AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mise en abyme + Chim'

 :: Archives des fiches
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 3 Aoû - 15:42
Alchimiste



Chĭmæra Vasilis

On ne peut absoudre celui qui ne se repent pas.



 
Nom : Ce n'est pas un drapeau que je brandis fièrement, ce n'est pas une médaille que je porte chaleureusement contre ma poitrine. Vasilis, est un fardeau orné de larmes de sang, de petites morts et de complaintes lancinantes.
Prénom : Il est à l'image des ombres qui couvrent mon front. Il n'est que litanie perfide et incessante qui, chaque jour, me rappelle quels maux submergent mes songes, lorsque Morphée me vole à la nuit. Chĭmæra, comme ces créatures difformes qui s'animent de mon inconscient, ou de ceux des autres.
Âge : Trente-neuf ans, que je ne suis qu'une enfant dont les nuits sont hantées par quelques croques-mitaines aux gueules béantes.
Date de naissance : Le vingt-cinq décembre, pour la naissance d'un être qui ne sauvera pas l'humanité, au contraire, qui l'ensevelira sous des nuées nébuleuses et incertaines.
Nationalité : Canadienne, depuis peu, comme une émancipation, un abandon, finalement, d'une parcelle de cette fillette que je fus par le passé.
Origine(s) : Grecques. Je suis née à Athènes, là où quelques grands monuments tentent encore de maintenir leurs anciennes gloires.
Pouvoir : C'est vicieux, pernicieux. Ce sont parfois de belles images, d'autres fois quelques horreurs sans noms. Il suffit que le sommeil ne m'emporte, il suffit que les songes n'envahissent mon esprit endormi. Et je me trouve dans l'esprit d'une tierce personne. C'est mon inconscient qui se transporte dans celui d'un autre.

Métier : Je suis toutes les femmes, toutes les personnalités. Je suis tantôt l'une, tantôt l'autre. Je suis tout le monde et personne à la fois. Je joue simplement, je mens. Je suis factice. Je manipule. Je suis actrice.
Niveau social : Du luxe à outrance. Mais, il n'y a que cela, aujourd'hui, pour faire courber l'échine au plus menaçant.
Statut marital : L'amour, je l'ai connu il y a fort longtemps. Je ne l'ai rencontré qu'une seule fois, mais il m'a accompagné jusqu'aux prémisses de l'âge adulte.
Orientation sexuelle : Qu'importe. Je ne m'offre pas. Je ne prends pas non plus. Je contemple, oui. Mais je ne consomme pas.

Avatar: Lana Parrilla, maggle !
Crédits: Lux Reterna.
Personnage: Inventé.

Petites curiosités

Famille et proches - La famille est un trésor que l'on ne cesse de chérir tout au long de son existence. Mais, il n'y a que mon frère jumeau que j'ai bercé tout contre mon sein. Il n'y avait qu'auprès de lui que je me sentais être, lorsque mes pires songes devenaient palpables. Nous veillions l'un sur l'autre, comme deux chérubins aux ailes abîmées. C'était moi qui essuyais les vices de notre beau-père lorsqu'il se perdait dans notre chambre tard le soir. C'était moi qui le dissimulais dans la penderie, pour ne pas qu'il voit de ces prunelles innocentes le noir qu'un être peut abriter entre ses côtes. Notre mère, elle, se couvrait déjà les yeux pour ne pas comprendre. Mon frère était tout ce que j'avais, tout ce que j'aimais le plus dans cet univers délirant. Et, nous nous aimâmes longtemps de cet amour condamnable...

Maitrise de l'alchimie - C'est auprès de Stefan, mon frère, que j'appris le maniement de la matière. Notre géniteur étant éteint depuis quelques années déjà, nous nous entraînâmes l'un et l'autre, sans guide, ni Parole pour nous éclairer. Nous étions seuls au monde, démunis face à ces effusions métaphysiques que l'on ne comprenait pas toujours. Mais, jamais nous ne baissions les bras. Il était fort, puissant et plein de ressources. J'étais avide, ambitieuse et pleine de rage.

Maîtrise du pouvoir - C'est un fardeau, c'est un flambeau qui me consume. Il n'y a rien à comprendre, rien à brider. Cela dévaste tout, jusqu'à la réalité la plus cuisante. Je ne tiens pas les rennes de cette folie parfaite. Je n'ai en aucun cas le contrôle sur ces images méphistophéliques qui envahissent mes nuits lorsque le sommeil m'avale. Et je me fais du mal, je fais du mal à ceux qui m'entourent sans le vouloir.

Points faibles - Stefan, il est le seul être qui en vaille encore la peine, le seul que je compte encore dans toute cette hérésie. Il est ma faille, la brèche qui ne se refermera jamais. Il représente tout, l'unique point d'ancrage. L'amour est une faiblesse, n'est-ce pas ? Il est la mienne.
Et puis il y a ce don, cette faculté que je ne comprends pas et qui m'empêche de trouver le sommeil. Il y a ces illusions qui prennent vie, qui respirent lorsque l'obscurité s'étend derrière mes yeux clos. Mais, mes nuits n'ont plus de paupières depuis longtemps maintenant et, je ne dors jamais vraiment.
 
Caractère

 

Il n'y a rien de bon. Il n'y a rien à prendre, rien à dérober. Elle est l'obscurité, celle qui gît dans le cœur même de l'enfant qui vient de naître. Elle n'a rien à offrir, si ce n'est une gueule béante et avide qui n'aspire qu'à se nourrir. Elle est belle, oui, mais cette beauté n'est qu'un leurre. Elle n'est présente que pour annihiler la méfiance qu'elle inspire. Chĭmæra, c'est une rose dont les épines déversent un poison lancinant, mais dévastateur. Elle est la pomme pourrie dans laquelle l'on croque à pleines dents, elle est la quenouille sur laquelle la vierge éplorée y dépose son doigt. Ce n'est qu'au dernier souffle d'espérance, qu'elle lacère la gorge blanche entre ses crocs. Chĭmæra, c'est lentement, doucement lorsqu'elle étend son joug. C'est une caresse, une poigne de fer dans un gant de velours. Elle ne connaît pas la pitié, malgré les pleurs et les plaintes. Elle ne retient pas ses coups lorsqu'ils viennent broyer la chair. Elle dicte, elle ordonne, et elle pousse à courber l'échine. Elle est fascinante, derrière ce masque froid, derrière ce regard parfois vulnérable. Mais, il n'existe aucune âme suffisamment courageuse pour gratter le marbre jusqu'à s'en retourner les ongles. Alors, Chĭmæra s'emmure plus encore derrière cette forteresse de ronces. C'est un cercle sans fin, une malheureuse vipère qui ne cesse de se mordre la queue. Il n'y a pas d'échappatoire pour elle, pas d'issue. Elle se laisse ensevelir par ces songes désenchantés qui ne lui offrent que cris et tourments. Seulement, Chĭmæra ne souhaite pas l'absolution, ni même la main qui lui présenterait enfin un quelconque espoir. Elle ne trouve le repos que dans la destruction de l'autre.

 
© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN

 

 


Dernière édition par Chĭmæra Vasilis le Jeu 4 Aoû - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 3 Aoû - 15:43




Histoire

Tu ne comprends pas: elle ne dort jamais.



Athènes
1989,
Des pas résonnent dans le lointain. C'est le glas qui sonne la potence à venir. La fillette sert la frêle silhouette de son jumeau, le souffle court et le cœur douloureusement serré. Elle se fait violence pour ne pas laisser l'iode qui lui brûle la rétine s'émanciper de ces cils. Elle n'a pas le droit de craquer, pas maintenant, alors que les secondes s'égrainent à une vitesse folle, au rythme du piétinement qui se rapproche inexorablement. Elle dépose un baiser humide sur le nez du jeune garçon, comme le ferait une mère, puis plante ses prunelles brunes dans les siennes. Elle a besoin de son courage. Elle a besoin de lire cette tendresse que lui seul est en mesure de lui offrir. Et, elle sourit un peu gauchement, dans une grimace qui se veut réconfortante, mais qui transpire l'horreur. Un silence les fauche et, la jeune fille sait qu'Il ne tardera plus à venir. Comme chaque soirs, Il s'assure que leur mère soit enfin dans les bras de Morphée. Elle saisit les mains de son frère puis, l'incite à avancer alors qu'elle recule prudemment jusqu'à la penderie grande ouverte. Elle est précautionneuse, craignant de l'alerter plus qu'il ne l'est déjà. Il prend place entre les vêtements qui pendent des cintres, se recroqueville dans le coin comme le ferait un animal blessé. Chĭmæra lui tend sa vieille radio et, s'assure que le casque camoufle bien ses oreilles. Il y a quelque chose de clinique dans ses gestes, de profondément routinier. Elle passe ses doigts dans sa chevelure éparse, effleure sa joue de son pouce et referme finalement derrière elle. Elle a froid maintenant qu'elle ne le voit plus. Le vide la creuse. Elle s'empresse de regagner le fond de son lit, priant quelques Dieux hasardeux de l'épargner cette nuit encore. Mais il n'en sera rien. La porte grince et laisse filer une ombre familière. Chiiim'... La voix est langoureuse. Elle a envie de vomir, de crier. Elle a envie de pleurer. Cependant, la petite se contente de se tourner vers le vieillard. Je ne dors pas..., souffle-t-elle. Elle sait qu'il va le lui demander. Il sourit. Elle ferme les yeux. Il s'étend sur elle. Elle se meurt.

Athènes
1992,
Chiiiiim' ! Chim', réveille-toi ! Mais Morphée est une traîtresse et l'enserre dans un étau qu'elle ne parvient pas à repousser. Alors, l'apparition de l'adolescente contemple silencieusement sa moitié, tête baissée, le regard perdu. Elle est impuissante. Ils sont dans leur chambre mais, autour d'eux, la pluie se déverse et fouette le visage. Elle doit se réveiller, elle le sait. Mais son corps endormi est emmuré, emmarbré dans un profond sommeil. Qu'il est étrange d'observer sa propre silhouette ainsi ! Elle hausse mollement les épaules, l'air triste et désolé. La pièce craque autour d'eux et, plus la panique la submerge, plus les murs semblent se resserrer autour d'eux. Il y a cette ombre dans l'embrasure de la porte. Cette ombre, qu'ils n'ont pas de mal à reconnaître malgré sa physionomie horrifiante. Elle ne remue pas d'un pouce. Elle attend, patiemment, avec ce rictus avide au coin des lèvres, comme un gros prédateur qui prendrait plaisir à torturer sa proie. Chĭmæra tremble et, au loin, ses membres s'agitent de démence entre les draps. La peur est partout en elle. Elle se diffuse dans sa projection, mais également dans ses cellules inconscientes. Il faut que tu te réveilles... La voix de Stefan n'est plus qu'un souffle indistinct. La Créature s'approche alors. Elle gronde dans les tréfonds de sa gorge. Réveille-toi, je t'en prie ! Mais l'adolescente n'entend plus. Elle se tétanise face à cette masse menaçante qui fond désormais sur elle. Elle n'essaye pourtant pas de reculer. Cela ne servirait à rien. Elle ferme simplement les yeux pour ne pas voir cette figure décharnée qui hante ses nuits, mais aussi ses jours. Cela étant, Chĭmæra se le répète une dernière fois: ce n'est qu'un rêve. Ce n'est qu'un rêve, mais il est bien réel. Un hurlement détonne dans sa confusion. Stefan ? Elle balaye la pièce de ses prunelles affolées. Il n'est plus là. Elle est seule, seule avec cette Chose. Un coup la percute. Et, elle s'effondre sur le sol. Elle relève les bras pour parer une seconde bourrasque à venir puis, se redresse subitement dans une expiration sifflante. Au dessus d'elle, Stefan la secoue, les mains crispés autour de ses épaules. Il beugle son nom, incessamment, comme une litanie. Il lui faut bien quelques minutes pour revenir à elle. Je suis réveillée, chuchote-t-elle, je suis réveillée... Elle porte ses doigts à sa joue encore gonflée par la gifle, et se réfugie contre le torse de son frère lorsqu'il lui ouvre les bras. Je suis réveillée...

Rome
1999,
J'ai été prise ! Elle se précipite, le visage rayonnant et le cœur battant, vers Stefan qui la rattrape de justesse. Ils rient ensemble, de ces éclats insouciants et enfantins. Ils se sont enfuis, il y a quelques années, comme deux clandestins, main dans la main. Et, aujourd'hui, plus rien ne saurait les arrêter. Elle décolle du sol, tandis qu'il la serre plus fort encore en tournant bêtement, tel deux amants qui se retrouveraient après des mois d'absence. Elle dépose un baiser sur le bout de son nez, dans un geste familier et affectueux. Je te l'avais dis, prinkípissa, tu seras une grande actrice ! Chĭmæra glousse. Il a toujours cru en elle, malgré les frasques de leur existence. Il est cet espoir qui lui donne la force et le courage nécessaires pour surmonter, chaque jours, les averses qui ne la quittent pas. Elle encadre son visage de ses mains, le regard infiniment tendre. C'est grâce à toi, agápi. Ils se contemplent de longues minutes et, le temps semble s'immobiliser. Il n'y a plus qu'eux. Il n'y a toujours eu qu'eux. Ses doigts se fourrent dans sa chevelure brune, l'incitant à incliner imperceptiblement la joue vers sa paume. Chĭmæra se hisse lentement sur la pointe des pieds, puis presse ses lèvres contre les siennes. L'un et l'autre inspirent bruyamment, le myocarde au bord de la rupture. Cela fait des années, aujourd'hui, qu'ils s'aiment de cet amour intolérable et condamnable. Mais, qu'importe. Ici, personne ne les connaît. Ici, personne ne sait ce qui les relie véritablement. Et si, j'invitais la future Monroe au restaurant pour fêter ça ? La vie a cette légèreté qu'ils n'ont jamais connu. Ils sont simplement deux adolescents contre le monde. Elle opine de la tête, un large sourire taillé sur sa bouche pleine. Leurs doigts s'entrelacent, se serrent et, après une énième œillade entendue, les deux jeunes gens se perdent dans la foule, aussi furtif et banal qu'un couple lambda.

Ottawa
2016,
Quelques larmes perlent le long de ses joues. Cela fait bientôt sept ans mais, Chĭmæra ne parvient toujours pas à l'accepter. Ses doigts effleurent l'inscription sur le marbre, les quelques mots gravés pour une éternité qu'elle se plaît à imaginer quelques fois. Stefan. Il s'est évanoui bien trop vite. Mais, la maladie ne prévient pas lorsqu'elle prend le corps. Et, elle n'est pas averti lorsqu'elle l'a fauché.. Depuis Rome, ils ne s'étaient pas quittés. Ils avaient vécu ensemble, envers et contre tous, malgré le lien qui les unissait. Ils s'étaient aimés, comme personne ne pourrait aimer. Et puis, Stefan était parti, sans prévenir, sans même un bruit. Elle n'eut pas véritablement le temps d'assimiler, qu'il n'était déjà plus là pour lui tenir la main. Chĭmæra dépose la rose d'un blanc virginal sur la tombe et rabaisse ses lunettes de soleil sur le bout de son nez. Je te vois dans mes rêves. Tu es là. Et, je peux te toucher. Tu es là, et tu me souris comme tu le faisais autrefois. Je sais que ce ne sont que des illusions mais, parfois, lorsque je m'éveille, je te cherche à côté de moi. Tu n'es pas là, évidemment. Tu ne seras plus jamais là. Elle marque une pause, juste le temps d'inspirer l'oxygène qui lui fait défaut. Mon frère me manque. Mon... amour me manque. Elle balaye d'un geste à la fois fier et digne l'iode qui s'épanche sur sa peau, puis se détourne finalement de la stèle. Son visage est dur, froid tandis qu'elle progresse entre les mausolées. La jeune femme qu'elle fut est morte, elle aussi, il y a huit ans.
CINDY Loup
Je suis toujours la même bourrique qui vous kiffe sa race. :3




©️ fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN




Dernière édition par Chĭmæra Vasilis le Jeu 4 Aoû - 19:11, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sidh - Banshee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Banshee

IDENTITY CARD
Messages : 607 Je suis arrivé(e) le : 28/06/2016 Sous les traits de : Tom Hardy Je me dédouble : Micah Rosner Pseudo : Sinsina Crédits : Evie (ava), opticaloperator & lyrawhite (icons) Points : 1499 Couleurs RP : #56A30F

J'ai : 32 ans Age d'apparence : 32 ans Actuellement, je suis : Célibataire
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 3 Aoû - 16:03
Rerebienvenue ici et bon courage pour ta fiche :guh:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 3 Aoû - 16:06
Merci à toi, Shea **
Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 3 Aoû - 16:08
Where are you from ? You sexy lady ? :boris:
==>

Re-bienvenue :asn:

_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 3 Aoû - 16:50
EN VOILA UNE QUI VA MORFLEEEEEEEEEEY { Désolé mon TC parle déjà } :maité:
Amuse toi bien avec pepette :)
Revenir en haut Aller en bas

They will fear the wild
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
They will fear the wild

IDENTITY CARD
Messages : 381 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Kaya *Hot AF* Scodelario Je me dédouble : Adin le feu au derche, Adria la maman poule & Asher le bébé stryge Pseudo : Xelette la reine des poneys Crédits : avatar: shiya, gif profil: xelette, tumblr & naitiri, gif signature: Xelette Points : 3261 Couleurs RP : darkred

J'ai : 21 ans Je travaille comme : Étudiante en psychologie Actuellement, je suis : En deuil et enceinte de son amour d'enfance Alter-ego : Canis latrans, autrement dit coyote Niveau social : Modeste


I'll make a beast out of myself, gets rid of all the pain of being a man. Can't you help me as I'm startin' to burn.



I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you



I will never be you.


Your blood is in my veins. We're supposed to be the same. Like father, like daughter.




MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 3 Aoû - 17:09
Bon courage à toi pour la fiche. Tu sais vers qui venir en cas de besoin (aa) Tu connais la maison maintenant :hoho:

_________________


   
 
I drove for miles and miles and wound up, at your door. I've had you so many times but somehow I want more. I don't mind spendin' everyday, out on your corner in the pourin' rain. Look for the girl with the broken smile, ask her if she wants to stay awhile — Neon Demon & Maroon 5.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 3 Aoû - 17:30
Mwahahaha, merci à vous touuutes ! :brille:

Vilaine Otti', vilaine 'Mina ! :francis:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Mise en abyme + Chim'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mise en abyme + Chim'
» Mise en abyme - PV Torenheim
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» mise a jour de la beta test
» Prochaine etape dans la mise sous tutelle d'Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des fiches-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3