AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Chère petite soeur... tu m'as tellement manqué !

 :: Sparks Street Village :: The Crazy Darwin

Sidh - Ombre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Ombre

IDENTITY CARD
Messages : 375 Je suis arrivé(e) le : 29/03/2016 Sous les traits de : Iwan Rheon... Pseudo : KSS ©... Crédits : KSS ©... Points : 1832 Couleurs RP : #292518... J'ai : 544 ans... Age d'apparence : la vingtaine... Je travaille comme : serveur au Crazy Darwin... Actuellement, je suis : célibataire volatile... Niveau social : très aisé mais le cache bien...
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 8 Juil - 13:50
Chère petite soeur...
tu m'as tellement manqué !
Simon A. Montgomery & Astrid Montgomery

Cela ne faisait que quelques jours depuis mon arrivée à Ottawa. Cette ville regorgea de surprises plus surnaturelles les unes que les autres. C’était assez épatant de constater une telle variété de créatures différentes ici, vivantes en communauté. Hormis cette espèce de conflit qui a l’air de prendre de plus en plus d’importance, je ne m’en souciais guère, ne me sentant absolument pas concerné. Ceci dit, je sais qu’Astrid, elle, elle est au cœur de cette affaire. Étant elle-même un Stryge, elle aurait du mal à outrepasser cette petite guéguerre !  Mais soit. Tant qu’il ne lui arrive rien, je n’avais pas à prendre part à ce remue-ménage.

En ce qui me concerne, j’avais eu le temps de trouver un appartement suffisamment luxueux et un petit bureau dans un bête centre de télé travaille pour entretenir un contacte professionnel avec le responsable de mon entreprise : mon héritier-pantin que j’avais désigné aux yeux des vivants. Comme un brave soldat, il menait mes affaires comme je l’entendais et il le faisait avec beaucoup de soin et de minutie.
Mais pour parfaire ma couverture, j’avais trouvé un job vacant de serveur dans l’endroit où Astrid travaillait. J’avais eu un rapport sur son état actuel, ses finances, son voisinage,… bref, tout ce qui était à la portée d’un détective. Et pour tenter de retrouver un lien fraternel fort avec elle, j’avais décidé d’emménager à Ottawa et d’y trouver un job. J’avais le sentiment que cette relation allait prendre pas mal de temps à se reconstruire donc, j’avais pris mes précautions.

En cette fin d’après-midi, j’avais une entrevue programmée avec un gérant du Crazy Darwin, pour le poste vacant de serveur. Pour être le plus crédible possible, j’avais enfilé une chemise noire aux longues manches retroussées, un jean foncé propre et j’hésitai longuement quant aux chaussures que j’allais porter. Soit des baskets sobres pour faire ‘décontracté’, soit une paire de chaussures noires cirées qui donne un ton assez classe et chic…. Officiellement et depuis plus de 500 ans, j’ai 26 ans. Donc, je suis encore quelqu’un de jeune qui n’a pas encore spécialement forcément confiance en lui et qui n’a pas beaucoup d’expérience professionnelle… Donc, j’optai pour la paire de chaussures en cuir. Une ceinture brune de haute couture apparaissant, je me rendis donc au Crazy Darwin qui n’était pas si loin que ça de mon nouvel appartement.

Je savais que ma petite sœur devait travailler aujourd’hui, et je comptais bien lui faire la surprise de ma présence sur son lieu de travail… En conséquence, tout sourire, je me pointai au rendez-vous bien à l’heure, ce qui fut noté à l’appréciation de mon potentiel futur patron. Nous nous asseyons au bar, sur des hauts tabourets plutôt confortables et l’entretient commença. Nous parlions du salaire, des horaires, des règles à suivre,… Il me présenta quelques personnes du personnel qui passèrent,… Bref, l’entretient se passait plutôt bien. J’étais déjà persuadé d’avoir le job en passant la porte. Et ce fut le cas !
Soudain, de la musique retentit dans l’autre partie et les répétitions des danseuses commencèrent. Le gérant me proposa d’y assister en m’offrant un verre que j’acceptai volontiers. Whisky de 12 ans d’âge sans glace. Un délicieux rafraichissement ! Mais sans doute trop noble pour un garçon de 26 ans… je ne commandai donc qu’un martini rouge dont l’amertume m’avait été longuement ventée…De part ce geste, nous venions de conclure le contrat et ma signature vint officialiser le tout. Nous étions donc tous les deux tourné vers la scène, en regardant ces petites demoiselles répéter leurs chorégraphies prévues très certainement pour le soir-même…


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN & personnalisée par KSS ©



Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 20 Juil - 0:43
Simon & Astrid





wipe your face of my earth, six feet under the dirt


Dead To Me ⇝   Journée ordinaire. Matinée ordinaire, après midi plus que banale. La journée de la stryge s'écoulait à la même allure que toutes les autres. La veille, le patron lui avait demandé de travailler plus tard que ce qu'elle ne devrait, elle n'avait pas eu d'autre choix que d'accepter. C'est donc dans l'après midi que l'immortelle s'éveilla, encore fatiguée de sa soirée. Aux alentours de seize heure, elle sortit de son lit et commença à se préparer. Il était déjà bientôt l'heure d'y retourner. Un bol de céréales à la main et son téléphone dans l'autre, elle parcoure son appartement d'un pas nonchalant. Attrapant son sac d'un côté, ses affaires de l'autre, elle finit par rassembler toutes ses effets pour le spectacle. Elle lâcha son bol vide négligemment dans l'évier de la cuisine, avant d'enfiler une veille paire de baskets et sortir de chez elle.

Une demie heure plus tard, elle poussait la lourde porte en métal du bâtiment. Evidemment, elle devait passer par derrière, une sorte d'entrée pour les artistes. Enfin, elle préférait voir la chose de la sorte. En regardant sa montre, elle constata qu'elle était en retard d'une dizaine de minutes. On passera pour la ponctualité du jour.

Traversant les vestiaires, elle rejoignit son casier et l'ouvrit. Posant son sac, sortant des affaires, en prenant d'autres ; l'habitude faisait que tous ses allez-retours s'étaient effectués en à peine dix secondes, et que quelques secondes plus tard, elle était déjà en tenue de répétition.

Elle rejoignit la salle de spectacle, vide de clients. Seulement des danseuses et et des aides ménagères qui préparaient le Crazy Darwin pour la représentation de ce soir. Certaines s'étiraient, d'autres commençaient à travailler leurs enchaînements. Elles étaient toutes très douées, après tout le club n’embauchait que les meilleures. Elle rejoignit un tableau posté derrière les rideaux, à l'abris du regard des spectateurs en heure de show. Ce soir, elle allait devoir faire un numéro de pole-dance. Un de ses numéros de prédilections, avec les années d'entraînements derrière elle elle maîtrisait totalement cet art. Elle traversa les rideaux à nouveaux, allant vers sa barre commencer quelques échauffements de base. La musique démarra, et Astrid commença à effectuer sa chorégraphie. Ses mouvements étaient effectués à la perfection, l'enchaînement était irréprochable. Sa force surnaturelle n'y était évidement pas pour rien, sa nature de stryge lui conférait la force d’exécuter n'importe quel exercice avec un effort minime. Elle était la seule danseuse du cabaret à être immortelle, cela faisait d'elle une des perles de la troupe.

Lorsque la musique s'arrêta, elle releva la tête et descendit de sa barre. Le souffle court, elle s'éloigna chercher une bouteille d'eau et sa serviette pour éponger la sueur. Elle écouta les commentaires de celle qui les supervisait d'une oreille distraite. Elle disparu sans attendre derrière les rideaux pour aller prendre une douche, lorsque une voix entendue la fit se figer. Quelqu'un venait d'arriver dans la pièce, du côté spectateur. Elle crut d'abord entendre le patron, mais la deuxième voix revint et la fit frissonner. Lentement, sans mouvement brusque, l'ange noir se retourna et poussa légèrement le rideau pour épier la salle sans se faire voir. Elle vit le boss, et.. lui. Sa respiration se coupa, alors que la personne qu'elle voyait la terrifiait. Ses membres commencèrent à trembler, alors que sa mâchoire se serrait. Un tourbillon envahit la stryge, qui regardait avec dégoût son frère en train de boire un verre avec son patron. Que faisait-il ici ? Comment l'avait-elle trouvée ? Ça n'avait pas d'importance. Lâchant le rideau, elle recula de quelque pas, encore sonnée par ce qu'elle venait de voir. Instinctivement, ses yeux prirent une couleur sombre, violente. Serrant les poings, ses propres griffes se plantèrent dans ses paumes. Difficilement, elle se retenait de faire une entrée théâtrale dans la salle pour aller à la rencontre de Simon et lui rendre la monnaie de sa pièce, mais ce serait un mouvement bien pitoyable. Après, elle devrait probablement tuer tout ceux qui étaient présents. Elle s'éloigna doucement de la salle, sans prendre la peine de cacher les veines sous ses yeux ou sa peau grise. Quand elle arriva dans sa pièce privée, elle s'appuya sur la coiffeuse en se regardant dans le miroir. Des larmes salées coulaient le long de ses joues. Voir le visage de son frangin à nouveau, après toutes ces années avait fait remonter une multitude de sentiments, tous plus violents les uns que les autres. Tristesse, haine, rancœur, colère.. elle ne pouvait trouver suffisamment d'adjectifs pour décrire l'état émotionnel dans lequel elle était. Lâchant un cri de colère, l'immortelle lança son poing dans le miroir qui se brisa en milles morceaux qui tombèrent au sol. Point enfoncé dans ce qui restait dans la glace, une voix rauque et emplie de colère sorti de la bouche d'Astrid, une voix inhumaine.

Simon...

***

D'une manière plus ou moins moralement correcte, elle s'était arrangée pour annuler sa prestation du soir. Une collègue prenait « de bonne volonté » sa place, ce qui lui laissait le temps d'aller se confronter à son frère. Elle rangea ses affaires dans son casier, de la même manière qu'elle était arrivée. Seulement son regarde était vide, vide de toute émotion. Elle était absente, dans un autre monde. Et sous les yeux verts, une colère latente. Gonflée à bloc, comme un élastique sur le point de casser, elle prit son couteau et le cacha dans sa manche avant de sortir.

Elle avait observé Simon, tout le long de la soirée. Cachée soigneusement, elle l'avait suivit jusqu'à ce qu'il emprunte la sortie. Sans aucun étonnement, il réussit à sortir par derrière ; il savait, il savait qu'elle le suivait. Sans attendre, elle se lança à sa poursuite et poussa la porte de métal violemment. En tournant la tête sur le côté, elle le vit. Détendu, il l'attendait. En un quart de seconde, elle dégaina son couteau et se rua sur l'immortel et le plaqua au mur froid et humide. Plantant sa dague dans son thorax, elle le regarda dans les yeux. Elle n'essayait pas d'avoir l'air calme, au contraire. Toute sa colère semblait dégouliner de son âme.

Ça fait longtemps que j'attends ça, "frangin".

Le dernier mot était prononcé comme une abomination. Elle ne le considérait plus comme son frère depuis des siècles. Elle se décolla de lui, en retirant la lame. Elle savait que cela ne lui ferait rien. Elle savait, qu'il n'était pas un stryge, non. Lui, il était mort, pour de bon. Et sans aucun doutes, une Ombre. Elle recula, sans lâcher son frère du regard. Elle ne pourrait jamais le tuer, mais si elle pouvait, elle s'arracherait elle même le cœur si ça lui permettait de l'envoyer en Enfer.




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Sidh - Ombre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Ombre

IDENTITY CARD
Messages : 375 Je suis arrivé(e) le : 29/03/2016 Sous les traits de : Iwan Rheon... Pseudo : KSS ©... Crédits : KSS ©... Points : 1832 Couleurs RP : #292518... J'ai : 544 ans... Age d'apparence : la vingtaine... Je travaille comme : serveur au Crazy Darwin... Actuellement, je suis : célibataire volatile... Niveau social : très aisé mais le cache bien...
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 21 Juil - 12:37
Chère petite soeur...
tu m'as tellement manqué !
Simon A. Montgomery & Astrid Montgomery

Et à un moment, heureux moment, je vis ma petite sœur qui fit un numéro époustouflant de pole-danse. Je constatai que sa nature devait la hisser au podium des meilleures danseuses du club, sans aucun problème, ce qui me fit sourire de fierté. J’étais assez satisfait de pouvoir assister à ce spectacle, de répétition certes, mais ce fut pour moi un spectacle dont je me délectais. Il était propice à de futures entrevues malignes entre nous. Et je savais de source sure, qu’elle n’avait que peu de moyens de changer de boulot donc, elle serait forcée à supporter ma présence sur son lieu de travail. Déjà ça, ce n’était qu’une partie du plan…

Alors que je finissais mon verre avec le patron qui n’hésitait pas à commenter les petites erreurs de danse qu’il repérait, il me serrait la main et me dit volontiers à demain. Il était donc temps pour moi de m’en aller. Il me conseilla de sortir par la porte de service, pour éviter de gêner les videurs qui devaient certainement déjà se trouver sur place. Tout sourire, nous nous serions la main, et je partis en direction des coulisses. Je savais qu’elle était là. De plus, je savais qu’elle m’observait. Son regard noir et lourd était tellement fort et puissant qu’il était facile de le ressentir, même pour un spectre tel que moi… Mon sourire de satisfaction ne m’avait pas quitté une seule seconde.

Je poussai alors la porte métallique et me retrouvai dans une ruelle pavée, étroite sombre et humide, à la hauteur de ces ruelles de drogués, à l’abri des regards, celles que l’on ne voudrait emprunter pour rien au monde. Je repérai vite la rue principale qui faisait face au cul de sac de cette ruelle presque insalubre. Mais je ne partis par en direction de la sortie. Je fis quelques pas vers la droite, vers le cul de sac, attendant patiemment et gentiment que ma sœur daigne sortir de sa cachette et vienne à ma rencontre. Les mains dans les poches, je n’avais rien à craindre d’elle. Elle ne pouvait rien contre moi. Je la soupçonnais même de vouloir me faire subir ce que je lui avais fait subir autrefois, ce que je qualifiais de justice. La loi du Talion.

J’entendis enfin la porte métallique s’ouvrir et redressa la tête, je la vis enfin apparaitre. Elle vint vers moi telle une furie, me plaquant violement au mur et me planta dans mon thorax, pile à l’endroit même où je l’avais fait il y a longtemps, son couteau qu’elle avait soigneusement glissé dans sa manche. Tout sourire, je regardai enfin Astrid, ma petite sœur. Ma chère et tendre petite sœur, emplie d’une rage incroyable. Suant la colère et le dégoût qu’elle avait pour moi.

« Ça fait longtemps que j'attends ça, "frangin". »

Me dit-elle, en insistant sur le dernier mot, dit avec autant de d’exécration qu’il lui était possible.

« Je n’en doute pas ! »

Lui répondis-je sans même avoir cillé ou faibli.

En se décollant de moi, elle retira sa lame et ne me quitta pas du regard. Son couteau ne pouvait malheureusement pas être le témoin de son geste, n’ayant pas une seule goutte de sang visible sur le métal tranchant. Poignarder un fantôme, ça ne sert à rien. C’est comme chasser le vent, il n’y a aucun effet à cela.

« Je suis heureux de te revoir petite sœur. »

Ajoutais-je, avec ce sourire qui ne me quittait plus. Peut-être un sourire un peu malsain, certes, mais j’étais réellement heureux de la revoir. Heureux qu’elle me considère encore. Bon, peut-être pas comme un frère, mais au moins, ma présence lui a fait quelque chose. Elle ne saurait m’ignorer.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN & personnalisée par KSS ©



Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 24 Juil - 22:47
Simon & Astrid





wipe your face of my earth, six feet under the dirt



Dead To Me ⇝   Il affichait ce sourire qu'elle abominait alors qu'elle menaçait d'exploser. Ce putain de rictus qui lui donnait envie de lui briser les os un par un, de lui arracher les membres. De tellement le tabasser qu'il ne resterait qu'un tas de chair immonde et putréfié sur ces dalles humides et froides. Mais il était immortel. Si il le voulait, il pouvait tout simplement disparaître dans les ombres, et lui mettre une raclée. En enfonçant sa lame dans son torse, elle savait que ça ne servirait à rien, à part délivrer sa rage. Le pire sans doutes dans tout ça, était son sang froid. Il n'avait pas bougé, ni cillé. Alors que lui semblait passer la meilleure journée de sa vie, elle était plongée à nouveau dans un cauchemar.

Elle recule, et retire la dague du corps de Simon. Pas de sang, rien. Elle le regardait, le visage figé dans une expression de dégoût profond. Il la répugnait, le simple fait d'entendre à nouveau sa voix lui serrait les tripes. Elle le voulait mort, mais il l'était déjà.

Qu'est-ce que tu me veux ? Hein ?

Elle le fixe. Son poing se serre, et l'autre main se contracte autour du poignard. Elle se demandait qui il comptait tuer cette fois. Il lui avait prit Dan. En quelques secondes, le fait de se remémorer la mort de son fils la rendait folle. Ses yeux viraient au bestial. Si il avait été de la même espèce qu'elle, elle l'aurait sans doute déchiqueté depuis longtemps. Elle aurait aimé le faire. Ses poings continuent de se serrer, ses dents grincent. Elle le hait.

Tu comptes tuer qui cette fois ? Moi ? Ou les personnes qui osent être dans mon entourage ?

Elle s'avance vers lui dangereusement. Distance réduite, elle le toise. Ses lèvres tordues par la rancœur. Elle no'sait pas croire qu'il avait le culot de venir ici. Après toutes ces années, il avait l'audace de se pointer à son lieu de travail avec un sourire d'ange. C'était trop, beaucoup trop pour elle.




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN




HRP:
 

_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Sidh - Ombre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Ombre

IDENTITY CARD
Messages : 375 Je suis arrivé(e) le : 29/03/2016 Sous les traits de : Iwan Rheon... Pseudo : KSS ©... Crédits : KSS ©... Points : 1832 Couleurs RP : #292518... J'ai : 544 ans... Age d'apparence : la vingtaine... Je travaille comme : serveur au Crazy Darwin... Actuellement, je suis : célibataire volatile... Niveau social : très aisé mais le cache bien...
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 2 Aoû - 13:33
HRPG:
 

Chère petite soeur...
tu m'as tellement manqué !
Simon A. Montgomery & Astrid Montgomery

Elle avait la rage qui bouillonnait en elle. Quelque part ça me faisait sourire, ça me rassurait qu’elle puisse encore me considérer. Certes, avec une haine certaine, mais au moins, elle ne m’ignorait pas. Je n’avais pas été réduis à l’état même de spectre inexistant. Ma présence lui inspirait encore quelque chose. Une douleur profonde, qui surgit à la surface, certes. Personne ne peut rester insensible à un tel geste, après tout… Mais d’un autre côté, je ne supporte pas voir autant de souffrance sur le visage d’Astrid. J’ai quand même passé une bonne partie de ma vie à faire tout ce que je pouvais pour la défendre, pour l’empêcher de souffrir justement. Mais aujourd’hui, ce temps est bien loin. Malheureusement pour moi, revenir en ce temps-là, risque d’être un travail de bien longue haleine, sans jamais être certain d’y arriver. J’ai bien conscience de lui avoir fait  du mal en lui prenant son enfant. Mais je suis mort à cause d’elle. J’ai payé de ma vie ! Il fallait que justice soit rendue, et elle l’a parfaitement été.

Elle retire son couteau de mon buste, son regard me fixant, ses yeux me trucidant en directe. Je lisais la colère, la haine et la rage dans ces yeux noirs. Son visage exprimait pire que le dégoût. Elle était totalement possédée par ma présence. D’un ton macabre et d’une voix de prédation, elle me demanda violent et sèchement ce que je lui voulais. Je pris le temps de toiser son comportement. Même si l’empathie n’est pas une de mes caractéristiques les plus développées, envers ma petite sœur, cette dernière se voit plutôt évoluée. Je sentais bien toute la pression qui était en train de la faire exploser de l’intérieur. Je savais qu’elle me détestait. Elle me le faisait ressentir, et c’était totalement légitime. Ses poings se serraient, sa mâchoire également, au point de grincer des dents de rage. Elle ne m’avait pas laissé le temps de lui répondre, qu’elle répliqua à nouveau :

« Tu comptes tuer qui cette fois ? Moi ? Ou les personnes qui osent être dans mon entourage ? »

Toujours sur ce ton gorgé de dégouts et de colère. Elle s’était même avancée vers moi, réduisant ainsi la distance qui était source d’une pression davantage pesante et très palpable. Elle voulait des réponses, elle voulait ma ‘mort’. Mais à sa réplique, je compris une chose, c’est qu’elle me pardonnerait difficilement mon acte. Hors, je n’étais pas là pour ça… Jamais je ne regretterai ce que j’ai fait. Il fallait que je le fasse pour obtenir réparation. Maintenant que c’était fait, j’étais en chasse du temps passé avec elle. De ce temps que l’on partageait entre frère et sœur. De ce temps où elle soignait délicatement mes blessures en cachette en pleurant. De ce temps où je n’avais jamais cillé pour la protéger contre les coups de notre père… De ce temps-là.

En clignant doucement des yeux, je regardai alors son visage, puis glissai sur son coup, lâchant son regard. Mon sourire d’amusement s’était atténué, voir presque effacé… Je pris alors conscience de la situation dans laquelle je me trouvais. J’avais de la chance. Et dans cette chance, du malheur… Beaucoup de malheur que j’avais moi-même provoqué. Je lui répondis alors, sur un ton neutre et d’une touche de sérieux en relevant mon regard sur ses yeux de stryges sauvage :

« Je suis revenu pour toi, Astrid... »

Lui dis-je, en voulant remettre une mèche de ses cheveux derrière son oreille, en signe d’une affection tout de même présente.

©️ fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN & personnalisée par KSS ©️



Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 9 Aoû - 15:38
Simon & Astrid





wipe your face of my earth, six feet under the dirt


Dead To Me ⇝   La stryge voit rouge. Avec autant de haine que pouvait en contenir son âme, elle fixe son frère. En le voyant, des souvenirs se mélangent. Des éclats de rire se fondent dans des hurlements de douleur, des vieux jouets en bois semblent se briser dans des flaques de sang. Son poing serre le manche du canif. Elle pourrait se mettre à hurler. Elle pourrait se mettre à pleurer. Lui cracher son venin, les pires choses du monde à la figure car c'est ce qu'il méritait. Elle pourrait, mais elle ne voulait pas lui donner cette importance. Elle était partagée ; entre totalement le défigurer juste pour satisfaire sa colère ou bien prétendre que ça ne l'atteignait pas. Mais malgré tout son self control, il lui était impossible de cacher ses émotions face à lui.

Sa mâchoire grince. Son visage n'avait pas changé. Toujours le même depuis cinq siècles. Depuis l'attaque à la Nouvelle Orléans. Depuis Dan. Tous ces souvenirs qu'elle avait enfouit, toutes ces images elle les avait effacées. Et seulement en se montrant, il venait de les faire resurgir. Un concerto de cris et peinture macabre lui mettaient un voile sanglant sur les yeux. Le monstre d'il y à quelques siècle était à nouveau là, et réclamait vengeance. Et le fait que jamais elle ne pourra l'avoir, la rendait encore plus folle.

Son visage restait de marbre. Immobile, il était si calme. Comme si rien ne s'était jamais passé, comme si il ne comprenait pas.

Je suis revenu pour toi, Astrid...

Des mots qui eurent l'effet d'un électrochoc, d'un coup de taser. L'ange noir éclate de rire, un rire mauvais et fou. Comment-il pouvait dire une chose pareille. Elle rit à en perde son souffle. Elle devait avoir atteint son seuil, ses nerfs lâchaient et maintenant elle trouvait la situation comique. Quand la main de son frère s'approcha de son visage, l’hystérie cessa et aussitôt la colère resurgit. Elle saisit son poignet et le plaqua contre le mur de brique avec violence. Avec tellement de force, que les pierres se fissurèrent. Ses phalanges étaient en sang, elle ne le lâchait pas. Son poing tremblait, sa voix aussi.

Tu devrais t'entendre parler, c'est hilarant.

Soudainement elle se recule, le lâchant dans un mouvement de dédain. Son fou rire reprenait. C'était dément, c'était trop. Le connard était responsable de la mort de son fils. Il l'avait tué. Il était responsable de son chagrin, des siècles de sauvageries, de ses nuits qu'elle passe sans fermer l’œil.. Responsable de ce qu'elle était devenue. Dans son esprit névrosé, elle imaginait le doux son que feraient ses membres en se détachant du reste de son corps. La satisfaction qu'elle aurait de le vider de son sang, de lui faire endurer mille peines. Elle le fixe, un sourire totalement hilare fendant son visage.

Je veux dire.. Tu reviens pour moi ?

Son fou rire la reprend, secoue ses épaules et la fait même pleurer. Elle perd tous ses moyens face à ce fantôme du passé. Si elle avait réussit à survivre ces dernières décennies, c'était car elle avait réussit à tout effacer. Elle était devenue une tout autre personne, Ottawa avait été comme un nouveau départ. Et bien que par moments son passé la rattrapait, elle l'avait maintenu à distance. Il n'y avait rien d'autre à dire ; c'était son pire démon. Elle s'avance à nouveau vers lui, son sourire d'ange trahit par ses yeux noirs. Elle baisse d'un ton, comme pour lui confier un secret.

Est-ce que tu sais combien de fois j'ai rêvé de te tuer moi-même pour ce que tu m'as pris ?



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Sidh - Ombre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Ombre

IDENTITY CARD
Messages : 375 Je suis arrivé(e) le : 29/03/2016 Sous les traits de : Iwan Rheon... Pseudo : KSS ©... Crédits : KSS ©... Points : 1832 Couleurs RP : #292518... J'ai : 544 ans... Age d'apparence : la vingtaine... Je travaille comme : serveur au Crazy Darwin... Actuellement, je suis : célibataire volatile... Niveau social : très aisé mais le cache bien...
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 22 Aoû - 16:11
Chère petite soeur...
tu m'as tellement manqué !
Simon A. Montgomery & Astrid Montgomery

Mais alors que je lui avouai la seule et unique raison pour laquelle j’étais revenu, par je ne sais quel phénomène étrange, elle explosa de rire devant moi. Elle continue de rire, à en perdre son souffle ! Et moi, témoin de la scène, totalement impuissant et spectateur de l’effet de ma confidence. Je me sentis presque trahis de honte, par la réaction qu’elle me donnait en réponse.
Alors que je voulu lui témoigner de mon affection encore présente, elle attrapa mon poignet pour le coincer violemment contre le mur de brique derrière moi. Celui-ci se fissura même, tellement le choc fut violent ! Mais je ne bougeai pas. Je continuais à la regarder, neutre, voulant réellement que notre relation reprenne. Elle explosait et je devais la laisser exploser, s’exprimer sans la retenir, sans la corriger. Elle avait le droit d’être en colère contre moi et j’avais eu le droit de me venger. C’était ainsi. La justice avait été donnée. Et elle devait l’accepter. Elle devait accepter le fait que je lui ai pris ce qu’elle m’avait pris… Mais visiblement, elle ne comprenait pas ou alors, elle avait du mal à accepter ce simple fait.

Ses phalanges saignaient. Je pouvais ressentir le liquide en ébullition contre cette peau froide et morte qui était la mienne. Mais je n’y prête guère attention, ne quittant pas les yeux de mon ange noir qui respirait l’envie de me tuer, de me déchiqueter, de me faire souffrir, de me démembrer.

« Tu devrais t'entendre parler, c'est hilarant. »

Me dit-elle, avant de reculer et de recommencer à rire. « Je veux dire.. Tu reviens pour moi ? » Et son fou-rire, sans doute nerveux, revient de plus belle, lui secouant les épaules et la prenant, dans une transe incontrôlable et presque incompréhensible. Et moi, je n’avais pas bougé. Ayant baissé mon bras, sans même le regarder, sans même l’essuyer. Je suis un spectre, peu de choses physiques m’importent…
Elle commence à pleurer de rire. Son regard noir me perce, ne me laisse pas indifférent. J’aimerais tellement qu’elle comprenne ! Pourquoi s’obstine-t-elle à pleurer la mort de Dan ?!

« Est-ce que tu sais combien de fois j'ai rêvé de te tuer moi-même pour ce que tu m'as pris ? »

C’en est trop. Je commence à en avoir assez. Calmement, alors qu’elle avait parlé avec toute la haine qu’elle est capable de montrer et plus encore, je lui répondis d’un calme plutôt déconcertant :

« Au moins autant de fois que moi j’ai rêvé de te faire payer pour ce que tu m’as fait subir Astrid ! »

Lui dis-je, neutre. Je la regardai une seconde, avant de poursuivre en inspirant et en m’exprimant les paumes légèrement relevées vers elle, désirant réellement qu’elle comprenne le pourquoi de mon geste :

« Est-ce que tu sais seulement ce qu’il s’est passé après ton départ ?! Est-ce que tu t’es seulement inquiété de ce qui allait m’arriver ?! Est-ce que tu sais seulement à quel point ton geste m’a fait souffrir ?! À quel point je t’ai détesté pour m’avoir abandonné ?!! Pareil à celui de notre mère ?!! Tout ça pour vivre une vie dont tu as passé ton temps à construire dans tes rêves ?!! Cette vie que finalement tu n’as vécu que trois mois ?!!! Trois pauvres putains de mois Astrid !!! Trois mois qui m’ont couté la vie !!! J’ai pourris dans une cave pour toi !!! Affamé !!! Rué de coups !!! Tout ça pour ça !!! Mais je l’ai fait pour toi ! Parce que tu es ma sœur et parque ce je… »

Je m’arrêtai alors de parler. J’étais monté dans les tons et je m’étais rapproché d’elle, au fur et à mesure que je m’exprimai. Je m’étais laissé aller hors que ça ne m’étais jamais arrivé depuis des siècles ! C’était elle qui me rendait comme ça… Peu d’êtres vivants peuvent se vanter de me rendre si ‘humain’ ou si primitif, ça dépend du point de vue… J’avais dit des choses que j’aurais aimé garder pour moi. Elle n’avait pas à savoir ça… J’aurais aimé lui épargner ce qu’il s’était passé après son départ, mais son geste était semblable à celui de notre mère et jamais au grand jamais on ne pardonne l’abandon. Elle aurait dû le savoir avant de partir de la maison… Mes paumes qui étaient remontées également au fur et à mesure de l’animosité que je mettais dans ma tirade, pour finir, je m’attrapai les cheveux, me retournai et me laissai tomber contre ce mur qui me soutenait il y a encore quelque secondes, laissant mes bras retomber, pendre le long de mon corps sans vie.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN & personnalisée par KSS ©



Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 16 Sep - 18:40
Simon & Astrid





wipe your face of my earth, six feet under the dirt


Dead To Me ⇝   Hystérique, prise d'un rire dément l'ange noir perdait ses moyen face à ce fantôme du passé. Si le simple fait de voir une "relique" de son ancienne vie pouvait l'irriter et la déranger, le fait que ce fantôme se soit au fil des siècles transformé en un démon qui depuis cette nuit fatidique la hantait, la rendait malade. Emprise d'un sentiment horrible, elle rit jusqu'à en verser des larmes. Comment ne pouvait-il pas comprendre ? Comment pouvait-il revenir de façon si innocente.. Comme si rien ne s'était passé ? En regardant dans ses yeux l'immortelle pouvait bien voir, cette lueur presque crédule qui témoignait la véracité de ses propos. Elle ne décelait pas de moquerie ou de sadisme de sa part quant à son retour, ce qui la choquait, révoltait d'autant plus.

Lui avouant ses désirs de meurtres, la stryge " révèle " sa haine à son frangin. C'est alors qu'enfin il répondit, d'un calme Olympien que lui aussi lui en avait voulu, à la mort. La violence du ton sous-jacente laisse Astrid interdite quelques secondes, puis son sourire lui revient de plus belle. Cette déclaration ne lui fait ni chaud ni froid. Au fond, elle s'en doutait qu'il lui en voulait de l'avoir laissé.. Il l'avait même très clairement montré, il y a plusieurs siècles.

S'ensuivit tout un discours, qui au fur et à mesure des secondes s'enflammait. Le sidh s'emportait, ce qui étonna Astrid. Contrairement aux quelques minutes précédentes, le calme de son frère se fissurait petit à petit. Alors qu'il s'enflammait, elle ne pouvait s'empêcher de sourire. Oui.. Elle voulait qu'il se déchaîne, qu'il montre sa colère et qu'il soit aussi enragé qu'elle. Elle voulait voir sa souffrance déformer son visage et sa voix, comme lui avait déformé le sien. Les mots jetés ne la blessaient pas, l'immortelle était trop préoccupée par ses désirs insensés et hystériques de le voir souffrir.

.. Mais je l’ai fait pour toi ! Parce que tu es ma sœur et parque ce je…

Son sourire s'efface. Si pendant quelques secondes elle est décontenancée, ses yeux se ferment un instant. Quand elle les rouvre et les pose sur son frère, plus aucun sentiment ne passe à travers ses yeux. Les joues encore humides de ses larmes acides et les yeux rougis, elle contemple l'Ombre. En silence, elle pense. Seulement à cette révélation, elle commence à prendre en compte, se rendre compte de ce qu'il disait. Sourcils légèrement froncés, elle songe à sa mort qui lui est restée inconnue, jusqu'à maintenant. Après réflexion cela ne l'étonnait pas plus que ça. Seul avec feu leur père, il était presque évident que surtout après sa fuite il ai finit par frapper Simon à mort. Encore aujourd'hui, ce salaud la dégoûtait toujours autant.

Une vague, lointaine et très infime de compassion remua l'ange noir au visage de marbre. Ces souvenirs qui remontent à des siècles, plusieurs vies du moment présents. Les deux enfants Montgomery, main dans la main face à un destin plutôt tragique. C'est avec une tristesse profonde qu'elle se demanda comment ils en étaient arrivés là.

Des ailes noires percèrent au travers de la chair de son dos ; immenses, parsemées d'une couleur de cendres, de brûlé. Une larme coule encore sur sa joue, expression de sa douleur autant physique que mentale. Elle l'observe une seconde de plus avant que d'un battement puissant les immenses plumes noires la propulsent dans les airs. La seconde d'après, elle avait atteint une vitesse qui empêchait tout œil de la suivre et de la distinguer. Quelques instants plus tard, elle avait disparu.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Chère petite soeur... tu m'as tellement manqué !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chère petite soeur... tu m'as tellement manqué !
» Tout cela m'avait tellement manqué! [PV : Shizu']
» (f) lily collins - petite soeur - LIBRE
» (f) zendaya coleman - petite-soeur - LIBRE
» Tu m'as tellement manquée. [Wilfried]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Sparks Street Village :: The Crazy Darwin-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3