AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Résurgence du passé ⇝ Wil'

 :: Archives des rps

Stryge
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Stryge

IDENTITY CARD
Messages : 207 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Mads Mikkelsen Pseudo : Opium Crédits : Tumblr Points : 1647 Couleurs RP : #2F4F4F

J'ai : Quatre cent cinquante ans Age d'apparence : Quarante cinq ans Je travaille comme : Avocat Actuellement, je suis : Veuf Niveau social : Aisé
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 4 Juil - 23:51

 




Miller était l'un de ses plus gros clients. Homme d'affaire redoutable haït de beaucoup, il avait « plusieurs cadavres dans son placard », au sens propre comme au figuré. A plusieurs reprises Klein s'était  occupé de sa défense  et à chaque fois, ses victoires se virent récompensées – en plus de ses honoraires –  par de faramineux pots de vins.


Le stryge souvent comparait son client à un Belzebuth en rut ; L'humain régulièrement, avait recours aux services de prostituées. Le seul bémol résidait dans le fait qu'il ne prenait véritablement son pied que lorsqu'il brutalisait les femmes, voir pire, lorsqu'il leur ôtait la vie. L'acte lui conférant sans doute un sentiment de puissance ultime.


Une fois de plus, l'humain avait frappé, ou plutôt « fauté ». Et une fois de plus, Daniel se retrouvait à devoir gérer le dossier du récidiviste. Tout avait été très vite cette fois et Miller, dénoncé par un tiers, se vit placé sous les verrous tandis que sur quelques indications, l'on retrouva une dépouille à l'orée d'une forêt. Si Klein ne pouvait faire disparaître le cadavre, alors il le trafiquerait. Il avait déjà agit ainsi. Brouiller les pistes, très souvent, lui était favorable.


C'est à l'heure ou plus personne n'officiait à l'institut de médecine qu'il s'y rendit en catimini. Une fois parvenu à la salle d'autopsie il alluma les néons, déposa sa besace pleine avant d'enfiler des gants en latex, utilisant sans gêne le matériel qui était là, à disposition.

Il mit plusieurs minutes à trouver le corps qu'il cherchait, ouvrant quelques tiroirs avant de découvrir enfin, le nom de la traînée inscrit à la hâte sur un bout de papier. Lorsque Daniel dé-zippa la housse mortuaire, une odeur nauséabonde s'éleva dans les airs. Le stryge fronça le nez, incommodé par les relents de pourriture.


L'avocat s'empara de son sac qu'il ouvrit et duquel il sortit son matériel. Un sachet empli de poils et de cheveux appartenant à un autre homme. Ainsi qu'une main, tranchée au niveau du poignet.

L'individu à qui avait été prélevées ces pièces n'était plus. Daniel s'était servi sur le premier Sdf qu'il croisa dans la rue. La carcasse de ce dernier, enroulée dans plusieurs sacs poubelle, occupait encore le coffre de sa voiture. Il s'en débarrasserait incessamment sous peu.

Il dissémina la pilosité masculine sur la dépouille de la femme, à des endroits stratégiques. La main quant à elle, lui servit de « tampon ». Il ignorait si cela allait marcher ou non, il espérait juste que le légiste trouve suite à son action, d'autres empreintes que celle de son client.

Il s'empressa de terminer son labeur, rangea prestement ses « outils » , lorsqu'il  sentit un vague courant d'air - l'onde vînt soudainement contraster avec la température ambiante. La sensation de ne pas être seul se fit sentir alors et il se retourna, dardant méchamment l'intrus du regard.. Jusqu'à ce qu'il reconnaisse les traits de celle qui se tenait devant lui.

Les souvenirs fragmentés du passé refirent surface et il prononça le nom de l'autre en même temps qu'il se le remémora. « Mina » Il étudia rapidement la stryge et put constater qu'elle n'avait plus rien de la souillon qu'elle fut autrefois. C'était une femme forte et fière qui se tenait désormais devant lui. Elle avait gagné en magnificence, lui de son côté, n'avait pas vraiment changé. Peut-être juste affadi de son amour perdu.

Après un bref moment de silence durant lequel il l'observa, il reprit; « J'aurais préféré que nos retrouvailles aient lieu dans un endroit plus... Attractif. »  L'Upir semblait plus occupé par la présence de sa descendance indirecte, que par le fait d'avoir été prit en flagrant délit.  « Cela fait tellement longtemps... » Il effectua quelques pas en direction de l'Ange noir, s'arrêta à distance raisonnable puis dit;. « Comment va ta vie, depuis  ton « émancipation » ?» L'amertume, la rancoeur, transparurent dans ces paroles. Il se souvenait parfaitement de ce jour où elle avait fuit son autorité. Elle devait s'en douter ; il en gardait encore rancune.



(c) AMIANTE

 

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 8 Juil - 20:00

 
Résurgence






Wilhelmina poussa un soupir lourd à l'instant même où la lumière de son téléphone lui indiqua qu'un appel était en court. L'on ne pouvait pas dire qu'elle avait énormément d'appel... c'était proportionnel, disons-le clairement, au nombre de ses amis et ce dernier était très réduit. Par déduction donc, Mina en vint à conclure qu'il s'agissait soit du boulot, soit de Diane... et elle ne savait alors pas quelle option était la pire et si elle devait décrocher. Si c'était le boulot, c'était important sans doute... étant donné l'heure tardive de la nuit... Mais surtout, c'était pénible de devoir ressortir alors que le premier Jurassik Park passait à la télévision. Et s'il s'agissait de Diane, mieux valait faire la morte. Même si  techniquement les murs n’empêcheraient pas la Sidh de venir la faire chier à domicile si jamais elle ne répondait pas, puisque Mina n'était pas du genre à sortir en soirée, et était probablement avachit devant la télé avec un pot monumental de crème glacé : you win. Deux perspectives, deux nickages... Nouveau soupire. Courage ... c'était finalement peut être moins pire que la solitude devant le programme TV et le regard insupportablement bovin de Sam Neill. La conscience de Mina (ciel soit loué elle semblait en avoir une !) prit le pas sur la lassitude et avant que le répondeur ne s’enclenche, elle décrocha promptement.

C’était bien le boulot. Une bonne chose en réalité car Diane était encore sensible et un appel de sa part signifiait surtout (en plus des emmerdements, je maintiens !) qu’elle n’était peut-être pas dans son assiette. Ou dans son verre dans ce cas précis. Bientôt sans doute, faudrait-il purger la bête et cela serait bien moins agréable que la même action sur la plomberie des radiateurs… Mais elle n’y était pas encore. Après avoir enfilé un bas de jogging en coton, propre pour une fois (c’est-à-dire sans tâche de bouffe), la Stryge se flanqua son éternelle paire de Ray Ban pour planquer ses cernes et faire la gueule avec distinction. Puis elle quitta son domicile, non sans avoir demandé à Lord Michon de bien garder l’appartement…

Ce soir, c’était une urgence comme il y en avait peu. Généralement, il y avait les nécessités qui pouvaient attendre le lendemain, et les autres, comme maintenant. Elles étaient bien plus rares, et souvent si l’on délogeait une experte en plein milieu de la nuit aussi violement que les SDF à de Paris-Plage, c’était que les conséquences n’étaient pas à prendre à la légère. Son expertise aurait sans doute un poids considérable. Mina en avait conscience, elle avait bien sur connaissance que son expérience et que la moindre de ses paroles dans le rapport qui était attendu à l’aube auraient des répercutions importantes. Mais cela ne l’empêcha pas de faire un crochet par le Mcdo, et de tâcher le fameux pantalon qui avait échappé jusque-là à la mayo d’un sandwich et au terrifiant coulis de fraise de son dessert de midi. Grande classe. C’est donc avec un Sprit XXL dans la main et la paille coincée entre les lèvres qu’elle passa la porte de son lieu de travail pour la soirée, non sans essayer de récupérer la tâche avec du PQ chopé au passage. Vu le temps qu’elle avait mis à venir, le coli devait déjà sur place. Et apparemment, une certaine compagnie aussi. Mina ne leva pas son regard caché par ses lunettes de soleil (en pleine nuit, c’est bien sur cocasse !) et ce fut une erreur véritable. Car la voix qui la faucha froidement ne manqua pas de la faire tressaillir. « Mina » Son cœur manqua un battellement… voir un second. Cette manière de prononcer son nom, elle la reconnue sans attendre. Un froid glacial traversa ses chairs pour la violenter jusqu’à son esprit. Et la terreur qu’elle affichait était déjà hors de contrôle. « J'aurais préféré que nos retrouvailles aient lieu dans un endroit plus... Attractif.  Cela fait tellement longtemps... Comment va ta vie, depuis  ton « émancipation » ? »

Elle ne put que trembler, n’émettre qu’un sombre gargouillement guttural qui la força ensuite à tousser pour éclaircir une voix qui ne sortait pourtant pas. Et puis, que dire devant la présence horrifique de Daniel Klein dans le même espace qu’elle ?  Les mots du Stryge avaient été entendu mais pas intégré, pas totalement du moins. Mina était encore sous l’effet d’un choc trop brutal. On venait de la heurter de plein fouet. Et la peur, la véritable peur, insidieuse et perfide grignotait déjà les brides d’assurances qu’elle possédait à petite mesure. Avec Mina, il n’était question que de paraitre… pour cacher les énormes failles qui constituaient son être. Mais Klein était l’investigateur de la plupart d’entre elles. Du moins, il avait très largement contribué à les creuser… et avait permis à Mina de taire ses craintes. D’obéir sagement, et se cacher d’elle-même. De ne plus rien assumer. Et en effet, l’émancipation avait été une étape décisive dans son existence.  La respiration haletante, elle n’osait plus bouger. Le moindre geste semblait lui être interdit et elle ne relevait pas la tête pour affronter la carrure de Daniel. Après de longue seconde, Mina articula d’une voix tremblante, la gorge sèche :

« Tu … Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Que diable pouvait il fait là, oui ! Et puisqu’elle ne voulait pas le regarder, la Stryge ne pouvait trouver les indices pour répondre elle-même à cette question. Dans son esprit où la paranoïa prenait le dessus, elle devenait persuadée qu’il lui avait tendu un piège ignominieux pour la confronter… et revenir sur dix années de soumission plus ou moins volontaire…  

« Je devais être seule. Tu n’as rien à faire ici … alors. S’il te plait va-t’en. »

Piètre tentative pour l’éloigner. Ridicule, même. Comme une enfant devant sa plus grande terreur, Mina avait risiblement essayé en fermant les yeux, de chasser ses démons. Mais en les rouvrant, il était toujours là. Grave et imposant comme lors des années d’après-guerre. Et Mina retenait déjà avec peine les larmes qui voulaient percer les remparts de ses cils…



(c) AMIANTE

 

Revenir en haut Aller en bas

Stryge
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Stryge

IDENTITY CARD
Messages : 207 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Mads Mikkelsen Pseudo : Opium Crédits : Tumblr Points : 1647 Couleurs RP : #2F4F4F

J'ai : Quatre cent cinquante ans Age d'apparence : Quarante cinq ans Je travaille comme : Avocat Actuellement, je suis : Veuf Niveau social : Aisé
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 23 Aoû - 18:44

 



Sa présence prit de cours sa congénère ; Sa stupéfaction - traduite par un balbutiement, une hésitation - amusa Daniel qui se gaussa légèrement. Son rire sinistre résonna dans la pièce froide.

« .. C'est tout ce que tu trouves à me dire..? « De m'en aller ? »  » Il se pinça les lèvres avant de reprendre, presque autoritaire ; « Ce que je fais ici n'a aucune importance. Je ne partirais pas. Pas après t'avoir enfin retrouvé.» Il s'approcha d'elle, dangereusement, puis s'arrêta. Moins d'un mètre les séparait désormais. Elle évitait son regard Mina, elle voulait fuir ce vieux démon qu'il représentait.

Lui, il ne la lâchait plus des yeux. « Sais-tu que je t'ai cherché longtemps après ta fuite ? De nombreuses questions sont d'ailleurs à l'époque, restées en suspens. »

Il se débarrassa des gants en latex, les fourra dans sa poche. D'un geste lent, il plaça son index sous le menton de Mina, l'obligea à relever le visage afin qu'elle lui fasse face. « Pourquoi est-elle partie ? Pourquoi s'est-elle enfuie, après tout ce que j'ai fait pour elle ?... » Comme lorsqu'elle était sous son joug, il se permit une autre familiarité ; il lui ôta ses lunettes de soleil et les plia - Elles rejoignirent les gants ; il se les appropria.

Ce qui était à elle, était aussi à lui.


L'Upir agissait exactement comme avant, comme durant ces années révolues où son ascendance sur sa descendance imposée était présente. Or depuis, beaucoup d'années avaient passées et  Mina, loin de  l'autorité de Klein, avait sans doute refaçonné une toute autre personnalité. Ou pas.

Peut-être ne se méfiait-il pas assez. Il la considérait toujours comme sa souillon, sa chose. A lui seul.

« Märta n'a jamais été en mesure de répondre à mes interrogations, malgré mon insistance. » Malgré les coups donnés. Il plissa les yeux brièvement, avant de reprendre, tranchant ; « Au cas où tu l'ignorais, elle est décédée depuis. Mais ce genre de détail doit être le cadet de tes soucis. »


Sans crier gare, sans laisser à l'autre le temps de réagir, Daniel agrippa la nuque fragile, apposa son emprise et réduisit  l'écart entre eux, pour le faire disparaître totalement. Ses lèvres glissèrent jusqu'à l'oreille de Mina, où il y confia à mi-voix ces quelques mots ; « Tu sais que tu m'as manqué, moja tiha ? »

Ma silencieuse. Surnom affectif autrefois usité, rappelant à tous deux leurs années de vie commune. Klein était ironique ; Le ton de sa voix dénonçait son ressentiment. Une rancœur longuement conservée, profondément enfouie, depuis ce jour où elle avait osé lui fausser compagnie.




(c) AMIANTE

 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Résurgence du passé ⇝ Wil'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3