AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
There is less disorders in nature than in the human-being - Ophélia

 :: Archives des fiches
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 19 Avr - 22:56
Faës



Ophélia Keyler

a gift, a curse ; they track they hurt



Nom : Keyler
Prénom : Ophélia
Âge : 106 années
Âge d'apparence : La vingtaine
Sous-espèce : Qilin
Date de naissance : 6 Juillet 1908
Nationalité : Américaine
Origine(s) : Grècques ; née en Asie quelque part entre la Russie et la Mongolie

Métier (études) : Propriétaire d'une petite boutique où sont vendus toute sorte de plantes, végétaux aux propriétés rares et pierres ainsi que des remèdes, infusions et autres préparations réalisées par la demoiselle elle même
Niveau social : Modeste
Statut marital : Célibataire
Orientation sexuelle : Pansexuelle

Avatar: Zella Day
Crédits: Tumblr et moi même
Personnage: Inventé

Petites curiosités

Famille et proches - Père et mère - Très proche de ses parents, Ophélia est enfant unique. Leurs relation était très fusionnelle, il y avait très peu de conflits entre-eux. Depuis qu'elle à quitté le foyer familial, elle n'a jamais eu de nouvelles.

Position sur le conflit -Ophélia n'a jamais croisé de Stryge de sa vie. Ou alors, elle en a croisé sans le savoir. Cela dit, malgré qu'elle ne veuille pas prendre part au conflit elle éprouve une grosse méfiance envers les Anges Noirs. Avec les événements récents, la jeune femme se demande si les légendes disent vraies et que ces démons ailés ne sont là que pour répandre le chaos. Si elle venait à en croiser un, elle prendrait sûrement ses jambes à son cou, incapable de se défendre.

Attitude face aux humains - Son avis sur l'espèce humaine est mitigé. Malgré ses antécédents compliqués avec des membres de cette espèce, Ophélia n'est pas rancunière et n'en veut pas à la Terre entière. Elle aura toujours un peu de mal avec cette espèce, mais elle essaye de s'adapter. D'après ce qu'elle à comprit, c'est la race la plus répandue sur la planète alors elle fait des efforts.

Points faibles - Comme tous les QIlins, tout élément mort autour d'elle l'affecte beaucoup. Autant si elle se régénère à proximité que si elle le voit tout simplement. Elle est très attachée à la vie en elle même et sa préservation, tout élément mort l'attristera beaucoup comme il pourrait lui nuire physiquement. Elle est également extrêmement sensible aux toxines, poisons et médicaments forts; elle peut finir saoule après une bière ou deux selon les jours et ne prend de médicament qu'en cas d'extrême urgence. Par exemple la simple prise d'un comprimé de X nom avec codéine la fera dormir pendant toute une journée.
 



 
Caractère



 


Généreuse, Ophélia est ce qu'on pourrait ( presque ) appeler une âme pure. C'est une personne très aimante et joyeuse, qui si elle peut n'hésite pas à aider. Elle a hérité de ses parents une éducation très "positive" qui souvent se résumait à " donne sans rien attendre en retour, et aime ton prochain ". Malgré sa nature assez craintive, avec le temps et surtout parce qu'elle est curieuse de tout, elle aura tendance à prendre les devants dans une conversation, mais très maladroitement. Car socialement, la Qilin n'est pas au top. Ayant vécu presque plus de la moitié de sa vie seulement avec ses parents et quelques autres Faës, les brèves rencontres qu'elle a pu avoir avec des humains n'étaient pas vraiment un succès. Autant dire qu'elle a autant connaissance des "coutumes et usages" des hommes qu'un enfant d'à peine 15 ans ( pour ce qui est de certaines blagues, phrases à double sens et humour douteux, elle a souvent bien du mal à comprendre ).

La Qilin à toujours aimé apprendre., ce qui fait que dans son travail elle ne s'ennuie jamais. Bien que très distraite d'habitude, dans son atelier quand elle est en pleine préparation il ne faut absolument pas la déranger. Elle sera tellement concentrée par ce qu'elle fait qu'elle ne remarquera probablement pas qu'une personne s'est approchée et quand finalement elle s'en apercevra, elle sursautera au mieux, ou fera un bond de cinq mètres. Car oui,  malgré sa curiosité énorme qu'on pourrait confondre avec un semblant de courage, elle est très facilement effrayée.

La Faê est assez casanière également. En dehors de sa boutique et la Cour, elle évite le centre ville et les endroits bondés. Elle essaye de doucement s'habituer à la vie humaine "moderne", mais elle a beaucoup de retard à rattraper. Malgré sa volonté de bien faire, elle trouvera bien souvent une excuse pour plutôt disparaître quelques jours en forêt que d'aller en centre ville essayer d'imiter les humains et apprendre à se fondre dans la masse, et ne pas sursauter à chaque klaxon de voiture.



 
© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN

 

 


Dernière édition par Ophélia Keyler le Mer 3 Aoû - 23:57, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 19 Avr - 22:59





flower's child dance


Melisa et Bastian, la mère et le père d'Ophélia. Deux Qilins qui dans leurs jeunesse vécurent à proximité de la civilisation. Face à l'évolution et l'instabilité de celle-ci, les deux faë disparurent dans la nature. De la Grèce jusque l'Asie, tels des oiseaux migrateurs le couple se laissa porter ainsi jusque dans les forêts profondes de Mongolie. Là, ils tombèrent amoureux du calme de l'endroit. De l'état sauvage, totalement intact et de toute activité humaine. Un paradis pour eux. Ils n'étaient plus aussi jeunes qu'au commencement de leurs voyage, ils durent se résoudre à passer le reste de leurs vies là bas, pour élever leurs future enfant.

Elle est née en plein été. C'était une enfant joyeuse, et toute son enfance se déroula sans que rien ne vienne perturber la petite bulle sereine que la famille Keyler s'était crée. Ils ne vivaient que tous les trois, si bien que la jeune faë ne rencontra jamais d'humains, seulement quelques Qilins de passage ou  des Pixies lorsque qu'elle s'égarait dans les bois. Autrement dit, elle ne connut que ses parents. Au moment ou l'enfant pu comprendre ce que ses parents lui disaient, elle avait toujours entendu cette phrase : « Reste loin des humains ». Bercée par ce discours, elle développa une crainte pour cette espèce bien étrange à ses yeux.

En dépit des avertissements de ses parents, au fil des années alors qu'Ophélia grandissait, elle commença à s’intéresser aux Hommes. De plus en plus souvent, elle s'éloignait du foyer pour tenter d'en apercevoir. D'abord de quelques kilomètres, un jour la Qilin qui dans son enfance ne partait jamais à plus de quelques mètres de ses parents parti à plusieurs jours de marche de chez elle. Curieuse, elle souhaitait de plus en plus se rapprocher d'Eux. Elle qui n'entendait parler d'Eux que de façon négative par ses parents et leurs histoires veilles comme le monde, le mystère était trop grand. Il fallait absolument qu'elle les voit. Elle demandait  en silence aux arbres, la nature autour d'elle. Des mises en gardes contre les Hommes étaient les seules réponses qu'elle obtenait.

Si Ophélia ne trouvait jamais d'Hommes dans les forêts immenses et profondes de sa contrée, c'était parce que la nature était encore trop sauvage pour être apprivoisée. Cette période avait duré et continua pendant de longues années, mais un jour un arbre fut abattu. Un, deux, puis par dizaines, l'Homme gagnait du terrain en tuant cette Nature si précieuse aux yeux de tout Qilin Faune et flore, sur plusieurs kilomètres en quelques années seulement ils avaient tout rasé. Mortifiée par cette cruauté incompréhensible et sans limite, la famille de faë dut encore une fois fuir face à l'Homme, repoussé dans le froid et rude pays qu'est la Russie.

***

Trois coups sourds sur la porte en bois. La Faë n'entend pas. À nouveau trois coups, plus pressés. Elle sursaute. La surprise passée, elle se dirige vers la porte. Elle l'ouvrant, elle tombe sur une mère du village, son visage déformé par la panique. Dès qu'elle l'aperçue, la femme répéta son prénom avec frénésie en la saisissant par les épaules. La pauvre ne comprenait pas ce qu'elle lui voulait. Ne voyant dans l'immédiat pas d'autre solution pour calmer et comprendre ce qui la paniquait, elle n'eu d'autre choix que d'user de ses dons pour l'apaiser.

Altyna, calmer toi. Pourquoi tu paniquer comme là ?

Difficilement,  elle articule sa phrase. Et avec encore plus de peine, elle arrive à décrypter ce qui paniquait la pauvre femme ; son enfant était malade depuis plusieurs jours et elle ne savait que faire. Quand elle pu comprendre de quoi il s'agissait, la faë conseilla la femme en remède et attitude à adopter pour le guérir. Puis elle repartit, aussi rapidement qu'elle était arrivée.

Ophélia était arrivée dans la région depuis seulement quelques mois. Après qu'elle et ses parents furent repoussés vers la Russie, elle quitta le foyer pour voyager. Sa curiosité avait reprit le dessus, et c'est au Kazakhstan qu'elle arriva. Elle tomba sur un village reculé, où les habitants avaient gardé un mode de vie plutôt.. traditionnel. Pas de machines, pas de technologies, rien. L'endroit avait séduit la Qilin, qui souhaitait se rapprocher des Humains sans courir de risques. Elle habitait donc un peu à l'écart du reste des personnes, en lisière de forêt. Sa connaissance des plantes médicinales et ses dons naturels de Qilins en avait sauvé plus d'un, ce qui facilita son intégration. Elle réussit avec l'aide des enfants et leurs mères à apprendre le Kazakh et un peu de Russe, les langues du pays. Tout allait bien. Si bien, qu'elle finit par ne plus se méfier de ceux qu'autrefois elle avait fuit.

Un jour, des étrangers arrivèrent au village. Personne ne les connaissait. Ils étaient venu, et s'étaient installés. Un homme du village avait essayé de leurs parler, leurs faire comprendre qu'ils ne pouvaient pas rester ; sa tête à finit sur une pique à l'entrée de la commune. Dès lors, tout le village fut terrorisé. Dès qu'ils apparaissaient dans une rue, les enfants et leurs mère courraient se cacher dans les maisons. Ophélia quant à elle, restait à l'abris chez elle à l'écart. Mis à part les villageois, personne ne savait qu'elle était là.Ainsi pendant plusieurs jours, plusieurs semaines, elle demeura introuvable. Beaucoup pensaient qu'elle avait disparu, qu'elle s'était volatilisée. La vérité était qu'elle restait près du village sans se montrer. Ces monstres humains la terrifiaient, mais elle ne voulait pas partir. Elle veillait sur eux tous. Eux qu'elle considérait comme des bonnes personnes, qui lui redonnaient espoir. L'espoir que pas tous les Hommes devenaient violents, destructeurs. Alors elle se cachait. Elle se cachait, et observait.

Puis, un matin alors que le soleil commençait à peine à se montrer elle retourna chez elle. Elle n'avait pas fermé l’œil depuis plus d'une semaine. Épuisée, elle s'endormit à la seconde même où elle s'allongea.

Elle fut réveillée le lendemain par des coups à la porte. Seulement, elle sentait quelque chose de mauvais arriver. Les coups recommencèrent, violents. Depuis sa couche, Ophélia sentait le mal arriver. D'une fenêtre, elle put observer qui se tenait derrière la porte. C'était deux hommes, deux monstres. Les deux bêtes tenaient une femme du village qui pleurait, la même qui était venue la voir pour son fils. Ils hurlaient. Ils aboyaient. La Faë ne comprenait pas encore très bien le dialecte du pays, mais dans ces hurlements et vociférations, elle en comprit deux : « mort » et « sorcière ». La peur vint lui serrer la gorge et paralyser les jambes. Elle cherchait à comprendre, pourquoi de tels choses étaient prononcées. Elle n'avait fait de mal à personne, elle ne comprenait pas. Les coups persistaient, de plus en plus forts. Bientôt, la maigre porte allait céder. Est-ce qu'ils la qualifiaient elle de sorcière ?

En avait apprit à parler le russe et à peine le kazakh grâce aux histoires que les bonnes femmes racontaient aux enfants. La plupart étaient des mythes, de veilles histoires ; de dieux et déesses, d'anges, de fées, d'esprits et.. de sorcières. En quelques secondes, elle se rappela ce qu'elle avait entendu à leurs sujets. Alliées du Diable, malfaisantes et possédant des capacités monstrueuses.. Les hommes dehors la comparait-elle à ça ?  La Faë était pétrifiée. Elle ne savait pas quoi faire. Jamais, jamais de sa vie elle n'avait été confrontée de la sorte à tant de violence. Qu'allait-ils lui faire ? Est-ce qu'elle allait mourir ? Dans sa paralysie, elle pu entendre une voix féminine depuis l'extérieure qui semblait bien lointaine.

Сохранить себя Офелию !

Au même moment, elle entend la porte céder. Les monstres entraient dans sa maison. Ni une ni deux, elle se dirige vers une des fenêtres. Elle était petite, agile. Malgré la panique, elle réussit à passer au travers de la lucarne pour atterrir à l'extérieur. Elle les entend toujours  brailler, tout proches. Elle se relève, et commence à courir.

Ses pieds foulent le sol de façon effrénée, des larmes tombent sur les herbes qu'elle survole. Elle peut toujours les entendre, quelques mètres derrière elle. Eux, les monstres et leurs chiens. Leurs torches, leurs cruelles armes. Elle fuit, elle chute. Se relève, court. Ses jambes, ses mains, ses coudes et ses joues sont éraflés, coupés. Un goût salé dans la bouche, pénible mélange de sanglots et de sang. Rapidement, elle n'a d'autre choix que d'opter pour sa forme de Qilin, fuir plus rapidement. Les flèches l'écorchent, les chiens la frôlent. Comme un vulgaire sanglier ou une pauvre biche elle est traquée. Et si on l'attrapait, c'était en sorcière qu'elle serait brûlée.

Gisant dans la boue, piètrement dissimulée par une racine d'arbre elle peine à se relever. Son sang teint la terre en rouge, ses larmes forment des sillons sur ses joues. Tremblante, elle regarde ses jambes meurtries. Toujours aussi terrifiée, elle saisit à deux mains le carreau enfoncé dans sa chair. Des larmes coulent alors qu'elle l'arrache péniblement. La douleur lui arrache des larmes, encore. Recroquevillée, elle se replie sur elle même. Lentement, ses membres disparaissent, se fondent dans les herbes. Ses pleurs continuent, jusqu'à ce que plus rien ne soit là ; à la place, des jacinthe écarlates.

***

Plusieurs années plus tard, elle s'était retrouvée en Europe. Alternant entre végétal et humaine, elle s'était déplacée lentement. Là, elle rencontra une Pixie. Isolée, séparé de toute civilisation, Ophélia n'avait croisé personne depuis les chasseurs. Une amitié naturelle se lia entre les deux Faës. La Pixie revenait régulièrement la voir, lui apprenant ce que le monde devenait, ses nouvelles coutumes et langages. Pendant des mois, jusqu'au jour ou sans s'en rendre compte elle lui révéla l'existence de la Cour. Qu'il existait une communauté de personnes comme elle, des Faë, qui se soutenaient et étaient regroupés dans un continent loin, au travers d'un grand océan.  Dès lors, elle commença à réfléchir à un départ. Cette histoire allait impliquer qu'elle retourne parmi les Hommes.. cela dit d'après son amie ils avaient changé. Et puis, peut être qu'avec la Cour, elle serait plus en sécurité ?

Elle marcha, traversa l'Europe avec les moyens qui lui étaient permis. Tantôt la marche, tantôt avec un troupeau d'animaux sauvages qui lui indiquaient la route à prendre pour rejoindre la mer. Arrivée face à l'étendue bleue, elle dut s'arrêter. Même avec la possible aide des animaux, elle ne pourrait jamais traverser tout un océan à la nage. Cela lui prit plusieurs jours, mais elle finit par prendre son courage à deux mains, et entra en contact avec des Hommes pour embarquer sur un bateau. En dépit des appréhensions qu'elle avait, le voyage se passa sans encombre. Elle apprécia même la traversée. C'était la première fois qu'elle " volait au dessus de l'eau ". Et enfin, elle pu arriver à Ottawa.

Emma-Ly alias blck_ldy
Ass-tride est derrière cette pâquerette  :ouf:




©️ fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN




Dernière édition par Ophélia Keyler le Ven 5 Aoû - 16:31, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

They will fear the wild
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
They will fear the wild

IDENTITY CARD
Messages : 381 Je suis arrivé(e) le : 21/12/2015 Sous les traits de : Kaya *Hot AF* Scodelario Je me dédouble : Adin le feu au derche, Adria la maman poule & Asher le bébé stryge Pseudo : Xelette la reine des poneys Crédits : avatar: shiya, gif profil: xelette, tumblr & naitiri, gif signature: Xelette Points : 3261 Couleurs RP : darkred

J'ai : 21 ans Je travaille comme : Étudiante en psychologie Actuellement, je suis : En deuil et enceinte de son amour d'enfance Alter-ego : Canis latrans, autrement dit coyote Niveau social : Modeste


I'll make a beast out of myself, gets rid of all the pain of being a man. Can't you help me as I'm startin' to burn.



I've found a reason for me to change who I used to be. A reason to start over new and the reason is you



I will never be you.


Your blood is in my veins. We're supposed to be the same. Like father, like daughter.




MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 19 Avr - 23:01
T'es beaunne wesh :3
Re-bienvenue :3

_________________


   
 
I drove for miles and miles and wound up, at your door. I've had you so many times but somehow I want more. I don't mind spendin' everyday, out on your corner in the pourin' rain. Look for the girl with the broken smile, ask her if she wants to stay awhile — Neon Demon & Maroon 5.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 20 Avr - 10:04
Rebienvenue belle gueule :3
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 20 Avr - 17:07
Re-bienvenue et bon courage pour ta fiche ! :asn:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 20 Avr - 23:23
Merci les poulets :3
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 21 Avr - 7:44
Je la prendrai à point, merci :bwe:
Revenir en haut Aller en bas

IDENTITY CARD
Messages : 261 Je suis arrivé(e) le : 04/01/2016 Sous les traits de : Godfrey Gao Je me dédouble : Je suis tout seul dans ma tête pour l'instant Pseudo : Ullrïka Crédits : Tumblr / Kiet Points : 2103 Couleurs RP : #15997F

J'ai : 28 ans Je travaille comme : Barman au Crazy Darwin Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste
Plus que des amis, ils sont mes frères. Plus que des frères ils sont les fondations de mon être...

MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 21 Avr - 7:44
Re-bienvenu jolie demoiselle ! ^^
Et bon courage pour ta fiche. :cheer:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

There is less disorders in nature than in the human-being - Ophélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des fiches-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3