AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
We Put a Lime in the Coconut [Jahaal & Adin]

 :: Niveau - 1
Aller à la page : 1, 2  Suivant

أنا مثير و أنا أعلم أنه
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
أنا مثير و أنا أعلم أنه

IDENTITY CARD
Messages : 185 Je suis arrivé(e) le : 13/04/2016 Sous les traits de : Jason Momoa Je me dédouble : Heathcliff A. Lovecraft & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 2911 Couleurs RP : #cc6600

J'ai : 174 ans Age d'apparence : 33 ans Je travaille comme : Chef Pâtissier Actuellement, je suis : En couple avec la plus délicieuse des Louves Espèce : Djinn Iphrine Niveau social : Sans prétention
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 4 Juil - 7:32
We Put a Lime in the Coconut



15 Juillet 2016 - vers 11h - Jahaal& Adin


Quinze jours. Quinze putain de jours que ta mère te rendait la vie infernale -ou tout du moins, plus infernale que d'ordinaire. Pourquoi ? Bah c'était pas bien compliqué ! Elle était persuadé d'avoir découvert un petit cousin à toi à la Cour des Faës. Elle l'avait supposément croisé au marché, alors qu'elle cherchait tu ne savais quelle connerie dont elle avait le secret -c'était la reine des idées fixes qui la prenaient n'importe quand et la quittaient sitôt assouvies. Depuis, elle voulait absolument le recroiser pour l'aborder et surtout te le présenter. Elle savait même pas son nom ... mais à l'entendre vociférer en fouillant les albums de familles pour prouver sa ressemblance avec tu ne savais quel ancêtre à la mord-moi le nœud, c'était le portrait craché de son oncle -le frère de ton Papy Isaac si tu avais bien suivi. Elle était convaincue que ce Djinn qu'elle avait repéré et suivi un moment, était son descendant, du coup une sorte de petit cousin à toi. Tu étais dubitatif, pas que ce ne soit pas possible à ton avis -tout est possible avec la tribu de zoulous qui te sert de famille Djinnn- mais surtout que ça ne rimait à rien de suivre des inconnus dans la rue sous prétexte qu'ils ressemblent à quelqu'un de la famille. Elle t'a rétorqué que si tu prenais la peine de suivre des jeunes filles pour le traquer jusqu'à chez elles et leur flanquer la frousse, elle pouvait bien retrouver les membres dispersés de sa famille.

S'en était suivi un débat aussi stérile qu'inutile étant donné que ta mère avait déclaré que tu avais tord et qu'elle avait raison, peu importe ce que tu avais bien à dire, et une longue discussion au cours de laquelle elle t'avait rabattu les oreilles avec les origines de votre famille. Son père et son oncle -Papy Isaac et l'autre dont tu te rappelais pas du nom- étaient à la base originaire d'Arabie, comme la plupart des familles de Djinns Iphrines. Si Papy a choisi de partir pour Israël, là où il a rencontré Mamie et fondé la branche maternelle de ta famille, son frère a choisi l'Algérie et a fait pareil de son côté. Ils ne s'étaient apparemment jamais trop revus, et avec le temps, chacun avait tracé sa route dans son coin. Mais c'était sans compter sur ta mère, bien décidé à prouver qu'elle avait découvert le descendant de son oncle. Tu as fini par demander grâce au bout de deux heures à essayer de te noyer dans ton thé à la menthe sans y parvenir en subissant la saga familiale version longue vu par ta mère, et as décidé d'aller te coucher. En espérant que sa lubie l'aurait quitté dans son sommeil.

Malheureusement, tes prévisions et tes espoirs se révélèrent vains -c'était à prévoir, plus tête de bois que ta mère, tu meurs !- et après qu'elle t'ait sorti du lit de bon matin et collé de force sous la douche, te voila à lui tenir le bras docilement, et à l'accompagner pour arpenter la Cour des Faës jusqu'à trouver ce mystérieux cousin disparu. Le temps te semblait tellement long que tu avais songé à semer ta mère dans le labyrinthe du marché et te transformer en n'importe quel fruit séché vendu en vrac pour qu'elle t'oublie. Mais malheureusement, sa capacité de détection était telle qu'elle te retrouverait avant que tu aies le temps d'implorer pour qu'on t'achève. Donc tu prends ton mal en patience et tu marches en lui tenant le bras, le regard vitreux, l'expression démoralisée comme si tu subissais sans broncher la pire des tortures, pendant qu'elle fouine dans tous les coins jusqu'à trouver le Djinn. Elle a arrêté en tout quatre pauvres Djinns qui n'avaient rien à voir dans l'histoire, les avait interrogé "pour être sûre qu'ils ne cachaient pas des informations" -et donc passer pour une folle à lier- avant de les laisser partir, convenant qu'elle n'avait aucune raison valable de les emmerder plus longtemps. Tu allais t'endormir sur place quand la frénésie s'est emparé de ta mère et qu'elle s'est presque mise à courir.

"Je l'ai repéré, c'est lui !" C'est tout ce qu'elle a trouvé à dire en montrant du doigts un garçon à l'air plutôt jeune, plutôt sympa, brun, sans particularité, pour te pousser à courir après lui car "avec ses varices aux jambes et sa hernie, elle avait plus la forme de ses 230 ans ..." Alors bon gré mal gré -surtout mal gré en fait- tu t'élances relativement rapidement à la suite du jeune homme, le rattrape en deux enjambés et pose une large paluche sur son épaule. Tu as une mine tellement dépité, et l'air tellement las que tu dois bien passer pour l'étrange gourou d'une secte flippante, mais tu n'en as pas grand chose à foutre : si vraiment c'était lui le supposé cousin, autant le lui amener rapidement et qu'elle se rende compte qu'elle divague complètement, pour qu'elle revienne à elle et à ses occupations habituelles. Tu forces un sourire et t'excuses un peu de le déranger en haussant les épaules pour pardonner le comportement débile de ta mère.

"J'suis désolé de t'emmerder vieux, mais ... Bon tu vas trouver ça zarb', j'te préviens, mais j'ai pas vraiment le choix et en fait ... bah toi non plus ! Ma mère, ouais la folle qui fait des grands signes là bas, est persuadé que tu es de notre famille. Sois disant que tu ressembles comme deux gouttes d'eau à je sais plus qui. Donc si tu pouvais prendre deux minutes de ton temps pour lui dire d'arrêter de suivre les Djinns qu'elle croise dans la rue pour leur inventer des liens de parenté improbables, ce serait cool. Elle éviterait de me pourrir la vie avec ses conneries, et je t'en serais vachement reconnaissant !"



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Look like a cinnamon roll,
but could actually kill you
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Look like a cinnamon roll,  but could actually kill you

IDENTITY CARD
Messages : 290 Je suis arrivé(e) le : 21/01/2016 Sous les traits de : Jack *hot AF* Falahee Je me dédouble : Artemis la coyote-girl, Adriatique la maman poule & Asher le bébé stryge Pseudo : Xelette Crédits : BALACLAVA, gif: tumblr & Xelette Points : 2958 Couleurs RP : Firebrick

J'ai : 64 ans Age d'apparence : 25 ans Je travaille comme : Anciennement tueur à gage, actuellement musicien à l'Opéra Lyra (contrebasse) Actuellement, je suis : Propriété exclusive de Maxence. Et si tu le touches, j'te bute. Espèce : Djinn, Iphrine (peut se changer en black mamba) Niveau social : Salement riche










Ma maman a dit que j'étais spécial.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 13 Juil - 14:17
Jahaal & Aladdin



À la recherche du djinn


La cours des faës, étrangement, je ne m’étais jamais vraiment senti à ma place dans cet endroit. Il fallait dire que je n’avais jamais grandi entouré des gens de mon espèce. Je n’avais au final que très peu de connaissances sur les autres espèces qui existaient. Enfin très peu par rapport à des personnes qui avaient grandi au contact du surnaturel. Je pouvais citer toutes les manières d'étrangler quelqu'un discrètement, mais citer tout ce don était capable un nuckelavee… ouais non impossible. Bon certes, on pouvait se balader sous sa véritable forme sans se poser de questions… mais sachant que j’étais plus habitué à ma forme humaine… autant dire que ça ne m’était pas vraiment utile. Bref, je n’étais pas fan de ce lieu. Pourtant c’était animé, sympa. Mais s’il allait choisir, je préférais largement mon appartement chez les humains et ma petite vie humaine quoi. Mais bon, je m'appliquais à faire des efforts. Après tout… je sortais… euh non fréquentais ? Ah et merde, depuis que j'avais une relation avec Maxence – qui n’était pas l’on petit-ami, c’était mon ami et il était grand en plus – je tentais de lier un lien avec ce monde. Après ça ne faisait pas de mal de s'ouvrir un peu non ?

Je naviguais entre les divers êtres surnaturels, je cherchais à me faire discret. Il fallait que comme ça je ressemblais à monsieur tout le monde. C’était sans compter sur mon habitude à porter des couleur sombres. Me fondre dans la masse avait fait partie entièrement de mon ancien job. Et même si je ne pratiquais plus à l’heure à actuelle, je gardais certaines manies, bien malgré moi, je devais l’avouer. Les habitudes avaient la vie dure hein ? Mes yeux naviguaient sur les différents étalages colorés. Je devais bien avouer que ça donnait envie de consommer. Puis je continuais ma marche après tout j’étais là pour flâner. Puis je fus attirer par une paire de gants pour les archers. En cuir fin et noir, très sobre mais ils restaient classe. Je souris légèrement alors que je les imaginais bien aux mains de Maxence. Ok. Adjugé, vendu ! Qu’importe le prix, j’avais les moyens. Puis rien n’étais trop pour mon leprechaun préféré. Je m’occupais de régler mon achat avant de retourner à mes achats. Mais une main énooooooooorme vint de poser sur mon épaule. Je manquais sursauter à son contact. J’aurais pu lui mettre un coup de poing, si je n’avais pas remarqué la taille de sa paluche… ouais non, clairement l’équilibre des forces n’était pas à mon avantage. Je n’étais suicidaire au point de vouloir me faire écraser comme un moustique, l’entrevue avec Astrid m’avait clairement refroidie, disons le. Mon regard se posa dur l’homme et… oh putain. Il était grand aussi. Entre la barbe et les cheveux…. Ce type était impressionnant, je devais l’avouer. Mais l’expression blasée sur son visage me fit presque pitié. Je le regardais et écoutais sagement ses paroles. Zarb ? Euh je me demandais ce qui allait me tomber sur le coin de la gueule pour le coup. Mais malgré je restais stoïque en écoutant l'homme immense. Quand il me parle de sa mère, je me penchai sur le côté pour apercevoir la dame … qui en effet faisait des grands signes. Je souris légèrement et fis un petit signe timide pour lui répondre. Mais la suite fit moins sourire. Même famille ?! Je manquais m'étouffer en entendant ça. Ouais non de la famille je n’en avais plus et il était improbable que je sois lié a ce faë gigantesque ! Enfin si ca pouvait lui sauver la vie que je donne un peu de mon temps. Je finis par ouvrir la bouche. Ok, mais c’est vraiment parce que ta tête aurait de quoi faire déprimer un chiot. J'te jure mec. Je posais une main réconfortante sur son avant bras et le tapotais légèrement. Je regardais alors la femme dont il était question. Ok… bon. Elle avait l’air assez… non je ne trouvais pas de qualificatif en fait. Je reposais mes yeux sur l’homme. Au fait, tu as un nom ? Moi c’est Adin. Non parce que si je suis de ta famille, ça serait mieux de connaître nos prénoms non ? Je souris lentement alors je pris le chemin vers la femme qui faisait des signes. Courage Adin, courage. Une fois devant la mère de l’iphrine, je m’appliquais  à sourire du mieux que je pouvais. Bonjour. Euhhh. Je m'appelle Adin Orsini et…. Je me raclais la gorge en cherchant ce que je pouvais dire à cette femme qui avait l’air déterminée à ce que je sois de sa famille. … je ne pense pas être de votre famille. Mes parents ne sont plus de ce monde depuis un moment alors… Avais-je besoin d’en dire plus ? Je n’en savais trop rien. J'ignorais ce que ça pouvait faire que d’avoir une famille faë. J’avais perdu mes parents jeune, alors pour moi ma famille était celle qui m’avait élève en France.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________


   
 
I got my demons, they don't know, I'm fierce enough to let them go. It's like a fire A stranglehold, I wish I was invincible. Hello desire your my old friend, but I don't need you here again, just take a walk Go back inside, I'll see you on the other side. — Neon Demon & Man with a mission.
Revenir en haut Aller en bas

أنا مثير و أنا أعلم أنه
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
أنا مثير و أنا أعلم أنه

IDENTITY CARD
Messages : 185 Je suis arrivé(e) le : 13/04/2016 Sous les traits de : Jason Momoa Je me dédouble : Heathcliff A. Lovecraft & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 2911 Couleurs RP : #cc6600

J'ai : 174 ans Age d'apparence : 33 ans Je travaille comme : Chef Pâtissier Actuellement, je suis : En couple avec la plus délicieuse des Louves Espèce : Djinn Iphrine Niveau social : Sans prétention
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 17 Juil - 7:24
We Put a Lime in the Coconut



15 Juillet 2016 - vers 11h - Jahaal& Adin


Le pauvre Djinn inconnu sursaute quand tu poses ta main sur lui, et te regarde de haut en bas un peu impressionné. C'était toujours l'effet que tu faisais sur les gens qui te connaissaient pas. Déjà que les formes naturelles des Djinns étaient imposantes, toi, tu avais été gâté par la nature. Ta mère était plutôt petite dans ce genre mais ton père était un géant, et si tu avais pris les gènes Faës maternels, tu avais la carrure du paternel. Le combo magique pour donner une grosse bête dans ton genre. Le Djinn se tient tranquille pendant que tu déblatères et salues même ta mère très poliment -mauvaise idée, car même s'il était finalement pas de la famille, il se montrait si aimable que le dragon le garderait surement à déjeuner, contre sa volonté sans doute. Bon, il avait l'air du poule devant un couteau, te laissant deviner qu'il était du même avis que toi sur l'impossibilité que vous ayez un quelconque lien de famille. Mais ce que ta mère voulait était parole sacrée, alors ...

"J'me doute, mais tu sais pas ce que c'est d'l'avoir comme mère, je t'assure, t'as pas encore compris ta douleur. J'espère pour toi qu'ça va pas être ta tante ou un truc du genre sinon tu as pas fini de souffrir. Sincèrement, j'te l'souhaite pas. Et un conseil, si jamais elle t'invite à boite le thé et à bouffer des gâteaux, même si tu crèves la dalle, refuse. Sinon, t'es foutu !"

Le Djinn compatissait à ta douleur, tapotant un peu ton avant-bras en t'enjoignant à ne pas être aussi dépité. Mais tu le préviens direct qu'il risquait de tirer la même tronche dans pas longtemps. Avec un sourire, vos regards se croisent et une première complicité partagée naît entre vous deux. Tu lui tends une main énorme pour sceller votre rencontre avant de se diriger vers ta mère.

"Jahaal. Jahaal Jezabel Sepehr. Allons-y, je croise les doigts pour toi, même si t'as l'air cool et qu'ce serait pas mal d'avoir un gars normal dans la famille, pour une fois !"

Quand vous arrivez près de ta mère, le dénommé Adin se présente très cordialement. Tu grimaces. Tu étais encore à côté de lui à ce moment, difficile de faire un signe discret pour guider sa façon de réagir et empêcher ta sangsue de mère de s'accrocher à ce pauvre garçon. Surtout quand il prononce son nom de famille qui se révèle être le nom de jeune fille de ta mère ... Alors, tu opères un habile contournement de ta mère, te glissant près d'elle pour pouvoir gesticuler en échappant à son contact visuel. Tu croises le regard d'Adin et lui fait des signes évocateurs, lui suggérant de se taire et de la laisser parler sans quoi il était perdu. Surtout que quand c'était parti, c'était pour un sacré moment.

"Oh mon brave petit. Je suis Jezabel Sepehr, née Orsini. Je pense que votre défunt père -paix à son âme- était mon cousin. Le frère de mon père somme toute. Mon grand-père était originaire d'Arabie, et quand il s'est marié, deux fils sont nés de cette union avec une Djinn. Mon père et surement votre grand-père. Notre branche est partie pour Israël et l'autre branche -votre branche- pour le Maghreb, il me semble que la dernière fois que nous avions eu des nouvelles, ils étaient en Algérie. Quoi qu'il en soit, nous nous sommes rapidement perdus de vue et je n'ai plus aucun contact avec votre branche depuis mon adolescence. Il me semble que votre grand-père et mon père s'étaient disputés pour x obscures raisons. Votre grand-père s'appelle-t-il Althaïr Orsini ? Nous mêmes sommes les descendants de  Isaac Orsini ! Cela vous dit-il quelque chose ?"

Il y avait tellement d'espoir dans le regard couvant et roucoulant de ta mère, que tu redoutais finalement un peu qu'Adin ne soit pas le petit fils de . Dans ce cas, le dragon serait inconsolable et tu ne risquais pas de pouvoir sortir de l'appartement avant de lui avoir remonter le moral -au mieux- ou qu'elle t'est entraîné de force faire du shopping avec elle pour compenser sa déprime -au pire. Tu soupires un peu en refrénant les ardeurs de ta mère qui sautait à moitié sur Adin, portant ses mains à son visage pour y déceler les traits de la famille ou n'importe qu'elle autre connerie dont elle avait le secret. Tu dois lui tirer férocement sur le bras pour la faire s'éloigner d'Adin.

"Arrête un peu de l'observer sous toutes les coutures, tu vas pas lui grimper dessus non plus ! Tiens toi un peu, sinon tu vas lui flanquer la frousse, tu nous colles la honte là, M'man. Laisse le respirer et il va te répondre enfin !"



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN




Dernière édition par Jahaal J. Sepehr le Lun 25 Juil - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Look like a cinnamon roll,
but could actually kill you
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Look like a cinnamon roll,  but could actually kill you

IDENTITY CARD
Messages : 290 Je suis arrivé(e) le : 21/01/2016 Sous les traits de : Jack *hot AF* Falahee Je me dédouble : Artemis la coyote-girl, Adriatique la maman poule & Asher le bébé stryge Pseudo : Xelette Crédits : BALACLAVA, gif: tumblr & Xelette Points : 2958 Couleurs RP : Firebrick

J'ai : 64 ans Age d'apparence : 25 ans Je travaille comme : Anciennement tueur à gage, actuellement musicien à l'Opéra Lyra (contrebasse) Actuellement, je suis : Propriété exclusive de Maxence. Et si tu le touches, j'te bute. Espèce : Djinn, Iphrine (peut se changer en black mamba) Niveau social : Salement riche










Ma maman a dit que j'étais spécial.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 24 Juil - 23:15
Jahaal & Aladdin



À la recherche du djinn


Non sérieusement, ce type avait vraiment un type qui faisait peur. Enfin pas dans le le sens effrayant, non ça juste sa taille suffit à faire flipper. Vu la taille des ces mains, je n'avais pas envie qu'il me colle une claque le pépère.... ou qu'il me fiste, au choix. Je ne m'en prenais plus à plus fort que moi, après qu'Astrid m'ait sucé de le sang, je pouvais vous assurer que je faisais gaffe à qui je m'attaquais maintenant. Euh, je m'égare. Il faisait peur parce qu'il avait une putain de gueule de dépressif, là maintenant tout de suite. Sérieusement j'étais presque à deux doigts de faire le numéro de SOS suicide, j'vous jure ! Rien que pour ça, j'étais prêt à aider ce pauvre djinn en détresse. Déjà d'une parce que nous n'étions pas franchement nombreux à se trimballer dans la cours des faës. Donc ça faisait toujours plaisir de croiser quelqu'un de son espèce. Et de deux, parce que j'étais quelqu'un de très gentil, en fait, tout simplement. Je souris légèrement quand il parla de sa mère. Je me retins de faire un commentaire. Mais au moins, il avait eu la chance de grandir et de vieille au coté de ceux de son espèce. Une vraie chance, puis sa mère était encore en vie. Mes parents étaient morts incroyablement jeunes, pour des djinns – quoi que même chez les humains mourir à cinquante ans, c'était précoce. C'était fou de me dire que j'avais vécu plus longtemps que mes parents biologiques. Enfin, ça me semblait assez improbable, mais d'un coté, j'aurai presque été heureux de me retrouver un peu de famille. Je côtoyais si peu les iphrines que j'avais légèrement tendance à oublier ma nature de faë. J'étais plus humain dans mon comportement.... humain avec des petits plus. Des sacrés pouvoirs, même si j'étais loin de maitriser mes capacités aussi bien qu'un iphrines chevronné. Ah ça, c'était sur, j'étais vachement plus doué avec les armes létales. Couteau, arc, épée, armes à feu, mais quand il s'agissait de faire une illusion crédible, là, c'était le bordel. Il fallait dire que je manquais cruellement d'entrainement aussi.

Je serrai naturellement la main du djinn. Enchanté, dis-je avec un sourire amical. Ouais enfin normal, ça se voyait qu'il ne me connaissait pas mais bon. Soit, il était vrai que je faisais normal, fragile, inoffensif de prime abord. C'était bien ça qui m'avait rendu redoutable pendant de longues années. Personne ne soupçonnait l'innocence de pouvoir créer un bain de sang. Je continuais de sourire tout en allant vers la fameuse mère qui devait me faire vivre un enfer. Avec politesse je présentais auprès de la djinn. Alors que derrière Jahaal me faisait des signes pour me dire si j'étais bon ou pas du tout. Et visiblement c'était le moment ou je devais me taire, enfin je n'étais pas pro de la langue des signes mais les mouvements effrénés – bien qu'ils ressemblent à une danse exotique pour le coup – de l'iphrine semblaient plutôt clairs. Alors Jezabel comment son discours. Et PUTAIN c'était compliqué à comprendre. Je fronçai les sourcils pour etre sur de suivre parfaitement ce que la mère de Jahaal était en train de dire. Eh bien en tout cas, elle était passionée par ce qu'elle disait cette femme là. Puis s'était sans compté qu'elle était en train de me reluquer sous toutes les coutures. C'était presque un peu … gênant ? Je ne savais pas trop en fait comment je devais me sentir là en fait. Jahaal finit par éloigner sa mère de moi, visiblement, j'avais gagné un garde du corps. Je restais un peu sans voix. J'étais sur le cul. C'était plausible. Tout ce qu'avait dit Jezabel était vrai. C'était probable. Mais je me sentais un peu con. J'étais censé dire quoi au juste ? Je passais une main derrière ma tête et me grattais le cuir chevelu. Eh bien... je suis bien le petit-fils d'Altaïr Orsini. J'ai grandi à Florence, mais j'allais souvent voir mes grands-parents à Alger... c'est... Je repris mon souffle doucement. C'était très étrangement. Je venais de gagner de la famille ou quoi ? Non ? Sérieusement. J'avais du mal à réaliser ce qu'il se passait. ... C'est tout bonnement incroyable. Je regardais à la suite Jezabel et Jahaal, non sans émotions. Moi qui pensais que je n'avais plus de famille, la vie venait de me surprendre. Comme quoi tout était possible dans la vie ! J'adorais mon grand-père. Il m'a parlé d'Isaac. Il parlé de tellement de choses que je n'ai plus la mémoire de tout ça. Nous avons fini par emménagé tous ensemble à Florence et... Je m'arrêtais, me souvenant de la scène que j'avais vu. La stryge qui s'envolait. Je finis par secouer la tête. Et je reportais mon attention sur les deux iphrines. Qu'importe. Mais depuis combien de temps vous vivez ici ? Vous savez quoi. On devrait s'asseoir à un endroit tranquille. Ça vous dirai de boire un café ou un thé ? C'est moi qui régale pour fêter ça !



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________


   
 
I got my demons, they don't know, I'm fierce enough to let them go. It's like a fire A stranglehold, I wish I was invincible. Hello desire your my old friend, but I don't need you here again, just take a walk Go back inside, I'll see you on the other side. — Neon Demon & Man with a mission.
Revenir en haut Aller en bas

أنا مثير و أنا أعلم أنه
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
أنا مثير و أنا أعلم أنه

IDENTITY CARD
Messages : 185 Je suis arrivé(e) le : 13/04/2016 Sous les traits de : Jason Momoa Je me dédouble : Heathcliff A. Lovecraft & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 2911 Couleurs RP : #cc6600

J'ai : 174 ans Age d'apparence : 33 ans Je travaille comme : Chef Pâtissier Actuellement, je suis : En couple avec la plus délicieuse des Louves Espèce : Djinn Iphrine Niveau social : Sans prétention
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 25 Juil - 11:03
We Put a Lime in the Coconut



15 Juillet 2016 - vers 11h - Jahaal& Adin


Et bah voila la meilleure. Ta mère avait eu raison. En quoi c'était si surprenant que ça ? Après tout, comme elle aimait le rappeler tout le temps et à tout le monde, elle avait toujours raison. En fait tu es plutôt content. Adin a l'air d'un type charmant, et sa réaction est super positive. Le mec, tu l'abordes dans la rue pour lui dire que tu es peut être son cousin, que ta mère va lui mettre le grappin dessus et que s'il veut fuir c'est maintenant, et au final bah il t'invite toi et ta mère à boire un thé. Tu as un petit rire nerveux en voyant ta mère s'émoustiller et sauter de joie. Elle bondit sur Adin sans que tu puisses la retenir et lui colle une bise sur chaque joue, et encore une, et encore. Ascendance arabe et juive, forcément, la mesure, la dignité en public et la pudeur, elle connait pas. Tu l'entends en glousser de ravissement. Elle lâche d'un coup ton bras -tiens donc madame à trouver un autre garde du corps ?- pour s'agripper à ton tout nouveau cousin. Tu lèves les yeux au ciel et échange un regard complique avec Adin.

"Oh Adin quelle idée merveilleuse. Je connais un super salon de thé orientale un peu plus loin. On y boit le meilleur thé vert à la menthe du coin. Oh et puis, on se tutoie maintenant hein, on va pas faire de chichis, tu es mon neveu après tout ! Mais viens mon petit viens. Ton père et moi on a fait les quatre cents coups étant gosses. Ah Florence, ça m'étonne pas. Il a toujours adoré le Sud de l'Europe. Il rêvait de la Grèce quand nous étions enfant ! Comment va-t-il ? Ta mère m'aimait pas beaucoup, elle me trouvait un peu trop exubérante, ahah et elle était persuadé qu'on avait joué à frotte minou quand on allait en vacances chez nos grands-parents ... J'ai même pas été invitée au mariage, tu te rends compte ? Enfin bon. Je me doutais bien qu'il allait faire un enfant, mais pareil, on a pas été informé de la nouvelle. Alalalah les histoires de famille ! Bon Jahaal tu bouges ton gros cul ou tu prends racine ?"


Tu te frappes le front avec la paume de la main. Ta mère est juste irrécupérable. Bon gré mal gré, tu les suis en soupirant, te mettant de l'autre côté d'Adin. Dans le genre lourdingue, on faisait pas mieux. Au moins, tu pouvais pas renier ta mère, ni elle renier son fils. Vous aviez la même dépravation et la même incapacité à vous tenir en public. Mais bon, on refait pas les gens. Il faut que quelques pas pour arriver au salon de thé. Vous vous faites installer au milieu de larges poufs, de coussins de soie et de voilage. Tu te croirais chez toi. Sourire ironique de façade. Finalement, avant même que le serveur se point, ta mère est déjà debout à gesticuler.

"Qu'est ce que t'a encore ? Tu peux pas t'asseoir un peu ?"


"Non mais ... je reviens. Le thé est délicieux ici mais leurs pâtisseries trop grasses. Je vais acheter quelques baklavas, des loukoums et d'autres petites douceurs chez Abdoul, au -2. J'en ai pas pour longtemps les jeunes. Jahaal, commande moi un thé vert de Marrakech jasmin menthe et assure toi qu'il apporte du miel de fleurs de l'Atlas. Adin mon chéri, je reviens tout de suite."

La voila qui minaude niaisement en pinçant la joue du pauvre Adin. Elle finit par s'éloigner en parlant toute seule, comptant les sous qu'elle avait dans son sac. Elle finit par être avalée par la foule et disparaître. Avec un peu de chance, elle croiserait encore une horde de gens qu'elle connaissait et ne serait revenu que dans une heure et demie. Tu échanges un regard compatissant avec Adin qui a l'air un peu choqué par l'attitude de sa tante.

"Je t'avais prévenu l'ami. Et bah voila, on est cousins alors. Si c'est pas un truc de ouf ... Hey Malik !"

Tu hèles le serveur historie de commencer à te détendre un peu. Tu enjoins Adin à commander le premier et enchaîne, échangeant deux trois banalités en arabe avec le type que tu connaissais un peu, avant de choisir.

"Mets moi un thé vert de Marrakech jasmin menthe avec du miel de l'Atlas pour la folle qui me sert de mère et pour moi un thé corsé aux fleurs de lotus s'te plait. Et une chicha à la framboise, pour deux stp. Tabac blond et petit mélange du chef, j'te fais confiance. Salam à toi mon frère."

Le serveur s'en va et revient quelques minutes après avec un grand narguilé orientale qu'il allume doucement d'un claquement de doigt, soufflant sur les charbons pour les rendre incandescents. Il dépose les trois théières marocaines fumantes et les assaisonnements -miel, sucre et épices de toutes sortes- avant de partir servir une autre table. Tu le remercies une main sur le coeur en t'inclinant un peu et te retourne vers Adin. Tu attrapes l'embout de la chicha et lui tend.

"Malik aussi est un Iphrine. Mais pas de la famille, rassure-toi. A toi l'honneur mon frère. Le temps qu'elle revienne, on peut discuter peinard. Alors comme ça tu as vécu en Italie, ça doit être vachement cool là bas non ?"



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Look like a cinnamon roll,
but could actually kill you
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Look like a cinnamon roll,  but could actually kill you

IDENTITY CARD
Messages : 290 Je suis arrivé(e) le : 21/01/2016 Sous les traits de : Jack *hot AF* Falahee Je me dédouble : Artemis la coyote-girl, Adriatique la maman poule & Asher le bébé stryge Pseudo : Xelette Crédits : BALACLAVA, gif: tumblr & Xelette Points : 2958 Couleurs RP : Firebrick

J'ai : 64 ans Age d'apparence : 25 ans Je travaille comme : Anciennement tueur à gage, actuellement musicien à l'Opéra Lyra (contrebasse) Actuellement, je suis : Propriété exclusive de Maxence. Et si tu le touches, j'te bute. Espèce : Djinn, Iphrine (peut se changer en black mamba) Niveau social : Salement riche










Ma maman a dit que j'étais spécial.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 1 Aoû - 23:11
Jahaal & Aladdin



À la recherche du djinn


Eh beh. Se trouver de la famille comme ça, c'était assez étrange. Je m'étais toujours dis après la mort de ma famille par des stryges... que je n'aurais plus personne. Que je devrais me débrouiller par moi-même, je ne trouverai jamais plus personne avec qui je partageais du sang. Ce jour-là je pensais que tout était fini pour moi. Je revoyais nettement, le stryge qui s'envolait laissant des cadavres derrières lui, la terrasse de notre maison à Florence souillée par le sang des miens. Je n'étais pas encore retourné là-bas. J'avais pris la fuite juste après, seul j'avais erré longtemps avant d'arriver en France et de me faire plus ou moins adopter par les Archer, d'ailleurs pendant longtemps j'avais porté ce nom. Et je l'utilisais encore, quand j'en avais besoin surtout. Les Archer m'avaient appris que la notion de famille ne s'arrêtait pas avec le sang, que ça allait beaucoup plus loin que ça. C'était la vieillesse qui avait emporté mes parents adoptifs, et oui les humains étaient des choses si fragiles. Mais aujourd'hui les choses prenaient un virage à 180 degrés. Et visiblement Jezabel m'avait adopté direct, je savais que j'avais la tête qui plaisait aux mamans, mais là quand même. Je l'écoutais patiemment alors qu'elle était pendue à mon bras. Oui pas de chichi Jez, je peux t'appeler Jez hein ? Je souris légèrement avant de reprendre. Ma mère n'aimait pas grand monde. Les françaises hein ! Je ris légèrement alors que je venais d'éviter habilement le sujet de mes parents. Je n'avais pas envie d'en parler. Cinquante années qu'ils étaient morts, mais la douleur était toujours aussi vive. Pas tant que j'avais retrouvé le fils de chien qui les avait buté.

Nous arrivâmes rapidement surplace, alors que j'étais toujours au bras de Jez en souriant. Nous avions discutés de tout et rien sur tout le trajet. Mais a peine sur place, visiblement la femme repartie aussi vite, en pinçant la joue au passage, ce qui me donna l'air d'un gamin.... heureusement que je ne me rasais pas sinon ça aurait été vraiment le cas. Je souris, en tout cas cette femme avait de l'énergie à revendre, c'était presque admirable. Je finis par m'asseoir. Eh beh j'étais dans une famille particulièrement atypique. Mais ça avait son charme... après tout les Archers avaient été atypiques à leur manière hein... Eh ouais, cousins. Mashallah l'ami, je n'imaginais pas retrouver de la famille un jour ! Un serveur arriva après que Jahaal l'ai appelé. Je restais calme, et bordel, je ne connaissais vraiment rien à l'arabe. Parce que je n'avais pas piffré un mot de leur conversation. Mettez-moi le thé noir le plus corsé que vous ayez en réserve, je vais en avoir besoin. Dis-je en me passant la main sur le visage, je sentais que la journée allait être longue. Alors que Jahaal passait commande, je jetais un coup d'œil à mon téléphone, Maxence m'avait-il appelé ? Non. Je me mordis la lèvre, je devais avoué que j'aurais aimé partagé ce moment avec lui, et que mon leprechaun me manquait terriblement. Il me manquait de plus en plus et franchement, c'était aussi agréable que flippant. Je lui en parlerai un jour, je ne savais pas quand. Mais je lui parlerai de cette nouvelle famille... peut-être devais-je un peu mieux les connaitre avant non ? C'était affolant de me dire que je ne pouvais plus me passer de lui. Je soupirais doucement avant de ranger mon téléphone, réprimant l'envie d'envoyer un sms à mon.... petit-ami-qui-n'était-pas-mon-petit-ami-parce-qu'il-était-plus-grand-que-moi pour lui dire à quel point il me manquait. Je ne voulais pas faire le pote accro à son amant, ça faisait mauvais genre non ? Puis je ne voulais pas montrer ou me dire que je tenais à Max beaucoup plus que de raison. RAAAH FICHUS SENTIMENTS !

Le serveur revient très vite, eh beh quel talent ! Je remerciais le dénommé Malik en souriant. Je pris le temps de me servir une tasse de thé, bordel ça sentait tellement bon ! J'adorais ces odeurs, ça mùe rappelait chez mon grand-père. Je ne fume pas, mais on fera une exception je pense. Puis la chicha c'était autre chose, comme disait si bien mon grand-père. Je me saisis d'un des long tubes et inspirais profondément. Je manquais de rire quand il dit que sa mère allait mettre longtemps avant de revenir. Superbe. L'Italie est un pays unique et les italiens ! Par réflexe je parlais déjà avec mes mains, j'avais toujours parlé avec mes mains, surtout quand je parlais de mon pays. Mais, j'ai plus passé de temps en France. Mes parents étant morts jeunes... Je recrachais la fumée, je n'aimais pas parler de ça, vraiment. Mais je me contenterai d'oublier des détails hein ? ... j'ai été adopté par des humains. Des gens formidables. Alors on peut dire que je suis plus français qu'italien. Je souris, je souriais tout le temps, vieux réflexe de la profession. Mais je savais qu'un beau sourire pouvait tout dissimuler, même la peine que je ressentais à cet instant. Ta mère est sympa. Non sérieux, elle a quel age ? Elle est tellement dynamique, je lui donnerai même pas la centaine ! Je ris légèrement avant de dire. Mais assez parlé de ta mère, parle moi de toi, tu fais quoi dans la vie ? Tu habites ou ? Tu as grandis ou ? Je veux tout savoir de mon cousin ! J'étais enjoué, je l'avais toujours été. Avec ce petit sourire qui me donnais un petit air naïf.



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________


   
 
I got my demons, they don't know, I'm fierce enough to let them go. It's like a fire A stranglehold, I wish I was invincible. Hello desire your my old friend, but I don't need you here again, just take a walk Go back inside, I'll see you on the other side. — Neon Demon & Man with a mission.
Revenir en haut Aller en bas

أنا مثير و أنا أعلم أنه
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
أنا مثير و أنا أعلم أنه

IDENTITY CARD
Messages : 185 Je suis arrivé(e) le : 13/04/2016 Sous les traits de : Jason Momoa Je me dédouble : Heathcliff A. Lovecraft & Aldous B. Koch & Archibald S. Rosier Pseudo : Yuki Shuhime Crédits : @SWAN Points : 2911 Couleurs RP : #cc6600

J'ai : 174 ans Age d'apparence : 33 ans Je travaille comme : Chef Pâtissier Actuellement, je suis : En couple avec la plus délicieuse des Louves Espèce : Djinn Iphrine Niveau social : Sans prétention
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 13 Aoû - 19:29
We Put a Lime in the Coconut



15 Juillet 2016 - vers 11h - Jahaal& Adin


Tu croises un regard complice avec ton cousin. Bordel ton cousin. Si ça faisait pas bizarre de se dire que vous aviez le même sang ! Tu t'amuses à le détailler de haut en bas alors qu'il essaye la chicha, en inspirant consciencieusement. Il n'avait pas l'air d'un Djinn. Pas l'air de ceux que tu connaissais surtout. Loin de l'exubérance de ceux qui ont été élevé en Orient. Tu prends le tube de ses mains et aspires à ton tour. Le parfum de framboise se mêle au tabac blond et au mélange spécial du patron que tu avais demandé. Un délice. Tu manques de t'étouffer en revanche quand Adin t'avoue que ses parents sont morts. Un sourire triste barre ton visage et tu poses une large paume sur sa cuisse, appuyant un peu sur son genou. La compassion, c'était pas ton fort, toi tu étais plutôt le genre à mettre les deux pieds dans le plat. Alors tu tentes un petit peu d'humour, après tout, c'est ce que tu fais de mieux.

"Ma mère va te proposer d'emménager quand elle saura ça. Méfie-toi, c'est une sorte de Djinn Vampire, elle va finir par aspirer ton âme. Non plus sérieusement, mon père était humain, et effectivement, j'ai connu le même ... problème. Il est mort à 87 ans mais on est jamais vraiment préparé à ça, hein. Barf, ça remplacera jamais, mais au moins, tu as récupéré des branches de l'arbre généalogique au passage."

Il plaisante sur ta mère. C'est sur que c'était un vaste sujet de plaisanterie. Un vaste sujet tout court d'ailleurs. Tu es bien content qu'il ait changé de sujet. Autant rester sur des notes positives pour ses retrouvailles et ne pas sombrer dans le mélodramatique. Tu éclates de rire. Ouais, c'est clair que dans son genre, ta mère a une sacré pèche. Tu serais pas contre qu'elle en ait un peu moins d'ailleurs. Au quotidien, c'était épuisant. Cela dit, elle te dit souvent la même chose pour toi alors ... Qui se ressemble, ... ouais non, tu aimerais mieux te débarrasser d'elle aussi vite que possible. Mais il fallait être réaliste, tu avais un trop grand coeur pour te séparer d'elle.

"Elle a jamais vraiment fait son deuil de mon père. Tu sais les histoires qu'on nous raconte, sur cette reine Phoenix qui s'est épris d'un Djinn, toussa toussa. Elle a jamais vraiment décroché de ça. Et pas de bol, elle, elle a trouvé qu'un humain. Forcément, c'est le risque quand on est immortelle. Du coup depuis sa mort, j'habite avec elle. Je peux pas vraiment la laisser affronter ça toute seule. Mais des fois, je me demande si elle a vraiment besoin de moi ou si elle m'embobine à sa manière. J'ai jamais vu une femme de son âge faire autant de truc. Oh et oui, elle a déjà 275 ans mine de rien."

Tu te redresses. Tout lui dire sur toi. Et bah, c'était pas une question facile. Tu es loin d'être doué pour te présenter, et généralement quand tu parles de toi, c'est en exagérant beaucoup. Trop sans doute. Enfin, des fois ça paye. Tu penses un peu à Merry. Tu te forces à ne pas repasser en boucle votre dernière soirée et à ne pas céder à l'envie de lui envoyer un message. Pas la peine de passer encore pour le relou de service. Tu aspires encore une bouffée de chicha et la repasse à Adin en te servant une tasse de thé. Le parfum est délicieux et tu rajoutes un peu de poudre d'amande et de pistache dedans. Les petits morceaux crissent un peu sous ta dent. Tu tripotes machinalement ta barbe, jouant avec les bijoux en or, alors que tu te lances dans ton récit.

"Et bah j'ai 174 ans, je suis né en Egypte puisque mon père était égyptien. On a vécu là bas jusqu'à ce qu'il meurt et ensuite j'ai voyagé beaucoup. Et puis je suis revenu pour m'occuper de ma mère. Quand j'ai décidé de faire quelque chose de ma vie et d'arrêter de traîner les savates, je suis venu au Canada, et j'ai emmené Maman avec moi. On habite au -3 un peu plus loin. Sinon bah, je suis chef pâtissier au Baker Street Café -je sais pas si tu connais, mais on mange trop bien là bas, surtout les pâtisseries. Mouahah. Et euh bah c'est à peu près tout ... Je crois. Enfin ..."


Adin était encore tout nouveau dans ta vie, tu n'allais pas directement le faire fuir avec tes problèmes de coeur à la con. Mais y a une petite voix en toi qui te persuade de cracher le morceau. Ta conscience, ou l'herbe de marie-jeanne que le patron met dans son préparation spéciale pour chicha. Tu ricanes un peu en fixant ton téléphone portable. Toujours aucun nouveau message.

"Enfin y a bien une fille, aussi. Merry. Mais ... c'est pas simple ! Et toi alors, à ton tour de passer au grill !"




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

Look like a cinnamon roll,
but could actually kill you
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Look like a cinnamon roll,  but could actually kill you

IDENTITY CARD
Messages : 290 Je suis arrivé(e) le : 21/01/2016 Sous les traits de : Jack *hot AF* Falahee Je me dédouble : Artemis la coyote-girl, Adriatique la maman poule & Asher le bébé stryge Pseudo : Xelette Crédits : BALACLAVA, gif: tumblr & Xelette Points : 2958 Couleurs RP : Firebrick

J'ai : 64 ans Age d'apparence : 25 ans Je travaille comme : Anciennement tueur à gage, actuellement musicien à l'Opéra Lyra (contrebasse) Actuellement, je suis : Propriété exclusive de Maxence. Et si tu le touches, j'te bute. Espèce : Djinn, Iphrine (peut se changer en black mamba) Niveau social : Salement riche










Ma maman a dit que j'étais spécial.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 28 Aoû - 1:13
Jahaal & Aladdin



À la recherche du djinn


Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire en voyant Jahaal. Il fallait croire que l'enthousiasme s'était de famille. Pourtant lui aussi n'avait pas vécu des choses faciles, ça se sentait. Meme s'il avait l'air d'un grande gaillard costaud. Je ne pus m'empêcher de rire quand il compara sa mère à un vampire eh beh ça au moins, c'était fait. Et qu'elle famille. Vous avez l'air plutôt assez exceptionnels. Au moins je pourrai renouer un lien avec les iphrines. Il fallait dire que j'avais plus passé ma vie en compagnie des humains, à cacher ma vraie nature. Même si les Archers avaient compris que j'étais très différents des humains classiques, j'avais fini par assimilé le comportement d'un humain, me fondre dans la masse, être discret. J'avais toujours cette tendance à oublier ma propre nature, venant parfois à dire naturelle à des créatures que j'étais un simple être humain. Et je devais bien avouer que cette bourde m'arrivait encore parfois. Mais au moins, je pouvais renouer avec ce coté surnaturel de ma personnalité. J'écoutais sagement l'histoire de la mère de Jahaal. Je ne pus m'empcher d'avoir un pincement au cœur. Forcément, les humains étaient si fragiles. Nous, nous pouvions vivre l'équivalent de plusieurs vies humaines. Par contre quand il avoua qu'elle avait plus de deux ans, je ne pus m'empêcher d'ouvrir grand mes yeux de surprise. TWAT ! Awai quand même, je savais bien que nous autres faës avions un vieillissement ralenti, mais là... c'était pas mal quand même ! Et beh. La sacré patate ta madre ! Puis je finis par me poser une question assez naturellement. Mais attends, t'as quel age toi ? Non parce que comme ça, je lui aurait donné la trentaine, l'age qu'avait réellement Maxence quoi. Mais forcément, il n'avait pas trente piges, c'était clair. Mais alors... je devais être plus jeune que lui ? Je n'en savais trop rien. C'était assez étrange pour moi de me dire que j'étais le petit jeune. Avec les humains les gens qui avaient physiquement mon age, étaient forcément mes cadets. Quand il m'avoua qu'il avait plus de cent ans, je dus me retenir pour ne pas cracher le contenu de ma tasse de thé. Eh beh. J'étais le petit dernier de la famille. Voilà qui était une expérience bien étrange pour moi. Déjà avoir de la famille c'était étrange, surtout que j'étais enfant unique à la base. Mais être le cadet c'était encore plus compliqué !

Je continuais d'écouter sagement la vie de Jahaal. Si j'avais un cousin ou un oncle ou je ne savais pas trop comment je devais l'appeler, il fallait que je le connaisse un minimum non ? Enfin quelque chose dans ce gout-là. Je n'en savais trop rien, j'avais perdu ma famille quand j'avais treize ans et avec les Archer... autant dire que j'ai toujours été méfiant. Alors pour le coup, j'avais presque besoin d'un mode d'emploi. Waaa, trop bien. Je connais de nom, mais je n'y suis jamais allé. Bah tu viens de gagner un nouveau client. Je l'avais dit avec un ton enjoué. Il fallait dire que je cuisinais moi-même, je n'étais pas un cordon bleu, je faisais des choses très simple. Mais les pâtisseries orientales, c'était mon truc. Maxence les adorait et moi aussi j'étais gourmand, il fallait le dire. Depuis que mon pas-petit-ami les avait gouté, il m'en réclamait souvent... heureusement qu'on se dépensait à coté ! Sinon paye ta prise de poids. Je pris un air étonné quand il me parla d'une fille. Les histoires de cœur sont toujours compliqué... je suppose. je ne pus m'empêcher de sourire, attendri. Il fallait dire qu'il y avait une certaine émotion dans sa voix. Ça contrastait assez formidablement avec son allure d'ours... il fallait croire que c'était plus un nounours. Je ne pense pas être le mieux placé pour parler de fille, mais le plus important c'est d'être toi-même et d'écouter ton.... cœur ? Ouais je sais c'est cliché à en mourir. Je ne pus m'empêcher de rire alors que je continuais de fumer naïvement.

Lui parler de moi. Je me servais une tasse de thé alors que je réfléchissais. Comme je t'ai dit, je suis né à Florence en Italie. Mes parents sont mort quand j'avais treize ans. Et j'ai été adopté par une famille d'humains, du coup, je m'excuse si je me comporte plus comme un petit humain. Je soupirais longuement. Cependant le contact avec Maxence m'avait franchement aidé à renoué avec ma nature surnaturelle. Je passais mes doigts sous mon menton alors que je réfléchissant à ce que je pouvais révélé ou non. Je vis ici depuis cinq ans, environ. Et je suis musicien à l'Opéra Lyra, donc, si tu veux emmener ta... Merry, c'est ça ? Si tu veux une soirée romantique pour Merry et toi, tu n'hésites pas ! J'envoyais une clin d'œil amusé à mon cousin avant de rire. Je joue de la contrebasse dans l'orchestre, mais disons que je joue de tous les instruments. Je me drogue à la musique. Je ris tout seul. Je jetais à mon tour un petit coup d'œil à mon portable, pensant à mon leprechaun qui avait le don de me manquer. J'aurais tellement aimé partagé ce moment de joie avec lui. Je finis par laisser ma tête partir en arrière avant de soupirer longuement et bruyamment. Et je suis comme toi... bah, c'est pas une histoire de fille par contre. Je me penchais inspirer une nouvelle fois sur le tube de la chicha, c'était quand même grave bon cette cochonnerie. Je finis par lever un doigt en l'air.Je préviens direct, je n'aime pas le sexe opposé, je suis homosexuel. Et j'ai donc un soucis de mec, plutôt. Je finis par soupirer une nouvelle fois en pensant à Maxence. Il s'appelle Maxence, et c'est leprechaun. Et il a un cul de rêve ! Et … on est pas vraiment en couple. On est exclusif, mais pas en couple en public. Ça m'éneeeeeeerveuh. Je finis par enfouir ma tête entre mes mains pour grogner.... ou enfin faire des sons qui ressemblaient à des grognements plutôt. J'voudrais montrer qu'il est... à moi, tu vois ce que je veux dire ? Je finis par relever le visage timidement presque. Désolé, je me suis cru au courrier du cœur. Mais à croire qu'on galère tous les deux niveaux sentimental. C'est un truc de famille tu penses ?



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________


   
 
I got my demons, they don't know, I'm fierce enough to let them go. It's like a fire A stranglehold, I wish I was invincible. Hello desire your my old friend, but I don't need you here again, just take a walk Go back inside, I'll see you on the other side. — Neon Demon & Man with a mission.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

We Put a Lime in the Coconut [Jahaal & Adin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ballade au (Lime)clair de lune
» [Coconut's Island] Un Oiseau pas si facile à capturer.
» Une agente disparue (Agent Lime)
» [0035] Chiho Lime [PYROLI]
» Écrivons un unique futur à deux... [ with Chiho Lime]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Niveau - 1-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3