AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé]

 :: Archives des rps
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Invité
Invité
Anonymous

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] EmptyMar 15 Déc - 13:13
Une visite étonnante.






 
Mathis E. Mathew & Avalon Blackfield


Couché dans mon lit, positionné sur le côté, je tentais tant bien que mal de respirer. J'étais en congé maladie, mon médecin refusant fermement que je continue de travailler, surtout dans cet état. Effectivement, quelques jours plus tôt j'avais eu la chance de me faire tabasser par une bande de jeunes, qui apparemment, trouvait ma montre assez classe. Bien sur, en bon gentil homme que j'étais, je m'étais joyeusement foutu de leur tronche au point d'en arriver couché à terre et rué de coups. Compte du fait je me retrouvais avec quelques cotes cassées, plusieurs coups bleus et une épaule déboîtée. Bref, je ne ressemblais à rien. En général je savais me battre, me défendre n'était absolument pas un souci, néanmoins, vu ma santé je n'avais pas pu faire grand chose. Bougeant légèrement dans mon lit, un gémissement de douleur s'échappant de mes lèvres, je décide de me lever pour prendre un café, en ayant littéralement marre d'être allongé. Je me lève donc, non sans douleur, pour aller dans la cuisine. Dans ma villa il faisait assez sombre, les rideaux électriques fermés, ne laissant ainsi pas la lumière entrer. Attrapant la télécommande j'appuie pour ouvrir ceux-ci. Dans un bruit métallique, les rideaux s'éclipsent et laissent entrer la lumière, laissant également apparaître la forêt qui entourait ma demeure. Ici, les murs n'existaient pas, laissant place à des vitres. Me faisant une tasse de café je vais difficilement dans le salon, allumant la télévision mais également mon ordinateur. Mon médecin m'avait demandé, non, ordonné de rester couché et de ne pas travailler. Hors, mon travail c'était toute ma vie, l'une de mes plus grandes occupations...

Mon ordinateur prit quelques instants avant de se mettre en route, j'en profite alors pour laisser mon regard vagabonder sur l’écran de télévision. Alors que je prenais une gorgée de café, un bruit de voiture s'arrêtant devant la propriété se fit entendre. Curieux, je fronce les sourcils et enclenche sur la télévision le programme de caméra de surveillance. Très vite, avec une certaine surprise, je reconnais la femme qui sort de la voiture. De longs cheveux noirs, un visage aux traits féminin, une démarche assez agréable. Avalon. Je dépose ma tasse sur la table basse vernie en noir, me levant silencieusement. Je n'avais pas le temps d'aller enfiler un tee-shirt, me trouvant simplement en training noir, arborant un torse nu couvert d’hématomes. Quand la sonnette retentie j'étais déjà à la moitié du chemin, marchant lentement. « J'arrive, j'arrive... » Un pas après l'autre, j'arrive enfin devant la grande porte en verre, qui malgré les apparences n'était absolument pas lourde. J'ouvre alors doucement la porte, un regard calme et attentif, assez mystérieux mais presque sans vie. « Je ne ferais aucun commentaire sur mes bleus... » Ma voix était calme mais bien claire, je ne souhaitais pas parler de mon état physique, encore moins de cette maladie qui me rongeait jour après jour, empirant à chaque seconde. « Entre... ».

Contrairement avec d'autres personnes, ma voix n'était absolument pas agressive ou dure, non, loin de là. Le ton de celle-ci était plutôt calme, voir même très faible. J'étais épuisé et j'avais mal partout, cela devait d'ailleurs se voir à ma démarche quand je me remis en route vers le salon ou m'attendait ma tasse de café. « Que me vaux la joie de ta visite Avalon. » Demandais-je calmement alors que je me laissais de nouveau aller dans le grand divan noir de dix places. Je vivais dans un certain luxe et cela se voyait, néanmoins, lorsque l'on ne me connaissait pas on ne saurait réellement le dire.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Sacrifices are necessary.
Avalon B. Mathew
Voir le profil de l'utilisateur
Sacrifices are necessary.

IDENTITY CARD
Messages : 252 Je suis arrivé(e) le : 09/12/2015 Sous les traits de : Eva Green Je me dédouble : Maxence le Lepry-Chieur & Saf la dépressive - agressive Pseudo : Pims Crédits : Tumblr - Xelette - Swan Points : 6585 Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_n8nnwfVPy71s9rhvro3_250

J'ai : 35 ans et méfiance à ceux qui oserait dire plus. Je travaille comme : Psychiatre militaire spécialisée dans les trouble explosifs, anciennement meneuse d'interrogatoire pour le compte de l'armée. Actuellement, je suis : Veuve, enceinte de son mari décédé. Pouvoir : Emission de poisons et antidotes Niveau social : Héritage familial et marital conséquent, retraite militaire confortable, méchamment riche Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_lsiqwnm8mw1qdoecso1_500

- Soit comme un loup blessé, qui mord le couteau, de sa gueule qui saigne. -


Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_mnj3n4Cs9o1rd5211o1_400

- On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prends pour l'éviter. Je te connais mieux que toi-même ; je suis le reflet consacré. Je suis le féminin, je suis l’origine. Je suis la preuve de ta candeur ; je suis celle qui vient adoucir la terrible arrogance de ta chair
inflexible. Par la pratique d’un supplice infini, je souffre pleinement dans mon corps immaculé. Je suis la muse oubliée des hommes. -


Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] -penny-dreadful-gifs-penny-dreadful-38436443-268-140
« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas,
Parce que vous ne savez pas voir.
Nous prenons sans rendre.
La vie, la Mort.
Sans pitié.  »
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] EmptyMar 15 Déc - 23:38
Un réveil difficile

Avalon fixait un point au loin, la brume s'accrochait encore aux arbres environnants sa maison. Elle n'avait pas de rendez vous aujourd'hui, pas de patients. Absolument rien de prévu en somme. C'est pourquoi à une heure aussi tardive de la matinée elle était encore dans son léger kimono de soie, une tasse de thé à la main. Elle adorait le contact de la soie contre sa peau nue, c'était tout aussi doux que la peau d'un amant. Cette pensée fit jaillir le visage de Mathis sous ses paupières. Elle ne savait pas bien ce qu'il se passait avec lui. En fait depuis qu'elle avait rencontrer le jeune avocat elle avait du mal à se le sortir de la tête. La psychiatre aimait à se répéter que c'était parce qu'il avait une maladie étrange, induite par de la mauvaise magie mais elle n'en était pas sure. Dire qu'elle avait renoncé à l'empoisonner, chose qu'elle faisait peu dans des cas très rare. Les alchimistes sont des êtres très sensible à toute forme de fluide, magique ou alchimique et elle avait senti tout de suite que la maladie qui le rongeait n'était pas induite seulement par sa nature humaine.

Avalon soupira et son kimono glissa dévoilant son épaule. Non vraiment elle n'arriverait pas à s'ôter de la tête Mathis, elle voulait percer ses mystères. Autant ceux de sa maladie que ceux de son cœur. Elle souffla vivement, alla laver sa tasse et se décida. En un peu moins de trois quart d'heure elle claquait la porte de chez elle et montait dans sa voiture. Comment allait – elle justifier son arrivée ? Bonne question. Très, très bonne question à vrai dire. Elle aviserait, Avalon avait tendance à se dire que plus elle planifiait les choses moins elles se passaient comme prévues. La grande propriété ne fut pas difficile à trouver, elle se gara et se rendit sur le perron, lissant les plis invisible de son pantalon. Oh Avalon n'était pas inquiète ou stressée simplement elle aimait être impeccable.

Après un certain temps d'attente elle voit son sombre se découper sur le verre de la porte, Avalon à comme un doute, est – il réellement torse nu ou est – ce une illusion d'optique ? Mais quand il ouvre la porte tout autre chose accapare son attention : des bleus et des hématomes marquent sa peau blanche, ses traits sont fatigués. Une colère noire envahie soudain Avalon et elle serre les poings quand elle l'entends parler d'une voix presque absente. Qui à oser le blesser ? Si elle tenait l'odieuse personne à sa merci elle se ferait une joie de lui prouver toute la puissance d'une alchimiste. La jeune femme sourit quand même malgré tout quand il la laisse entrer.

« Tu ne fera peut être pas de commentaires mais laisse moi en faire un. Elle s'arrêta près de lui, leur visages à quelques centimètres. J'ai des contacts dans l'armée, un mot de ta bouche, le nom de ceux qui t'ont fait ça et ils passeront un sale quart d'heure. »

D'accord elle mentait un peu, ses contacts dans l'armée lui servirait à retrouver les hommes mais c'est tout, pour ce qui est du mauvais moment qu'ils allaient passés c'était elle qui s'en chargerait. Avec grand plaisir. Avalon suivit Mathis dans son grand salon, et le regarda s'asseoir avec difficulté. Elle ôta son manteau et s'assit à quelques distances de lui. Elle voulait le toucher, elle avait toujours besoin de toucher les gens, mais lui encore plus. C'est pour cela qu'elle s’astreignait à une certaine distance avec lui.

« Je me suis rendue à ton cabinet et l'ont m'as dit que tu était en arrêt. Mensonge. Je suis donc venue voir si tu avait besoin de quelque chose. »

Elle le regarda de nouveau, malgré ses bleus, son visage tiré, ses mains un peu tremblantes elle le trouvait beau. Avalon serra de nouveau les poings, elle devait arrêter tout de suite ce manège. Pourtant ça lui semblait au delà de ses forces.

« Et on dirait bien que tu as besoin d'une infirmière personnelle. »

lumos maxima

_________________

Only Bones And Flesh
Je suis le sacrifice primordial, la victime première, le dernier rempart. Je suis la preuve de ta candeur, je suis celle qui viens adoucir la terrible arrogance de ta chair inflexible.Je suis la Muse oubliée des hommes. Je suis la Conscience.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] EmptyMer 16 Déc - 9:38
Une visite étonnante.






 
Mathis E. Mathew & Avalon Blackfield


Avalon. Cette femme était entrée dans ma vie sans que je ne comprenne réellement comment. Un jour elle était apparue et depuis elle n'avait plus disparu, contrairement à beaucoup d'autres, j'avais laissé celle-ci se frayer un chemin dans mon existence. La cause réelle ? Je n'en avais pas la moindre idée, tout ce que je sais c'est que je ressentais une sorte d'attraction que je tentais – pour l'instant avec succès – de refouler au plus profond de moi. Peut-être que dans d'autres circonstances je me serais laissé aller, néanmoins, les circonstances actuelles n'étaient pas fameuses pour dire de m'attacher d'une quelconque façon à la demoiselle. J'annonce à Avalon que je ne ferais aucun commentaire sur mes bleus, laissant ainsi entendre que je ne souhaitais absolument pas en parler. Après tout, je n'avais rien fais d’héroïque, j'avais été totalement stupide de provoquer ses jeunes. Heureusement, cette jeune femme était arrivée pour botter les fesses de mes agresseurs, je m'étais d'ailleurs senti bien stupide. Elle s'arrêta alors près de moi, son visage à quelques centimètres du mien, faisant ainsi naître un sentiment assez étrange, mélange entre le désir et l'excitation. Elle m'annonce alors qu'elle allait faire un commentaire, qu'elle avait également des contacts et qu'un mot de ma bouche suffirait pour qu'ils passent un sale quart d'heure. Je souris légèrement. « Ils ont eu ce qu'ils méritaient, mais merci quand même, je retiens la proposition. » Après quelques secondes où nos visages restèrent près l'un de l'autre, je finis par me diriger vers le salon en boitant doucement.

Je vais donc me poser dans mon divan où ma tasse de café m'attendait patiemment. Attrapant celle-ci, je bois une gorgée, laissant Avalon se débarrasser de son manteau avant de me rejoindre pour s'asseoir à mes cotés. Celle-ci se posa non loin de moi, néanmoins, à une distance assez raisonnable. Cette certaine proximité me plaisait, chose plutôt rare chez moi. Effectivement, ça aurait été une autre qu'elle, je ne l'aurais même pas laissé entrer, l'envoyer gentiment et respectueusement balader. Ainsi elle c'était rendue à mon cabinet et avait su que j'étais en congé maladie. Avais-je besoin de quelque chose ? Pas spécialement, mais bon, c'est l'attention qui compte. « Mon médecin m'a gentiment demandé de rester chez moi. A vraie dire, je ne pense même pas être capable de conduire aujourd'hui. » Dis-je avec un petit ricanement ironique, alors que je refermais mon ordinateur portable, aillant un dossier ouvert. Je pose mon regard sur la jeune femme, croisant son contact visuel, laissant mes yeux vagabonder dans les siens durant quelques instants. « Tu aurais dû amener un uniforme d'infirmière dans ce cas non ? Je suis sur que ça doit t'aller à merveille. » Il est rare que les gens me voient dans cet état d'esprit là. Faisant quelques plaisanteries, souriant même. Mes employés me voyaient comme un homme mystérieux, hautain et solitaire. Ils n'avaient pas totalement tore, mais bon, j'étais loin d'être méchant, je possédais juste un caractère assez compliqué. Je fais en sorte de rompre le contact visuel avec la jeune femme, reportant mon attention sur la télévision qui arborait toujours les caméras de surveillance positionnées dehors.

« Puis, tu sais très bien que je suis un cas désespéré. » Un sourire ironique reprit sa place sur mon visage, alors que je buvais une nouvelle gorgée de café – qui d'ailleurs avait largement refroidi -. Je me rendis alors compte que je manquais cruellement de politesse. « D'ailleurs, tu veux quelque chose à boire ? Un café ou n'importe quoi. » Mon bras immobilisé me lança assez m'arrachant une légère grimace, alors que ma main lâchait cette tasse qu'elle tenait sur le sol. Super, un tapis qui coûtait la peau du cul foutu à cause d'un acte incontrôlé. « Et merde, je suis bon pour changer de tapis. » Renverser des objets, trébucher, voir tomber faisait partie de mon quotidien de tous les jours, surtout ses derniers temps où la maladie semblait prendre du chemin. Je soupire, exaspéré. « Vu que tu veux être mon infirmière tu sais m'aider à aller jusque dans la salle de bain ? Sérieusement, j'aurais su que tu passerais je me serais apprêté convenablement et j'aurais pris une douche avant. »


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Sacrifices are necessary.
Avalon B. Mathew
Voir le profil de l'utilisateur
Sacrifices are necessary.

IDENTITY CARD
Messages : 252 Je suis arrivé(e) le : 09/12/2015 Sous les traits de : Eva Green Je me dédouble : Maxence le Lepry-Chieur & Saf la dépressive - agressive Pseudo : Pims Crédits : Tumblr - Xelette - Swan Points : 6585 Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_n8nnwfVPy71s9rhvro3_250

J'ai : 35 ans et méfiance à ceux qui oserait dire plus. Je travaille comme : Psychiatre militaire spécialisée dans les trouble explosifs, anciennement meneuse d'interrogatoire pour le compte de l'armée. Actuellement, je suis : Veuve, enceinte de son mari décédé. Pouvoir : Emission de poisons et antidotes Niveau social : Héritage familial et marital conséquent, retraite militaire confortable, méchamment riche Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_lsiqwnm8mw1qdoecso1_500

- Soit comme un loup blessé, qui mord le couteau, de sa gueule qui saigne. -


Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_mnj3n4Cs9o1rd5211o1_400

- On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prends pour l'éviter. Je te connais mieux que toi-même ; je suis le reflet consacré. Je suis le féminin, je suis l’origine. Je suis la preuve de ta candeur ; je suis celle qui vient adoucir la terrible arrogance de ta chair
inflexible. Par la pratique d’un supplice infini, je souffre pleinement dans mon corps immaculé. Je suis la muse oubliée des hommes. -


Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] -penny-dreadful-gifs-penny-dreadful-38436443-268-140
« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas,
Parce que vous ne savez pas voir.
Nous prenons sans rendre.
La vie, la Mort.
Sans pitié.  »
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] EmptyJeu 17 Déc - 18:47
Un réveil difficile

Il parut à peine surpris de la voir sur son perron. Avalon c'était faite une place dans la vie du jeune homme et il semblait s'en accomoder, pourtant elle n'avait pas l'impression que c'était dans son caractère. Avait – elle droit à un traitement de faveur ? Elle aimait à penser cela, ainsi elle se pensait spéciale pour quelqu'un. Oh c'était un doux rêve, elle y croyait parfois, mais bien vite son cynisme habituel lui revenait en pleine figure, et elle pensait à Rigel. Cette femme savait comment lui faire voir la réalité en face. N'empêche que quand elle s'approcha de lui pour faire son commentaire elle eu l'impression de lire un éclat dans ses yeux, quelque chose qui lui retourna le ventre. Encore cette idée qu'elle était quelque chose pour Mathis. « Oui, oui retiens bien ma proposition car plus personne ne te fera du mal sans en subir ma colère. » Elle espéra que sa pensée serait entendue par tout ceux qui oseraient de nouveau s'attaquer à Mathis. Avalon savait être douce, mais elle savait par dessus tout être terriblement cruelle.

Mathis passa devant et Avalon en profita pour admirer l'architecture de la maison, tout y était épuré et luxueux, elle appréciait son goût en matière d'ameublement. C'était rare qu'elle se sente à l'aise autre part que chez elle. Avalon pris place près de lui, c'était difficile au possible pour la jeune femme de ne pas se mettre plus prêt, mais elle devait tenir ces distances, s'en était vital. Mathis goba son mensonge sans sourciller.

« Ton médecin est très sage. »

Il ferma son ordinateur, Avalon suivant sa main du regard, elle tremblait légèrement. Un peu comme ses gens souffrant de tremblements essentiels, des tremblements pas vraiment gênant mais qui reste présents et visible. Leurs yeux se captèrent, Avalon savaient son regard pour le moins envoûtant mais celui de Mathis était capable de la faire rougir. Heureusement pour elle son sang ne la trahissait jamais. Il fit un référence à une possible tenue d'infirmière, ce qui la fit rire doucement. Peu de gens la faisait rire ou sourire comme il le faisait, c'était rafraîchissant qu'il n'ait pas peur d'elle au point d'en être tétanisé comme beaucoup d'humains. Elle se pencha sur le côté et s'appuya du coude sur le haut du canapé.

« Il faudrait que j'essaye un jour en effet. Il fit une réflexion sur son état de cas désespéré, Avalon eu un sourire en coin. Ce genre de cas me fascinent et me plaisent. »

Mathis eut un sourire ironique qui lui rappela le sien. Il n'était pas le seul cas désespéré dans cette pièce. Combien de temps vivrait – elle ainsi ? Avec son cynisme, sa peur panique des autres, ses poisons qui rongeaient longtemps son corps. Oh elle vivrait surement plus longtemps qu'un humain lambda mais pas autant que les alchimistes. Il lui proposa alors quelque chose à boire, la tirant de ses pensées. Mais avant qu'elle n'ai pu répondre son bras eut comme une sorte de spasme qui lui fit lâcher la tasse qu'il tenait, ruinant le tapis sous leur pieds. Il sembla exaspérer et Avalon suivit la contracture de son bras, voyant le tracer des tendons qui se distendaient pour reprendre le contrôle des gestes. Il lui demande alors son aide et Avalon reste interdite une longue seconde, le fixant, fixant sa semi nudité. Elle lui sourit et presse ses deux mains l'une contre l'autre.

L'alchimie tire sur ses forces, elle met encore une seconde à canaliser son énergie mais la présence de Mathis l'apaise et lui permet ainsi d'introduire une bonne dose d'antidote dans son corps. Si Mathis avait toucher sa peau sans qu'elle s'en injecte alchimiquement il aurait senti à quel point son sang était chaud. A quel point quelque chose clochait chez elle.

« Viens donc alors cher patient, je vais t'aider. »

Avalon lui sourit, viens se positionner tout proche de lui. Elle passe lentement un bras dans le dos de Mathis, viens saisir délicatement sa hanche et le tire vers le haut avec le plus de douceur possible. Soufflant par le nez elle lui envoie une légère dose d'opium, pas de quoi le shooter mais assez pour apaiser un peu la douleur de ses mouvements. Le sentir, le toucher fait partir son cœur dans les tours, c'est si difficile de résister.

« Par où va – t – on ? »

lumos maxima

_________________

Only Bones And Flesh
Je suis le sacrifice primordial, la victime première, le dernier rempart. Je suis la preuve de ta candeur, je suis celle qui viens adoucir la terrible arrogance de ta chair inflexible.Je suis la Muse oubliée des hommes. Je suis la Conscience.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] EmptySam 2 Jan - 17:47
Une visite étonnante.






 
Mathis E. Mathew & Avalon Blackfield


« Ton médecin est très sage. » Oui peut-être...Néanmoins, celui-ci savait que je prenais rarement en compte sa sagesse ou encore ses recommandations. Travailler m'aidait à oublier la cruelle fatalité de mon existence, de cette maladie qui ne cessait de me ronger, me tirant de plus en plus vers le fond, faisant en sorte que je ne m'attache à personne, fermant mon cœur à double tour. Je ne souhaitais pas voir une personne souffrir face à mon déclin évident, cette faucheuse qui ne cesse de marcher dans mes pas, attendant le bon moment pour me ramener à l'état de poussière. Je tentais de ne pas trop y penser, de me focaliser sur des tâches quelconques, parfois totalement inutiles. Le travail était ma première préoccupation, ce qui me prenait le plus de temps, qui m'occupait le plus l'esprit. Puis j'avais mes quelques petites envies, comme voyager le plus possible histoire de voir le monde avant de m'évanouir à mon plus simple état. Puis, j'usais mon argent à diverses choses, en ayant bien plus que nécessaire face à une richesse familiale que je n'exposais pas à la vue de tous. Avalon et moi gardions sans cesse une légère distance, comme si nos corps refusaient de se toucher, tout en exerçant une attraction dont je n'étais absolument pas habitué à subir. Je n'ai jamais été un grand dragueur, ni même un coureur de jupons, cela n'a jamais fait partie de ma personnalité. Je me connaissais un certain charme, je le voyais dans le regard des femmes qui me souriaient. Pourtant, je n'en profitais pas, étant d'une grande exigence dans ma vie de tout les jours. « Sage ou désespéré, je ne saurais te dire, mais en tout cas il est têtu. » Et oui, pour s'occuper de moi il en fallait du courage mais également du caractère. Je me savais pas facile à vivre, surtout avec mes diverses sautes d'humeur, mais après tout il faisait son job et je le payais assez bien, du coup, il avait intérêt à assurer.

Notre conversation tourne alors autour d'un sujet assez hors du commun, désignant Avalon dans une tenue d'infirmière, image qui était loin de me déplaire. La jeune femme se mit à rire légèrement face à ma réflexion, laissant sa voix retentit dans la pièce comme une caresse lointaine que j'appréciais. J'aimais l'entendre ainsi rire, la voir sourire, c'était toujours une image et un son très agréable pour moi. Un léger sourire s'échappe également de mes lèvres, étirant celles-ci d'une manière assez douce et mystérieuse. « Le jour où tu décides d'essayer fais-moi signe, je veux être en première loge. » Dis-je avec un léger ton amusé dans le timbre de ma voix. Avec elle il m'était tellement facile de parler, comme si cette barrière que j'arborais face aux autres s'écroulait face à elle. « Et bien, heureux de savoir que je te fascine et que je te plais, voilà une nouvelle qui va illuminer ma journée. » J'avais bien sûr dit cela sur le ton de la plaisanterie, mais au fond effectivement j'étais content de savoir que ma situation ne la faisait pas partir en courant. Mon bras fait alors des siennes, laissant mon tapis dans un état assez lamentable. J'aurais très bien pu remplacer la partie abîmée, mais non, encore une fois je devais faire les choses en grands et donc remplacer tout le tapis. Une occupation en plus pour m'offrir une certaine dose de répit et de normalité. Je demande dès lors à Avalon de m'aider à aller dans ma salle de bain, trouvant que mon état d'hygiène n'était pas spécialement convenable face à elle. J'aurais aimé porter autre chose que mon simple training, cacher mes bleus, paraître plus homme que garçonnet tout faible.

Elle me fixe durant quelques secondes, alors que je faisais de même. Elle semblait m'observer, comme si elle enregistrait ce corps qui était mien, même abîmé par de nombreux coups et par la maladie qui me rongeait. Je me sens légèrement mal à l'aise, comme un enfant qui souhaite s'éclipser, tout en souhaitant que ce regard continue à me fixer. Drôle de sentiments contradictoires. Elle finit par se frotter les deux mains et par venir m'aider à me remettre sur mes deux pieds. Ses mains contre ma peau nue semblent faire naître en moi des frissons que j'ai réellement du mal à contrôler, alors que mes muscles se tendaient face à ce contact des plus agréables. Alors que je me retrouve debout, la douleur semble moins pénible que tout à l'heure. Je mis cela sur le compte d'être resté assis durant quelques instants, ou encore, de l'adrénaline que m’infligeait le contacte des mains de la jeune femme sur moi. « Par-là. » Dis-je en lui indiquant le couloir d'entrée, alors que je tentais de ne pas l'observer, mais surtout de me concentrer pour empêcher mon coeur d'exploser dans ma poitrine. Une fois arrivé dans le hall d'entrée je montre un autre couloir plus clair « C'est au bout du couloir, dans ma chambre. » Effectivement, ma salle de bain était en raccord avec ma chambre, elle allait donc entrer dans ma tanière, un endroit que peut de gens avaient déjà pu observer.

« Je te préviens c'est une chambre de mec...du coup ne t'attend pas à des licornes et des petites fleurs. » Dis-je en riant légèrement, passant un bras autour des épaules d'Avalon, histoire d'avoir un peux plus d’appuis. Face à ce contact, j'essaye de garder mon regard rivé vers la porte de ma chambre, alors que l'envie de la regarder devenait de plus en plus forte. Ma chambre était loin d'être en bordel, étant un grand maniaque et ayant également une femme de ménage, ici, il n'y avait pas de place pour la saleté.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Sacrifices are necessary.
Avalon B. Mathew
Voir le profil de l'utilisateur
Sacrifices are necessary.

IDENTITY CARD
Messages : 252 Je suis arrivé(e) le : 09/12/2015 Sous les traits de : Eva Green Je me dédouble : Maxence le Lepry-Chieur & Saf la dépressive - agressive Pseudo : Pims Crédits : Tumblr - Xelette - Swan Points : 6585 Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_n8nnwfVPy71s9rhvro3_250

J'ai : 35 ans et méfiance à ceux qui oserait dire plus. Je travaille comme : Psychiatre militaire spécialisée dans les trouble explosifs, anciennement meneuse d'interrogatoire pour le compte de l'armée. Actuellement, je suis : Veuve, enceinte de son mari décédé. Pouvoir : Emission de poisons et antidotes Niveau social : Héritage familial et marital conséquent, retraite militaire confortable, méchamment riche Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_lsiqwnm8mw1qdoecso1_500

- Soit comme un loup blessé, qui mord le couteau, de sa gueule qui saigne. -


Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_mnj3n4Cs9o1rd5211o1_400

- On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prends pour l'éviter. Je te connais mieux que toi-même ; je suis le reflet consacré. Je suis le féminin, je suis l’origine. Je suis la preuve de ta candeur ; je suis celle qui vient adoucir la terrible arrogance de ta chair
inflexible. Par la pratique d’un supplice infini, je souffre pleinement dans mon corps immaculé. Je suis la muse oubliée des hommes. -


Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] -penny-dreadful-gifs-penny-dreadful-38436443-268-140
« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas,
Parce que vous ne savez pas voir.
Nous prenons sans rendre.
La vie, la Mort.
Sans pitié.  »
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] EmptyLun 11 Jan - 21:50
Un réveil difficile

Avalon n'avait pas pour habitude de sourire ou même de rire. Enfin si elle souriait mais souvent de manière cynique, une sorte de rictus qui pouvait lui donner l'air effrayant. Cependant avec Mathis elle n'arrivait pas à garder son côté acide, c'était plus fort qu'elle et quand elle vit que son vis à vis répondait de la même façon elle du se retenir pour ne pas sourire comme une niaise. L'alchimiste se savait belle, elle en jouait très souvent pour arriver à ses fins. Elle s'en était énormément servie pendant son service sous les drapeau américains, autant pour réussir dans ses interrogatoires que pour soumettre les hommes de son unité. Elle savait parfaitement en jouer, sa tenue du jour attestait cela. Sa légère chemise en voile blanc laissait clairement voir son soutien gorge noir et elle savait que son pantalon moulait à merveille son très cher derrière. Pourtant quand Mathis la regardait elle ne se sentait sure de rien, même pas sure d'elle. Ce qui était assez rare pour être souligné. Vraiment cet humain avait un effet très étrange sur elle.

La tournure de leur conversation se fit légère, pleine de sous entendus à peine voilé qui lui donnèrent des frissons. Était – ce elle qui comprenait ce qu'elle voulait entendre ou est ce qu'ils rentraient vraiment tout deux dans un jeu dangereux ? Oh Avalon savait qu'elle aurait du le fuir, dès le premier jour quand elle avait compris que quelque chose le rongeait, quand il avait piqué sa curiosité. Puis encore après elle aurait du s'enfuir à toutes jambes, peut être même abrégé ses souffrances mais elle se sentait incapable de s'éloigner à présent, ça lui tordait les tripes rien que d'y penser. Et rien que de se dire qu'elle c'était peut être attaché à Mathis lui hérissait tout les sens.

« J'illuminerais tes journées autant que tu le souhaitera. »

Voila elle avait encore perdu une occasion de se taire mais c'était plus fort qu'elle, Avalon voulait entrer dans ce jeu de séduction. C'était malsain parce qu'elle savait qu'en faisant un pas en avant elle en ferait trois en arrière. Il lui fallut une sacrée dose de courage et de self control pour accéder à sa requète et l'aider à se lever. Se concentrer sur l'alchimie et surtout sur la dose d'opium qu'elle lui administra lui permit de ne pas flancher, cependant elle remarqua sans mal le léger tremblements de ses muscles. Elle aurait aimé se dire que c'était du à sa peau contre la sienne mais elle ne se faisait surement pas d'illusion. Avalon suivit ses directives pour l'aider à se rendre jusqu'à sa salle d'eau, la jeune femme avait l'impression que son sens du toucher était développer au point qu'elle sentait chaque tendons dans le corps de Mathis, chaque respiration semblait la sienne. Oui c'était stupide mais une telle proximité lui donnait un peu le tournis et de nouveau elle du mobiliser tout son calme pour ne rien laisser paraître de son trouble.

Quand elle compris qu'ils se dirigeaient vers la chambre du jeune homme Avalon eut un tout petit temps d'arrêt, puis elle suivit le mouvement pour ne pas blesser plus Mathis en lui infligeant un arrêt brutal. C'était ton bête à dire mais elle trouvait que la chambre à coucher d'une maison est l'endroit le plus intime et elle avait du mal à se dire qu'elle allait se rendre dans celle de Mathis. C'était clairement stupide hein, elle n'était plus une gamine effrayée par le moindre contact avec un garçon mais quand même ça lui faisait quelque chose. Heureusement il dédramatisa la situation en faisant une note d'humour sur le possible style de décoration de sa chambre ce qui la fit rire de bon cœur. Elle pressa sans le vouloir ses mains sur les côtes de Mathis, et, se doutant qu'elle lui avait fait mal en serrant ainsi, elle lui administra une nouvelle petite dose d'opium. Il allait planer un peu mais tant pis.

« Je risque d'être déçue ! J'espère au moins qu'il y aura quelques paillettes ! »

De nouveau elle rit doucement et poussa de sa main libre la porte qu'il lui désignait.

lumos maxima

_________________

Only Bones And Flesh
Je suis le sacrifice primordial, la victime première, le dernier rempart. Je suis la preuve de ta candeur, je suis celle qui viens adoucir la terrible arrogance de ta chair inflexible.Je suis la Muse oubliée des hommes. Je suis la Conscience.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] EmptyMar 12 Jan - 23:18
Une visite étonnante.






 
Mathis E. Mathew & Avalon Blackfield


Illuminer mes journées. Voilà qui était une idée assez douce à mes oreilles, idée que j'acceptais avec une certaine évidence, une certaine envie. Je ne refuserais jamais une visite de cette jeune femme, alors qu'elle semblait avoir pris une place des plus importante sans que je ne puisse vraiment réaliser l'ampleur de celle-ci. J'aurais peut-être du me méfier, mettre certaines barrières et cesser de me rapprocher d'elle. J'aurais dû ne jamais me raccrocher à cette envie de la revoir, à ce sentiment étrange qui m’envahit quand elle entre dans mon camps de vision, alors que son parfum vient doucement chatouiller mes narines. J'aurais dû la laisser de coté comme je l'avais fais avec toutes les autres, même Hybris, apparemment, Avalon avait plus d'importance que la jeune infirmière qui s'occupait de moi depuis deux longues années maintenant. Avec des j'aurais dû je pouvais refaire le monde, hors, ça ne c'était pas passé ainsi, peut-être qu'au final la vie me réservait encore quelques bonnes surprises. Nous nous déplaçons vers ma chambre, endroit assez sacré à mes yeux, néanmoins, ma salle de bain s'y trouvait. J'aurais pu amener Avalon dans une des nombreuses chambres d'amis, mais je ne sais pour qu'elle raison, ma chambre semblait l'endroit le plus approprié. Nous marchons ensemble dans le couloir quand je sens une pression douloureuse sur le coté, m'arrachant une légère grimace. Avalon avait marqué un temps d'arrêt, chose que j'avais repéré mais n'avais pas soulevé. La douleur était arrivé rapidement, mais étrangement, avait également disparue avec une grande rapidité. Je souris à ses paroles, néanmoins, je me mis à marcher de travers, me sentant léger, plutôt bien et surtout plus maître de ma langue.

« Mon dieu pas de paillettes, elles iront mieux sur toi que sur moi. » Ma voix semblait assez vague, comme douce et également lointaine. Je ne savais pas trop ce qui m'arrivait, d'ailleurs, avais-je vraiment connaissance de la situation. Oui et non, c'était comme un effet de planage totale, mais pas non plus trop avancé. J'étais actuellement entre deux mondes. Le mien, monde sombre remplit d'une certaine douleur quotidienne. Mais également le nôtre. Un monde rempli de cette douce sensation qui me picote l'estomac, qui me fait sourire, me fait me sentir bien simplement. Avalon pousse doucement la porte de ma chambre, alors que nous pénétrons dans une pièce extrêmement grande doté de plusieurs meubles modernes. La pièce était un mélange de couleurs qui allaient bien ensemble, donnant vue sur la forêt, entourée de vitre qui allait du sol au plafond. Je pousse un léger soupire, alors que quelques vêtements traînaient ici et là, mais rien de bien inquiétant. Je n'étais pas trop bordélique, du coup, j'avais beau croire qu'il y avait un désordre fou ce n'était absolument pas le cas. « Attends, je vais m'asseoir quelques secondes. » Je vais me poser, avec son aide, sur l'un des divans qui étaient placés près des fenêtres. Je pousse un soupire de soulagement, me sentant assez bien mais également étrangement faible . Je pose mon regard sur Avalon, un léger sourire aux lèvres. « Je vais aller me doucher. Du coup tu peux rester ici à m'attendre, il y a des divans et un bar ou encore m'attendre dans le salon...ou bien te faufiler sous la douche avec moi. »

Je souris d'un air innocent. D'accord, là je dépassais carrément les bornes avec mes insinuations, mais je devais bien avouer que je n'avais plus trop conscience des mots qui passaient mes lèvres. Je passe une main sur mon visage, finissant par lui faire un petit clin d'oeil. Etais-je vraiment si innocent que ça dans mes phrases ? Non. Inconsciemment je ne faisais qu'exposer la vérité, les vraies options qui se donnait à elle. Voulais-je la voir partir ? Non. Souhaitais-je dépasser cette sensation de sous-entendus, de paroles dites tout bas, pensées fort haut ? Oui. Inconsciemment je voulais plus, mais une fois de plus, je ne pouvais me l'avouer, me le permettre. Pas dans mon état. Je finis par me redresser dans un grognement réprobateur, signe que je me levais sans vraiment souhaiter le faire. « J'ai l'impression d'avoir un corps en coton...aussi fragile qu'une foutue fillette. » Je ricane légèrement, pourtant, c'était la triste réalité. Actuellement je ne valais pas grand chose physiquement. « Je vais aller me noyer sous l'eau chaude. » Dis-je calmement alors que je me dirigeais vers la pièce voisine à ma chambre. Celle-ci était dépourvue de porte, mais heureusement les vitres étaient teintées ne laissant rien transparaître de ce qu'il se passait dans la salle de bain. Je prends énormément de temps à me déshabiller. Une fois fait, je vais sous la douche, allumant l'eau chaude pour qu'elle surpasse l'eau froide.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Sacrifices are necessary.
Avalon B. Mathew
Voir le profil de l'utilisateur
Sacrifices are necessary.

IDENTITY CARD
Messages : 252 Je suis arrivé(e) le : 09/12/2015 Sous les traits de : Eva Green Je me dédouble : Maxence le Lepry-Chieur & Saf la dépressive - agressive Pseudo : Pims Crédits : Tumblr - Xelette - Swan Points : 6585 Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_n8nnwfVPy71s9rhvro3_250

J'ai : 35 ans et méfiance à ceux qui oserait dire plus. Je travaille comme : Psychiatre militaire spécialisée dans les trouble explosifs, anciennement meneuse d'interrogatoire pour le compte de l'armée. Actuellement, je suis : Veuve, enceinte de son mari décédé. Pouvoir : Emission de poisons et antidotes Niveau social : Héritage familial et marital conséquent, retraite militaire confortable, méchamment riche Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_lsiqwnm8mw1qdoecso1_500

- Soit comme un loup blessé, qui mord le couteau, de sa gueule qui saigne. -


Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Tumblr_mnj3n4Cs9o1rd5211o1_400

- On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prends pour l'éviter. Je te connais mieux que toi-même ; je suis le reflet consacré. Je suis le féminin, je suis l’origine. Je suis la preuve de ta candeur ; je suis celle qui vient adoucir la terrible arrogance de ta chair
inflexible. Par la pratique d’un supplice infini, je souffre pleinement dans mon corps immaculé. Je suis la muse oubliée des hommes. -


Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] -penny-dreadful-gifs-penny-dreadful-38436443-268-140
« Nous sommes ceux que vous ne voyez pas,
Parce que vous ne savez pas voir.
Nous prenons sans rendre.
La vie, la Mort.
Sans pitié.  »
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] EmptyMer 13 Jan - 10:42
Un réveil difficile

Comme cette situation était étrange, franchement elle n'aurait jamais imaginé ça ce matin. En fait elle ne c'était rien imaginé du tout quand elle avait pris la décision de venir, elle avait juste eu envie de venir. Et Avalon résistait rarement à ses envie. Mais oh grand jamais elle ne serait imaginé entrain de l'accompagner dans sa chambre pour l'aider à atteindre sa douche. Est ce que ça la genait ? Ce n'était pas exactement le terme qu'elle aurait employé, c'était plus irréel comme moment donc elle avait du mal à trouver un adjectif valable. Elle fut tiré de sa reflexion en voyant le visage de Mathis se tendre quand elle se mit à rire. La colère echauffa un peu son sang, bon dieu qu'elle pouvait être stupide quand elle le voulait. Du coup elle lui insuffla une dose d'opium peut être un peu trop forte parce qu'il lui sembla un peu plus détendu qu'il ne devait l'être. Avalon aurait du le sentir coupable mais elle ne voulait pas qu'il souffre inutilement, tant pis si ça le faisait un peu planer il n'allait pas devenir accro pour autant. D'une voix douce il lui fit encore un sous entendu et son cœur s'emballa.

« Au secours non pas de paillettes elles n'iraient pas à mon teint. »

Qu'est ce qu'elle en savait que les paillettes n'iraient pas à son teint ? Bon d'accord elle n'était pas une foutue licorne tout simplement mais une idée stupide lui passa par la tête : elle le corps seulement décoré de paillettes. Oui non c'était elle qui avait fumé de l'opium ou quoi ? Peut être qu'une partie était passé dans son sang pendant qu'elle en transférait à Mathis qu'en savait – elle ? En sa présence elle avait un peu de mal à contrôler ses émotions et donc son alchimie. Ses réflexions s'éteignirent en rentrant dans la chambre du jeune homme, décorée avec goût et d'une belle surface c'est surtout les grandes baies vitrées et la vue qui intéressèrent Avalon. Elle n'avait pas la chance d'avoir une telle vision depuis sa chambre. Elle aida Mathis à s'asseoir sur un divan et alla se planter devant les vitres, se plongeant dans la contemplation de la forêt. Ça l'apaisait grandement et lui permettait de reprendre ses esprits un instant.

« Pardon ? »

Non vraiment elle devait avoir mal entendu, ce n'était pas possible autrement. Elle tourna vivement la tête vers Mathis qui abordait un petit air innocent qui lui allait parfaitement, retroussant son nez. Avalon du poser la main sur le verre froid pour ne pas chanceler. Est ce qu'il lui avait véritablement proposé de l'accompagner sous sa douche ? Le cœur d'Avalon tambourina de plus belle, là il la laissait sans mot. Il eut l'audace de lui faire un clin d’œil avant de se lever et de se diriger à pas mal assurés vers la salle d'eau tout en pestant contre lui même. Avalon ne sait toujours pas quoi faire. Elle a une envie folle de le rejoindre mais est – ce bien raisonnable ? Est – ce vraiment lui qui parle ou les effets de l'opium ? Depuis quand n'a – t – elle pas ressenti un tel magma d'émotions envers quelqu'un ? Elle tourne la tête vers la salle d'eau mais le verre teinté lui cache ce qu'il s'y passe. Bientôt elle entendit l'eau coulé. Elle avait penser que pendant qu'il prendrait sa douche elle pourrait aller user de son alchimie pour réparer les dégâts sur le tapis, mais franchement l'option qu'il lui avait clairement laissé entendre était beaucoup plus réjouissante.

Avalon jeta un dernier regard à la forêt et d'un coup de pied se débarrassa de ses chaussures à talons. Le parquet était doux sous ses pieds. Elle se rendit dans la salle d'eau où déjà la buée envahissait tout. Elle se borna à ne regarder que le dos de Mathis sinon elle allait perdre tout son sang froid. Soufflant doucement par le nez, elle se donna du courage en insinuant une petite dose d'opium dans ses veines. Et elle cogna à la vitre de la douche.

Baissant les yeux sur sa chemise elle en défit lentement tout les boutons, elle ne voulait pas regarder si Mathis c'était tourné pour l'instant elle devait garder tout son courage avant de flancher. Sa chemise descendit le long de ses bras avant d'aller flotter jusqu'au sol. Elle ouvrit son jean et le fit descendre sur ses jambes avant de s'en débarrasser d'un coup de pied. Puis elle leva enfin les yeux sur Mathis le défiant du regard. Elle n'avait jamais été aussi peu sure d'elle qu'en cet instant fatidique.

lumos maxima

_________________

Only Bones And Flesh
Je suis le sacrifice primordial, la victime première, le dernier rempart. Je suis la preuve de ta candeur, je suis celle qui viens adoucir la terrible arrogance de ta chair inflexible.Je suis la Muse oubliée des hommes. Je suis la Conscience.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Avalon | Un réveil difficile. [Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Avalon | Un réveil difficile. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Avalon | Un réveil difficile. [Terminé]
» Un réveil difficile
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Le réveil du chat
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3