AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Paint me your new life {Sam & Heath}

 :: 364 Kensington PKWY
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sidh - Ombre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Ombre

IDENTITY CARD
Messages : 375 Je suis arrivé(e) le : 29/03/2016 Sous les traits de : Iwan Rheon... Pseudo : KSS ©... Crédits : KSS ©... Points : 1832 Couleurs RP : #292518... J'ai : 544 ans... Age d'apparence : la vingtaine... Je travaille comme : serveur au Crazy Darwin... Actuellement, je suis : célibataire volatile... Niveau social : très aisé mais le cache bien...
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 22 Aoû - 16:54
Paint me your new life
Simon A. Montgomery & Heathcliff A. Lovecraft

Il ne me répond guère. Il ne me répondra pas tout de suite, prisonnier de la transe qui l’anime pour dessiner, pour peindre ce qu’il était en train de voir, ce que j’étais en train de lui inspirer, par ma simple enveloppe charnelle, témoin d’une vie antérieure qui restera inchangée pour l’éternité. Je continue de le regarder, de l’observer. Il m’intrigue. Plus il bouge, plus cette envie de savoir prend possession de moi. Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cette véritable soif de connaissance, de curiosité. C’était à cause de lui. Il me rendait inexplicablement vulnérable, assoiffé, libidineux, anxieux, curieux. Il me rendait ‘vivant’ voire presque ‘humain’. Seigneur, que m’arrive-t-il ? Moi qui pensais avoir fait une croix sur toutes ces sensations, ces impressions typiquement humaines, n’étant plus qu’un spectre à la nature sombre et au pouvoir d’une main de justice, élaborant des plans pires que des stratégies de guerres antiques, plus glauques encore que les songes des détraqués mentaux, pour que cette dernière, cette justice, cette vengeance soit rendue dans les moindres situations qui m’étaient données.

Mais il était temps que je mette ma nature de Sidh derrière moi. À force, ici, avec lui, j’oubliais ce que j’étais… Je n’étais qu’une source d’inspiration, un être nu face à lui, mon damné. J’étais au bord de l’asphyxie de l’ignorance. Je n’allais plus tenir très longtemps aussi loin de lui, aussi loin de savoir ce qu’il avait en tête… Je le regardais, je le dévorais des yeux. Je voyais le pinceau qu’il tenait me narguer littéralement. Me voilà jaloux d’un vulgaire artéfact, prisonnier de ses doigts. Mais lui au moins il savait, il était la marionnette de son maître, l’outil qui était utilisé à l’assouvissement des pensées de mon Damné. Je le regardai se mordre la lèvre, cette goutte de sang précieux qui s’échappait, fit naitre en moins cette envie de révolution. Liquide si précieux aux humains, source de vie. Pourquoi le gâcher ?! Mais je ne fronçai même pas les sourcils, voulant être fidèle à mon rôle, celui que mon Damné m’avait donné. Je ne bougeai pas. Témoin d’une scène qui me révoltait, je ne cédai pas… Il ne desserrait pas sa mâchoire et je le vis, totalement inconscient au parcours que cette pauvre goutte précieuse. C’en était trop. Même s’il s’en servit. Alors que j’allais craquer, je le vis inspirer et se tendre. Il détendit ses muscles possédés par sa transe et il se redressa et il déglutit. Je ressentis alors le désir charnel naissant, voyant sa gorge s’animé sous l’effet de sa déglutition. Il marche vers moi, je ne bouge pas, le regardant – sans ciller – s’approcher, se coller contre moi. Il était là, enfin. Je pris soins d’essuyer sa lèvre avant qu’il ne parle, avant qu’il me dise enfin :

« Je vois ... Je vois un homme qui a souffert ... Je vois un homme que la vie a meurtri ... Je vois un homme qui a su affronté la douleur et la violence ... Je vois un homme qui n'en a pas honte. Je ... Je vois un homme qui s'offre sans condition, un homme droit et fier qui affronte la réalité. Je vois un homme tendre, qui ne se dévoile que rarement. Je vois un homme que la mort a pris et que la mort a recraché. Je vois un homme troublé, un homme qui s'interroge, un homme qui ne comprend pas. Je vois ... Je vois un homme qui me ressemble, mais tellement plus fort. Je vois un homme comme je pourrais devenir ... Je vois ... Je vois un homme que je désire ... »

Alors que sa voix tombe en murmure, ses lèvres s’entrouvrent alors pour venir se poser sur les miennes, m’embrassant d’une façon qui témoignait son désir partagé. Sa main sur mon flan était alors le déclencheur. Je ne sais pas par  quel phénomène ce fut possible, mais son contacte me rendit primitivement humain, désireux également d’assouvir cette envie de chaire. Mettant mes mains de part et d’autre de son visage, je voulu comprendre. L’éloignant assez brusquement de les lèvres pourtant désireuses des siennes, je lui demandai : scrutant ce qui allait sortir de sa bouche :

« Comment est-ce possible ?! »

Lui demandais-je avant de moi-même mettre fin à cette impatiente faim qui était en train de me consumer et en l’embrassant de nouveau, presque violemment. Comment pouvait-il voir tout ça ?! Comment cela se faisait-il ?! Pourquoi étais-je dans cet était ?! Qui était-il au juste ?! Qu’avait-il peint ?! Que lui avais-je inspiré ?! Pourquoi il s’était mis dans cet état ?! Trop d’interrogations tournaient dans mon esprit de spectre. Toutes ces questions qui me rendaient paradoxalement malade… paradoxalement vivant.




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN & personnalisée par KSS ©



Revenir en haut Aller en bas

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 22 Aoû - 21:24
"Paint Me Your New Life"



21 Juillet 2016 - 14h - Heath & Simon


La passion les prend, les serre et les tord. Elle les dévore, les brûle, les consume. Il le sent plus qu'il ne le sait, il le devine au goût de sa bouche. Son baiser est autoritaire, plein des questions qui se pressent en lui et qu'il ne se résout à poser tant l'appel de ces lèvres est fort. Son Ange, il cède. Il cède à des impulsions bien humaines. Il cède à une impétuosité qu'Heathcliff lui insuffle bien malgré lui. Il cède au tourment qui grignote ses entrailles et irradie entre ses cuisses. C'est brutal et pourtant si doux. Ca fait peur et pourtant c'est rassurant. L'Alchimiste s'oublie un moment dans la caresse de son Ange, dans l'appel de son corps nu tendu contre le sien, dans la morsure glacée de sa chair peinte contre la sienne incandescente. Il se sent séparer de cette bouche tentatrice, éloigné avec vigueur par des mains qui entourent son visage pour le prendre en coupe. Un regard ne cillant pas qui lui demande un million de pourquoi. Parce que dans l'immensité du monde, il y avait eu lui et lui, devenant eux. Deux êtres aux âmes vides qui sentent l'autre les remplir à nouveau. Deux corps perdus dans la fange qui s'y noie côte à côte. Et qu'il est bon de s'abandonner à sa faim dévorante. L'incertitude de son Ange le rend plus fougueux. Heathcliff devine qu'il ne se contrôle plus si facilement. Tant mieux car lui aussi à l'impression de devenir fou. Fou car à présent que l'autre se vautre forcé dans l'ignorance, lui enfin sait. Il comprend comme jamais il n'avait compris. Le monde. L'Alchimie. Lui. Et eux.

"Pourquoi ? Parce que ... parce que le fluide nous possède et nous unis. Parce qu'il bruisse quand je te regarde, parce qu'il murmure dans le silence des Ombres, parce qu'il chuchote à travers ton corps. Chacune de tes cicatrices, chacune des marques de sévices me parlent comme pour hurler la douleur dans leur bourrelet de chair. Parce que la matière est mienne, et que tu es mien à travers elle. Parce que comme je t'ai appartenu cette nuit, au crépuscule de mon dernier souffle, tu m'appartiens désormais, ici, j'ai capturé ton essence sur cette toile. La matière s'est mêlée au fluide comme ton corps se mêle au mien."

Cela devient comme une évidence, une vérité chatoyante qui irradie de ténèbres salvatrices. Le chemin dans le néant qu'il n'avait jamais vu, passant chaque seconde, chaque jour, chaque année à ses côtés sans le voir. Le chemin qu'Avalon avait toujours emprunté, elle qui faisait danser de ses doigts des volutes de matières à la seule impulsion de sa volonté. Heathcliff se sent étreint par la puissance de la matière qui les entoure, par l'incommensurable et l'illimité qu'il pourrait contrôler s'il le voulait. Et pour la première fois, il le veut. Il le désire presque autant que son Ange coulé entre ses bras, aux larges paumes masculines prenant son visage en coupe pour s'abreuver à ses lèvres d'un nectar plein d'ivresse. Alors qu'il s'abandonne à la gourmandise suave et à la folie déliquescente qui leur fait tourner la tête, il sent pour la première fois le fluide couler dans ses veines. Comme lorsqu'il avait senti l'enfant d'Avalon dans son ventre. Chacune de ses extrémités brillaient d'un sang nouveau, gorgé de l'Alchimie qui envahissait chaque cellule, chaque neurone pour s'ancrer au plus profond de son corps.

Lorsque sa langue glisse entre les lèvres de son Ange et que ses bras se font possessifs en s'enroulant autour de sa taille, il sent une décharge. Il lui semble percevoir la vibration de l'air tout autour d'eux, une onde muette qui les laisse dans une bulle cotonneuse, à l'abri de tout, emmuré dans leur besoin impétueux de se dévorer l'un l'autre. Ses lèvres gercées s'ouvrent dans la bouche de son Ange, laisse son sang napper sa langue mutine. Un arôme amer qui se fond dans leurs salives et étiole davantage sa raison. Il perd la tête, sent le vertige s'emparer de lui. Le fluide court partout autour d'eux et il le sent qui anime les huiles et les pigments. Il ne touche à rien, seulement à la peau pâle couverte de stigmate qu'il souille encore et encore d'un millier de caresses affamées. Il sent simplement la peinture venir autour d'eux, onduler dans les airs sous les vibrations qu'il dégage sans le vouloir, sans le contrôler vraiment. Heathcliff laisse son baiser se faire plus profond, pressant tout son corps au bord de l'implosion contre son Ange qui laissait poindre contre ses reins, un émoi douloureux. Un gémissement, presque un feulement meurt dans leur baiser qui ne veut pas prendre fin. Car ils ont faim l'un de l'autre. Comme les deux côtés d'une pièce se trouvant face à face pour la première fois.

L'envie coule dans ses veines comme le fluide qui les entourent toujours, dansant autour d'eux d'un ballet inconnu et sensuel, plein de la même volupté qu'entre leurs corps qui ne se séparent plus. Et puis la chute. Il l'entraîne contre lui, se laisse choir contre le marbre glacé qui colle à son dos moite d'une sueur brûlante. Il tombe avec toi, s'abandonnant à tout ce qui n'a aucun sens mais qui à cet instant, est plus fort que tout. La peinture forme une bulle autour d'eux, une sphère protectrice qui les isole du monde, les préserve, leur offrant ce moment unique, suspendu, comme si le temps même fermait les yeux sur leur étreinte. Il tremble de tous ses membres, il brûle d'un désir et d'une angoisse qui se mêlent comme les pigments et l'huile. Alors dans la douce torpeur qui lui faire perdre la raison, retrouvant une force immense de son Alchimie délivrée, Heathcliff implore entre deux baisers vertigineux.

"Appartiens-moi ! Et je t'appartiendrais ..."



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Sidh - Ombre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Ombre

IDENTITY CARD
Messages : 375 Je suis arrivé(e) le : 29/03/2016 Sous les traits de : Iwan Rheon... Pseudo : KSS ©... Crédits : KSS ©... Points : 1832 Couleurs RP : #292518... J'ai : 544 ans... Age d'apparence : la vingtaine... Je travaille comme : serveur au Crazy Darwin... Actuellement, je suis : célibataire volatile... Niveau social : très aisé mais le cache bien...
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 23 Aoû - 0:24
Paint me your new life
Simon A. Montgomery & Heathcliff A. Lovecraft







© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN & personnalisée par KSS ©



Revenir en haut Aller en bas

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 23 Aoû - 11:30
Revenir en haut Aller en bas

Sidh - Ombre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Ombre

IDENTITY CARD
Messages : 375 Je suis arrivé(e) le : 29/03/2016 Sous les traits de : Iwan Rheon... Pseudo : KSS ©... Crédits : KSS ©... Points : 1832 Couleurs RP : #292518... J'ai : 544 ans... Age d'apparence : la vingtaine... Je travaille comme : serveur au Crazy Darwin... Actuellement, je suis : célibataire volatile... Niveau social : très aisé mais le cache bien...
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 23 Aoû - 13:57
Paint me your new life
Simon A. Montgomery & Heathcliff A. Lovecraft




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN & personnalisée par KSS ©



Revenir en haut Aller en bas

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 24 Aoû - 12:57
Revenir en haut Aller en bas

Sidh - Ombre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Ombre

IDENTITY CARD
Messages : 375 Je suis arrivé(e) le : 29/03/2016 Sous les traits de : Iwan Rheon... Pseudo : KSS ©... Crédits : KSS ©... Points : 1832 Couleurs RP : #292518... J'ai : 544 ans... Age d'apparence : la vingtaine... Je travaille comme : serveur au Crazy Darwin... Actuellement, je suis : célibataire volatile... Niveau social : très aisé mais le cache bien...
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 25 Aoû - 15:12
Paint me your new life
Simon A. Montgomery & Heathcliff A. Lovecraft

Des réponses. Il fallait réellement que je trouve ces fichues réponses à ces interrogations incessantes et empoisonnantes. Pourquoi étais-je là ? Pourquoi avais-je été attiré par le geste faible d’un humain voulant mourir. D’un geste stupide qui aurait dû appeler la grande faucheuse, mais c’était moi qui avait été là, happé par je ne sais quel miracle, dans cette maison, dans ce manoir tout aussi vivant que son propriétaire. Vivant de son expression, le sang remplacé par ce que ses toiles émanent. Il fallait que je sache, pourquoi lui ? Pourquoi son touché me rend-il aussi vivant ? Aussi humain ? J’étais attiré par cette sensation que je pensais oubliée et qu’il m’a inspirée. J’étais également en train de penser aux informations qui m’étaient parvenues la veille, source d’un plan qui, instinctivement se composait dans mon esprit d’Ombre, pour obtenir une certaine forme de vengeance… Mara… Ce nom était enfermé dans mon esprit. J’étais devenu l’esclave, l’épée, la main de cet homme, de cet humain, de cet alchimiste totalement inconnu, mais que je connaissais mieux que n’importe qui à présent. Mon esprit était en train de se reconnecter avec mon état de Sidh initiale. Tout le plaisir que j’avais ressentis était déjà en train de s’évaporer pour laisser place à ce mental que j’avais avant d’atterrir ici. Ce malin. Il était en train de reprendre ses droits dans ma tête. Ma conscience et ma condition d’Ombre. Sauf que tant que j’étais ici, en ces lieux, avec lui, j’étais distrais de cette forme de moi-même. C’était la première fois, en cinq siècles, que cela m’arrivait. Changer de nature spirituelle de la sorte, me laissais à penser que c’était une forme de faiblesse. Et comme toute faiblesse doit être acceptée pour être mieux dissimulée, j’avais demandé à mon Damné de me faire une promesse. Et la voici, dictée sur un ton calme, désolée mêlé de sérieux :

« Fais-moi la promesse de l’ignorance et du silence. Je t’ai promis ma protection et je ne peux cacher ni retenir toute l’affection que j’ai pour toi. Mais il est indispensable que tu nous garde sous le secret. »

Lui annonçais-je sur un ton presque cérémonieux. J’avais une mission ici, celle de retrouver ma sœur, et de la reconquérir. De retrouver la relation que nous partagions avant qu’elle ne m’abandonne. Seulement, c’était assez mal partit. J’ai pour cet homme, une affection certaine. Non. Pire encore ! Je ne sais pas ce que c’est exactement… Peut-il y avoir un amour entre deux mondes, entre deux natures qui ne sont pas faites pour être ensemble ?! Je n’étais jamais tombé amoureux. Peut-être que c’était ça… Un être capable de vous transformer de la sorte par la simple force de sa présence et de son regard ainsi que de son touché… Non. Ça devait être autre chose encore… De l’ordre de l’obsession, de la possession peut-être. Mais si j’étais sûr d’une chose, c’est que si cette relation arrive aux oreilles d’Astrid alors, Heathcliff était un homme mort. Elle n’allait pas hésiter à se servir de lui pour me faire du mal et il était hors de question que cela arrive. Il était hors de question que n’importe qui touche à mon Damné. Il était ma faiblesse. Il était accepté. Mais je devais à présent prendre toute les mesures pour le dissimuler. Pour empêcher qu’on se serve de lui pour m’atteindre ou non. Il était un être précieux à mes yeux. Et pour rester vivant, il devait impérativement garder le silence. Il était trop précieux… Un être d’une telle importance, ayant un tel pouvoir, une telle emprise sur moi, je me devais de le garder, de le protéger. Je ne partage pas.

Je lui offris un baiser sur le front. Témoin d’une certaine forme d’inquiétude et/ou de possession. Puis, pour un peu adoucir l’atmosphère que je venais de glacer malgré-moi, je lui demandai d’un léger sourire, d’un regard quelque peu adouci, pensant à l’origine de cet acte suprême qui m’avait révélé une nature inconnue, en communion totale avec lui :

« Montre-moi ce que tu as peint. »


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN & personnalisée par KSS ©



Revenir en haut Aller en bas

I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Not an Artist I'm a Fucking Work of Art

IDENTITY CARD
Messages : 283 Je suis arrivé(e) le : 14/03/2016 Sous les traits de : Marilyn Manson Je me dédouble : Jahaal J. Sepehr & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 3578 Couleurs RP : #660000

J'ai : 44 ans Je travaille comme : Artiste peintre & Professeur aux Beaux Arts Actuellement, je suis : Follement amoureux d'une Ombre, mais c'est un secret Pouvoir : Manipulation du son Niveau social : D'anciennes richesses familiales
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 26 Aoû - 7:32
"Paint Me Your New Life"



21 Juillet 2016 - 14h - Heath & Simon


Il se sent bizarre. Il est rare qu'Heathcliff manque de mots pour qualifier son état. Mais en cet instant, il était porté par une sensation de bien être telle qu'il semblait incapable de réfléchir. Il calait simplement son souffle sur la respiration accessoire de son Ange, cet Autre au creux de lui qui venait d'ouvrir son esprit et son corps à un inconnu plein de volupté et d'une déliquescente félicité dont il n'avait jamais soupçonné l'existence. Il pensait avoir connu l'amour, le véritable émoi qui bouleverse l'âme et transporte les sens. La femme qu'il avait épousé et à laquelle il avait donné un enfant. Mara et leur nuit surréaliste à la galerie. Diane comme simulacre de celle qui torturait leurs deux coeurs. Mais comme il est commun de connaître la certitude d'aimer quand on aime la première fois, il sait à l'instant où son regard croise celui de son Ange, qu'il ignorait tout de l'amour avant cet instant. Et pourtant point de déception ni de regret, car dans son esprit, toutes les épreuves de son existence terrestre l'avaient mené à ce destin aux courbes masculines et à la sueur musquée, aux cheveux courts, aux pupilles ne cillant pas et à la barbe drue. Il ne connaissait même pas son prénom. Cela lui vint à l'esprit alors qu'il s'abandonnait au contact envoutant de ses doigts entre ses mèches ébènes. Il sourit de cette étrange sensation, lui qui s'était gargarisé du prénom de Mara, s'accrochant à ses cinq lettres au point d'en faire dépendre toute sa vie, aujourd'hui s'éprenait-il d'un homme dont il ne connaissait point le nom. L'Alchimiste se perd dans ses pensées quand la voix de son Ange le ramène à leur réalité.

Et les mots qu'il prononce d'un ton lourd presque coupable, restent un moment suspendu dans les airs avant de résonner dans la tête d'Heathcliff. Une seule phrase prononcée dont dépendait beaucoup de choses qui s’avéraient terriblement floues et confuses. Il y avait le poids de ces deux mots : ignorance et silence, qui rendait ce qu'ils avaient vécu presque solennel. Pourtant, cela ne sonnait pas comme un remord, ou une erreur qu'il voulait oublier. Et puis, l'affection. L'affection comme l'avatar déguisé d'un sentiment plus grand et plus profond, ou une habile manière de le remercier d'avoir servi de réceptacle à sa macabre semence infertile ? S'il n'avait été suivi de nous, Heathcliff aurait commencer à sombrer. Pourtant son sourire se fait plus large, fendant son étrange visage d'un bonheur qui n'avait que peu d'écho dans ses souvenirs nébuleux d'avant son Ange. Qu'y avait-il avant ? Avant lui. C'était comme si sa mémoire s'était effacée pour recommencer à ce nous qui résonnait à l'infini dans ses oreilles. Nous pour ce moment partagé, l'union de deux mondes au coeur d'une tourmente, au creux de cet atelier où quiconque n'avait pénétré auparavant. Nous pour cet avenir qu'il espérait que son Ange voudrait construire avec lui, auprès de lui. Nous pour l'espoir qui était né entre ses bras, tout contre lui, à partager leurs corps contre le marbre froid, dans l'air étouffant et volubile chargé de vapeurs entêtante de peinture. Nous pour une proposition, une invitation à ne former qu'un, encore et encore, jusqu'à s'oublier l'un l'autre dans ce nous tellement plus grand, tellement plus fort qu'eux. Nous pour réunir les fragments d'une même âme séparée par le temps, séparée par la mort, séparée par le sang, se retrouvant dans la passion d'une étreinte et la quintessence d'une fusion spirituelle dépassant tout le reste.

Alors il sourit. Parce qu'il se plonge délicieusement dans son regard sérieux et grave pour trouver ce qu'il cherchait. La preuve que tout cela n'avait rien d'un songe, la certitude que ce qu'il ressentait résonnait en son Ange comme l'écho velouté de la même faiblesse. Il déglutit en se perdant dans les traits de son visage. Heathcliff sent les lèvres de son Ange couler sur son front. Un geste d'une tendresse infinie qui apporte au peintre la réponse à ses questions muettes. Pourtant, il faudrait bien qu'ils parlent. Il faudrait sortir du rêve éveillé pour reprendre contact dans la réalité. La veille et ce jour avaient été épuisant : il s'était senti anéanti, avait voulu quitter ce monde, s'était abandonné à la morsure du poison, s'était battu pour revenir d'un purgatoire à portée de paume, avait communié avec son amie la plus sincère, avait espéré en sentant la vie qui grandissait dans son ventre, avait rencontré le trouble de ce regard d'une intensité sans pareille qui ne cillait jamais, s'était troublé en s'endormant après un baiser au goût d'un homme, s'était réveillé en se demandant si tout c'était réellement produit, avait réussi à peindre en sentant son alchimie grandir en lui et avait joui de sentir son Ange s'enfoncer en lui en s'abandonnant à l'emprise conjointe du fluide et de l'émoi qui faisait battre son coeur si fort. Alors Heathcliff hoche lentement la tête. C'est une réponse muette qu'il offre à son Ange, une promesse de ne jamais le trahir s'il ne l'abandonne jamais. Et puis il sourit de cet aveux loquace.

"Je ne connais même pas ton nom ..."

Son Ange lui sourit en retour, et ils s'apprivoisent déjà avec une étrange tendresse. C'est plus difficile qu'il ne l'aurait cru de s'extraire de cette étreinte, alors il décide de ne pas se relever. Fermant les yeux en inspirant à fond, il se concentre pour sentir le fluide irradier dans son corps, couler dans ses veines jusqu'à le contrôler complètement de sa volonté seule. La matière s'anime alors qu'il ne fait que remuer ses doigts, marionnettiste macabre qui anime à nouveau l'huile et la poudre qui se mêlent dans une explosion surprenante de couleur avant de s'enrouler autour du chevalet. Précautionneusement, petit à petit, il parvient à faire pivoter la toile par sa maîtrise du fluide jusqu'à dévoiler à son Ange le tableau qu'il a peint. Son corps nu et pâle aux stigmates profondes se détache d'un fond sombre où se mêlent les Ombres dans une profondeur abyssale. De ce néant, presque un cocon protecteur, sa peau luit comme l'opale au clair de lune, scintille d'une lueur envoutante. Ses prunelles au bleu profond et intense se découpe de son visage anguleux, et on capte sans mal l'essence de son Ange dans l'éclat de son regard cerné de noir. Il ne sourit pas, laisse simplement une moue désabusée, un faciès fermé comme celui qu'il arborait la veille, la première fois qu'Heathcliff l'avait vu sortir des ténèbres. Mais à mesure que les deux amants regardaient ensemble le tableau, la peinture encore humide au niveau des lèvres se modifie sous l'impulsion de l'Alchimie, dessinant à présent le même sourire béat qu'il lui avait offert au moment de l'extase. Son Ange se retrouve face à son portrait d'Ombre devenu humain et qui lui renvoyait le bonheur éphémère qu'ils avaient partagé, et le souvenir fidèle qu'Heathcliff en garderait toute sa vie.

"Je ne sais comment nommer ce tableau. J'ai l'habitude de connaître le nom d'une toile à la dernière touche de couleur. Mais j'ignore encore comment appeler celle-ci. Qu'en penses-tu ?"

Il aurait voulu, à cet instant, lovés l'un contre l'autre la tête fixée sur le tableau, lui demander tout ce qui laissait un vide béant en lui. Tous les doutes qui l'assaillaient, la terreur sourde dissimulée par la douce torpeur de leur étreinte encore vive dans ses chairs. Mais ne sachant que dire, ni comment l'avouer, il reste coi, respirant profondément le mélange du parfum de son Ange collé à sa propre peau. Il tremble un peu, frisonne de ce plaisir qui reste ancré profondément en lui, comme si ses entrailles le sentaient encore. Qu'allaient-ils devenir ? Quel avenir auraient-ils ? Il n'en savait rien et malgré son envie de profiter de chaque seconde en équilibre ténu au dessus du vide, refusant de précipiter leur chute par ses mots, il s'autorise une simple question. Une question qui dissimule un millier d'autres que ses yeux posent à son Ange dans un frénétiquement battement des paupières.

"Et maintenant ?"

Qu'allons nous faire, mon Ange, mon Amour ...



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Paint me your new life {Sam & Heath}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: 364 Kensington PKWY-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3