AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink.

 :: Archives des rps
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Stiletto-heeled stone cold bitch
Mara D. Danvers
Voir le profil de l'utilisateur
Stiletto-heeled stone cold bitch

IDENTITY CARD
Messages : 758 Je suis arrivé(e) le : 08/06/2016 Sous les traits de : Jena Malone Je me dédouble : Caroline L. Bloch Pseudo : Melkin Crédits : Ava © MOOMINS | Sign © WIISE Points : 6364 Couleurs RP : #AD28B2 I am gonna break your heart an get away with murder.

J'ai : 44 ans Age d'apparence : 32 ans Je travaille comme : assistante funéraire Actuellement, je suis : célibâtarde sentimentalement inhibée Niveau social : I'm a rich bitch, I'm the upper class ♫ diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. A19kFGM

Merry darling, you're my best friend
I've been doing bad things
That you don't know about
Stealing your stuff now and then
Nothing you'd miss but
It means the world to me.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Jkv2RCS

Girl, you'll be a woman soon,
Please, come take my hand
Girl, you'll be a woman soon,
Soon, you'll need a woman.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. OlxBP0x

If you leave me now
You'll take away the biggest part of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
And if you leave me now
You'll take away the very heart of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
Oh, oh, oh, oh, girl, I just want you to stay.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. WogT1rL

There's something inside you
It's hard to explain
They're talking about you boy
But you're still the same.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. UemDx26

Oh no, not me
I never lost control
Who knows ? not me
We never lost control
You're face to face
With The Man Who Sold The World.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. EmptyMer 29 Juin - 22:32

Let me buy you a drink.
"I'm not typical, and Simone... you are just cynical ! I am better than you think, let me buy you a drink. Cha-mon ! I'm not so typical at all."

Studio Killers ▽ Il y avait des jours où Mara savait exhiber une sorte de bienveillance sans vouloir l'assumer, comme aujourd'hui. Ces choses-là arrivaient souvent aux moments les plus inopportuns mais elle contrôlait en réalité assez mal ce côté protecteur qui se cachait sous son masque d’apparences. Ses yeux fatigués s'étaient posés sur les demandes du notaire de madame Robinson, allant de la décoration à la musique jouée durant la mise en terre. Certaines personnes étaient étrangement prévoyantes concernant leur propre mort. C'en était ridicule. La fin de journée ne lui promettait qu'une migraine ophtalmique et une soirée devant sa télévision à revisionner quelques creux DVDs pour adultes ; rien d'affolant. Sortir lui ferait peut-être du bien. Elle avait la mine grise et terne, l’œil éteint par les difficultés actuelles : sa dépendance au sang d'Avalon, ses frasques avec Diane, le souvenir de Margareth... ça faisait beaucoup de femmes. Il aurait été plus simple de toutes les mettre de côté et se de contenter de continuer à avancer seule. Les réponses d'Artemis résonnèrent étrangement en elle qui avait perdu sa mère à peu près au même âge, de la sclérose en plaque. La rousse avait vu sa mère péricliter d'années en années si bien qu'elle n'avait aucun souvenir de cette dernière en bonne santé. mais c'était du passé. L'affaire de sa mère lui semblait trouble mais c'était possible : la Diane qui la hantait était peut-être une simple alcoolique.

Elle rentra chez elle pile à l'heure, prit une douche rapide et enfila une robe noir sans ostentation avec une paire d’escarpins de marque, avec la semelle emblématique rouge. Ce n'était pas qu'il fallait faire un effort, c'était simplement qu'elle était coquette, surement décalée pour l'endroit où la jeune fille lui avait dit de venir. A vrai dire, ce drôle d'oiseau de nuit ne fréquentait jamais que les clubs lesbiens et les bars gay-friendly ; la faune d'un pub lui était complètement inconnue, belle de boites de nuits pour riches yuppies en mal de sensations. Artemis et elle n'étaient pas vraiment amies. C'était tout du moins ce qu'elle se plaisait à croire et à dire. Elle avait croisé la jeune fille dans un bar quelconque et s'était pris une belle giroflée de sa part quand elle commença à lui tourner autour : radical. Mais elles s'étaient recroisées, avaient discuté de tout et surtout de rien en se tirant des sourires un brin complices et des soupirs amusés. Pourtant Mara refusait de reconnaître qu'elle appréciait la brune... question de survie. Elle n'avait jamais eu aucun ami et celle-ci était bien trop jeune pour elle : à quarante-quatre ans, comme le disait sa carte d'identité -mais elle faisait très jeune, n'est-ce pas - elle aurait pu être sa mère. La stryge était persuadée qu'elles n'avaient aucun sujet de conversation en commun et qu'il serait vain d’essayer de se lier. Pourtant elle avait accouru en la sentant déprimée, et lui avait offert son soutien de manière indirecte. Allez comprendre.

Mara prit sa voiture et fut à l'endroit indiqué en une douzaine de minutes, avec deux d'avance. Ponctuelle jusqu'à la douleur ; toquée jusqu'à l'os. Vérifiant son maquillage à son rétroviseur, la rousse traversa la route avec son allure de grand oiseau échassier à pochette Longchamp, l'archétype de l'upper class bitch au carré millimétré qui n'avait rien à faire à Sandy Hills. Elle n'eut guère longtemps à attendre mais aimait à en donner l'impression, s'étant allumée une Marlboro Light fumée du bout des lèvres, les bras croisés en apercevant Artemis qui traversait la rue. Elle ne lui fit aucun signe -elle n'avait pas envie de se donner en spectacle - mais l'invectiva d'une voix un peu croassante :

"J'ai failli attendre", elle roula des yeux, terminant sa cigarette en hâte, "bon...", elle chercha quelque chose à dire pour s'éviter de lui montrer qu'elle aurait voulu savoir si ça allait, "viens, on rentre. Pas la peine de faire les crasseuses sur le bord de la route."

La rousse prit les devants sans attendre de réponse d'Artemis, ses talons claquant sur le trottoir. M'endroit ne lui convint bien sur aucunement : trop "familial" à son goût, trop "masculin" surtout. Elle prit une place dans le fond du pub, l'air pincé sous lequel on devinait autre chose. Son maquillage très sombre dissimulait mal ses orbites creusées par la fatigue et le manque, mais elle ne parlait jamais d'elle-même. Au lieu de ça, elle proposa une place à Artemis par galanterie, s'asseyant après elle par habitude avant de jeter un œil aux boissons.

"Si tu me disais ce qui ne vas pas ?", c'est bon, elle avait craqué, bien que son visage calme n'exprimait rien du tout. Elle héla un serveur de manière un peu sèche, comme s'il s'agissait d'un petit chien oud 'un enfant, "... un B'52 pour moi. Et toi ? Comme je te l'ai dis, je m'occupe de ça."

Elle n'était ni franchement volubile, ni vraiment réconfortante mais Mara avait dans son attitude ce petit quelque chose qu'ont ceux qui essayent de se montrer de fer mais ont en eux quelque chose de protecteur qui les agacent eux-même.
© 2981 12289 0


Dernière édition par Mara D. Danvers le Jeu 21 Juil - 10:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

They will fear the wild
Artemis G. Forrester
Voir le profil de l'utilisateur
They will fear the wild

IDENTITY CARD
Messages : 381 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Kaya *Hot AF* Scodelario Je me dédouble : Adin le feu au derche, Adria la maman poule & Asher le bébé stryge Pseudo : Xelette la reine des poneys Crédits : avatar: shiya, gif profil: xelette, tumblr & naitiri, gif signature: Xelette Points : 3261 Couleurs RP : darkred diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Tumblr_o7zliw84mF1ttv3q4o2_r1_250

J'ai : 21 ans Je travaille comme : Étudiante en psychologie Actuellement, je suis : En deuil et enceinte de son amour d'enfance Alter-ego : Canis latrans, autrement dit coyote Niveau social : Modeste
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Tumblr_o5qe1sdHqy1ubxg3jo3_r1_250

I'll make a beast out of myself, gets rid of all the pain of being a man. Can't you help me as I'm startin' to burn.

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. T37qQRs

I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. UPgpMj4
I will never be you.

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. SS3sUuX
Your blood is in my veins. We're supposed to be the same. Like father, like daughter.

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Jkv2RCS

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Glitterfy6184721857B81
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. EmptySam 2 Juil - 18:50
Mara & Artie




Telle mère, telle fille. Moi aussi, j'aime les rousses.


Je posais mon téléphone portable. Cette nana était vraiment chelou, Marta.... euh je voulais dire Mara pardon. Enfin, vu qu'elle me payait à boire, je pouvais supposer que ça restait un acte sympa. Au moins je pouvais envisage de me mettre une murge pour pas cher. Et tout ce qui était gratuit avait forcément meilleur goût non ? Non sérieusement j'avais parfois du mal à cerner cette Mara, j'aimais cependant beaucoup trop lui envoyer des piques à la figure. C'était facile et elle répondait toujours. C'était presque devenu un sport pour moi. Puis il fallait dire aussi que j'avais une vraie passion pour taquiner les gens, alors autant dire que là je pouvais me donner à cœur joie. En revanche, il y avait bien quelque chose qui me perturbait.... Comment Mara pouvait connaître le nom de ma mère ? Diane Forrester... il n'y en existait pas des milliers. Mais Diane était morte. Enfin elle était dans ce monde mais morte, c'était une sidh. Je le savais bien, vu que nous nous étions retrouvées. Mais voilà... se pouvait-il que Mara connaisse ma mère ? Je n'en savais trop rien, rien n'était sur avec Diane. Je soupirais, je me demandais qu'elle genre de frasque avait pu faire ma mère. Enfin je refusais d'y penser plus que ça.

J'étais allé faire un footing pour me vider les idées de la tete et pour calmer pour alter-égo qui avait l'air de bouillonner en moi. Le sport était une méthode sure pour calmer mon activité de berseker. Puis il y avait tellement de choses qui s'étaient passé depuis l'attentat des stryges. Je sortis de la douche et nouais négligemment une serviette autour de ma poitrine. Bon, je devais faire vite pour ne pas être en retard. Je n'étais pas très ponctuelle de manière globale, mais j'avais horreur d'être en retard. Je me séchais rapidement et pris une tenue pour la circonstance. J'attrapais une robe noire assez classique qui arrivait à mi-cuisse. Sans pourtant être moulante, elle était fluide et suivait bien mes courbes. Elle avait un décolleté pas trop aguicheur. J'accommodais le tout avec une longue chemise à carreaux rougeoyante. Le maquillage ne fut pas compliqué, je n'étais non plus la personne la plus sophistiquée du monde. Des bas résilles et une paire de rangers vinrent finir le tableau. Je n'avais pas vraiment besoin d'être classieuse pour sortir chez les irish-boys de Sandy Hill. C'était plus la bonne franquette avec eux. Je jetai un dernier coup d'œil à la glace puis à mon téléphone portable pour vérifier l'heure. Il fallait que je parte sinon je ne serai pas à l'heure.

Par chance, le Heart and Crown était dans le même quartier que moi, et je connaissais le chemin par cœur. Je m'y étais rendu régulièrement par le passé – et je m'y rendais encore souvent je devais avouer. J'avais ma petite réputation là-bas. Assez rapidement je repérais la rousse dans la rue.... c'était assez dure de ne pas la voir. D'une parce que ces cheveux roux flamboyant attiraient le regard. Et de deux, parce qu'elle faisait vraiment tache dans le décor. Elle était.... classe. Tout mon opposé. On aurait plutôt dit qu'elle allait dans une soirée uppée, pas au pub du coin. Enfin ça lui convenait bien d'être autant à coté de la plaque. J'aime me faire désirer, répondis-je simplement. Rentrer oui, bonne idée. Si on faisait le trottoir, tu serais beaucoup trop chère pour les pecnots du coin, riais-je légèrement. Clairement rien que ça tenue, on voyait qu'elle ne faisait pas le tapin. Limite escort-girl de luxe, mais trop classe pour les gens qui venaient du quartier. Je suivis alors gentiment Mara, je croisais quelques personnes que je connaissais de vue. J'accordais quelques petits saluts de la main de temps en temps. Tellement dur d'être sociable de nos jours ! Je me sentais comme un poisson dans l'eau. Ce qui était était loin d'être le cas de ma camarade qui continuait toujours de faire toujours autant tache dans le décor. C'était presque marrant de constaté un tel contraste. Nous nous étions dirigées vers le fond du pub. Je m'assis confortablement en remerciant par automatisme Mara. Alors la question arriva comme un poil de cul sur le potage. Ok. Là, je ne m'y attendais pas. Je restais la bouche ouverte, un petit peu hébétée. Il fallait dire que j'avais été pris au dépourvu pour le coup. Je secouai la tête quand j'entendis la voix de la rousse prendre les commandes. Je... hm... merci. Bordel, c'était pas le moment de perdre la face. C'était bien la première fois que quelqu'un me faisait perdre mes mots.... enfin non la seconde fois. La première fois, c'était quand Flynn m'avait embrassé. Bref. C'était rare. Je regardais le serveur pour prendre commande. Vous auriez une bouteille de Jameson ? D'un coté chez les irlandais, c'était la base. Je me retournais alors vers Mara. Je serrai les dents. Non, je ne vais pas si mal que ça. Je marquais un court temps de pause en repensant au message qu'elle m'avait envoyé. Juste que... c'est dur pour moi de repenser à ma mère, je n'ai pas que des bons souvenirs avec elle, vois-tu ? Je plantais mon regard dans le sien, comme si j'allais trouver des réponses à toutes ces questions que je m'étais posé tout au long de ma vie. Il fallait dire que je n'aimais pas vraiment me souvenir de tout ce que le décès de ma mère avait entrainé... Indéniablement, je pensais à la mort de ma grand-mère et le départ d'Oreste qui m'avait affecté. Parfois, je me dis que je dois entrainer la mort de mes proches. C'est con hein ?  



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


_________________


   
 
I drove for miles and miles and wound up, at your door. I've had you so many times but somehow I want more. I don't mind spendin' everyday, out on your corner in the pourin' rain. Look for the girl with the broken smile, ask her if she wants to stay awhile — Neon Demon & Maroon 5.
Revenir en haut Aller en bas

Stiletto-heeled stone cold bitch
Mara D. Danvers
Voir le profil de l'utilisateur
Stiletto-heeled stone cold bitch

IDENTITY CARD
Messages : 758 Je suis arrivé(e) le : 08/06/2016 Sous les traits de : Jena Malone Je me dédouble : Caroline L. Bloch Pseudo : Melkin Crédits : Ava © MOOMINS | Sign © WIISE Points : 6364 Couleurs RP : #AD28B2 I am gonna break your heart an get away with murder.

J'ai : 44 ans Age d'apparence : 32 ans Je travaille comme : assistante funéraire Actuellement, je suis : célibâtarde sentimentalement inhibée Niveau social : I'm a rich bitch, I'm the upper class ♫ diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. A19kFGM

Merry darling, you're my best friend
I've been doing bad things
That you don't know about
Stealing your stuff now and then
Nothing you'd miss but
It means the world to me.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Jkv2RCS

Girl, you'll be a woman soon,
Please, come take my hand
Girl, you'll be a woman soon,
Soon, you'll need a woman.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. OlxBP0x

If you leave me now
You'll take away the biggest part of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
And if you leave me now
You'll take away the very heart of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
Oh, oh, oh, oh, girl, I just want you to stay.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. WogT1rL

There's something inside you
It's hard to explain
They're talking about you boy
But you're still the same.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. UemDx26

Oh no, not me
I never lost control
Who knows ? not me
We never lost control
You're face to face
With The Man Who Sold The World.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. EmptySam 2 Juil - 21:57

Let me buy you a drink.
"I'm not typical, and Simone... you are just cynical ! I am better than you think, let me buy you a drink. Cha-mon ! I'm not so typical at all."

Studio Killers ▽ Mara demeura bouche sèche face à la plaisanterie de la jeune fille, se contentant de sourire d'air un pincé et sans joie comme à son habitude. Ce n'était pas quelqu'un de très expansif, clairement réservée et taciturne. Il lui arrivait pourtant de sourire mais ses sentimentalités étaient toujours de courte durée. Archétype de la riche yuppie un peu superficielle, la rousse détailla la tenue d'Artemis d'un rapide coup d’œil, habituée à juger les gens à leur apparence. Elle ne dit cependant rien car elle ne trouva rien à redire : la jeune fille avait son style et cela lui donnait un certain charme ; mais fort était de constater la ressemblance physique avec cette mère soit-disant morte ; aussi morte qu'elle, dans le fond. A croire que la mort était un véritable gruyère qui laissait passer en son sein nombres d'âmes errantes. Elle soupira d'aise avec un vague air amusée quand l'autre lui parla de faire le trottoir ; elle prit cela pour un compliment, car Mara était un brin narcissique et très soucieuse de son apparence. Elle était distinguée en étant un peu guindée, riche sans ostentation cependant, demeurant sobre, voir un peu terne. Seuls ses talons à semelles emblématiques rouge mettait un peu de couleur dans son allure de grand oiseau échassier à la peau pale et au profil un peu rapace.

Entendre quelques rires la changeait de ces derniers jours savoureux en iode de larmes et en tragédies grecques en trois actes qui portait le nom d'une autre Forrester. Car la stryge était bien convaincue que cette femme qui la hantait et la poursuivait était la mère d'Artemis ; restait à savoir si cette dernière accepterait la nouvelle d'un retour un peu... particulier. Ou peut-être savait-elle déjà, Mara l'ignorait. Ici, elle ne connaissait personne et se sentait un peu à l'étroit sans vouloir le montrer ; elle fit son chemin de manière rectiligne jusqu'à une table éloigné d'un groupe de supporter sportifs qui chahutaient gentiment ; la stryge grimaça comme l'upper class bitch qu'elle fut et commanda un cocktail en croisant savamment les jambes sous la table, contrastant avec l'attitude plus décontractée de sa compagne de table. Elle avait de longues jambes, de hauts talons et une robe proche du corps mais c'était peut-être son attitude très posh et snob qui attirait indéniablement les regards sur elle.

Pourtant, la rousse ne perdit pas de temps car ce n'était pas dans sa nature. Elle écouta distraitement la commande de la jeune fille et l'attaqua au flanc sans complexe ; elle n'était pas vraiment une femme de nuances et s'il était vrai qu'Artemis et elle ne se connaissaient pas très bien, elle apprendrait vite à la connaitre. Mara n'arrondissait pas les angles, elle ne cherchait pas les chemins tortueux. La rousse haussa des épaules avec désinvolture quand Artemis la remercia, signe qu'elle s'en fichait un peu et qu'elle ne s'amusait pas un instant de sa mise à quia. Elle n'était pas là pour la mettre mal à l'aise mais pour passer une bonne soirée avec elle.

"Si tu le dis", argua mollement Mara sans insister. la suite viendrait toute seule, avec de l'alcool ou pas ; elle était patiente et se doutait qu'Artemis finirait par lui parler mais n'eut pas l'indélicatesse de percer plus loin d'un seul coup de lance.

Elle regardait distraitement le serveur prendre leur commande en compte, le fixant précisément en le regardant mélanger le Cointreau et la liqueur de café et lui fit soudain en signe de lui en mettre un second dans la foulée, avec un air un peu malin - autant qu'elle pouvait en avoir un avec son faciès de marbre. Elle se tourna vers Artemis quand cette dernière cracha le morceau sans qu'elle eut rien à faire et elle hocha la tête d'un air entendu. Le regard que la jeune fille posa sur elle lui semblait lourd de sens et la rousse chercha un long moment quoi lui dire pour faire avancer les choses.

"J'ai perdu ma mère petite, je peux saisir."

Peut-être aurait-elle pu développer mais le ton de sa voix demeurait neutre et froid. Qui plus était, ce qu'elle venait de dire lui semblait assez explicite pour qu'elles fassent chacune leurs corrélation toutes seules comme des grandes ; Mara n'aimait pas parler d'elle et cela se voyait mais elle faisait parfois des efforts. Elle l'écouta sans rien dire, réservant ses dires pour après le passage du serveur qui leur déposa leurs commandes plus un cocktail de plus que Mara désigna à Artemis. Elle jouait distraitement avec son briquet en attendant qu'il fiche le camp, signifiant qu'elle n'allait surement pas payer tout de suite...

"C'est de la connerie, ce genre de superstition", dit un peu durement la stryge avant de reprendre, "à moins que ton passe-temps soit le même que le mien et que tu découpes des membres de ta famille dans ton salon."

Elle rajouta, puisque son humour pince-sans-rire se mêlait parfois mal à son apparence froide et un peu étrange :

"Je travaille dans le funéraire, pas de fausses idées", elle reprit, sans sourire, "dans tout les cas, ne broie pas du noir. Tiens, tu vas voir c'est drôle.."

Elle lui fit glisser le petit shooter à côté de son verre, prenant sa paille pour la brûler en son centre et la séparer en deux plus petites.

"Les paysans d'ici ne savent même pas faire un Bombardier", se lamenta la stryge avec son accent français qui rendait sa voix plus nasillarde qu'elle n'était déjà, "quand c'est flambé ça a bien meilleur goût, et ça rentre plus vite dans le sang. Tu as le temps que la paille fonde pour boire, après tu te brûles. Tu marches ou pas ?"

Elle lui posa la question avec un air vaguement amusé mais dans le fond, elle appréciait déjà de passer du temps avec Artemis. sa question demeura en suspend tout comme son briquet allumé au dessus de leurs verres comme une promesse de soirée aussi simple qu'elle pourrait lui proposer, à boire sans poser de questions compliques ou déprimantes.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

They will fear the wild
Artemis G. Forrester
Voir le profil de l'utilisateur
They will fear the wild

IDENTITY CARD
Messages : 381 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Kaya *Hot AF* Scodelario Je me dédouble : Adin le feu au derche, Adria la maman poule & Asher le bébé stryge Pseudo : Xelette la reine des poneys Crédits : avatar: shiya, gif profil: xelette, tumblr & naitiri, gif signature: Xelette Points : 3261 Couleurs RP : darkred diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Tumblr_o7zliw84mF1ttv3q4o2_r1_250

J'ai : 21 ans Je travaille comme : Étudiante en psychologie Actuellement, je suis : En deuil et enceinte de son amour d'enfance Alter-ego : Canis latrans, autrement dit coyote Niveau social : Modeste
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Tumblr_o5qe1sdHqy1ubxg3jo3_r1_250

I'll make a beast out of myself, gets rid of all the pain of being a man. Can't you help me as I'm startin' to burn.

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. T37qQRs

I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. UPgpMj4
I will never be you.

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. SS3sUuX
Your blood is in my veins. We're supposed to be the same. Like father, like daughter.

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Jkv2RCS

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Glitterfy6184721857B81
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. EmptyMer 6 Juil - 22:40
Mara & Artie




Telle mère, telle fille. Moi aussi, j'aime les rousses.


C'était presque amusant de constater à quel point Mara contrastait avec cet environnement. Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure qu'elle n'était pas dans son élément. C'était un oiseau nocturne, mais pas du même acabit que ceux qui peuplaient le quartier. Elle était beaucoup plus élégante, beaucoup plus... précieuse ? Il suffisait de regarder nos tenues pour se rendre compte que étions diamétralement opposées dans l'attitude elle et moi. Il y avait tout une monde entre une paire d’escarpins dont je ne connaissais même pas la marque et mes rangers... pour ne pas dire tout un univers. Mais je m'en contrefichais bien. C'était bien des choses qui avaient peu de valeurs à mes yeux. Je ne retenais qu'une seule chose, j'aimais beaucoup rire avec Mara. Elle avait un petit air creepy, elle avait un air trop fatigué, mais je l'aimais bien dans le fond. Et j'aimais bien cette relation rafraîchissante qui s'était développée entre nous. Sur des bases de taquineries, de piques et autres joutes verbales, c'était franchement appréciable.

Je connaissais très bien le Heart and Crown. Avant d’être avec Flynn, il n'était pas rare de voir y traîner. Maintenant, c'était moins le cas, mais j'aimais toujours aller là-bas, il fallait dire qu'il y avait une ambiance particulière que j'avais toujours aimé. Un mélange entre rires gras et vapeurs d'alcools. C'était presque un peu familial, les irlandais savaient s'y faire niveau famille, ça c'était certains. Mais je m'y sentais bien, étrangement. Je m'y sentais presque comme à la maison. Enfin, c'était plus familial que de se retrouver dans un appartement seul... parce que forcément je n'allais pas tous les jours squatter dans la maison des tuteur de Flynn. Nous avions pris une place au fond. Les commandes furent assez vite passées. Et forcément, Mara posa rapidement les cartes sur la tables. Je ne me rendais pas compte que j'avais la tête d'une dépressive. Forcément repensé à ma mère n'était pas facile.... et même si nous nous étions revues récemment, il y avait beaucoup de choses qui étaient ancrées vivement en moi. Certaines cicatrices étaient encore douloureuses, même dix années après. Mais visiblement elle aussi avait perdu sa mère. Certes, elle pouvait comprendre. J'avais dix piges quand... commençai-je alors que je traçais distraitement des arabesque imaginaires sur la table. Quand ma mère a décidé que ce monde ne serait plus sien. Je m'arrêtais quelques instants avant de prendre une longue respiration. J'ai été la première à la trouver, finis-je simple. Je finis par redresser mon visage vers Mara. Et lire pire ? C'est tout la pitié qu'on m'a envoyé ensuite. J'ai.... horreur de ça. Les choses sont comme elles sont. Je haussais les épaules. Il n'y avait rien d'autres à dire. Je ne voulais pas qu'on me prenne en pitié. Je n'étais pas à plaindre. Ma grand-mère et ma tante avaient toujours tout fait pour me soutenir. Je n'avais jamais été à plaindre.

Les cocktail arrivèrent. Je pris le temps de remercier le serveur. La réponse de Mara fut... expéditive. Bon ça, c'était fait. J'ai jamais dit que mes pensées étaient logiques, avais-je lancé juste après. Découper des gens. Il me fallut quelques secondes pour réagir. Mais le précision me fit rire légèrement. Mince, je pensais que découper des gens allaient devenir notre passion commune, raté ! Je continuais de rire alors que la rousse me tendit un shooters. Je posais mes yeux dessus. Je me demandais bien quel goût allait avoir ce machin. Il fallait dire que je prenais tout ce qui me passais sous la main et je me foutais un peu du nom des cocktails. Mara commença à faire son explication alors que je l'écoutais presque religieusement. Un truc flambé ? Wow. Need. En plus entre son accent frenchy et son briquet, elle me parlait de faire flamber un cocktail, c'était presque un peu hypnotique. Je souris, elle me mettait au défi ou bien ? Tu sais bien que je ne marche pas, Mara... Mon sourire s'agrandit juste après. ... je cours. J'attendis sagement qu'elle mette le feu à nos boissons. Mais alors que j'allais attraper le shooter, l'odeur de l'alcool enflammé le souleva le cœur. Je posais la main sur ma bouche, dégoutée par ce que mes narines de berserker venaient de sentir. Pouah, ça pue ! Avais-je lâché immédiatement. Je sentais une bonne vieille nausée me remonter dans la gorge. Depuis quand l'alcool me donnait la gerbe ? C'était nouveau ça ! Je tentais tant bien que mal de respirer calmement mais j'avais l'impressionné d'étouffer à cet instant précis. Il fait chaud... ou c'est moi ?  



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


_________________


   
 
I drove for miles and miles and wound up, at your door. I've had you so many times but somehow I want more. I don't mind spendin' everyday, out on your corner in the pourin' rain. Look for the girl with the broken smile, ask her if she wants to stay awhile — Neon Demon & Maroon 5.
Revenir en haut Aller en bas

Stiletto-heeled stone cold bitch
Mara D. Danvers
Voir le profil de l'utilisateur
Stiletto-heeled stone cold bitch

IDENTITY CARD
Messages : 758 Je suis arrivé(e) le : 08/06/2016 Sous les traits de : Jena Malone Je me dédouble : Caroline L. Bloch Pseudo : Melkin Crédits : Ava © MOOMINS | Sign © WIISE Points : 6364 Couleurs RP : #AD28B2 I am gonna break your heart an get away with murder.

J'ai : 44 ans Age d'apparence : 32 ans Je travaille comme : assistante funéraire Actuellement, je suis : célibâtarde sentimentalement inhibée Niveau social : I'm a rich bitch, I'm the upper class ♫ diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. A19kFGM

Merry darling, you're my best friend
I've been doing bad things
That you don't know about
Stealing your stuff now and then
Nothing you'd miss but
It means the world to me.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Jkv2RCS

Girl, you'll be a woman soon,
Please, come take my hand
Girl, you'll be a woman soon,
Soon, you'll need a woman.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. OlxBP0x

If you leave me now
You'll take away the biggest part of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
And if you leave me now
You'll take away the very heart of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
Oh, oh, oh, oh, girl, I just want you to stay.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. WogT1rL

There's something inside you
It's hard to explain
They're talking about you boy
But you're still the same.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. UemDx26

Oh no, not me
I never lost control
Who knows ? not me
We never lost control
You're face to face
With The Man Who Sold The World.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. EmptyVen 8 Juil - 12:23

Let me buy you a drink.
"I'm not typical, and Simone... you are just cynical ! I am better than you think, let me buy you a drink. Cha-mon ! I'm not so typical at all."

Thylacine - No mic stand ▽ Artemis était une des rares personnes avec lesquelles Mara se sentait sainement bien, l'autre étant Merry Stuart, cette Berserker qu'elle avait suivie par ennui dans la rue avant de porter leur rencontre réelle vers d'autres directions. Chacune de ces femmes semblaient plus facile à lire et à suivre pour la stryge, et possédaient un humour pince-sans-rire qui savait s'accorder avec le sien. Alors les choses tournaient rond, malgré des débuts difficiles. Et ce soir, elle recueillait cette confession très personnelle de la part de la brune sans ciller : Diane s'était suicidé. Pouvait-il en être ainsi ? Elle l'avait toujours imaginé esseulée et souffrante de vivre mais n'aurait pas pensé qu'elle avait une fille. Dix ans.... elle avait huit ans quand son père n'était pas parvenu à réveiller sa mère un matin. La chose lui avait semblé autrement plus douce qu'une enfant qui trouve le corps de sa mère décédé de manière violente ; elle trouva Artemis équilibrée malgré ce fait, et lui sourit un peu vainement mais sans aucune pitié ou compassion. La rousse la laissa prendre une inspiration avant de lui dire, sur un ton un peu plat mais sincère :

"Je déteste la pitié, aussi", elle croisa les jambes et les bras, un peu reculée, "les gens te dégueulent leurs bons sentiments alors que tu ne demandes rien. Ils te regardent de haut", elle ajouta, comme une pensée toute haute, "il faut respecter les autres, pas en avoir pitié."

Son regard s'était un peu fait plus dur mais pas pour ses propres souvenirs ; pour la souffrance qu'Artemis avait du ressentir plus jeune. Elle avait perdu sa mère, trouvé son corps, et supporté le regard des autres. C'était une brave petite. Mara, dans le fond, l'aimait beaucoup sans pouvoir le lui dire et cet aveu ne fit que renforcer la sympathie en diable qu'elle avait pour elle. Mara n'avait pas pitié de la brune dans la mesure ou elle n'avait pas pitié d'elle-même. Les gens avaient pitié des autres quand ils avaient pitié d'eux-mêmes : le malheur ou la laideur sont des miroirs qu'ils ne supportent pas. C'était tout du moins ce que pensait la stryge. C'est peut-être un sentiment qui s'éprouve, mais pas qui s'accepte. Les cocktails arrivèrent et la rousse n'ajouta rien de plus ; elle n'avait rien à dire et ne désirait que remonter le morale de son amie, pas l’enfoncer ou se perdre en palabres. Mara laissa Artemis remercier le serveur : elle détestait l'idée de remercier quelqu'un pur son travail et ne le faisait donc jamais. A ses dires, elle rit brièvement, joie acide de vieille harpie qui appréciait de déguiser ses pulsions en simple plaisanterie. Ça lâchait du leste.

"J'allais sortir une blague vraiment dégueulasse" fit-elle en souriant et se ravisant.

L'instant n'était peut-être pas à la plaisanterie sur Ted Bundy ou le vampire de Düsseldorf et Mara savait bien que son humour était très spécial et ne plaisait pas franchement à tout le monde ; elle n'avait pas envie de mettre Artemis mal à l'aise malgré le fait que la jeune femme avait l'air plutôt ouverte. Mieux valait faire attention. Elle al regarda un long moment en lui proposant comme un défi de flamber elle-même leurs cocktails.... c'était indéniablement la fille de Diane : ces grands yeux bleus, cette mâchoire volontaire. Elle devait avoir la bouche de son père ; une douceur dans le regard, mais une certaine fierté aussi, couronné peut-être de moins de tourments que la Sidh, ou de plus d'équilibre. La rousse demeura longuement silencieuse comme si elle avait raté une bonne minute, repensant à la Banshee au travers de sa fille. Elle se ressaisit à la plaisanterie de la brune et enflamma l'alcool d'un geste sûr et habitué. Avalant son propre verre d’une traite et sans sourciller, la stryge eut une seconde interdite en voyant Artemis repousser son verre, comme prise de nausées.

"Ça va?", demanda simplement Mara, "ce n'est pas grave, ne bois pas."

Elle retira le shooter de la vue de la brune et l'avala à la suite. Peut-être était-ce l'odeur du kahlua ou du Cointreau ? Mara laissa à Artemis le temps de se remettre sans vraiment la juger, ou montrer son inquiétude. Elle héla simplement le serveur pour lui demander un verre d'eau pétillante en espérant que cela ferait passer la nausée de son amie. A sa réponse sur la chaleur ambiante, la stryge haussa simplement les épaules : elle ne savait pas trop. Elle n'avait pas chaud, mais elle était morte après tout. Comme sa mère, comme Diane qu'Artemis lui rappelait invariablement.

"Désolée de t'ennuyer et d'insister avec ça", elle sortit les photos d’identité de Diane qu'elle avait chaparder dans sons ac, "cette femme, c'est bien ta mère ? Je ne veux pas te faire souffrir, j'ai juste besoin de savoir parce que cette femme... m'aime. D'après ce qu'elle a dit"

Son visage s'était un peu tendu, signe qu'elle était sérieuse. Elle avait insisté sur le verbe aimer comme s'il lui semblait improbable dirigé vers elle ; son ton avait baissé, comme si elle craignait qu'on l'entende. A aucun moment elle ne questionna Artemis sur les raisons de sa nausée, sachant bien que cela ne la regardait pas ou n'était peut-être rien de plus qu'un miasme de fatigue ou de stress. Le psychosomatique, n'est-ce pas....
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. EmptyLun 11 Juil - 13:32


EVERY YOU, EVERY ME

Sucker love is heaven sent


Je t'aime. Cela résonne encore entre ses tempes comme un leitmotiv, une délicieuse litanie, pourtant vertigineuse. Elle l'aime. A-t-elle véritablement prononcé ces mots-là ? A-t-elle délivré ces mots qu'elle pensait, pourtant, ne plus jamais offrir un jour à quiconque ? Cette idée lui donne la nausée. Elle ne veut pas aimer. Elle ne le veut plus. Son effusion passée lui a laissé trop de souvenirs amers et de cicatrices encore purulentes. Elle se regarde à travers la psyché et, tout ce qu'elle voit n'est que le canon de cette arme contre sa tempe. Mara est une mort qui ne viendra jamais. Elle n'est qu'une torture éternelle qui s'enfonce encore et encore dans l'orifice qui lui broie encore la cervelle. Mara. C'est un parasite pernicieux qui s'est immiscé là où Diane s'efforçait, jusque là, de rejeter toute tentative d'intrusion. Mais elle est . Elle est partout. Et cette évidence lui donne envie de s'arracher les tripes pour ne plus avoir à la sentir. Elle la déteste. Elle la hait pour ce qu'elle représente insidieusement dans les méandres tortueux de son âme. Elle est semblable à cette chute d'un train en marche: despotique et inévitable. La Sidh essaye encore de se débattre avec les tentacules goudronneuses qui se sont enroulées autour de son être. Mais l'emprise est trop puissante désormais. Et, elle ne fait que s'engluer davantage dans cette étreinte déliquescente qui signe définitivement sa perte. Parce qu'elle n'est plus elle-même depuis que Mara y a déposé son baiser mortel. Et, par moment, elle croit éprouver encore la vilenie de sa morsure et le venin qui s'épanche à travers ses veines. Mara l'habite. Elle est en elle. Et elle gangrène tout sur son passage.

A cet instant, Diane se maudit. Elle ne devrait pas être là. Elle ne devrait pas suivre les pas ombragés de la Stryge. Mais c'est plus fort qu'elle. Elle a besoin d'elle. Cela ne fait que quelques jours tout au plus. Mais c'est déjà bien trop pour elle qui, n'aspire qu'à ressentir encore ce raz-de-marée perfide et indomptable. Alors, elle se fustige silencieusement, camouflée dans l'ombre des ruelles. Elle est comme une funambule sur le précipice de son existence lorsqu'elle croise la silhouette mortifère de la rousse. Elle n'est qu'une simple spectatrice de l'autre côté de la route où les véhicules filent et défilent. Elle contemple, simplement, le myocarde tout retourné comme une éponge que l'on aurait essoré avec hargne. Mara. Elle est . Mais elle n'est pas seule. Et sa compagne nocturne lui glace les sangs sans qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit. Artemis. Elle a envie de rire, tant la situation lui semble d'un pathétisme affligeant. Se connaissent-elles ? A n'en point douter. Mais, que font-elles ici ce soir ? Diane hésite sur le bord de la chaussée. Le mieux serait encore de rebrousser chemin sans une œillade vers l'arrière. Mais, ses membres ne lui répondent plus et, elle reste simplement là, comme statufiée dans cette immobilité rigide et implacable. Que font-elles ? Des images esquissées par les quelques frasques volubiles de son esprit l'accablent et la font trépigner d'ignorance. Elle pense au pire. Et, ces chimères lui tordent l'abdomen. Elle s'agite, passe une main fébrile sur son visage déconfit. Elle ne devrait pas être là. Elle se le répète un long moment. Mais Mara est une absence insupportable. Et, Artemis ne sait probablement pas ce qui l'attend en se trouvant à ses côtés. Elle ne devrait pas être là et, pourtant, son échine se voûte vers l'avant.

Les odeurs de tabac froids et d’absinthe la réconfortent. Elle se fraye discrètement un chemin à travers la populace puis s'installe non loin des deux jeunes femmes. De son perchoir illusoire, Diane observe la scène du coin de l’œil. Elle se déteste pour agir de la sorte. C'en est tellement ridicule qu'elle ne peut réprimer un gloussement honteux. Elle ne devrait pas être là. C'est un leitmotiv, mais elle ne peut se résoudre à quitter les lieux pour poursuivre son errance ailleurs. Tour à tour, elle regarde Mara, puis Artemis. Elles semblent complices. Et Diane ne comprend pas comment cela peut être réel. Elle lève le nez en direction du barman qui lui offre un rictus familier. Ce n'est pas la première fois qu'il la voit ici. Alors, il ne demande rien. Il dépose simplement un verre devant elle. Elle s'humecte les lèvres en contemplant le liquide ambré. Sans doute devrait-elle garder les idées claires. Qui sait ce dont elle est capable une fois bercée par les affres de l'alcool ? Cependant, comme pour beaucoup de choses visiblement, Diane n'est pas en mesure de repousser les envies qui la taraudent. Elle saisit le godet d'une poigne peu assurée et, le porte finalement à ses lèvres pour en ingurgiter une longue lampée. La brûlure est une caresse à la fois vile et salvatrice le long de sa trachée. Elle la regrette aussitôt. Elle ne devrait pas être là. Mais, elle ne sait que tourner sa petite tête en direction des deux jeunes femmes, l’œil contemplatif et prudent.

Elle n'aurait pas dû être là. C'est ce qu'elle ne cesse de se répéter, alors qu'elle traverse d'un pas faussement déterminé le bar. Elle a avalé suffisamment de whisky pour se donner un courage téméraire et franchement stupide. Elle ignore quand lui est venu l'idée saugrenue de les rejoindre, mais il est désormais trop tard pour faire machine arrière. Droite comme un i, à l'image d'une potiche qui ne saurait pas ce qu'elle fait là, Diane ancre un bref instant son regard dans celui de la rousse. Il y a cette tendresse singulière quelque part, mais un profond ressentiment avant toute chose. Peut-être parce qu'elle n'a pas eu de nouvelles depuis des jours. Peut-être parce qu'elle est en train d'inciter sa fille à boire. Ou peut-être parce qu'elle a elle-même trop bu pour avoir les idées totalement saines. Elle croise les bras sur sa poitrine, fronce les sourcils pour se donner une certaine constance. D'ici, elle ressemble à ces mères indignées qui viennent récupérer leurs enfants après une soirée trop arrosée. Mais, il n'en est rien. Elle a seulement l'air con, à jouer les troubles fêtes de la sorte.
- Ne t'approche pas d'elle, articule-t-elle péniblement.
A qui l'ordre est-il adressé ? Diane l'ignore elle-même. Toujours est-il qu'elle se tend imperceptiblement, prête à bondir, telle une louve qui protégerait ses petits.


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

They will fear the wild
Artemis G. Forrester
Voir le profil de l'utilisateur
They will fear the wild

IDENTITY CARD
Messages : 381 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Kaya *Hot AF* Scodelario Je me dédouble : Adin le feu au derche, Adria la maman poule & Asher le bébé stryge Pseudo : Xelette la reine des poneys Crédits : avatar: shiya, gif profil: xelette, tumblr & naitiri, gif signature: Xelette Points : 3261 Couleurs RP : darkred diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Tumblr_o7zliw84mF1ttv3q4o2_r1_250

J'ai : 21 ans Je travaille comme : Étudiante en psychologie Actuellement, je suis : En deuil et enceinte de son amour d'enfance Alter-ego : Canis latrans, autrement dit coyote Niveau social : Modeste
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Tumblr_o5qe1sdHqy1ubxg3jo3_r1_250

I'll make a beast out of myself, gets rid of all the pain of being a man. Can't you help me as I'm startin' to burn.

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. T37qQRs

I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. UPgpMj4
I will never be you.

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. SS3sUuX
Your blood is in my veins. We're supposed to be the same. Like father, like daughter.

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Jkv2RCS

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Glitterfy6184721857B81
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. EmptyJeu 21 Juil - 10:21
Diane & Mara & Artie




Telle mère, telle fille. Moi aussi, j'aime les rousses.


Avoir envie de dégobiller comme ça ? Oui c'était bien la première fois qu'une telle merde m'arrivait. Le pire était que je n'avais même pas bu de la soirée ou de la journée. Putain c'était de l'arnaque. J'étais reconnu pour être une grosse buveuse. J'étais résistante à l'alcool. C'était bien la première fois de ma putain de courte de chienne de vie que l'alcool me dégouttait à un tel point. Enfin bref, ce n'était pas pour ce soir que je me murgerai. Visiblement mes sens de berserkers étaient perturbés, peut-être que le coyote avait ses ragnagna ? Non j'en savais trop rien après tout, vu que cette bestiole arrivait encore à me surprendre malgré tout. Mais à cet instant, l'animal semblait plutôt calme et reposé. Par chance, Mara arriva à ma rescousse et vida le shooter à ma place. Quand elle demanda un verre d'eau j'étais presque rassurée. Ouais, l'eau, bonne idée. J'espérais juste qu'elle ne ferait pas rouiller. J'avais chaud, très chaud. C'était la pièce ou c'était moi qui avait une ménopause avant l'heure ? Je tentais de me faire un peu d'air avec mes mains, en vain. C'était assez peu efficace, voire même pas du tout. Je pense que ça devrait aller.... Je pris un longue inspiration avant de passer une main sur mon visage ... je pense. Avoir la gueule bois sans avoir pu c'était quand même une foutrement mauvaise blague. Je ne savais pas si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle... enfin ne pas boire c'était une mauvaise nouvelle, défintiviement.

Mon regard se posa à nouveau sur la rousse. Des excuses ? Depuis quand Maa faisait partie de ce genre de personnes qui s'excusaient. Quand elle commença son speach je fronçais automatiquement les sourcils. Quand elle me montra les photos de ma mère, je me sentis presque blanchir instantanément. La suite n'arrangea en rien les choses. Elle.... l'aimait ? Ma mère aimait Mara ? C'était quoi cette connerie ? C'était quoi le but ? Me tuer le plus rapidement possible. J'attrapais le verre d'eau qui était arrivé et je le bus d'une seule traite. Je plantais mon regard dans le sien. Putain. J'y croyais pas. Ma mère avait.... une copine ? Une copine qui m'avait salement dragué par le passé ? Je pris une longue inspiration, putain. PUTAIN. Ca faisait beaucoup à digérer là en fait. C'est elle. Avais-je simplement dit. Avec un grand calme. Je posais ma main sur ma bouche. Cherchant ce que je pouvais dire. Il fallait que je lui dise. Mon message n'était pas précis... Je pris une longue inspiration avant de commencer. Je t'ai dit que ma mère était morte il y a dix ans.... pas que je ne l'avais pas vu depuis dix ans. Etait-ce vraiment possible ? Ma mère ? Amoureuse ? D'une certaine manière, c'était plutot positif. Au moins, cea prouvait qu'avec le temps, Faolan avait été oublie, plus ou moins. Et toi... tu l'aimes aussi ? Mon père l'avait faite souffrir, je le savais très bien. Combien de fois ma grand-mère m'en avait parlé ? Cette relation l'avait tué. Je me demandais ce qu'il se passerait si cela viendrait à se reproduire. Je n'osais même pas l'imaginer. J'étais un peu conne de vouloir materner ma propre mère quand même. Je devais parler de tout ça à Mara, la principale intéressée fit son apparition. Elle avait croisé ses bras sur sa poitrine et avait sur son visage cet air inquisiteur qui ne lui allait pas. Putain c'était quoi ça, la gestapo des zero ? J'ouvris grand les yeux, pour un fois que je n'étais pas en train de fumé ou de m'alcooliser.... putain j'avais un verre d'eau ! Sa phrase m'arracha un rire qui était totalement jaune. Sérieusement là ? Maman, t'es.... sérieuse là ? Ok c'était une blague. C'était quoi cette situation là ? J'étais avec ma mère et sa.... sa quoi d'ailleurs ? Putain maman, tu comptais me dire quand que tu tapais une de mes amies ? Sans m'en rendre compte, je m'étais lever et j'avais à mon tour croiser les bras sur ma poitrine. Je toisais du regard les deux … amantes ? Tour à tour les regardais sérieuse et légèrement agacée. Limite, j'm'en tappe que vous couchiez ensemble, vous faites ce que vous voulez de vos chattes ! Je sentis alors le regard de ma mère virer, ouais forcément parler de la chatte à ma mère, c'était relativement moyen comme discours. Mais j'm'en fichais, vraiment. Je pointais mon doigt vers elle. Oh me regarde pas comme ça, t'es partie dix piges, tu aurais pu au moins me dire que j'avais une belle-mère ! Puis je regardais Mara avec mon doigt inquisiteur. Et si jamais tu fais souffrir ma mère... t'as intérêt de courir très vite. Je pris une longue inspiration. Avant de me rendre compte que j'étais vraiment en train d'étouffer avec la chaleur ambiante. Au lieu de parler, je me comptais de faire de grand gestes énervés. J'indiquais la sortie des doigts et partie à l'extérieur sans vraiment voir si on me suivait. J'avais besoin d'air, vraiment. Je devais respirer un grand coup. Un peu de fraîcheur allait me faire du bien. Rapidement, j'étais arrivé à me frayer un chemin parmi la foule, j'avais laisser les deux amantes ensemble, qu'elles me suivent ou pas.... ou qu'elles se roulent des pelles. Elle faisaient ce qu'elles voulaient de leur vie vu que de toute manière je ne serai pas au courant de tout ça. Je fermais les yeux et inspirais longuement. Puis la nausée revint, violente. Par réflexe j'attrapais mes cheveux et les dégageais de mon visage. Avec un classe certaines je me penchais pour rendre le contenu de mon estomac. Beaaaark. Horrible. Je crachais pour virer ce qu'il restait dans ma bouche. Putain, j'ai même pas bu d'alcool. Cette gueule de bois n'est pas justifiée !  



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


_________________


   
 
I drove for miles and miles and wound up, at your door. I've had you so many times but somehow I want more. I don't mind spendin' everyday, out on your corner in the pourin' rain. Look for the girl with the broken smile, ask her if she wants to stay awhile — Neon Demon & Maroon 5.
Revenir en haut Aller en bas

Stiletto-heeled stone cold bitch
Mara D. Danvers
Voir le profil de l'utilisateur
Stiletto-heeled stone cold bitch

IDENTITY CARD
Messages : 758 Je suis arrivé(e) le : 08/06/2016 Sous les traits de : Jena Malone Je me dédouble : Caroline L. Bloch Pseudo : Melkin Crédits : Ava © MOOMINS | Sign © WIISE Points : 6364 Couleurs RP : #AD28B2 I am gonna break your heart an get away with murder.

J'ai : 44 ans Age d'apparence : 32 ans Je travaille comme : assistante funéraire Actuellement, je suis : célibâtarde sentimentalement inhibée Niveau social : I'm a rich bitch, I'm the upper class ♫ diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. A19kFGM

Merry darling, you're my best friend
I've been doing bad things
That you don't know about
Stealing your stuff now and then
Nothing you'd miss but
It means the world to me.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Jkv2RCS

Girl, you'll be a woman soon,
Please, come take my hand
Girl, you'll be a woman soon,
Soon, you'll need a woman.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. OlxBP0x

If you leave me now
You'll take away the biggest part of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
And if you leave me now
You'll take away the very heart of me
Oh, oh, oh, oh, no, baby please don't go
Oh, oh, oh, oh, girl, I just want you to stay.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. WogT1rL

There's something inside you
It's hard to explain
They're talking about you boy
But you're still the same.


diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. UemDx26

Oh no, not me
I never lost control
Who knows ? not me
We never lost control
You're face to face
With The Man Who Sold The World.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. EmptyJeu 21 Juil - 13:53

Let me buy you a drink.
"In the valley of the dolls we sleep, we sleep. Got a hole inside of me. Born with a void, hard to destroy with love or hope. Born with a heart, broken from the start and now I die slow."

Marina & the Diamonds - Valley of the Dolls ▽ Mara regardait fixement Artemis tout en refusant de laisser l'inquiétude naître sur son visage qu'elle gérait au jour le jour pour qu'il ne soit qu'une surface de marbre indéchiffrable. Elle ne voulait surtout pas donner l'impression de se pencher sur les problèmes de quelqu'un ou de se soucier de l'état de santé d'un tiers. La Stryge avait toujours fait son possible pour ne pas se lier, ne pas avoir d'amis. Et pourtant, c'est une légère pointe de crainte qui guidait son attention sur la jeune femme tandis qu'elle commanda rapidement un verre d'eau pour cette dernière. Elle ne se posa pas de questions, car les gens avaient leurs vies et peut-être la Berserker était-elle seulement malade. Pourtant son état l'inquiétait, mais elle n'en dit rien, se contentant de la fixer sans rien dire alors qu’elle lui assura que cela irait. Artemis prit une longue inspiration et la rousse en profita pour appeler le serveur d'un geste de la main, un peu sec, un peu snob, pour lui commander un whisky ; et cette musique au fiddle qui lui tapait sur les nerfs.... et comme ils n'avaient pas de Glendalough - les paysans - elle se contenta d'un  Baileys. La vie d'une esthète est parfois pavé de déception. Au moins l'aurait-elle on the rocks, sinon elle ferait un scandale.

La pâleur de la brune fut le meilleur indice sur le fait qu'elle avait raison sur Diane et elle ; leur air de ressemblance était troublant : les mêmes grands yeux bleus, la même mâchoire volontaire, même bouche aux lèvres fines et pâles... le nez et la bouche étaient différents.... la rousse laissa Artemis vider son verre d'eau sans rien dire. C'était-elle, donc. Elle compris ce qu'il fallait comprendre quand l'autre femme lui parla en des termes qui auraient pu être obscurs, mais pas pour elle. Donc, Artemis savait ce qu'était sa mère. Mais cela signifiait aussi que Diane, avant sa mort, avait été une Berserker. Drôle d'association. Elle se rendit compte qu'elle ne savait rien de personne, ni d'Artemis, ni de sa mère. C'était mieux ainsi. Merry lui avait parlé d'animal totem. Quel était celui des Forrester ? Le serveur revint et elle prit son Baileys sans le remercier, trempant ses lèvres avides dans le liquide ambré en faisant tourner les lourds glaçons qui tintèrent contre le verre épais en une mélodie familière qui lui engourdit l'esprit quelques secondes.

"Tu as les yeux de ta mère", dit très sobrement la rousse avant de reprendre une gorgée de whisky, "en plus lucides."

La question fatidique tomba comme un couperet, et Mara n'y répondit pas. Se maîtrisant admirablement, aucune expression ne se peint sur son visage impassible, même pas de la surprise. Elle s'y était un peu attendu à vrai dire... elle n'avait rien à répondre à cela. Non, elle ne l'aimait pas. C'était une femme de passage qui nourrissait à l'occasion ses obsessions et dont elle taquinait les siennes. Rien que des ogresses ; rien de spécial. L'arrivée surprise - était-ce une vraie surprise ? Diane la suivait comme elle la suivait - la laissa de marbre, son verre suspendu à sa bouche avec un air un peu bête dans sa fixité impressionnante. Oui, au juste, à qui cet ordre était-il adressé ? Diane paraissait vague, comme toujours et Mara eut un sourire féroce en la voyant jouer les mères courages, levant son verre à la nouvelle venue avec désinvolture. Les choses allaient se corser à partir de maintenant mais la Stryge essayait de demeurer maîtresse de son propre bateau et comme elle était de nature discrète, tout ce tapage allait rapidement l'agacer. Mais pour le moment, elle restait calme, parce qu'il le fallait. Elle ricana jaune avec Artemis, ne sachant pas trop quoi faire d'autre.

Ce fut la jeune fille qui lui tira ses premières sueurs, et Mara recracha brutalement le contenu de son verre en entendant cette dernière s'emporter et parler de la relation qu'il pourrait y avoir entre elles deux. Déjà, qu'on la considère comme une amie lui sembla invraisemblable mais le reste de l'ineptie la heurta d'un seul coup. Elle demeura calme en essuyant sa bouche, sentant l'alcool remonter dans son canal nasal et la brûler au point que ses yeux la piquèrent. La Stryge poussa un long soupir, sentant les regards des autres consommateurs du pub tournés vers elles. Quelle guigne. Elle parla à voix basse mais le ton de sa voix était dur et bilieux, rempli d'un agacement palpable malgré les murmures :

"Mais putain, Artemis...", commença Mara, sentant la colère monter en elle, "merci de m'outer en public..."

Mara n'avait en effet jamais fait son coming-out et préférait demeurer au placard pour une question de "confort". Elle n'aimait certes pas être dans l’œil du cyclone de l'attention mais détestait encore plus toute mention de son orientation sexuelle dans les lieux publics. C'était raté. Regardant Artemis sortir, la Stryge essuya encore un peu sa bouche en essayant de garder sa contenance et son calme mais elle fustigea littéralement la mère sur place, d'un air volcanique sous une couche de glace.

"Je ne te remercie pas, mère courage", elle fouilla dans son sac pour chercher son portefeuille, "vous êtes bien pareilles... à parler plus vite que vous ne pensez."

Elle était en colère et se sentait affreusement humiliée, c'était palpable. La rousse tourna simplement des talons et dans une grande dignité - elle avait envie d’égorger chaque personne qui osa la dévisager - paya les consommations prises avec la fille de Diane avant de chercher la Sidh du regard. Elle avait besoin d'une cigarette. Ou peut-être d'un paquet entier. Alors sans demander son reste, la Stryge prit la poudre d'escampette et sortit du pub pour chercher celle qui avait dit qu’elle était son amie. C'était assez étrange et même si elle lui en voulait invariablement pour l’avoir outé en public - tout le monde s'était retourné à ce moment, ils avaient tous entendu - quelque chose la retenait ; Artemis la considérait comme son amie. La retrouvant en train de gratifier de son ancien repas un pauvre trottoir qui n'ne demandait pas tant, la rousse lui tendit simplement un mouchoir en dégageant ses longs cheveux bruns. L'humiliation demeurait cuisante mais pour le moment, Artemis avait besoin d'un léger coup de main.

"Tu vomis avant de boire, c'est original", ironisa la Stryge en soupirant, "vous êtes une famille à problèmes, on dirait."
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» diane & artemis & mara ▽ I am better than you think, let me buy you a drink.
» Pod Agent of the Emperor (Mara Jade inside) : vos avis
» 11 novembre
» Yo ! Voici Sora x)
» Recensement et présentation des personnages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3