AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Intrigue | Groupe 3 ~ Massacre à l'hôpital

 :: Archives des Events
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sacrifices are necessary.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sacrifices are necessary.

IDENTITY CARD
Messages : 252 Je suis arrivé(e) le : 09/12/2015 Sous les traits de : Eva Green Je me dédouble : Maxence le Lepry-Chieur & Saf la dépressive - agressive Pseudo : Pims Crédits : Tumblr - Xelette - Swan Points : 6585

J'ai : 35 ans et méfiance à ceux qui oserait dire plus. Je travaille comme : Psychiatre militaire spécialisée dans les trouble explosifs, anciennement meneuse d'interrogatoire pour le compte de l'armée. Actuellement, je suis : Veuve, enceinte de son mari décédé. Pouvoir : Emission de poisons et antidotes Niveau social : Héritage familial et marital conséquent, retraite militaire confortable, méchamment riche

- Soit comme un loup blessé, qui mord le couteau, de sa gueule qui saigne. -




- On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prends pour l'éviter. Je te connais mieux que toi-même ; je suis le reflet consacré. Je suis le féminin, je suis l’origine. Je suis la preuve de ta candeur ; je suis celle qui vient adoucir la terrible arrogance de ta chair
inflexible. Par la pratique d’un supplice infini, je souffre pleinement dans mon corps immaculé. Je suis la muse oubliée des hommes. -



« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas,
Parce que vous ne savez pas voir.
Nous prenons sans rendre.
La vie, la Mort.
Sans pitié.  »
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 25 Fév - 17:40




It's Our War Zone

Avalon regarda les autres en biais, il eut une dernière arrivante qui débarqua carrément avec un perroquet. Elle l'écouta s'énerver, l'alchimiste aussi ne comprenait pas pourquoi les stryges attaquaient ainsi en pleine journée. Ces foutus emmerdeurs, elle ne les avaient jamais portés dans son cœur mais là vraiment ils avaient dépassé toutes les lois en vigueur. Apparemment ils étaient déjà quelqu'un à se connaître, la jeune femme posa la main sur l'épaule de Maximillian qui semblait perdus, il cligna des yeux pour lui signifier qu'il allait bien. Finalement l'homme caché derrière la table d'opération se releva et Avalon sursauta quand la porte reçut un choc conséquent, quelqu'un tambourinait derrière. Elle laissa les autres gérer ce problème, pour l'instant elle essayait de faire le point. Soudain quelque chose claqua dans sa tête, si les stryges attaquaient ici ils pouvaient bien attaquer ailleurs, tout de suite elle pensa à Mathis.

« Putain Mathis … Souffla – t – elle.
-Quoi Mathis ? Qui c'est ça ? »

Maximillian pressa sa main mais elle ne l'écouta pas, elle chercha son portable dans ses poches, s'agita, retourna son sac par terre mais impossible de mettre la main sur son téléphone, elle l'avait sans aucun doute oublier dans sa voiture. Elle jura entre ses dents serrées, c'était bien sa veine. Elle sentit la colère qui grimpait en elle, Avalon du prendre sur elle pour ne pas s'enfuir de la salle en courant, laissant tout les autres en plan. C'était suicidaire et débile mais elle avait vraiment peur pour le jeune homme. Respirant doucement par le nez elle essaya de calmer sa peur pour ne pas faire de connerie et se focalisa sur le nouvel arrivant qui se fit clairement menacer par la femme au bras en sang. L'homme près de la table d'opération se présenta comme étant un berserker, Mikhaïl, puis ce fut au tour de la stryge, Astrid. Avalon enregistrait les informations, essayant d’échafauder un plan. Ses années dans l'armée lui avaient appris à réagir vite et à ne surtout pas rester coincée sans rien faire. L'alchimiste n'était pas enchantée d'avoir une stryge comme alliée potentielle, après tout c'était ses congénères qui les attaquaient mais elle n'avait pas vraiment le choix vu leur situation.

« Avalon Blackfield, je suis psychiatre militaire et aussi une alchimiste. Elle passa sous silence son don, ça c'était sa botte secrète. J'ai un entraînement militaire de base mais je peut être aussi efficace que n'importe quel marines, demandez donc à cet abruti. »

Elle serra l'épaule de Maximillian qui eut un rictus amusé, il savait parfaitement quelles étaient les compétences de la psychiatre. Il se présenta à son tour, s’excusant de ne pas être d'une grande aide au vue de son état. Avalon avisa la porte, vraiment cette porte ne lui disait rien qui vaille du tout, elle n'allait jamais tenir face à un nouvel assaut. Avalon se dirigea vers l'entrée, grimpa à genoux sur l'étagère et retroussa ses manches. Elle posa ses mains contre l'encadrement.

« Aller on ferme la boutique le temps de trouver un plan. »

Avalon se laissa baigner dans le fluide de l'alchimie, contrôlant ses émotions le temps d'agir. Pourtant au fond de son crane planait l'angoisse. Elle modifia la structure de l'encadrement et quand elle rouvrit les yeux elle avait de nouveau accompli l'exploit de transformer une chambranle en acier trempé. Dans un geste désinvolte elle s'assit sur l'étagère, épuisée par l’effort.

« Et maintenant on fait quoi ? »





© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

Only Bones And Flesh
Je suis le sacrifice primordial, la victime première, le dernier rempart. Je suis la preuve de ta candeur, je suis celle qui viens adoucir la terrible arrogance de ta chair inflexible.Je suis la Muse oubliée des hommes. Je suis la Conscience.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 25 Fév - 19:35




Qu'est-ce que c'est qu'ce binz ?


« Je n'en ai aucune idée. Ils ne chassent même pas, ils attaquent n'importe qui ! » Tu acquiesças d’un air parfaitement entendu et en accord avec ces mots. « Il doit y avoir des jeunes pas très intelligent, l’un d’entre eux voulait faire de moi son repas. Quel abruti ! Enfin sans vouloir te vexer Astrid. » Tu rigolas à l’idée de voir que ce monstre voulait se jeter sur toi. Tu ne risquais pas grand-chose, mais la créature en face elle risquait une sacré indigestion ! La situation ne prêtait pas à la rigolade certes mais l’anecdote méritait d’être précisée tout de même ! Elle accepta ton aide et au moment précis où tu te dirigeas vers Astrid pour lui filer un petit coup de patte, la porte subit le tambourinement de quelqu’un, te faisant quelques peu sursauté. « Laissez-moi entrez ! S'il vous plait ! Je suis poursuivi ! Par pitié ! » Il s’acharnait sur cette pauvre porte. Mais que lui avait-elle fait ? L’homme au fond demanda à Astrid de le laisser entrer. Tu n’étais pas vraiment du même avis que lui de prendre ce risque mais tu n’étais pas du genre à contredire les gens par plaisir mais le râle que poussa la stryge te laissait croire qu’elle partageait ton avis sans que vous ne vous soyez concertée entre temps. « Louve ! Aide-moi à décaler ça. » Tu fis un oui de la tête. Et ensemble vous voilà en train de virer l’étagère qu’Astrid avait pris soin d’étaler là pour que vous soyez tous tranquille ! Ce fut un homme qui entra. Une stryge au vu de ce que lui dit Astrid.

Tu préférais rester sur tes gardes et ceux avec tous les hommes de la pièce, tu n’avais pas confiance en eux, ça ne changer pas de tes habitudes. L’oiseau sur ton épaule posa son bec sur ta joue, sa langue ripa contre ta joue tu le gratifias d’une caresse sur la tête. L’homme au fond repris prenant le contrôle du truc et demanda à tout le monde se présenter. Il commença, à se présenter puis Astrid et enfin la femme avec l’homme. Tu te serais cru dans le cercle des alcooliques anonymes. Il ne manquait plus que le nombre de jour d’abstinence à leur actif et tu étais en plein dedans ! L’alchimiste se dirigea vers la porte et la blinda de manière à pouvoir continuer de parler tranquillement. Tu t’installas sur la table d’opération, ramenant des jambes sous ton menton, posant le ara hyacinthe sur la table à tes côtés. Il était à mille lieues de savoir ce qui se tramait de l’autre côté. Tu n’étais pas pour les présentations en mode je suis alcoolique, mais on t’a toujours appris qu’il s’agissait de la base de la politesse, même si clairement la plupart minimisait leur capacité. « Moi c’est Louve et concernant mes capacités, j’ai des connaissances médicales moi aussi mais j’ai aussi des capacités d’attaque et de défense. »

Il n’y aurait pas eu Mango tu serais déjà partie mais tu ne pouvais pas le laisser, ces animaux était en voie d’extinction et le laisser à la merci de tous était irresponsable, tu n’aurais pas pu revenir au travail après tout ce bordel la tête haute. Guider par ton doigt tu t’amusais avec l’oiseau, le faisant tourner sur lui-même dans un sens puis dans l’autre. Tu t’étais toujours occupé de lui depuis l’œuf, il était habitué à toi et aimait ça aussi. L’alchimiste repris avec une logique franche. « Et maintenant on fait quoi ? » Tu redressas la tête. Attentive à ce qui se dirait. « Il est clair que je ne compte pas passer ma vie dans cette salle… Pour s’en sortir il faudra se fier au chaton. » Tu te retourna vers le berserker. Chaton n’était ma méchant tu aimas bien les chats toi, tu le regardas dans les yeux sans aucune hostilité. « Vous connaissez l’hôpital mieux que nous, la sortie la plus proche elle se situe où ? »



 


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 26 Fév - 14:40




A la base, moi, je suis innocent  !
J'ai  vu de la lumière et je suis entré...


Complètement terrorisé, Willy continuait de taper contre la porte, mais il jetait aussi des regards par dessus son épaule, son poursuivant l'avait retrouvé, et avant qu'il n'ait pût donner un nouveau coup, il faillit tomber à la renverse, la porte venait de s'ouvrir. Il se rattrapa de justesse et  entra, tremblant des pieds à la tête, sauf qu'il n'eut pas le temps de se remettre de ses émotions qu'une femme l'attrapa sans ménagement et lui jeta un regard plus que noir. Bon, déjà, c'était une semblable, couverte de sang, son bras était mal en point et elle avait l'air particulièrement en rogne. Sauf qu'elle était de ce côté de la porte et qu'elle semblait le mettre en garde contre la moindre incartade. Elle était apparemment comme lui, totalement étrangère à ce massacre. Ce qui lui permis de se rassurer un peu, malgré le sang qui la recouvrait elle aussi, mais quand il observa les autres occupants de la pièce, il se tendit de nouveau. Surtout quand celui qui prenait la tête de ce groupe demanda à tout le monde de décliner sa nature et son identité. L'angoisse se mot à lui tenailler l'estomac. Est-ce qu'il devait dire la vérité ? Est-ce qu'il devait la caché ? Concrètement, il serait incapable de le faire, mais s'il disait qu'il faisait parti de l'espèce qui semait la terreur dans l'hôpital, est-ce qu'on le laisserait rester ? Surtout qu'il est capable de... rien du tout. Enfin, de pratiquement rien du tout. Il les écoutait tous parler en tenant toujours son bras, cherchant les meilleurs mots pour les convaincre de ne pas le laisser se faire mettre en pièce par les autres Stryges. La dénommée Astrid avait réussi à les convaincre, sans doute parce qu'elle avait déjà beaucoup plus de charisme que lui, mais aussi parce qu'elle était capable de se défendre. Bon donc, Mikhail, une femme dont il n'avait pas retenu le nom, Astrid, Avalon, Maximillian et Louve. Et un perroquet. Un berserker, une Stryge, deux humains et deux dont il ignorait la nature, mais quand la dit Avalon s'approcha de la porte pour en faire un truc bizarre, il comprit qu'elle n'était pas simplement humaine. Quant à Louve, elle dégageait un truc que l'Amérindien sentait particulièrement mauvais. Réalisant qu'on attendait son nom, et qu'on ne regardait, il fini par lâcher, assez rapidement.

-Willy Kaniethi. Je... je suis un Stryge aussi. Mais j'ai rien à voir non plus dans toute cette histoire. Je... je ne sais pas me battre... Mais je suis rapide, vraiment, c'est pas une blague. Et... et je peux vous portez en cas de problème.

Willy se tourna vers l'homme en fauteuil avec faible sourire qui vu les circonstances avait plus l'air d'une grimace que d'un véritable sourire, mais peu importe. Bon, ça n'était pas très convainquant comme discours, mais le mensonge n'était vraiment pas son fort. Il prit une profonde inspiration en s'approchant un peu plus du centre de la pièce, toujours en tremblant, mais cette fois-ci, la peur n'y était pour rien. Le sang qui le recouvrait, celui sur Astrid le rendait littéralement malade. Et à en juger par l'état de sa congénère, ce n'était pas mieux. Il détourna le regard, de peur que cette dernière ne lui grogne après, foutu instinct de soumission, et écouta avec un peu plus d'attention ce qui se disait.

- Ils barricadent absolument toutes les sorties qu'ils voient... Ce qui en soit est logique. Et... si ça se trouve, c'est juste mon karma merdique, mais ils les surveillent aussi. Faut pouvoir se battre. Et... c'est con comme question, mais... est-ce que quelqu'un a appelé les secours ? Je... je suis assez bien placé pour savoir que les Stryges sont coriaces, mais s'il n'y a personne pour nous récupérer une fois dehors, enfin, les survivants, ça ne servira à rien de s'enfuir...

Pour une fois qu'il disait quelque chose d'intelligent, Willy était assez fier de lui, même s'il se doutait que son intervention était des plus inutiles. Enfin, si personne n'y avait pensé, ce n'était plus si idiot.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 27 Fév - 19:56
Groupe 3




« And another one bites the dust »


Le seul atout qu'il avait gardé sous la main était son totem. Et c'était faible. Il était le seul Berserker ici alors cacher le fait que son alter égo était une martre ne l'avançait en rien. Il lui semblait que tout le monde omettait sciemment des choses, surtout la jeune femme se prénommant Louve dont il ignorait l'espèce précise. Seul le dernier arrivé semblait jouer franc jeu et cela avait un coté louche. D'autant qu'il n'était pas en confiance. Deux stryges dans un espace confiné avec autant de sang partout c'était comme inviter le loup dans le terrier du lapin. Impression renforcée par le tour de force de l'alchimiste qui leur avait condamné l'unique issue en un temps record. De façon qui semblait pouvoir résister a tout assaut

Donc il se retrouvait étrangement en stratège ou en chef de mission, quoiqu'il en soit il avait pris une position tacitement qui faisait qu'il se retrouvait avec des responsabilités. Et le fait qu'on attende beaucoup de lui sur ce coup la.

Du moins a ce qu'il pensait. Il se mettait un peu la pression, réfléchissant a ce qu'il pourrait faire des informations sur ce groupe, jusqu'au moment ou celui typé amérindien fit remarquer qu'il fallait appeler les secours. Dans le feu de l'action il l'avait totalement omis, maintenant cela lui paraissait une évidence. Lui, il laissait son téléphone sur son bureau en général, et avec la panique il ne l'avait pas emporté tant qu'a donner des directives, vu que tout le monde s'accordait a les accepter de sa part, le russe demanda :

- Si quelqu'un a un téléphone en état de marche, qu'il appelle les touristes pour qu'ils puissent nous récupérer a l'extérieur.

Pour la suite il avait déjà l'intention de faire un plan de ce qu'il se souvenait de cette partie de l'hôpital. Mikhaïl avait haussé un sourcil a l'appellation dont l'avait gratifié Louve. En général il pensait que si une femme devait l'appeler "Chaton" ce serait soit parce qu'elle cherchait à le draguer, soit parce qu'il était en couple avec elle, mais comme ce n'était ni le moment ni le contexte, il pensait que c'était plus en référence avec son statut de Berserker. Donc rien a voir. Donc il n'y fit pas plus attention.

Il commença a tracer sur une feuille qu'il avait trouvé, avec son stylo, un plan sommaire a partir de ce qu'il devinait de l'endroit ou ils étaient précisément. Le mieux serait de ressortir par la porte qu'il empruntait lui pour se rendre a son service, ce n'était pas si loin, d'autant qu'il connaissait mieux l'endroit mais il était sur qu'il y'avait au moins une stryge rodant dans le coin.

- Alors la porte plus simple d'accès selon moi serait celle du service cardiologie. Elle est excentrée, il y a souvent moins de monde dans ce service donc cela m'étonnerait qu'il y ait beaucoup trop de stryges, je connais très bien le lieu qui plus est. Ce n'est pas loin. Par contre il y'a au moins l'un de ces monstres qui rôdaient il y'a encore peu de temps. Si l'on rencontre beaucoup d'opposant il faudrait que les plus forts d'entre nous puissent créer une diversion pour permettre aux autres de passer. Ou alors du moins etre en mesure de repousser les stryges qui pourraient nous barrer la route.

Il montra sa carte a la vue de tous en traçant le chemin qu'il pensait le mieux. Il n'avait pas de plan très précis en tête. Le berserker se disait qu'au pire du pire en Furie il aurait peu a craindre des stryges mais il y avait bien trop de risque de créer du dégât collatéral. Si il pouvait faire sans ce serait l'idéal.

- Madame Blackfield et vous Monsieur... Maximillian, si vous avez des conseils et des stratégies a nous donner pour sortir de la je vous y invite.
Au diable les soucis de politesse du fait d'oublier le nom de famille de l'autre soldat. Il fallait que les deux soldats les aident au mieux a se tirer de ce pétrin. Le cardiologue profitait du temps dédié a la discussion pour s'équiper du matériel médical utile dont il pourrait s'équiper, histoire de prodiguer des soins rapides. Sinon la seule personne dont il espérait pouvoir avoir vraiment confiance était Astrid, malgré tout, malgré ce que ses congénères faisaient au dehors. Elle savait déjà beaucoup de choses sur lui, et il avait besoin de pouvoir être sur que les stryges présentent ne risquaient pas de se retourner contre eux...


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 28 Fév - 14:08




« stupidity sometimes leads to the worse massacres »


Les présentations s'enchaînaient, tous déclinaient leurs identités ainsi que leurs capacités. Espèce aussi, sauf Louve qui omettait ce détail. Elle savait ce qu'elle était, c'était le principal. Le dernier arrivé, son congénère se présenta également, tremblant comme une feuille. Quand il était entré c'était par peur, maintenant il avait les mêmes tremblements qu'elle. Le sang rendait les deux Stryges nerveuses, mais cela Astrid réussissait à le cacher. Si les autres dans la pièce se mettaient à avoir des doutes, cela ne ferait qu'empirer les choses. Elle jetait souvent des coups d'œil à Willy, le surveillait de loin. Si jamais ses nerfs devaient lâcher et qu'il se mettait à attaquer l'un d'entre eux, elle l'arrêterait sur le champs. Elle espérait que Louve ferait de même avec elle, si jamais cela arrivait.  Ladite alchimiste nommée Avalon s'était avancée vers la porte, et la changea en ce qui lui sembla être quelque chose qui se rapprochait de l'acier. Bien, ça leur ferait gagner du temps.

Quelqu'un suggéra d'essayer d'appeler les secours. La jeune femme haussa un sourcil, dubitative. Tout en réfléchissant elle fouilla ses poches, et se rendit compte que son portable était resté dans son sac, de l'autre côté de l'hôpital dans le bureau du médecin qu'elle consultait. Elle espérait qu'ils avaient raison et que quelqu'un pourrait les joindre, mais elle doutait que cela soit possible. Si les Anges Noirs derrière la porte étaient intelligents, ils auraient très bien pu tout simplement couper les lignes et débrancher toute antenne. Et puis, même si les secours arrivaient, qu'est-ce qui empêcheraient les Stryges de s'en prendre à eux ?

Mikhaïl commença à dessiner un plan de mémoire. Pendant ce temps la Stryge chercha un robinet, ou tout simplement de l'eau pour se nettoyer du sang qui la recouvrait. En fouillant une fois de plus dans les tiroirs, elle trouva un bouteille. La vidant à moitié sur une blouse et s'essuya, enlevant le plus possible du liquide carmin sur son corps. En jetant un coup d'œil de plus au Stryge dans la pièce, elle remarqua que lui aussi était couvert de sang. Elle s'avança vers lui, lui tendant la bouteille et la blouse qui servait de torchon provisoire.

Tiens, nettoie-toi.

Le ton était neutre et légèrement sévère, mais l'agressivité dont elle avait fait preuve plus tôt n'était plus là. Pendant ce temps le berserker avait finit son plan, elle se rapprocha du groupe pour écouter et observer. Il suggéra que les plus forts soient devant pour repousser les Stryges si elles barraient la route, ce qui était logique. Seulement, les Anges Noirs sont rapides aussi si ils étaient pourchassés ils rattraperaient facilement ceux de derrière.

Il faudrait qu'on évolue tous ensemble et que l'on reste bien groupé, et surtout qu'on évite de se séparer. Je peux me charger d'aller devant et tenter de repousser les Stryges si elles nous barrent la route, avec ton aide Avalon si possible. Willy pourra rester derrière moi et pousser ou porter Maximilliam, elle regarda la Sidh et connaissant sa supériorité par rapport aux créatures ailées au dehors ajouta, Louve, si tu veux bien tu pourrais rester à l'arrière du groupe et si jamais on se faire suivre par l'un d'eux tu t'en charge ?

Placer Louve à l'arrière était stratégique pour elle. Immortelle, les Stryges ne pouvaient rien contre elle, et si elles essayaient de la dévorer, elle les plaignait. Elle regarda ensuite le Berserker et la femme un peu plus âgée. Elle se demandait si tous pourraient survivre. Sauver des vies n'était pas dans son habitude, surtout dans ce genre de situation. Notamment elle pensait au militaire Maximilliam et femme, simples humains. Les autres pouvaient se défendre un minimum, même le tremblant Willy. Elle se rapprocha de Mikhaïl.

Ça ira avec elle ?, dit-elle en désignant la femme plus âgée d'un mouvement de la tête.




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Sacrifices are necessary.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sacrifices are necessary.

IDENTITY CARD
Messages : 252 Je suis arrivé(e) le : 09/12/2015 Sous les traits de : Eva Green Je me dédouble : Maxence le Lepry-Chieur & Saf la dépressive - agressive Pseudo : Pims Crédits : Tumblr - Xelette - Swan Points : 6585

J'ai : 35 ans et méfiance à ceux qui oserait dire plus. Je travaille comme : Psychiatre militaire spécialisée dans les trouble explosifs, anciennement meneuse d'interrogatoire pour le compte de l'armée. Actuellement, je suis : Veuve, enceinte de son mari décédé. Pouvoir : Emission de poisons et antidotes Niveau social : Héritage familial et marital conséquent, retraite militaire confortable, méchamment riche

- Soit comme un loup blessé, qui mord le couteau, de sa gueule qui saigne. -




- On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prends pour l'éviter. Je te connais mieux que toi-même ; je suis le reflet consacré. Je suis le féminin, je suis l’origine. Je suis la preuve de ta candeur ; je suis celle qui vient adoucir la terrible arrogance de ta chair
inflexible. Par la pratique d’un supplice infini, je souffre pleinement dans mon corps immaculé. Je suis la muse oubliée des hommes. -



« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas,
Parce que vous ne savez pas voir.
Nous prenons sans rendre.
La vie, la Mort.
Sans pitié.  »
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 28 Fév - 18:22




It's Our War Zone


Elle écouta chacun se présenter, la dite Louve resta bien mystérieuse mais Avalon sentait l'aura d'une sidh autour d'elle, à force de côtoyer Ganaël elle savait les distinguer des humains ou être surnaturels lambda. Après chacun faisait ce qu'il voulait si elle voulait garder cette informations pour elle Avalon n'allait pas la divulguer. Le deuxième stryge se présenta, et Avalon en profita pour ôter ses chaussures à talon, si elle devait courir perchée sur dix centimètres ça allait être compliqué. Elle tiqua quand le stryge proposa de porter Maximillian, se tournant vers son ami il ne semblait pas emballer par l'idée mais il y semblait résigner.

Le berserker pris les reines, cela ne gênait pas Avalon, elle saurait l'ouvrir quand il serait temps pour l'instant elle se laissait guider. Il demanda un téléphone mais apparemment personne ne l'avait, avisant le téléphone du bloc Avalon tendit le bras, décrocha avec l'espoir au ventre mais évidemment aucune tonalité ne se fit entendre. Saloperie de stryge, ils avaient pensé à tout. Le médecin commença à dessiner un plan et Avalon sauta de son perchoir pour s'approcher du dessin sommaire mais qui permettait de commencer à dresser un plan. Le médecin parla tout en dessinant, son plan n'était pas dénué d’intérêt mais il y avait beaucoup d'éléments qui jouaient en leur défaveur, beaucoup de données inconnues qui pourraient tout foutre en l'air. Le médecin questionna les deux soldats mais Astrid répondit avant eux. Le plan qu'exposa la stryge lui plaisait un peu plus même si encore une fois ils y allaient à l'arrache et les mains liées. Avalon montra les dents, elle n'aimait pas du tout ça.

« C'est le meilleur plan qu'on ai pour le moment, on à l'avantage de connaître le terrain grâce à toi. Comme le dit Astrid il faut rester groupé et avoir quelqu'un à l'avant et  l'arrière. On passe devant comme le suggère Astrid, on sangle Max sur le dos de Willy s'il est toujours d'accord pour le porter. Elle pointa du doigt la porte de sortie qu'avait dessiner le médecin. Et une fois dehors personne ne se barre, ils seront surement quelques uns à surveiller les sorties on ne sera pas tiré d'affaire. »

Voyant que le médecin fouillait le matériel médical elle le rejoignit et après avoir renversé plusieurs tiroirs par terre elle trouva son bonheur et brandit ce qui semblait être une rallonge à oxygène qui serait assez grande pour sangler Maximillian sur le dos du stryge. Elle écouta la question d'Astrid sur la seconde humaine qui ne semblait pas en mener large. Elle haussa les épaules, il n'était pas question d'abandonner quelqu'un mais l'humaine n'avait pas intérêt à les ralentir sinon elle s'occuperait de son cas. Avalon retroussa les manches de son chemisier.

« Maintenant il faut que je vous immunise contre mes poisons. Tant pis pour les secrets, si nous sommes attaqués ce qui risque d'être le cas je ne pourrais pas tout maîtriser. Il n'y a que toi Louve qui n'as pas besoin de passer par la case vaccin. »

Maximillian lui tendit la main sans hésitation, elle lui confia sa paire de chaussures qu'elle tenait toujours et lui injecta une dose massive d'antidote, un panel assez varié qui contrerait la plupart des poisons qu'elle comptait utiliser.

« Semper Fi Black Mamba.
-Semper Fi Mad Max. »

Leur surnoms prononcés fit courir un frissons dans le dos d'Avalon, ça lui rappelait quand ils étaient sur le front. Maintenant ils étaient question de survivre et de se défendre, tant pis pour tout le reste.





© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

Only Bones And Flesh
Je suis le sacrifice primordial, la victime première, le dernier rempart. Je suis la preuve de ta candeur, je suis celle qui viens adoucir la terrible arrogance de ta chair inflexible.Je suis la Muse oubliée des hommes. Je suis la Conscience.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 29 Fév - 18:55




Qu'est-ce que c'est qu'ce binz ?


L’homme qui venait de rentrer dans la pièce répondu en partie à ta question. Les stryges barricadaient toutes les ouvertures possibles… Tu soufflas, ils n’y avaient peut-être pas que des bébés pour montrer une once d’intelligence. Tu acquiesças à la réponse du Stryge pour lui montrer que le message était bien reçu pour toi. Alors que tu retournais vers le piaf, le mot téléphone portable résonna à tes oreilles. Tu tapotas sur tes poches. Tu te foutrais des claques dans des cas comme ça ! Tu avais pensé au piaf mais pas à ton sac dans lequel se trouvait ton téléphone !! « J’ai zappé mon téléphone dans la pièce dans laquelle j’étais… » clamas-tu l’air quelques peu penaude. Ton téléphone était neuf, tu l’avais acheté il y a quelques jours et t’avais coûté une véritable fortune. Tu n’osais pas imaginer dans quel état il devait être maintenant…

Le chaton commença à griffonner un plan sur une feuille. Pourquoi chaton d’ailleurs ? Sans doute parce qu’il avait lui-même dit que son animal n’était guère impressionnant. Qui serait impressionné par une boule de poil haute comme trois pommes ? Tu jetas un œil sur ce qu’il griffonnait, l’écoutant avec attention, la vie de Mango en dépendait ! Il leur parla de la cardiologie, et du fait qu’un Stryge devait trainer dans les parages encore. « Peut-être un deuxième si je suis bien ton plan, celui qui a voulu m’attaquer à filer dans cette même direction. » Lorsqu’il demanda un plan, ce fut Astrid qui donna son idée de la marche à suivre. Elle te plaça en arrière, à la queue du peloton comme cela était judicieux de sa part ! Elle connaissait mon état de Sidth, et savais donc qu’avec elle et Willy je ne craignais pas grand-chose de ces machins ! « Louve, si tu veux bien tu pourrais rester à l'arrière du groupe et si jamais on se faire suivre par l'un d'eux tu t'en charge ? » Tu lui fis un sourire des plus carnassier quelques peu effrayant. « Avec un très grand plaisir Astrid ! » tu avais toujours ce même sourire a faire peur flanqué sur ta gueule d’ange ! Elle continua « Ça ira avec elle ? » elle cibla la vieille du pouce. L’air quelque peu impatiente tu lui répondis toi-même « Elle n’aura pas le choix, là c’est marche ou crève ! » Un sourire énigmatique se dessina sur ton visage. La vieille n’aurait pas le choix, et si elle refusait d’avancer tu n’hésiterais pas à l’hypnotiser et lui faire croire qu’elle fait partie des Gi-Joe s’il le fallait !

L’alchismiste qui répondait au nom d’Avalon sangla l’autre militaire au dos de Willy. « Maintenant il faut que je vous immunise contre mes poisons. Tant pis pour les secrets, si nous sommes attaqués ce qui risque d'être le cas je ne pourrais pas tout maîtriser. Il n'y a que toi Louve qui n'as pas besoin de passer par la case vaccin. » A nouveau tu souriras de manière purement énigmatique. En effet tu n’avais pas besoin d’être immunisé, vu que tu l’étais déjà depuis des dizaines d’années grâce ou à cause de ta mort ! Ton regard se porta sur Mango. Tu lui tendis ton bras qu’il attrapa d’une patte fébrile. Tu regardas la vieille puis le soldat. Ce dernier t’inspirait plus confiance que la vieille. « Maximilian, pourriez-vous veiller sur cette oiseau pour moi ? C’est une espèce rare et sa survie est donc nécessaire. Une fois sur l’épaule, sauf grosse frayeur il ne bougera pas. » tu caressait la tête de l’oiseau. C’était lui qui t’avais empêché de fuir, maintenant tu aiderais tout le monde à condition que ce perroquet vive ! Les autres pourraient se foutre de toi tu n’en avais rien à foutre. Mango devait vivre et s’il advenait quelques choses, tu les sauverais avant de les trucider. Ca en disait long sur ton état d’esprit du moment !



 


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 1 Mar - 14:58




A la base, moi, je suis innocent  !
J'ai  vu de la lumière et je suis entré...


Bon, apparemment, ça n'était pas entièrement idiot ce qu'il avait dit. Tant mieux. Ceci dit, juste après ses petites explications, il fouilla dans ses poches à la recherche de son téléphone, avant de se souvenir qu'il portait toujours son uniforme de Mc Donald, et par extension que son téléphone, tout comme les clés de chez lui et ses affaires, étaient toujours dans son casier au fast-food.  Trop génial. C'est une tenue trop classe pour mourir. Sauf que Willy n'eut pas vraiment le temps de se morfondre de son style vestimentaire puisque la dénommée Astrid s'approchait de lui avec une blouse archi tâchée de sang (dont elle venait de s'essuyer probablement vu qu'elle n'avait plus rien sur elle)  et une bouteille, lui intimant l'ordre de se nettoyer. Il ne se fit pas prier, non sans s'éloigner de sa congénère, méfiant, et écouta attentivement ce que le médecin-Berserker disait, tout en frottant bien chaque endroit de sa peau qui était maculé d"hémoglobine. Un nettoyage complet était plus que nécessaire en ce qui le concernait, il serait plutôt problématique qu'il craque et laisse ses plus bas instincts prendre le dessus et rejoigne les méchants Stryges. Une fois sa toilette accomplie, et soulagé de ne plus trop sentir l'odeur de sang, il plissa malgré tout le nez en constant que sa veste et le tee-shirt de son uniforme, le pantalon aussi, mais ça, c'était autre chose, étaient complètement imbibés de sang. Les retirant, il se recouvrit d'une des blouses blanches qu'Astrid avait sortit et la referma. Bon, au moins, ses nerfs et sa soif allaient se calmés un peu. Quand il serait de nouveau face aux marres de sang, ce serait autre chose, mais pour le moment, c'était déjà pas mal.

Entendant son prénom, l'Amérindien releva la tête et fixa sa semblable avec de grands yeux mais ne dit rien. Il avait bien conscience d'être un boulet comme les deux humains présents, mais le dire ne serait qu’aggraver son cas. Aussi, pour ne pas paraître comme le pleutre du groupe, il hocha simplement la tête, montrant qu'il avait compris et qu'il était prêt mentalement. Ce qui n'était absolument pas le cas, comme à peu près tout le monde ici de toute façon. Aucun d'eux ne se serait attendu à ça quand ils étaient passés par la porte de l'hôpital, ni à ce qu'ils doivent se serrer les coudes avec des individus étranges et douteux, luttant contre un réel danger de mort quasiment imminent. Il laissa Avalon sangler le soldat sur son dos, et tenta de lui donner aussi un coup de main en tenant les jambes de l'homme, comme il avait vu par le passé des enfants être portés de cette manière dans sa Réserve natale. Mais quand la dénommée Louve s'approcha de lui, Willy dût se retenir de montrer les crocs. Il y avait vraiment quelque chose qu'il ne supportait pas chez elle. Il comprit relativement vite, ce qui était étonnant chez lui, quand Astrid lui dit de se placer à l'arrière. Pour qu'une personne soit ainsi si à vue du danger, c'était qu'elle avait un atout que l'ennemi ne connaissait pas. Une Sidh. Chose dangereuse dont il ne faut pas boire le sang. Par réflexe, il se décala, sans se reculer, laissant toujours la femme militaire s'occuper de son collègue/patient sans la déranger.

Quand cette dernière eut fini, le Stryge essaya de bouger pour voir si l'homme sur son dos l'entravait ou non, s'assurer qu'il n'était pas trop secoué non plus, regrettant cependant de ne pas pouvoir déployer ses ailes en cas de pépin. Là, c'était problématique, mais il pourrait toujours prendre Maximillian dans ses bras avant de s'envoler. A condition qu'il arrive à retirer les attaches. Enfin, ce n'était pas la question. Son cerveau eut comme un arrêt quand il entendit Avalon parler de vaccin. Quel vaccins ? C'était vraiment le moment de les protéger des virus dans un moment pareil ? Mais en la voyant faire, l'Amérindien fronça les sourcils. Ah oui, elle faisait des trucs bizarres. Bon, en même temps, leur situation, en plus d'être dangereuse, était étrange. Il releva ses manches et lui présenta ses bras, ne sachant pas trop comment elle allait faire. Et pour essayer de se détendre, il lança à la cantonade :

- Je sais que je remets ça sur le tapis, mais c'est une vraie question. Première étape, c'est de sortir, on est tous d'accord. Deuxième étape, faut se mettre à l'abris. Quelqu'un connait un endroit pas loin de l'hôpital dans lequel on pourrait se cacher ? Il y aurait la solution de se séparer aussi, mais c'est extrêmement plus dangereux...

Lorsqu'Avalon eut fini avec lui, Willy s'empressa de rejoindre les autres, après avoir jeter un rapide coup d’œil au plan qu'avait dessiné Mikhail, étudiant au mieux les lieux, au cas où, par une circonstance où une autre, il aurait la malchance de se perdre.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue | Groupe 3 ~ Massacre à l'hôpital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Intrigue | Groupe 3 ~ Massacre à l'hôpital
» Intrigue | Groupe 4 ~ Casse dans les boutiques de la Cour
» PATINOIRE (intrigue, groupe 3.)
» CHIENS DE TRAÎNEAU (intrigue, groupe 2.)
» Intrigue | Groupe 6 ~ Chasse à l'homme au niveau -5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des Events-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3