AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
elijah, merry & mara ▽ Shiny happy people.

 :: Heart & Crown Irish Bar

Stiletto-heeled stone cold bitch
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Stiletto-heeled stone cold bitch

IDENTITY CARD
Messages : 758 Je suis arrivé(e) le : 08/06/2016 Sous les traits de : Jena Malone Je me dédouble : Caroline L. Bloch Pseudo : Melkin Crédits : Ava © MOOMINS | Sign © WIISE Points : 6364 Couleurs RP : #AD28B2 I am gonna break your heart an get away with murder.

J'ai : 44 ans Age d'apparence : 32 ans Je travaille comme : assistante funéraire Actuellement, je suis : célibâtarde sentimentalement inhibée Niveau social : I'm a rich bitch, I'm the upper class ♫

Merry darling, you're my best friend
I've been doing bad things
That you don't know about
Stealing your stuff now and then
Nothing you'd miss but
It means the world to me.




Girl, you'll be a woman soon,
Please, come take my hand
Girl, you'll be a woman soon,
Soon, you'll need a woman.




If you leave me now
You'll take away the biggest part of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
And if you leave me now
You'll take away the very heart of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
Oh, oh, oh, oh, girl, I just want you to stay.




There's something inside you
It's hard to explain
They're talking about you boy
But you're still the same.




Oh no, not me
I never lost control
Who knows ? not me
We never lost control
You're face to face
With The Man Who Sold The World.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 6 Sep - 20:06

SHINY HAPPY PEOPLE.
"There'll be days when I'll stray I may appear to be constantly out of reach. I give in to sin because I like to practise what I preach. I'm not trying to say I'll have it all my way, I'm always willing to learn when you've got something to teach and I'll make it all worthwhile I'll make your heart smile."

Depeche Mode - Strangelove ▽ Une cigarette se consume au bout de ses doigts maigres tandis qu'elle s'endort presque dans sa grande baignoire. Si la rousse espérait réfléchir à quelle tenue porter pour ce soir, son esprit préféra vagabonder sur des questions moins superficielles mais tout aussi stupides, se repassant le fil des sms échangés avec Merry comme Elijah. Elle avait mal agit en relevant son affection secrète pour Merry à l'Alchimiste mais maintenant que le vin était tiré, autant le boire. La Stryge sortit de l'eau avec une mollesse détestable et se sécha sans envie. Elle avait pourtant si hâte de sortir et de voir ces deux jeunes femmes qui remplissaient mieux que personne la fosse qu'elle avait creuser entre elle et les autres il y avait des années de ça. Une sensation étrange, pas forcément désagréable, mais presque un peu irritante. Après une dizaine de minutes de réflexion, elle enfila un tailleur-pantalon sans ostentation avec une paire d’escarpins de marque, signés de la semelle emblématique rouge. Ce n'était pas qu'il fallait faire un effort, c'était simplement qu'elle était coquette, surement décalée pour l'endroit où la jeune fille lui avait dit de venir. A vrai dire, ce drôle d'oiseau de nuit ne fréquentait jamais que les clubs lesbiens et les bars gay-friendly ; la faune d'un pub lui était complètement inconnue, belle de boites de nuits pour riches yuppies en mal de sensations.

Il y avait une sourde angoisse en elle mais Mara sut la taire, car il le faudrait pour le reste de la soirée pour ne rien gâcher. Elle avait cette impression d'avoir fauté à un endroit du parcours qui n'avait jamais réellement été sans fautes, mais allons bon. Revoir Merry, être accompagné d'Elijah avait quelque chose de bon, de saine t de positif : tout ce qui lui faisait peur, à vrai dire. Mara prit sa voiture et fut à l'endroit indiqué en une douzaine de minutes, avec deux d'avance. Elle avait dit qu'elle serait en retard, la voilà la première arrivée. Ponctuelle jusqu'à la moelle ; toquée jusqu'à l'os. Vérifiant son maquillage à son rétroviseur, la Gargouille traversa la route avec son allure de grand oiseau échassier à pochette Longchamp, l'archétype de l'upper class bitch au carré millimétré qui n'avait rien à faire à Sandy Hills. Elle n'aurait guère longtemps à attendre mais aimait à en donner l'impression, s'étant allumée une Marlboro Light fumée du bout des lèvres, les bras croisés dans une attitude antipathique au possible, vérifiant mails et sms de l'autre main avec un air faussement agacée.

La Stryge regarda une jeune femme passer, la dévisageant avec intérêt pour se donner une certaine consistance. Ni Merry ni Elijah n'était encore là et la rousse se refusait à entrer seule dans cet endroit où Artemis l'avait involontairement outée - elle ne lui en voulait pas mais demeurait mal à l'aise - il y avait un mois de cela, craignant qu'on se souvienne de l'esclandre de Diane. Diane... Mara avait souffert de sa présence, et maintenant souffrait de son absence. C'était tellement stupide qu'elle n'était même pas capable d'en pleurer ; ou peut-être juste un petit peu. Le temps passerait et elle remiserait ce souvenir au fond de l'armoire grinçante qui lui servait de cœur. La Sidh lui avait rendu l'anneau de sa mère qu'elle lui avait offert, alors que Mata voulait lui laisser. Il demeurait à présent où il avait toujours été depuis la mort d'Iris du Maurier : au petit doigt de sa fille. Cette dernière s'alluma une seconde cigarette, le regard agité et ses escarpins poignardant le trottoir d’impatience mal dissimulée. Qu'elle avait hâte, tout en refusant de le montrer...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Berserker
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Berserker

IDENTITY CARD
Messages : 175 Je suis arrivé(e) le : 09/06/2016 Sous les traits de : Emily Browning Je me dédouble : Jesse P. Baker / Aman Redkar Pseudo : Livia Crédits : Avatar me Points : 3313 Couleurs RP : parme

J'ai : 27 ans Je travaille comme : Employée d'une chaîne de fast food Actuellement, je suis : Bella Swan cernée de bestioles surnaturelles en couple avec un Djinn... Alter-ego : Loup gris Espèce : Berserker Niveau social : Modeste
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 6 Sep - 20:58

Merry dodelinait de la tête dans le bus qui la conduisait vers Sandy Hill. Tête apposée contre la vitre, elle regardait les lumières nocturnes danser alors qu'une chanson à la mode passait en boucle dans ses écouteurs. Elle se sentait un peu crevée mais était contente de se dire qu'elle passait une soirée entre filles. Si Mara l'inquiétait parfois un peu, Merry l'aimait néanmoins comme une membre de sa meute. Elle était contente qu'elle se fasse des amies, aussi. Parce que si même un psychiatre avait mis le mot "psychopathe" sur Mara, c'était bien qu'elle était dans le vrai depuis le tout premier soir. Au fond, ça ne changeait rien. Mais elle s'inquiétait un peu pour la rousse.

Somnolant un peu, dans son jean slim, portant un haut échancré un peu ample d'un noir pailleté légèrement, Merry fit semblant de ne pas entendre quelques commentaires graveleux sur ses seins quand elle descendit à son arrêt, mettant simplement la musique plus fort.
Elle était passée chez le coiffeur deux jours plus tôt, se coupant un peu les cheveux et faisant un balayage qui rehaussait son châtain banal de reflet blonds et roux. Elle était plutôt contente de la tournure que prenait un peu sa vie ses derniers temps. Malgré certaines choses qu'elle remisait derrière une humeur égale, elle pouvait se dire heureuse. Elle avait Jahaal, et, pour la première fois, des amis. Il ne restait que son boulot en grosse tâche noire dans le tableau, mais il fallait bien manger.

Elle arriva en vue du bar, ses petites ballerines noires ne faisant aucun bruit sur l'asphalte alors qu'elle repérait une silhouette familière, s'approchant à pas de loups, arrivant de derrière Mara, dont elle pinça les hanches par jeu, espérant la faire sursauter de manière totalement puérile.
"Hey, tu pouvais attendre dedans hein !" Fit Merry en riant, rajustant la bride d'un petit sac à main noir, la musique encore plein les oreilles, sortant son téléphone pour couper le son, retirant ses écouteurs.
"Comment ça va ?" Fit la berserker, sincèrement, ses yeux bleus brillants des lumières de la ville. "Ta pote n'est pas encore là ?" Elle jeta son téléphone au fond de son sac, tirant un peu sur son haut - qui dévoilait un décolleté généreux sans trop en faire mais qui cachait ses petites bourrelets. Jolie, sans aucune ostentation, ressemblant à des milliers d'autres jeunes femmes de son âge en vêtements H&M.

"Tu préfères qu'on l'attende dehors ?" Demanda gentiment Merry, regardant autour d'elle, trouvant que le pub avait l'air engageant, étudiant en silence les visages de badauds qui fumaient leur clope sur le trottoir en papotant joyeusement. Autrefois elle aurait été jalouse mais plus aujourd'hui : elle n'était plus seule.
Revenir en haut Aller en bas

Alchimiste
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Alchimiste

IDENTITY CARD
Messages : 202 Je suis arrivé(e) le : 23/08/2016 Sous les traits de : Katherine Moennig Pseudo : Capam Crédits : Sinsina Points : 580 Couleurs RP : #006699

J'ai : 35 ans Je travaille comme : Prof d'équitation & copropriétaire Actuellement, je suis : Tranquille... Pouvoir : Communication avec les animaux
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 11 Sep - 21:59
Tu portes ta serviette à tes cheveux et les essuies frénétiquement, veillant à atteindre les racines. Satisfaite du résultat, tu jettes nonchalamment le linge sur le côté et t'observes un instant dans le miroir. Tu te mets à rire en voyant que tes cheveux partent dans tous les sens, ressemblant vaguement à la tête que tu avais en quittant la boutique tout à l'heure, après la fermeture. Le samedi te paraît toujours être la journée la plus chargée de la semaine et ce 03 septembre ne t'a pas semblé être une exception.
Tu soupires en sortant ton peigne et commence à mettre de l'ordre dans tout cela avant de t'attaquer à ton maquillage. Tu n'en fais pas des caisses ; tu n'as jamais aimé ça... Un trait de noir sur les yeux et un peu d'eye-liner suffiront. Tu connais le bar de Sandy Hill dans lequel Mara t'a proposé de vivre ce soir mais tu n'y as jamais vraiment mis les pieds, faute d'occasion. Le code vestimentaire à y adopter ne t'est donc pas forcément connu, mais le principal est de venir habillée, non ? Quoique, vu le caractère de Mara... Tu ris à ta propre pensée. Il est vrai que la première impression qu'elle t'avait laissée n'était pas réellement positive. Pourtant, tu as appris à la connaître un peu mieux. Rien que ce soir, tu as eu l'impression de découvrir une autre femme, par sms. Un côté touchant que tu n'avais pu observer que très peu jusque là. Bien sûr, tu stresses un peu. Tu ne lui en veux clairement pas de t'avoir annoncé qu'elle était plus qu'attirée par l'autre femme que tu vas rencontrer ce soir, mais tu as simplement peur de faire une gaffe.
Tout en retournant dans ta chambre pour chercher quoi te mettre sur le dos, tu réfléchis aux diverses stratégies d'évitement qui te sont possibles. Aller chercher à boire, faire semblant de reconnaître quelqu'un, aller aux toilettes, sortir fumer une clope, retourner chercher à boire... Cela devrait suffire à ne pas annoncer l'inannonçable, non ? Tu soupires une fois encore en attrapant un jean simple et un haut noir légèrement moulant que tu jettes sur ton lit. Tu t'y assieds ensuite et te forces à souffler ; stresser ne te convient pas et, surtout, est parfaitement inutile. Tu improviseras et cela se passera bien.

Tu enfiles finalement tes vêtements puis retournes dans ta salle de bain ajouter du déodorant et du parfum. Tu t'observes une dernière fois et te dis que cela ira très bien ainsi. Tu te diriges vers ton salon. Tu y croises un Carapuce affaler sur ton canapé, remuant ses pattes au gré de son rêve. Tu souris mais décides de ne pas y prêter attention, laissant l'animal vaquer à ses occupations, et prépares ton sac à main, y glissant tes papiers, ton porte-feuille, ton paquet de clopes, ton briquet et tes clés. Tu récupères ton portable sur la table basse et jettes un œil à l'heure... 23h22... Bien... Tu vas être en retard. Heureusement que tu habites dans le quartier...
Tu ronchonnes et te presses, enfilant des baskets noires simples et caressant rapidement la gueule de Carapuce avant de courir hors de chez toi, de fermer la porte à clé et de dévaler les marches. Dans la rue, tu fais de ton mieux pour marcher vite, courant presque par moments.

Tu finis par arriver sur la route en face du bar et reprends ton souffle en tentant de repérer un visage familier. Observant la foule, tu finis par repérer une chevelure rousse. La jeune femme qui la porte est accompagnée d'une autre femme ; ce sont tes compagnonnes d'une soirée. Tu inspires un grand bol d'air – pollué, cela dit – et traverses la route pour les rejoindre.
Arrivée à leur niveau, tu lances un « Bonsoir ! Et désolée pour le retard... C'est le problème quand on habite juste à côté... » et t'avances instinctivement vers Mara pour lui faire la bise. Chose faite, tu hésites un instant et décides d'en faire de même avec cette autre femme, Merry. Tu ne sais pas si cela fait partie de l'usage mais tu te dis que, si tu dois passer la soirée en sa compagnie, il est préférable de faire tomber tout de suite les barrières. Tu te recules, puis lui souris avant de lui dire : « Elijah, enchantée. ». Tu n'ajoutes rien d'autre par peur de faire une bêtise. Un « Mara m'a parlé de toi » pourrait entraîner des questions et il te serait déplaisant de dire quelque chose à ne pas dire dès le début. Cette pensée te fait frisonner, littéralement, et tu en profites alors pour demander : « Ça vous dit d'aller à l'intérieur? ».
Revenir en haut Aller en bas

Stiletto-heeled stone cold bitch
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Stiletto-heeled stone cold bitch

IDENTITY CARD
Messages : 758 Je suis arrivé(e) le : 08/06/2016 Sous les traits de : Jena Malone Je me dédouble : Caroline L. Bloch Pseudo : Melkin Crédits : Ava © MOOMINS | Sign © WIISE Points : 6364 Couleurs RP : #AD28B2 I am gonna break your heart an get away with murder.

J'ai : 44 ans Age d'apparence : 32 ans Je travaille comme : assistante funéraire Actuellement, je suis : célibâtarde sentimentalement inhibée Niveau social : I'm a rich bitch, I'm the upper class ♫

Merry darling, you're my best friend
I've been doing bad things
That you don't know about
Stealing your stuff now and then
Nothing you'd miss but
It means the world to me.




Girl, you'll be a woman soon,
Please, come take my hand
Girl, you'll be a woman soon,
Soon, you'll need a woman.




If you leave me now
You'll take away the biggest part of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
And if you leave me now
You'll take away the very heart of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
Oh, oh, oh, oh, girl, I just want you to stay.




There's something inside you
It's hard to explain
They're talking about you boy
But you're still the same.




Oh no, not me
I never lost control
Who knows ? not me
We never lost control
You're face to face
With The Man Who Sold The World.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 11 Sep - 23:09

SHINY HAPPY PEOPLE.
"Ooh, stop with your feet in the air and your head on the ground. Try this trick and spin it, yeah. Your head will collapse but there's nothing in it and you'll ask yourself : where is my mind ?"

Yoav ft. Emily Browning - Where is my mind ▽ Elle fumait sans rien dire, les yeux perdus dans le vague et le regard absent. L'attente plongea la rousse dans une sorte de rêverie torpide d'où rien ne semblait pouvoir l'en sortir mis à part l'objet même de ses pensées vagabondes : Merry Stuart. Il s'en était passé des choses depuis le petit restaurant familial jusqu'au néon cru qui éclairait un lit défraîchi, loin en dehors de la ville. On avait échangé des promesses, quelques larmes pour faire gager, et des sentiments dans son perchoir de verre qui surplombait cette ville morne. On avait dit de grands et de gros mots. Puis Merry avait trouvé un homme, et elle avait perdu Diane. Des choses à la fois banales et terribles qui font perdre l'esprit et se rendre compte des personnes qui sont réellement importantes et des faits qui en valent la peine ainsi que ceux qui ne la valent pas. Mara s'était enfoncée dans la déprime depuis et son maquillage cachait mal son teint cireux ; celui d'une Goule qui n’aime pas se nourrir. Peut-être n'était-elle faite que pour se tourmenter elle-même, comme le disait parfois la Berserker. Peut-être. IL y a des gens qui sont né avec un vide en eux, difficile a détruire même avec de l’amour ou de l'espoir.

Dédiée à ses propres vagabondages, la Stryge n'entendit pas Merry arriver. Ses pas de loups ne faisaient aucun bruit sur le macadam éclaboussé des néons criards de la ville. L'autre femme ne pinça que de l'os, tant la Gargouille était maigre sous ses vêtements de marque. Elle se raidit d’instinct sans qu'un cri ne lui viennent, se retournant pour offrir à la jeune femme un regard à la fois courroucé et amusé, la cigarette aux lèvres qu'elle lui désigna pour justifier le fait qu'elle était restée dehors. C'était plus une excuse qu'autre chose, mais cela marcherait peut-être. La rousse salua Merry d'un simple hochement de tête, comme à son habitude et jaugea cette nouvelle apparence qu'elle lui offrait. Mara n'écouta pas réellement ce que la brune lui dit, ses yeux absents fixés sur la bride du petit sac noir sans cachet, perdu dans ses cheveux devenus courts, sur ce beau visage rehaussé de quelques tâches de rousseur qu'elle n’avait jamais remarqué auparavant. Elle était belle à crever, à ne perdre la tête. Mais la rousse ne fit rien ; elle laissa le temps à la jeune femme de se débarrasser de sa musique embarrassante et se terra dans un mutisme salvateur seulement contredit par quelques rougeurs.

"Ça te va bien", elle désigna ses cheveux, "tout ça. C'est joli."

Parce qu'elle était jolie, tout simplement. Merry n'était pas sublime, pas tapageuse mais avait cette allure de la fille qui habite à côté de chez vous et qui parfois dit des trucs un peu chouettes qui vous rendent toute chose. Elle avait la beauté de ces femmes déjà prises et qui ne vous aiment pas comme vous les aimez. Ou peut-être plus que vous les aimez vous. Elle avait la candeur de leur amitié, la chose la plus importante aux yeux de Mara. Et la Goule se souvint soudain pourquoi elle aimait tant cette femme : parce qu'elle lui demandait comment ça allait, parce que quelque part, elle existait dans le regard de Merry. La place qu'elle avait lui importait peu même si son cœur se soulevait en pensant à ces choses ridicules qu'elle ne lui dirait pas, parce qu'elles étaient inutile. A toutes ces choses qu'elle aurait voulu faire avec elle et découvrir sur elle, maintenant que le sexe ne l'intéressait plus car lui apparaissant comme vulgaire vis-à-vis de la brune. A toutes ces choses avortés, des mots qui demeureraient silence. A toutes ces conneries, ça et là, que faisait et disait Mara dans l'espoir que pourtant Merry comprenne un jour à quel point elle tenait à elle.

"Ça va", évita d'épiloguer Mara avant de lancer dans le même souffle, "et toi?"

Elle hocha négativement de la tête pour éviter de répondre à l'évidence : si Elijah n'était pas avec elle,c 'était qu'elle n'était pas encore là. Son regard clair fut un instant absorbée par le généreux décolleté offert à sa vue le plus innocemment du monde et la rousse jeta son cadavre de mégot au loin d'une pichenette méprisante comme s'il était le seul à blâmer ce soir. Elle reconnut sa nouvelle amie au loin - elle avait une silhouette plutôt haute et facile à reconnaître - et la désigna du menton à Merry, saluant la nouvelle venue d'un mouvement de tête.

"Bonsoir Elijah", fit-elle, presque timide, "ce n'est pas grave."

Elle est un peu raide quand Elijah lui fait la bise, fermant profondément les yeux en tenant de vaincre une part de réserve presque adolescente dans son comportement peu habitué aux contacts physiques en dehors de ceux désirés et instaurés de son seul chef. Le geste lui fait du bien et elle se détend pourtant, tendant la joue en posant sa main sur l'épaule de l'Alchimiste sans rien dire. Elle reste un instant suspendu à la sensation d'une salutation féminine échangée sans arrière-pensée, simple et vraie, et elle sourit, rien qu'une seconde. Juste assez pour que ce soit vu sans être remarqué. Juste assez pour se cacher sus un autre masque. La rousse ressent les émotions d'Elijah en surface, sa tension assez palpable, mais elle ne dit rien. Elle se contente de dire, sur un ton posé :

"Elijah, je te présente Merry, ma meilleure amie", un maigre sourire se dessine sur son visage, fermant les yeux rrien qu'une seconde et rajoutant sans trop savoir pourquoi, "c'est un peu ma famille."

Elle ne sait pas trop quoi dire. Entre ce qu'elle pense de Merry, ce qu'elle désirait d'elle, ce qu'elle a obtenu - bien plus que ce qu'elle attendait - et ce dont elle rêve sans espoir, les choses lui semble trop vaste alors elle se contente de la vérité : c'est sa meilleure amie. Parce qu'elle en a d'autres maintenant, mais la brune a sa place. C'est la meute, la famille ; la prophétie et le fantasme. Le désir et la déception qui offrent pourtant quelque chose de plus grand et vrai. Elijah propose la même chose que Merry et la Gargouille se contente alors de tourner les talons pour entrer dans le pub sans rien dire ; elle n'aime pas cet endroit mais il n'est pas cher - elle a pensé à Merry et Elijah - et ses amies n'habitent pas loin. Elle balaye d'un œil morne l'ensemble du bar avant de chercher une place dans le fond de la pièce, prenant place sur un bout de banquette. Elle n'avait pas l'air à l'aise, comme toujours et lorsqu'elle releva le regard vers les deux jeunes femmes, elle ne sut quoi leur dire, cherchant ses mots et sortant une banalité un peu sotte :

"Je m'excuse", elle ne savait pas vraiment de quoi elle s'excusait, reprenant, "je n'ai pas l'air à l'aise, mais je suis contente d'être avec vous ce soir."

Mara se tut et laissa les deux jeunes faire connaissance, oubliant la carte des boissons pour faire rouler à son petit doigt l'anneau de sa mère que Diane lui avait rendu il y avait quelques jours avant de quitter la maison sans rien dire. UN soir Mara était rentrée de son travail et il n'y avait simplement plus aucune trace de Diane ; fantôme évanescent et lunatique parti comme il était venu, en allumant en elle une flamme qui n'aurait pas dû être. Elle soupira, perdue dans ses pensées, n'écoutant ni n'entendant rien.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

elijah, merry & mara ▽ Shiny happy people.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Heart & Crown Irish Bar-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3