AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Beyond the Veil [Prudence & Sören]

 :: Archives des rps

Living Like We're Renegades
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Living Like We're Renegades

IDENTITY CARD
Messages : 87 Je suis arrivé(e) le : 09/08/2016 Sous les traits de : Josh Hutcherson Je me dédouble : Heathcliff A. Lovecraft & Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : XX Points : 284 Couleurs RP : #009966

J'ai : 26 Je travaille comme : Masseur au Nordik Spa Actuellement, je suis : Célibataire Alter-ego : Chouette Niveau social : Sans plus
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 17 Aoû - 3:59
Beyond the Veil



1er Septembre - 1h - Prudence& Sören


Not fear, nor tears can reach me now
The light seems so clear as the night fades away
Behold of thy flame, below of all shame
Come conquer me sweet dreams of paradise


Elle erre. Volubile, éphémère et pourtant éternelle. Irréelle, presque un spectre qui survole le monde d'un battement d'elle. Elle plane. L'air froid et moite d'une nuit trop chaude glisse entre ses plumes d'ébènes. On ne peut la voir, à peine la deviner dans une volute pâle, un tourbillon de pétale de fleurs, une myriade d'ondes circulaires à la surface d'un étang. La nature sauvage lui donne de la force, l'apaise, la berce. Elle capte chaque mouvement, chaque bruissement dans un fourrée, chaque pas dans le sous-bois. Le battement des ailes d'un groupe de tourterelles suit un moment son chemin. Elle s'est souvent demandé, si les animaux la percevaient ainsi. La chaleur torve dans sa poitrine se fait plus folle, plus forte et son coeur mort s'emballe de quelques battements éparses.

Dusk drawn hither to my evening star
A glance in thy mirror
The trance of thy mirror
Venus... through the looking glass

Elle revit. Elle renaît. Dans ces moments uniques de contemplation, où elle regarde les étoiles dans les yeux et tutoie la nature dans son sommeil sans songe, elle se sent simplement à sa place. Loin de la mascarade de sa vie mondaine, loin de ce masque de glace qu'elle arbore sans cesse. Elle s'abandonne à la faveur des arbres dont les feuilles bruissent de reflets mordorés dans le souffle tendre du vent chaud. Le temps est suspendu, l'infiniment petit et l'infiniment grand se croisent, se mêlent pour ne former qu'un kaléidoscope chatoyant du cosmos. Elle se sent bien, en harmonie avec ce qui l'entoure, ce qui la compose. Les cellules des plantes, des animaux, ses propres cellules aussi, les siennes, ne forment à cet instant que le ballet grandiose de la vie et de la mort qui jouent à se poursuivre d'un jour à l'autre. Et elle sourit.

Dance so frail and lost in the fields afar
Cast off thy mourning
Clasp life and glory
Venus... through the looking glass

Mais le temps reprend sa course frénétique et il rattrape Prue qui sent gronder son ventre et grommeler ses entrailles. Dans un gémissement torve, ses crocs sortent de sa mâchoire, déformant son sourire d'ange en rictus carnassier. La faim la tenaille, l'assaille. Tord ses sens pour les plier à ses envies anthropophages. Elle veut du sang. Elle veut de la chair. La mélodie ténue de la brise qui joue avec les branches s'étouffe, les pas précipités des créatures nocturnes disparaissent. Toute la nature la reconnait comme la prédatrice qu'elle n'a jamais cessé d'être. La méfiance s'insinue partout, sème le doute, la terreur. Et ses perceptions se décuplent car la chasse a commencé. Les battements de ses ailes se font plus amples, plus rapides aussi. Elle parcourt une large distance, avale les kilomètres de ciel qui la séparent de la civilisation, salvatrice réserve d'une nourriture se faisant désirer.

The sense of angels in veils of dawn
Like she runs forever among thy halls
The pale horizons are closing down
The reasons for living are lost somehow

Elle suit le trajet sinueux d'un chemin de campagne. La largeur pour une voiture de s'y glisser, à ses risques et périls. Elle cherche de ses prunelles acérées, l'ombre dans les feuillages du véhicule qu'elle déniche un peu plus loin. Et les empreintes de pas suivent un sentier dans les bois, menant jusqu'au lac. Elle est invisible, tant qu'elle vole, mais le bruissement de ses ailes accrochant les arbres est un murmure ténu de la menace à venir. Quelques campagnols fuient sur son passage, tâchent de prévenir l'homme qui marche d'un pas lent du danger. Mais il n'écoute pas, il n'observe pas. Son visage est fermé, baissé sur la pointe de ses chaussures pour ne pas choir en s'empêtrant une racine. La nature lui crie de s’enfuir, à sa façon, à sa manière, car la prédatrice approche. Mais il n'entend rien, il ne voit rien. Et elle est toute proche. Elle pourrait l'enlacer dans ses bras de plumes si elle le voulait.

Cross my heart with a glance
Upon the star of riddance
Drift afar like teardrops
On the Strygian River

Prue le suit jusqu'au bord de l'eau où il s'accroupit. Mélancolique, il admire pensivement son reflet, mord sa lèvre, papillonne des paupières pour chasser ses larmes. La main de la Stryge se referme sur son épaule. Il croit rêver. Il imagine une apparition mystique, la déesse de ses songes. Il se trompe. Elle ne lui dit pas. Elle joue avec ses espoirs. Sa voix résonne, cristalline, portée par l'eau et la réverbération autour du lac. Hypnotisé par sa beauté, ivre de ses paroles, il ne perçoit pas les avertissements de la nature qui le préviennent. Sa fierté le laisse dans l'ignorance, son ego l'étreint, l’étrangle, l'étouffe. Il sera bientôt mort, et les habitants du lac dépèceront son corps exsangue. Les profondeurs seront sa dernière demeure, un caveau à ciel ouvert où son âme s'envolerait, engouffrée dans le néant, et où toutes traces de son existence terrestre disparaîtront. A jamais.

I'm the nightfall and wizard that summon thee
You're the blizzard that drape my eyes
I'm thy sorrow and vein of obscurity
You're the dagger that cuts

Son sourire s'étend, dévoilant à la proie naïve les desseins de sa fée maléfique. Une drôle de torpeur l'envahie pourtant. L'impression qu'il perd pied, qu'il tombe mollement dans un nuage de coton. L'illusion qu'il se détache du réel, qu'il abandonne la conscience un moment. Et puis plus rien. Le coup s'abat sèchement sur sa nuque et l'homme s'évanouit. Son corps avachit sur l'herbe humide recouvre à peine les pans de sa robe de velours amarante. Elle fait volte face. Ses sens ne la trompent jamais. Elle regarde les buissons, une rage palpable dans ses rétines noires aux pupilles dilatées par la soif et le courroux de l'attente. Ses mâchoires claques, ses crocs recouvrent ses lèvres fines alors qu'elle reconnait une silhouette familière. Sa voix claque comme un coup de fouet quand elle s'adresse à lui. Pleine de mépris ... et d'autre chose encore.

Shivers on the bleak horizon
Profound words... you're my frailty
See the light cease in thy life
Profound words... hurting me

"Sören, qu'est ce que tu fais ici ?"



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas
 

Beyond the Veil [Prudence & Sören]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Honor's Veil : les phoenix !
» Le réveil [Boule Epineuse]
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3