J'aurais... aimé t'apporter plus que...
Mais Diane ne termine pas sa phrase. Il n'y en a pas besoin. L'une et l'autre savent pertinemment dans quel bousier elles s'étaient confondues jadis. Et, ne reste présentement que quelques remords qui ne trouveront jamais d'absolution. Sygrid s'en remettrait probablement, quant à elle... elle ne le sait toujours pas. Mais, l'important n'est pas la cohue qui la submerge au souvenir de la rousse. L'important, pour Diane, est de la savoir plus épanouie, même ailleurs. Peut-être a-t-elle eu besoin de cette déchirure, également, pour surpasser les eaux troubles dans lesquelles elle s'embourbe depuis de trop longues années. Qu'importe. Sygrid est partie. Et, elle sait que cette conversation sera probablement la dernière.
- Je ne t'en veux pas. Tu as eu raison. Et... je suis... je suis contente de savoir que tu vas mieux.
Elle aurait aimé l'aider, elle aussi. Elle aurait aimé être celle qui élève, plutôt que d'être celle qui enfonce. Mais, elle n'était pas apte à être cette personne à l'époque. D'ailleurs, elle n'est pas certaine de l'être encore aujourd'hui. Elle sourit péniblement, histoire de se convaincre elle-même que tout irait bien. Mais, ses mains tremblent et sa gorge se serre plus encore.
- Je te le promets.
Elle renifle discrètement, essuie ses larmes d'un revers maladroit, puis prononce enfin ces mots fatidiques qui ne signifient rien, qui signifient tout:
- Je... je t'aime, Sygrid.

C'est un adieu, Diane le sait. Elles se doivent d'avancer. Elles se doivent de continuer sans l'ombre de l'autre. Elle dissimule son regard souffreteux derrière sa paume, puis se fait violence, encore une fois, pour ne pas se briser totalement.
- Promets-moi... de prendre soin de toi.
C'est tout ce qu'elle parvient à dire. Elle n'est plus en mesure d'articuler quoi que ce soit d'autres. Elle n'est plus en mesure de lui parler davantage. Elle sent, dans un hasard nébuleux, la page qui se tourne entre ses reins. C'est terminé.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 28 Juil - 19:28


ACID RAIN

There'll be no rest for the wicked


Sygrid n’a pas besoin d’être en face d’elle pour sentir toute l’émotion qui se dégage de la moindre de ses respirations. C’est pénible, elle aimerait raccrocher et en finir une bonne fois pour toute avec les quelques tentacules qui l’agrippent, des regards lointains qui sondent encore son âme à la recherche d’une faille à exploiter. Diane en est une, parce qu’elle savait parfaitement choisir les mots qui lui permettraient ensuite de plonger dans le gouffre de l’alcool et de la déraison. Elle était sans cesse sur son chemin, à lui promettre l’absolution à la fin de son verre, puis de la bouteille, encore et encore, toujours plus pour se perdre avec elle. Mais cela n’avait pas été un jeu pour Sygrid. Cela n’avait pas été une manière de se sentir mieux. C’était juste quelque chose qui l’avait bouleversé, qui l’avait flétrit à un instant de sa vie où elle avait essayé, enfin, de lutter contre cette longue et douloureuse noyade. Elle qui longtemps avait étouffé sous les eaux et tentait enfin d’en sortir par elle-même, avait senti Diane appuyé sur le sommeil de son crâne pour l’achever.

Alors, le Phoenix tentait de garder sans arrêt un contact visuel avec son Gabriel, qui souriait aux anges, à Sonja, à n’importe quelle créature vivante passant dans son sillage. Qu’il était heureux depuis qu’ils étaient de retour à Cuba. Et elle aussi, contre toute attente. Y être rentrée signifiait beaucoup, et l’aidait plus qu’elle croyait. Surtout que Sonja était avec eux… Mais les pleures au téléphone l’empêchèrent de se réjouir du soleil sur sa peau bronzée, des embruns salés de la mer des Caraïbes, et de la voix joyeuse de cet homme qui chaque jour de sa vie lui apportait un peu plus de bonheur et d’espoirs. Et pourtant… Sygrid restait attentive. «  Je te le promets. » Elle opina silencieusement du chef, sans savoir si elle y croyait ou non. Diane pouvait bien dire ce qu’elle voulait, rien ne pouvait laisser entendre à la Phoenix que cette promesse ne serait pas rompue dans l’heure. C’était triste, véritablement… et Sygrid espérait que la Sidh pourrait trouver le soutient indispensable à sa guérison, comme elle-même l’avait trouvé chez Gabriel et Sonja. Quand à y croire… ce n’était désormais plus son rôle, et cela ne l’avait finalement jamais été. «  Je... je t'aime, Sygrid. » … Le silence qui régna lui permit de pousser un soupir attristé. Que répondre à cela ? Rien, elle ne pouvait rien dire qui n’allait pas à l’encontre des sentiments de Diane à son égard, et qui n’étaient aucunement réciproques. Elle garda le silence, en espérant que Diane ajoute bientôt autre chose et tenta de cacher son malaise derrière un mutisme temporaire. «  Promets-moi... de prendre soin de toi. » Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. L’encourager une dernière fois ne devrait pas être difficile… un simple petit geste, quelques instants de sa vie qui permettrait peut-être à une âme en peine de trouver le bon chemin.

« Je suis désolée Diane, je n’ai jamais réussis à t’apporter ce que tu recherchais. C’est une bonne chose que je sois partie, cette histoire ne nous menait nulle part ailleurs qu’à notre perte. Je te promets de faire attention à moi, je n’ai plus aucunes raisons de me faire du mal désormais. »

Si cela comptait tant pour elle, pourquoi ne pas lui offrir au moins cela. Mais ses paroles n’avaient finalement pas grande valeur… car elles étaient peut être sincère, mais elles n’étaient pas marqué de sentiments, de passion, de volonté.  Elle se mordilla la lèvre rapidement, cherchant les mots adéquats.

« Il faut que tu te relèves pour ton enfant. Elle est précieuse, et tu es chanceuse de pouvoir la voir encore vivre et s’épanouir… Ne gâche pas ça. J’espère vraiment que tu pourras trouver ton bonheur, même si je suis désolée de ne pas être le tien. Tu y arriveras. »

Ne sachant plus quoi dire, Sygrid répondit enfin à l’appel de Gabriel au loin. Il venait de créer une rigole d’eau, et tandis que Sonja le remplissait avec un seau, l’Alchimiste semblait à deux doigts de venir la chercher pour la conduire lui-même à leur création de sable. De gré, ou de force ! Alors elle émit un sourire radieux, qui peut-être aurait la vertu de donner à Diane le baume au cœur qu’elle recherchait en appelant Sygrid. Puis elle annonça :

« Au revoir Diane. »

Quelques secondes plus tard, la communication se coupa, exactement comme le lien qui jusque-là les unissait encore.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Acid rain + Ft. 'Mina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Fiche de Rain Maniko
» Mina Harker
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» MILLA ♣ set fire to the rain
» Présentation de Blue Rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3