AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
It’s a time machine... [Elliott]

 :: Sparks Street Village :: The Crazy Darwin

IDENTITY CARD
Messages : 261 Je suis arrivé(e) le : 04/01/2016 Sous les traits de : Godfrey Gao Je me dédouble : Je suis tout seul dans ma tête pour l'instant Pseudo : Ullrïka Crédits : Tumblr / Kiet Points : 2103 Couleurs RP : #15997F

J'ai : 28 ans Je travaille comme : Barman au Crazy Darwin Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste
Plus que des amis, ils sont mes frères. Plus que des frères ils sont les fondations de mon être...

MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 20 Avr - 14:06

...a devil’s dream

100x100Kiet

&


100x100Elliott



Je me réveille en sursaut, trempé de sueur et le palpitant battant à tout rompre. Il me fallut un instant pour reprendre mes esprits et me remémorer où j'étais, ce qui n'avait rien de compliqué à vrai dire... Ma tête heurte lourdement l'oreiller quand je me laisse retomber sur le dos, dans les draps défaits.  Cela fait quelque temps déjà que mes nuits ne sont plus douces, mais celle-ci est particulière... Quand mes cauchemars s'imposent à moi avec un réalisme effrayant, celui-ci n'est qu'un vague souvenir. Le fantôme de sensations que dans un élan de masochisme je laisse remonter doucement à la surface de ma conscience.
Cela concernait mon père... Sans vraiment savoir pourquoi, j'en suis intimement persuadé, mais je n'arrive pas à me souvenir de la moindre image, du moindre flash... Seule cette étrange certitude persiste. Cela et un son... Un bruit... Non, un cri, me déchirant les tympans. Je soupire lourdement avant de tourner la tête vers le réveil.
Arh ! Innommable torture ! Il ne reste qu'une demi-heure avant que l'abominable machine ne sonne le glas de ma nuit. Pas assez pour se rendormir, mais suffisamment pour s'ennuyer...
Je gonfle les joues tel un enfant mécontent, ce que je suis assurément...
 
C'est dans ce genre de moments que je me dis que je ferais mieux de rester couché, mais que voulez-vous, la vie est la vie et j'ai suffisamment conscience qu'elle m'est douce pour ne pas me plaindre. Je m'extirpe donc des couvertures et commence ma journée avec une demi-heure d'avance et ce n'est pas le savoir qui m'empêche d'arriver en avance au boulot aussi. Tant pis, j'avais des choses à faire de toutes façons...
 
Je rentre donc par derrière, non sans remarquer la camionnette des régies sons. Tiens ?... Balançant négligemment casque et blouson dans mon casier je tends l'oreille pour savoir ce qui ce passe. Mais les bruis indistincts ne m'aident guère. Je décide donc d'y jeter un oeil en plus d'une esgourde.  Grand bien m'en fit puisque je pus constater que l'on installait des instruments sur une petite scène. Apparemment nous ferons concert ce soir. Ma foi, pourquoi pas...
 
Je retourne devant mon casier et c'est là que je le vois…
Je me mis à fortement bugger parce que, nop, ce n'était définitivement pas possible. Ce visage fin et cette petite silhouette longiligne, je les connaissais. Un bruit me revint en tête, un cri, celui de mon rêve... Mon père !
Et cela se remit en place. Des fragments de mémoire que je pensais engloutis par le temps me revinrent avec force en pleine poire.
Je me revis, haut comme trois pommes, âgé de 9 ans regardant cette même silhouette courbée en deux, comme de douleur, alors que ce même visage était déformé dans une grotesque grimace, la bouche béante. Je me souviens avoir agrippé le bras de mon père et avoir remonté le regard vers lui pour le découvrir plus pâle que la mort, les yeux écarquillés d'horreur. Il m'avait alors empoigné pour nous éloigner le plus possible, je n'avais pas compris. Le lendemain Jack O'Griffin était mort, abattu par des chasseurs et moi j'oubliais l'étrange garçon hurlant.
 
Mais maintenant qu'il se tenait devant moi, inchangé malgré vingt ans passés, je me demandais vraiment comment j'avais fait pour l'effacer de ma mémoire.
Tyron m'avait appris qu'il y avait d'autres créatures que les guerriers fauves dans le monde. L'incendie du centre commercial m'avait enseigné qu'elles n'étaient pas toutes des bisounourses et que certaines étaient plutôt dans les étages supérieurs de la chaîne alimentaire. Est-ce cela ? S'était-il nourri de la mort de mon père, repu de la destruction et de la douleur que cela avait engendré ?
 
La colère me ramena à l'instant présent. Chaud serpent lové dans mes entrailles, étouffant de ses anneaux de rage mes viscères. Je ne réfléchis guère et me dirigeai d'un grand pas vers la chose pour l'empoigner sans ménagement par le bras. La forçant à me suivre, dû-je la traîner pour cela. Je nous fis sortir par la porte de derrière et dans la ruelle je le plaquai sans ménagement contre un mur à la propreté douteuse...
 
"T'est quoi toi, putain ?"
 
Et surtout qu'as-tu fait à mon père...?
Ma voix était plus froide et tranchante que la lame d'un de mes daabs.
Code by Kiet

Revenir en haut Aller en bas

Sidh - Banshee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Banshee

IDENTITY CARD


Messages : 75 Je suis arrivé(e) le : 13/03/2016 Sous les traits de : Mitch Grassi Je me dédouble : Nop Pseudo : Mojojojo Crédits : Myself~ Points : 548 Couleurs RP : Cela varie~

J'ai : 65 ans Age d'apparence : 23-24 ans Je travaille comme : Chanteur et musicien dans un certain bar plutôt luxueux Actuellement, je suis : Célibataire Espèce : Sidh - Banshee Niveau social : Modeste
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 23 Avr - 3:25
"WHAT ARE YOU"



Elliott Flores - Kiet O'Griffin


Eh bien. Aujourd’hui, ça va être chaud. J’ai déserté mon bar pour jouer dans un autre. Je ne sais pas trop comment me sentir. Pour l’instant, je suis dans la camionnette, on se dirige vers cet endroit. Je me demande bien à quoi ça peut ressembler. Comme d’habitude, le reste du « groupe » rigole, moi, je les regarde. Je ne sais pas trop où me mettre, mais bon, je ne suis pas pour autant mis de côté comme un pouilleux. Je me mets même, des fois, à rigoler avec eux. Je me lève un moment, me dirigeant vers le conducteur. Je tapote sur la vitre qui nous sépare de lui. Sans détourner son regard de la route, il bouge de la tête pour me faire comprendre qu’il m’entend. Lorsque je lui demande est-ce que c’est encore loin, il me répond avec courtoisie « Pause tes fesses et attends comme tout l’monde gamin. ». Charmant. Je vais me rasseoir subissant quelques ricanements de mes partenaires. Mais rien de bien grave, même moi, je me mets à sourire.

Arrivé, je descends le premier. On descend alors un par un les instruments, après quoi, je me permets de me retourner pour admirer l’édifice. Sympa ! Il dégage une certaine atmosphère qui me plaît vraiment. Mais je suis quand même beaucoup plus habitué au Mercury Lounge d’Ezekiel. Enfin bon, là n’est pas la question. Je compte chanter ici ce soir. Une sorte de mini concert. Rémunéré bien évidemment, il faut que je vive aussi. Oui, je sais, je suis mort… Bref. Chacun se charge un peu de son instrument. Jack, celui à la batterie, plus baraqué, tu meurs, me propose son aide. Mais je lui dis avec un grand sourire que ça va aller. Avec un sac au dos, un trolley et une sorte de table longiforme à trois étages avec des roues, je me dirige en suivant le reste du groupe. Daniel, le guitariste semble bien connaitre l’endroit. Il nous fait passer par-derrière. Tant mieux, ça fait moins de regards sur nous. Pas que nous soyons hyper connus, mais voilà quoi.

Ayant tout déposé, je me retourne, allant voir s’il y a d’autres choses à prendre. Jack et les autres prennent le chemin contraire, me disant qu’ils m’ont laissé qu’une sacoche. À prendre. La belle affaire. C’est alors que je sens quelqu’un me saisir le bras sans ménagement. Sur le coup, plus sur la tête qu’autre chose, je le fixe. Je ne vois pas son visage. Il me tire presque contre mon gré vers la sortie, malgré qu’on a l’air d’emprunter le même chemin. Dehors, il me lâche brusquement, je manque de trébucher. Ne me laissant même pas me redresser pour lui demander qu’est-ce qui se passe, il me prend par le col et me plaque contre un mur. Mur dont je ne parierai pas sur la propreté. Bien heureusement, je suis en noir. Avec des yeux pleins de rage et… D’incompréhension ? Il me demande qu’est-ce que je suis. Comment ça qu’est-ce que je suis. Est-il du monde surnaturel ? Je ne peux pas vraiment le deviner et lui répondre. Notre existence est un secret et ce n’est pas pour rien. Mais m’emportant à cause de tout ça, je laisse sa colère se mêler à mes émotions. Et merde, mon sang se met alors ainsi à bouillonner. Je le saisis également par le col et malgré qu’il soit (beaucoup) plus costaud que moi, je réussis avec pas mal de peine à le repousser loin de moi

Mais c’est quoi ton problème ?! "Bonjour" » tu connais pas ?! Et puis qui t’es et qu’est-ce qui te prends pour m’agresser ainsi ?! Non mais ! T’as bien de la chance que je ne sois pas un mouchard, sinon j’aurais rapporté tout ceci à ton boss, merdeux !

Je marche alors avec rage vers la porte. Je suis beaucoup plus énervé que je le pensais. Est-ce dont ce qu’il ressent ? Il faut que je me calme… Il faut que je respire, cet homme, il doit avoir une très bonne raison pour agir de la sorte. Une bonne raison pour ressentir toute cette… Colère. Je reprends mon souffle, je reprends mon calme. Je me concentre et je me retourne vers lui en levant légèrement les mains en signe de paix.

Je… Je suis désolé de t’avoir crié dessus… Ce n’était pas intelligent et surtout pas nécessaire… Tu m’as demandé quelque chose que je ne comprends pas vraiment… Comment ça « Qu’est-ce que » je suis ? Voulais-tu demander plutôt qui suis-je ?


 


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

IDENTITY CARD
Messages : 261 Je suis arrivé(e) le : 04/01/2016 Sous les traits de : Godfrey Gao Je me dédouble : Je suis tout seul dans ma tête pour l'instant Pseudo : Ullrïka Crédits : Tumblr / Kiet Points : 2103 Couleurs RP : #15997F

J'ai : 28 ans Je travaille comme : Barman au Crazy Darwin Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste
Plus que des amis, ils sont mes frères. Plus que des frères ils sont les fondations de mon être...

MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 5 Mai - 15:33

...a devil’s dream

100x100Kiet

&


100x100Elliott


La violence de ses gestes et de ses propos me surprit, me déstabilise. Je ne m'attends pas à ce qu'il déploie tant de hargne, comme en réponse à la mienne. Il arrive à se dégager et se re-dirige vers l'entrée de service. Oh non mon gars, ça ne va pas se passer comme cela, tu peux moucher autant que tu veux et à qui tu veux, je m'en tamponne présentement l'oreille avec une babouche. J'ai besoin de réponses, le reste importe peu pour l'instant.

Je fais volte-face pour le charger, il ne doit pas m'échapper ! Mais il me prend de nouveau de court faisant, encore une fois quelque chose auquel je ne m'attends pas.
Ses excuses me figent, me coupent dans mon élan, dire que je suis surpris est un euphémisme… Je le regarde, méfiant, avant de m'en approcher lentement pas à pas. Je suis celui qui devrait avoir le statut de prédateur, mais je suis on-ne-peut plus tendu, sur mes gardes, qui sait ce qu'il est et de quoi il est capable. Je sens l'hésitation dans sa voix, ce n'est pas bien dur. Je n'aime pas les tours et les détours, autant y aller franco.

" J'estime que revoir la même personne, épargnée par le temps, après vingt ans, fait un choc et se fait se poser quelques questions aussi. Alors, tu es quoi toi ?"

Je m'approche toujours, tendu comme un arc, prêt à toute éventualité. Ce qui suivit  fut dit à voix basse.

" Mon père était un bersecker. Il a croisé ta route et il est mort. Qu'est-ce que tu lui as fait ?"

Se souviendra-il de ce petit garçon aux yeux bridés qui enserrait la main d'un père blond aux iris bleu et à l'accent irlandais ?

Je suis de nouveau très proche de lui, trop proche sûrement, mais dans ma colère je ressens le besoin de l'intimider. Un dernier murmure glacial sort de mes lèvres :

"Bonsoir..."
Code by Kiet



HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sidh - Banshee
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sidh - Banshee

IDENTITY CARD


Messages : 75 Je suis arrivé(e) le : 13/03/2016 Sous les traits de : Mitch Grassi Je me dédouble : Nop Pseudo : Mojojojo Crédits : Myself~ Points : 548 Couleurs RP : Cela varie~

J'ai : 65 ans Age d'apparence : 23-24 ans Je travaille comme : Chanteur et musicien dans un certain bar plutôt luxueux Actuellement, je suis : Célibataire Espèce : Sidh - Banshee Niveau social : Modeste
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Sam 11 Juin - 5:57
"WHAT ARE YOU"



Elliott Flores - Kiet O'Griffin


Et bien, la manière douce n’a pas l’air de fonctionner avec ce gars. Ou alors est-ce la situation qui l’a transformé en gros ivrogne violent. Peu importe, qu’il dise ce qu’il veut, mais s’il essaie de m’agresser physiquement une nouvelle fois, il se retrouvera avec pire qu’une sale grippe. Mais on dirait bien qu’il le sait. Maintenant que je l’ai sous mes yeux de façon plus entière, je remarque qu’il est assez tendu. Quelque chose qu’il émet me transperce. De la peur ? Non… De la mégarde. Cela peut paraitre ridicule quand on se base sur nos gabarits. Alors il doit savoir pour mon côté surnaturel. Et c’est là qu’il aborde le fait que le temps ne me marque plus désormais. Alors j’ai raison, il sait quelque chose à propos du monde caché. Qu’est-ce que je suis supposé faire ? ... Je ne comprends même pas pourquoi il s’en prend à moi de la sorte, je n’ai jamais rien fait depuis ma résurrection pour semer la discorde, au contraire. Pourquoi serait-il si dévoué à me mettre hors d’état de nuire donc ? Pour l’instant, je dois garder mon calme et me détendre, mais ses émotions m’assaillissent, sa rage me fait littéralement trembler. Je ferme les yeux et respire lentement, me concentrant pour essayer de me nettoyer l’esprit, mais le voilà qui s’avance vers moi encore et encore, je recule d’un pas, mais ça ne suffit pas, il est juste en face de moi. Sans détourner le regard, je lui réponds :

Je… Je suis une banshee. Si tu es comme je le pense… Un humain… Te parler de tout ça nous mettrait tous les deux en danger. Je te conseille d’oublier tout ce que tu sais sur l’autre monde si tu veux avoir une vie normale sans emmerdes. Et ton père ? Je ne connais qu’un seul berseker. Mais ça m'étonnerait qu'un mec de 28 ans soit ton père. Ceux-là n'ont pas la capacité de conserver leur apparence.

Je me retiens du mieux que je peux, mais j’ai autant envis de me jeter sur lui que lui sur moi. En recevant son « bonsoir » aussi glacé qu’un soir d’hiver, je suis a bout. Je sers les dents et ferme les yeux, croisant les bras et baissant la tête. Ma signature. La lumière de l’ampoule au-dessus de nous se met à émettre une si forte lumière qu’on arrive à entendre les vibrations de son émission.

Mec, il va sérieusement falloir que tu te calmes sinon ça va mal se terminer. Tu ne dois surement pas être au courant, mais les banshees reconnaissent les émotions. Lorsqu’elles sont trop fortes, elles les absorbent. Tes envies de sang sont un parfait exemple d’émotions trop fortes. Alors tu vas va m’expliquer relax ce qui s’est passé avec ton père il y a vingt ans. Parce qu’à moins que ce fût un salop, la seule chose que j’aurais pu lui faire, c’est lui hurler dessus pour le prévenir d’une mort proche. Je ne pourrais jamais causer la mort d’un innocent.

 


© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN


Revenir en haut Aller en bas

IDENTITY CARD
Messages : 261 Je suis arrivé(e) le : 04/01/2016 Sous les traits de : Godfrey Gao Je me dédouble : Je suis tout seul dans ma tête pour l'instant Pseudo : Ullrïka Crédits : Tumblr / Kiet Points : 2103 Couleurs RP : #15997F

J'ai : 28 ans Je travaille comme : Barman au Crazy Darwin Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste
Plus que des amis, ils sont mes frères. Plus que des frères ils sont les fondations de mon être...

MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 20 Juin - 13:55

...a devil’s dream

100x100Kiet

&


100x100Elliott


Je ne suis pas quelqu'un de raisonnable, je crois bien que je ne l'ai jamais été. Tout ce que j'entreprends, je le fais avec passion et une certaine forme d'exubérance aussi... Bref, je fais rarement les choses à moitié, mon boulot, mes hobbies, mes amours et mes colères. Surtout mes colères... Si brûlantes, si consumantes. Comme en cet instant.
C'est un flot de lave dévorant qui me bouffe les entrailles. Je suis bien trop secoué pour que la manière douce ne fonctionne et je n'arriverais pas à me résonner, pas seul en tout cas...
 
Je juge l'autre du regard, l'examine, l'observe. Je ne sais pas ce qu'il est, mais surtout, je ne sais pas de quoi il est capable. Le peu d'information que j'ai de lui me dit qu'il est probablement dangereux et que toute logique que je pourrais appliquer contre un combattant humain n'a probablement plus cours contre lui... C'est encore pire qu'engager un combat contre un adversaire que l'on sait plus fort que soi...
Alors je me rapproche encore, pas de beaucoup, un tout petit peu... Juste assez pour que malgré le pas en arrière qu'il fait, je puisse entrer dans son espace de défense sans que lui ne puisse atteindre le mien. L'intime avantage de pratiquer un art martial qui fait intervenir genoux et coudes. S'il n'utilise pas ce même type de combat, j'ai stratégiquement l'avantage sur lui. A condition que ses attaques soient physiques...
 
En tout cas il a du cran, je dois au moins lui reconnaître cela. Il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir soutenir le regard d'un type qui ne vous veut visiblement pas que du bien, alors que celui-ci vous surplombe d'une bonne tête et que toute la posture est étudiée pour vous mettre mal à l'aise. Il faut croire que j'ai encore quelques sales habitudes de récolteur de dettes...
Je mentirais si je disais que je n'aime pas le regard dur et combatif qu'il me renvoie. Et je mentirais si je disais que ça ne me fait pas profondément chier de l'aimer. Ce mec est probablement impliqué dans la mort de mon paternel, je n'ai pas envie de respecter ce…
 
Cette banshee ?!... Qu'est-ce que c'est que ce truc ?! Encore une créature que je ne connais pas et qui me tombe sur le coin de la figure. Je commence à en avoir plus que marre ! Il faudra vraiment que je prenne Tyron et Mila entre six yeux pour qu'ils m'informent tout de même un minimum sur le monde secret qui m'entoure et peu importe si ça les fait grincer des dents… Je me vois mal continuer à ignorer un monde qui a décidé d'un peu trop intervenir dans ma vie…
 
Le bruit que j'émets quand il me dit d'oublier tout ça peut presque être pris pour un ricanement. Il est sérieux là ? En plus d'être franchement cliché, c'est hautement inutile. J'aurais roulé des yeux si ça ne me faisait pas le quitter du regard...
La suite du discours ne me plaît guère.
 
" Peu de chance que tu connaisses mon vieux, en effet ... Etant donné qu'il est mort le lendemain de notre rencontre... "
 
A croire qu'il essaie de mettre de l'huile sur le feu ! Je sens ma colère s'intensifier, remonter dans ma gorge, m'y laisser un goût acide. Et comme en réponse, l'ampoule au-dessus de nos têtes donna tout ce qu'elle avait, inondant la scène de sa lumière crue et blafarde, creusant les ombres qui, désormais dessinaient des traits francs sur nos corps.
N'étant pas encore assez mégalomane pour croire que j'avais tout d'un coup été investi du pouvoir sacré de la sainte ampoule, je ne mis pas longtemps à déduire que le phénomène incombait à celui qui me faisait face...
Instantanément je me crispe, plus sur mes gardes que jamais. Je ne m'éloigne pas, gardant ainsi l'avantage, mais je me fléchis sur mes appuis et commence doucement à monter mes mains, prêt à attaquer au moindre geste suspect.
 
" Mec, il va sérieusement falloir que tu te calmes sinon ça va mal se terminer. Tu ne dois surement pas être au courant, mais les banshees reconnaissent les émotions. Lorsqu’elles sont trop fortes, elles les absorbent. Tes envies de sang sont un parfait exemple d’émotions trop fortes. Alors tu vas m’expliquer relax ce qui s’est passé avec ton père il y a vingt ans. Parce qu’à moins que ce fût un salaud, la seule chose que j’aurais pu lui faire, c’est lui hurler dessus pour le prévenir d’une mort proche. Je ne pourrais jamais causer la mort d’un innocent. "
 
Je le regarde longtemps, le jauge tout en prenant le temps de peser le pour et le contre. Je suis partagé entre mes envies de sang réveillées et mon désir de comprendre…
" ... lui hurler dessus pour le prévenir d'une mort proche " c'est ce qu'il avait dit. Prévenir... Mon père avait avancé la date de notre promenade dans le parc naturel cette fois-là, je m'en souviens, il m'avait même fait manquer un jour d'école... Peut-être savait-il et avait-il essayé de partir loin de la mort alors qu'ironiquement, il s'était précipité dans ses bras…
 
J'inspire une grande goulée d'air … et fait le pari de le croire...
Je me redresse et me recule de quelques pas, lui rendant son espace intime sans pour autant lui tourner le dos. J'inspire et expire à un rythme lent, calculé, tachant de calmer le sang ruant dans mes veines. L'exercice fut ardu, cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas eu à me calmer de cette manière, tellement longtemps que les vannes de cette haine qui m'avait rongé pendant si longtemps ne s'étaient pas ouvertes en si grand. Les refermer me prendrait du temps, je ne pus que rendre le courant moins violent, réussissant à me recomposer un visage relativement calme. En façade du moins. Je pouvais encore sentir ma rage ramper sous ma peau n'attendant qu'une excuse pour refaire surface et s'exprimer de nouveau.
 
" Mieux ? "
 
Je grimace légèrement, ma voix était tremblante et rauque.  Il faudra toutefois qu'il se contente de cela, je n'étais de toute manière pas capable de faire davantage…
 
" Donc… Tu cries pour prévenir d'une mort imminente, tu ne la causes pas par ton hurlement ? "
 
Je pris - encore - une inspiration et me lancai. Après tout, si je voulais des explications de sa part, j'allais devoir lui en fournir d'abord non ?
 
" On t'a croisé dans un parc, tu nous a regardé et tu t'es mis à hurler… Mon père a flippé et m'a pris dans ses bras pour rentrer directement chez nous . Le lendemain, il s'est fait abattre par des chasseurs sous sa forme de fusion… "
 
La pression de mon corps commence doucement à descendre alors que celle de mon crâne ne cessait d'augmenter. Je crois, je crois que je suis perdu…
Code by Kiet

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

It’s a time machine... [Elliott]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ৩ all that money can't buy me a time machine. 29/10; 10h
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Sparks Street Village :: The Crazy Darwin-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3