AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
A l'heure bleue ( Suite ) ⇝ Astrid

 :: Residential Area :: 216 Cornerstone Park

Stryge
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Stryge

IDENTITY CARD
Messages : 207 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Mads Mikkelsen Pseudo : Opium Crédits : Tumblr Points : 1647 Couleurs RP : #2F4F4F

J'ai : Quatre cent cinquante ans Age d'apparence : Quarante cinq ans Je travaille comme : Avocat Actuellement, je suis : Veuf Niveau social : Aisé
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 19 Juin - 22:32

 



Il reçut la fumée de cigarette en plein visage sans broncher et un faible sourire narquois étira ses lippes lorsqu'elle insinua être une compagnie de mauvaise augure.  « Or présentement, je ne crains plus grand chose.. » A la lumière blafarde des éclairages publics, il vit le changement opérer chez la stryge. Son visage semblait se décomposer, prenait un teint plus que livide, cadavérique. Daniel sentait un certain malaise poindre chez l'Upir, mal être qui évoluait à mesure que s'égrainaient les secondes. « D'ailleurs, vous n'êtes plus en mesure de nuire à qui que ce soit. » Fit-il supérieur, avant de se détourner d'elle.


Il retourna auprès du cadavre. Comme Astrid qui avait brûlé les restes du stryge, il devait à son tour camoufler la dépouille humaine. Usant de sa force surhumaine, il souleva la carcasse de terre et s'en débarassa sans aucun respect, en la faisant basculer dans un imposant contener à ordures. Tout en s'emparant des sacs qui reposaient aux pieds du bac, il lança à celle qui souffrait ; « Vous payez ni plus ni moins votre... « écart de conduite ». »

Il commença à cacher le corps en le recouvrant des contenants à immondices. Les agents de la ville embarqueraient le tout inconsciemment. « Vous comprenez pourquoi il est impératif que vous abandonniez cette mauvaise habitude ? » Questionna t-il, tout en terminant le travail. « .. Astrid ? » Face à l’absence de réponse de l’intéressée, il se retourna vers elle et constata qu'elle gisait au sol, inerte. C'est tout en conservant son flegme qu'il alla auprès d'elle et s'abaissa à son niveau. Il l'observa un instant, consulta ensuite sa montre, puis expira. Lui qui était censé entamer sa journée de travail dans moins d'une heure, échapperait exceptionnellement à son devoir.

Il fouilla les poches de l'ange noir, y trouva des babioles, des papiers d'identité et le plus utile... Une adresse.


********************

Le lieu d'habitation d'Astrid n'avait strictement rien à voir avec sa propre demeure. Ils n'étaient tout simplement pas du même monde, bien qu'il fut une époque où Daniel s’accommoda de ce genre de studio. Ce temps était révolu.

Après avoir déposé Astrid dans la chambre - sur le lit - il profita de l'inconscience de la propriétaire du lieu pour agir comme s'il était chez lui. Premièrement, il prit une douche pour enlever toute trace de sang. Secundo, il nettoya sa chemise dans le lavabo, vêtement qu'il mit à sécher à proximité d'un chauffage qu'il alluma. C'est torse nu qu'il regagna la pièce principale et se mit à fouiller dans les affaires de la stryge, sans aucune gêne. Rapide et précis dans ses gestes, il passa plusieurs choses en revue, enregistrant mentalement ce qu'il voyait et lisait.

Et puis il tomba sur une photo défraîchie. Sur celle-ci l'on pouvait voir un enfant, sourire aux lèvres. « Une photo, c'est comme une fenêtre ouverte sur le passé. » Il marqua une pause, avant de reprendre ;  « Le temps passe, les choses changent, mais les souvenirs restent... Qui est donc cet enfant, Astrid ? » Interrogea Klein sans quitter la photo des yeux et sans se retourner vers sa congénère qui ne se trouvait qu'à quelques mètres de lui.



(c) AMIANTE

 

Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 24 Juin - 18:17
Astrid & Daniel




l'heure bleue


La douleur empirait de secondes en secondes, prenant la stryge par les entrailles. Malgré tout, elle s'obligeait à garder un visage passif, coûte que coûte. Le sang battait dans ses tempes, douloureuses. L'ange noir semblait à présent se moquer d'elle, qui grinça des dents. Elle faisait piètre figure, et n'était à présent d'aucune menace pour lui. Son air supérieur lui donna une violente envie d'arracher la tête de l'arrogant pour la jeter quelques mètres plus loin, mais malgré sa colère Astrid savait que faire bas profil était maintenant sa seule option. Ne pas réagir trop vite, il fallait qu'elle s'éclipse.

Lui s'affairait avec le corps de l'humain, tout en parlant à la jeune femme. Elle brûlait de l'intérieur, ça en devenait insupportable. Une main appuyée sur le mur, elle commença à se retourner, et lentement s'éloigner. Elle voulait partir le plus silencieusement possible, bien qu'elle savait que c'était pratiquement impossible. Furieuse contre elle-même et à la fois dépitée, elle pressait une de ses paumes contre sa bouche, pour s'empêcher de tousser. Sans succès ; quand elle retira sa main, un sang brun, malade la recouvrait. Elle grogna, sa tête commençait à tourner et impuissante, l'ange noir tomba au sol, et sombra quelques secondes plus tard.

***

La position était familière, et l'odeur rassurante. Quand elle ouvrit les yeux,, elle les posa sur les draps de son lit. Son lit ? Fronçant les sourcils, elle se redressa péniblement sur un coude. Elle regarda autours d'elle ; c'était son appartement. Comment était-elle arrivée ici ? Elle se souvenait d'être tombée dans les pommes en présence d'un de ses congénères, Daniel. À l'instant où cette pensée l'effleura, un bruit dans le salon attira son attention. Il était encore là ?

Elle se redressa complètement, sans bruit elle retira ses chaussures et se mit sur ses pieds. En voyant sa main encore couverte de sang, elle se rappela que sa tentative de la veille pour se nourrir avait été encore une fois, un désastre. Si le stryge était encore présent, il valait mieux qu'elle trouve quelque chose à se mettre sous la dent, et rapidement. À pas de loup, elle rejoignit un placard de la pièce, qu'elle ouvrit avec précautions ; à l'intérieur, de l'alcool.. et des poches de sang. Elle déglutit, ses yeux trahissaient sa faim. Elle en saisit une, et la vida en quelques secondes.

Une fois rassasiée, elle passa part la salle de bain qui émanait de la chaleur. Là, elle découvrit une douche humide et.. une chemise en train de sécher sur un radiateur ? Non seulement il l'avait ramenée - d'ailleurs elle ne sait comment il avait pu avoir son adresse - mais en plus il avait fait comme chez lui. Elle soupira. La présence du vêtement supposait qu'il était encore là, c'était donc bien lui qu'elle avait entendu. L'adrénaline disparu, elle décida de prendre son temps à son tour et se rinça le visage et les mains à l'eau dans le lavabo.

Une fois un peu plus présentable, elle gagna le salon, sans bruit. Elle s'était saisit de la chemise de Daniel, maintenant sèche. Le stryge était de dos, torse-nu et fouillait ses affaires. Vraiment, aucune gêne. Elle l'observa, silencieuse et immobile quelques secondes. Elle réfléchissait à ce qu'elle allait faire ; elle pourrait laisser sa colère expier l'immortel maintenant qu'elle avait reprit des forces. Or, le curieux personnage l'intriguait, maintenant qu'elle y pensait. De plus, même si ça ne lui plaisait pas plus que ça, il l'avait ramenée. En pleine réflexion, la voix masculine l'interpella. Parlait-il seul ? Non.. Il savait qu'elle était là. Il s'adressa directement à elle, sans se donner la peine de se retourner. Son indifférence ne la vexa pas, elle avança de quelques pas pour voir, de quelle photo il pouvait bien parler. Sans rentrer entièrement dans son champs de vision, l'éternelle aperçu la photo et se figea. Dan.. Elle l'observa, interdite. Sur cette photo, il souriait. Cela remontait il y a si longtemps, pourtant Astrid pouvait encore se souvenir du moment où elle prenait cette photo, des centaines d'années de là.

Quittant le cliché des yeux, elle se tourna, et sur un des meubles du salon se saisit d'un paquet de cigarette et d'un briquet. En passant clairement devant lui, elle se dirigea vers la fenêtre, l'ouvrit avant d'allumer sa cigarette. Elle se retourna ensuite vers l'ange noir, et attendit d'avoir expiré toute la fumée de ses poumons avant de lui lancer le vêtement qu'elle avait toujours dans ses mains.

La prochaine fois mangez plus proprement, ça vous évitera de devoir laver votre linge ailleurs que chez vous.

Portant sa cigarette aux lèvres, elle observait l'immortel sans s'en cacher. Il était indéniablement beaucoup moins inquiétant avec la lumière du jour. Beaucoup plus humain.

Au risque de me répéter, vous êtes quelqu'un de très curieux. Sans mentionner le fait que vous fouillez là où vous ne devrez pas, mais je vais faire comme si je n'avais rien vu.

Elle s'avança vers lui et se saisit de la photo, sans agressivité apparente. Une fois en mains, Astrid jeta un dernier regard au sourire de Dan et reposa la pellicule où elle était en premier lieu avec précaution, de peur d’abîmer un des rares souvenirs matériels qu'elle avait de lui. Elle se retourna, et regarda l'ange noir.

Je ne sais pas si je devrais vous remercier pour m'avoir ramenée ici, je suppose que oui, elle laissa un moment en suspens avant de continuer, Je n'aime pas être redevable, alors disons que je me contenterais d'être aimable et ne pas vous sauter dessus ou vous jeter dehors.

Elle espérait qu'en se montrant plus conciliante, son congénère ferait de même. Après tout, la situation était délicate. Il savait où elle habitait pour son "régime" plus ou moins apprécié par leurs communauté. Si elle ne faisait pas attention, elle pourrait se retrouver avec de gros problèmes sur le dos. Elle jeta un regard en arrière sur la photo, considérant les options qui s'offraient à elle. Un léger soupir s'échappa de ses lèvres. L'amadouer pour mieux s'en sortir - et ne pas avoir à trop dévoiler d'informations sur elle -, c'était la carte qu'elle décida de jouer.

Si je vous dis que c'est un gamin que j'ai pris en photo dans la rue des années avant, vous me croirez pas je suppose ?



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Stryge
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Stryge

IDENTITY CARD
Messages : 207 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Mads Mikkelsen Pseudo : Opium Crédits : Tumblr Points : 1647 Couleurs RP : #2F4F4F

J'ai : Quatre cent cinquante ans Age d'apparence : Quarante cinq ans Je travaille comme : Avocat Actuellement, je suis : Veuf Niveau social : Aisé
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 15 Aoû - 21:48

 



Elle ne s'offusqua pas particulièrement de la situation, lui reprocha juste son attitude un peu trop intrusive. Effectivement, il était mal venu de mettre ainsi son nez dans les affaires des autres, délibérément... C'était juste une façon comme une autre de tuer le temps.

Astrid récupéra sa photo, l'observa avec bienveillance avant de la reposer délicatement.

Elle souligna l'effort fournit ; Son pacifisme équivalait à de la reconnaissance. Suite à ce propos, un rictus anima Daniel .. « Lui sauter dessus ou le jeter dehors » Vraiment ? Une bonne chose qu'elle n'ait pas opté pour cette alternative, auquel cas, son mobilier en aurait pâtit. On ne congédiait pas Daniel d'un endroit ou d'un lieu, il partait toujours de son propre chef.


Le stryge enfila sa chemise, tandis qu'Astrid ré-aborda le sujet de la photo. Klein reprit alors la parole ; « Vous n'avez pas l'air d'être du genre à vous incomber de choses inutiles. Que vous conserviez la photo d'un parfait inconnu me paraît... Parfaitement improbable. » Dit-il en reboutonnant son haut. Ses orbes accrochèrent celles de son interlocutrice ; « L'on ne conserve en général que les clichés de ceux que l'on aime, ou que l'on a aimé. »

Il ajusta son col, en plia les bord pour lui donner une forme convenable. « Alors... Qui est-ce, Astrid ? S'agit-il d'un frère ?.. D'un fils.. Ou d'un protégé ? Au point où nous en sommes, je pense que vous pouvez me le dire. » De brefs silences pesants espacèrent chacune de ses propositions, durant lesquels Daniel guetta les éventuelles micro-expressions qui dénonceraient Astrid.

Il voulait savoir. Qu'une femme de sa trempe perde immédiatement de sa dureté face à un visage d'enfant l'intriguait quelque peu. En farfouillant dans ses affaires, il était entré dans son monde et en savoir d'avantage l’intéressait fortement. Son idiosyncrasie de stryge carnassière attisait sa curiosité.

Sans aucune gêne, il renchérit, avant qu'elle daigne lui répondre ; « Ah et je ne cracherais pas sur un verre.. J'ai vu que vous avez une bonne cave. » Évidemment, monsieur avait  reluqué les bouteilles d'alcools rangées dans l'un de ses meubles.

Spoiler:
 

(c) AMIANTE

 

Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 30 Aoû - 18:50
Astrid & Daniel




l'heure bleue


Elle le dévisage, l'observe. L'ange noir avait cette impression que cette discussion, à l'instant même où elle avait commencé était comme un affrontement presque passif. Chacun interprétait chaque geste, mouvement effectué et rictus. Et malgré ses efforts Daniel avait réussit à obtenir une longueur d'avance sur elle,ce qui la contrariait beaucoup. Pourtant, son visage ne laissait rien voir. Elle ne montrait qu'à son congénère un minime sourire dérisoire, un poil insolent.

Quand elle précisa son effort pour demeurer tranquille à son égard quand elle pourrait se montrer violente, elle nota un rictus chez son semblable ; il ne l'en pensait pas capable ? Si la veille elle avait été en faiblesse à cause de la faim et l'intoxication, en cet instant elle venait de se nourrir à son tour. Elle se garda de lui dire, mais il ne devait peut être pas trop la sous-estimer.

Tandis qu'il se rhabille, elle écoute sa réponse. Ses lèvres se tordent en un sourire cynique alors que expire sa fumée. Il était certes juste dans ses dires, mais par simple principe elle se voyait obligée de les réfuter. Principe, peut être pas, mais plutôt pour son ego.  Alors il enchaîne avec ses hypothèses ; frère, fils.. Touché. Pourtant son visage reste immobile ; pas un muscle ne frémit. Contrairement à la veille, elle était en cet instant en pleine possession de ses moyens. Mais malgré cette maîtrise d'elle même presque parfaite, on pouvait distinguer durant quelques courtes secondes que ses yeux étaient devenus froids, traduisant involontairement son mécontentement. Elle se reprit aussitôt, un sourire encore plus grand fendant son visage. La cigarette presque entière consumée elle s'avance vers lui de quelques pas, provocateurs.

Improbable, je vous l'accorde. Après tout, selon vous de quoi ai-je l'air ? Puisque vous semblez si sûr de ce que vous avancez, je vous en prie.

Elle continue de s'avancer et arrive au niveau de l'ange noir. Placée sur son côté, elle tire une taffe avant de continuer sur un ton plus bas.

Encore une fois, vous êtes bien trop curieux et intrusif pour une personne qui n'est encore dans cette pièce que par ma patience.

Si le ton était froid, son attitude ne changeait toujours pas. Calme, sereine. Sans attendre une réponse elle le dépasse et atteint la table derrière lui. Là elle écrase le bâton de nicotine avant de se retourner vers l'ange noir. Vraiment, elle le trouve beaucoup trop curieux, c'est embêtant et ça l'irrite. Si elle s'était dit qu'elle pourrait se montrer clémente en signe de reconnaissance, son indulgence avait des limites. Elle l'entend réclamer de lui servir un verre, provoquant chez elle un léger ricanement et un sourire exaspéré. Vraiment, très agaçant. Néanmoins, elle se dirigea vers sa chambre, et revint quelques secondes plus tard avec une bouteille de whisky Dalmore de quelques dizaines d'années et deux lowball. En marchant elle se sert un modeste avant de s'asseoir sur un fauteuil, en face du canapé et pose le deuxième verre et l'alcool sur la table basse. Éventuellement, si jamais cette grotesque histoire devait se finir avec les mains, autant garantir ses chance en le laissant boire s'il le souhaite. Astrid n'était pas vraiment partante pour cette option, le mobilier lui avait coûté assez cher et elle n'avait pas vraiment envie se quereller de bon matin. Mais s'il le fallait, elle le ferait. Tout en fixant son congénère, la femme porte son verre à ses lèvres.

Cela dit, pourquoi êtes-vous encore là ? Vous n'avez pas mieux à faire, travailler par exemple ? D'ailleurs, qu'elle est votre profession ?



©️ fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



Spoiler:
 

_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Stryge
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Stryge

IDENTITY CARD
Messages : 207 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Mads Mikkelsen Pseudo : Opium Crédits : Tumblr Points : 1647 Couleurs RP : #2F4F4F

J'ai : Quatre cent cinquante ans Age d'apparence : Quarante cinq ans Je travaille comme : Avocat Actuellement, je suis : Veuf Niveau social : Aisé
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 3 Sep - 14:19

 
Astrid se murait dans le silence ; l'enfant de la photo resterait un mystère, malgré l'insistance de Daniel.

Elle lui rappela une nouvelle fois son attitude abusive et il comprit que ça ne lui servait à rien de persister. Il était peut-être un peu tôt pour qu'elle dévoile des informations à caractère privé -  Après tout, ils ne se connaissaient que depuis quelques heures.

Elle répondit néanmoins à sa deuxième requête en allant chercher une bouteille et deux verres. Klein suivit sa progression du regard et lorsqu'elle prit place dans le fauteuil, il en fit de même – Il alla s'installer en face d'elle. Au milieu même du canapé.

Il se servit une dose d'alcool conséquente, s'empara de son verre emplit et s'enfonça un peu plus dans le sofa - Monsieur prenait ses aises.


Il savait, l'avocat, que sa présence dérangeait son hôte. Il lui imposait sa présence, alors qu'il aurait pu partir après l'avoir ramené à son domicile. Aussi, puisque son programme du jour était en fin de compte totalement chamboulé, il n'avait rien d'autre à faire que de l'importuner. Il ne manqua pas de le lui faire savoir ;

« J'ai sacrifié ma matinée de travail pour vous venir en aide. Mes clients attendront. Je suis avocat. » Il goutta au Whisky avant de renchérir ; « Je ne sais pas... Laisser une femme évanouie dans un coupe-gorge me paraissait juste insensé. » Dixit celui qui bafouait dans l'ombre, quelques principes fondamentaux de vie en société.  « Il aurait pu vous arriver des bricoles. Mais peut-être auriez vous préféré que je vous laisse à votre triste sort.. ? » Questionna t-il le plus simplement du monde. Ce n'était pas de la provocation.

Une sirène de police à l’extérieur déchira le bref silence qui s'installa entre eux.  

«  Et vous, à part dévorer vos congénères, que faites vous de tout ce temps qui vous est imparti ?  » Demanda t-il, tout en observant songeur, la couleur ambrée de sa boisson.

Combler l'éternité n'était pas quelque chose de facile. Les premières années, ils se satisfaisaient tous de l'immortalité. Mais venait toujours le moment où la lassitude prenait le dessus. Après avoir tout vu et tout fait, que restait-il alors, à ces êtres sur lesquels le temps n'avait aucune emprise ?

Certains travaillaient, comme les humains. Ils se donnaient de la consistance en se créant une situation sociale. D'autres, blasés par une existence insipide, mettaient fin à leurs jours.

Daniel faisait parti de la première catégorie. Malgré qu'avant de connaître Märta, la seconde lui effleura plus d'une fois l'esprit ; Notamment lorsque se profilait aux heures les plus sombres de la nuit son infernale solitude.




(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'heure bleue ( Suite ) ⇝ Astrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A l'heure bleue ( + 16 ) ⇝ Astrid
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Quelle heure-est-il Madame Cécile ? 8h et quart, Madame placard !
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» "La croisière bleue"... ( suite à île du Levant )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Residential Area :: 216 Cornerstone Park-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3