AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Animals we are - [Astrid]

 :: Sparks Street Village :: The Crazy Darwin
Aller à la page : 1, 2  Suivant

IDENTITY CARD
Messages : 261 Je suis arrivé(e) le : 04/01/2016 Sous les traits de : Godfrey Gao Je me dédouble : Je suis tout seul dans ma tête pour l'instant Pseudo : Ullrïka Crédits : Tumblr / Kiet Points : 2103 Couleurs RP : #15997F

J'ai : 28 ans Je travaille comme : Barman au Crazy Darwin Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste
Plus que des amis, ils sont mes frères. Plus que des frères ils sont les fondations de mon être...

MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 22 Mar - 20:02

Vodka et herbe à chat

100x100Kiet

&


100x100Astrid



Nop c'est pas moi, c'est pas vrai, j'avais un alibi, j'étais au cinéma ! Mais si, mais si, j'vous jure ! Et puis pourquoi j'aurai fait ça, franchement ?! Je suis quelqu'un d'absolument sérieux, raisonnable et  responsable voyons. Mila arrête de te marrer !
Et puis c'était scientifique d'abord ! Et non pas du tout de la curiosité... Bon d'accord, peut être un peu, mais alors un touuuuuut petit peu...
Comment ça, vous n'avez rien compris mais suivez bon sang ! Bon, je vous explique...

Tout était parti d'un soir, ou plutôt d'un matin. Un joli petit matin comme les autres, tout pâle, tout mignon. On avait fini le service et Boby avait enfin viré le dernier poivrot hors du Crazy Darwin. J'avais nettoyé mes ustensiles, rangé mon bar - enfin pas trop, fallait pas déconner non plus, après j'allais plus rien retrouver ! - et du coup j'étais dans les vestiaire pour y déposer mon tablier et récupérer mon casque de moto quand je l'avais entendu, un grand fracas de tous les diables et un bruit de tôle pliée accompagné par un cri étouffé.  
Ah ? Quelqu'un se serait-il cassé la binette ? Abandonnant là mes affaires, j'allais voir si la pauvre âme était toujours vivante, mais arrivé dans l'autre pièce la scène qu'y m'attendait n'était pas vraiment celle que je pensais voir...
Il faut dire qu'avec le bruit, j'avais plutôt pensé retrouver l'un de mes collègue affalé par terre, à la limite en train de se faire écraser pas un meuble. Je n'avais pas vraiment prévu de tomber nez à nez avec une Astrid pour le moins énervée devant son casier où semblait avoir été poinçonné la forme de son poing... Euuuuuuu, WHAT ?!

Dire que j'ai "beugué" fut un doux euphémisme. Ce n'est que quelques longues secondes et une expression de débile profond inscrit sur la face plus tard que je réussi à me ressaisir.

"Heay, ça va ? Tu … Tu as besoin de quelque chose ?"

Nan mais mettez-vous à ma place, déjà que cette nana avait des propositions à me faire flipper...  

Et c'est là qu'elle se fit sa place, cette idée à la mord-moi-le-nœud, et qu'elle prit des allures de certitude le lendemain quand je m'aperçus que la belle ne s'emblait avoir aucune marque sur ses jolies mains. Récapitulons donc : une force impressionnante et une capacité de se remettre de blessure très rapidement, ça ne vous dit rien. Mais si, cherchez bien, on en connait un de chieur comme ça... Milahy, ouaip !

Alors oui, je sais, j'aurais dû laisser couler, ne pas m'en occuper, faire comme si je n'avais rien vu, rien compris mais, hey !.... Allez savoir pourquoi, peut être à cause de la fatigue dûe aux nuits de merde que je me tapais dernièrement, mais j'avais vraiment, vraiment, très envie de savoir quel était le totem de la danseuse. Alors j'avais fait une liste... Une liste avec dessus tous les animaux qui pourraient lui correspondre. Tous des prédateurs soit dit en passant...

En même temps elle me donnait toujours l'impression d'être un bout de barbac' bien saignant à gober... Ou un hamburger... Un pot de Nutella peut -être?... Mmmm, nan, c'était déjà trop dans les friandises.

Bref ! C'était donc tout naturellement que figurait au top de ma lite un grand félidé. Une panthère plus précisément. Une belle panthère noire. Un gros chat quoi... Un gros chat mal léché et lunatique qui me prenait pour une grosse souris...
BREF !  
C'était donc dans la continuité de cette logique imparable que j'avais gentiment attendu qu'elle s'accoude au comptoir du bar pour pousser dans sa direction un verre de cocktail : Vodka, Perrier, citron ... Et herbe à chat.
 
"Alors ? Comment se passe la soirée ?"

J'avais sur la face, le sourire le plus innocent du monde...
Si, si, j'vous jure !
Code by Kiet

Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 23 Mar - 18:45




« Vodka et herbe à chat »


Quelques semaines depuis les attaques s'étaient écoulées, et Astrid pouvait travailler de nouveau. Grâce à sa nature de Stryge, première sa blessure avait guérit deux fois plus rapidement, mais en plus elle n'avait aucune cicatrice ! Magique. Il faut dire, elle n'avait pas lésiné sur les crèmes en tout genre pour effacer toute traces d'après blessure.. Son corps, c'était son job. Une danseuse balafrée, à moins d'avoir de sérieux soucis, ce n'est jamais bien charmant à voir.

La voilà donc qui revenait un soir, au cabaret. Retourner sur son lieu de travail la soulageait presque, elle qui s'était ennuyé à en mourir durant ses semaines de repos. Elle se dirigea directement vers les vestiaires, se changer. Elle recroisa les autres danseuses, se contenta comme à son habitude du strict minimum de la politesse. Elle ne s'entendait pas à merveille avec la plupart des filles, enfin elle ne le cherchait pas vraiment. Elle bossait, elle n'était pas là pour se faire copine-copine. Enfilant sa tenue, elle passa refaire son maquillage rapidement. Plus sombre et.. Audacieux. Tout en restant classe, tout de même. Elle ne voulait pas ressembler à une vulgaire prostituée ! Ceci étant fait, elle alla sur scène. Le cabaret venait d'ouvrir, et elle en avait pour un moment à sourire à tout va à tous ces messieurs.

Ce n'est qu'à la fin de son service, que la soirée prit un mauvais tournant. Le problème quand on travaille dans un cabaret en tant que femme, et surtout danseuse, ce sont les lourdauds. La jeune femme en croisait tous les soirs, elle ne pouvait pas y échapper. Toujours un de ces hommes un peu trop sûrs d'eux tentaient de "toucher à la marchandise", ou la prenait (et les autres danseuses aussi par ailleurs) pour une prostituées, proposant des prix à tout va et des offres très grossières. Sur ce genre de personnes, le boss était très clair : pas touche aux VIP, les autres ont fait ce qu'on veut. La plupart du temps, il suffisait d'appeler la sécurité, qui les jetaient dehors. Ou quelques fois, Astrid se laissait aller dans ses petits plaisirs mesquins soit en les humiliant dans la boîte même, ou en les retrouvant une fois dehors pour.. Une petite partie d'amusant, on dira.

Donc, ce qui arriva ce soir là, n'était pas extraordinaire. Seulement, l'homme en question qui colla au train de l'Ange Noir, faisait partie de ces gros clients. Ceux qui venaient régulièrement, ceux qui payaient beaucoup et tout aussi souvent. Il était donc impossible de tenter quoique ce soit pour la jeune femme, qui endura les remarques grossières toute la soirée sans broncher. À 539 ans, on acquiert une certaine patience. Mais, la patience n'a jamais vraiment été le point fort de la demoiselle..

Aussi, la voilà qui après son service, quand tout le monde était pratiquement parti, qu'elle laissa sa colère exploser. C'est à dire, son poing détruire la porte de son casier. Certes, ce n'était pas l'homme en question, mais c'était toujours ça. Le métal était bien enfoncé, la trace de son poing imprimé dedans. Sa main elle saignait, mais ce n'était que de petites plaies. D'ici demain, elle n'aurait plus rien. Seulement, voilà. Elle s'était défoulée certes, mais elle ne s'attendait pas à ce que le barman débarque. Ayant probablement entendu le bruit, celui-ci rappliqua aussitôt. Il s'appelait Kiet. Un humain, du plus basique qu'il soit. Elle l'appréciait bien, il la faisait rire de temps à autre, juste pas sa simplicité. Or, là n'était absolument pas le moment pour une personne de sexe masculin d'entrer dans son champs de vision, encore moins quelque chose qu'elle pouvait potentiellement boulotter. Car honnêtement, bien qu'Astrid n'arrivait toujours pas à se nourrir d'humains, elle s'était  surprise à plusieurs reprises à fixer le jeune homme un peu trop intensément. Oups ?

La seule réponse qu'elle lui donna, fut un regard noir et violent accompagné d'un « Non j'ai besoin de rien. » sur un ton incroyablement froid.

***

Le lendemain, elle s'en voulu un peu. Quand elle y réfléchit, le pauvre n'avait rien fait.. C'est en partant sur cet idée qu'elle décida de passer le voir après son show. Elle finissait un peu plus tôt ce soir là. C'était un roulement entre les danseuses; quand certaines finissaient plus tôt, elle essayaient d'aller amadouer des clients pour leurs faire sortir les chéquiers. Enfin, là elle avait besoin d'une pause. Toujours en tenue de spectacle, elle ne portait qu'un gilet par dessus. Se dirigeant vers le bar, elle s'assit juste en face de Kiet. Elle n'eut pas le temps de prononcer un mot que l'homme lui tendait déjà un cocktail. Elle l'attrapa avec un grand sourire, et fit un clin d'œil au barman.

T'es au taquet ce soir dis moi. Il était déjà tout prêt pour moi, ou bien ?

Elle allait le porter à ses lèvres, quand une odeur l'intrigua. Quelque chose d'étrange dans le liquide.. Elle n'était pas experte en cocktails, ça c'était le travail de Kiet. Cela dit, elle s'y connaissait quand même un minimum.  Et celui là avait une odeur pour le moins étrange. Haussant un sourcil, elle regarda le jeune homme.

Une nouvelle recette ?

Tout en posant sa question, la vieille créature passait le verre sous son nez en le remuant. Elle connaissait cette odeur, mais n'arrivait pas à mettre un nom dessus..




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.


Dernière édition par Astrid Montgomery le Dim 5 Juin - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

IDENTITY CARD
Messages : 261 Je suis arrivé(e) le : 04/01/2016 Sous les traits de : Godfrey Gao Je me dédouble : Je suis tout seul dans ma tête pour l'instant Pseudo : Ullrïka Crédits : Tumblr / Kiet Points : 2103 Couleurs RP : #15997F

J'ai : 28 ans Je travaille comme : Barman au Crazy Darwin Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste
Plus que des amis, ils sont mes frères. Plus que des frères ils sont les fondations de mon être...

MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 1 Avr - 18:48

Vodka et herbe à chat

100x100Kiet

&


100x100Astrid



Quand je vous dis que cette fille fait froid dans le dos ! Son fort aimable -notez l'ironie - "nan, j'ai besoin de rien" était tellement chaleureux qu'il fricotait de manière malsaine avec le zéro absolu. Je décampais donc sans demander mon reste, trop conscient d'une crise de nerfs en approche dont je ne voulais surtout pas être le témoin, et encore moins la malencontreuse victime. A tous les coups, cette nana était aussi violente et explosive que moi ! Et je savais comment finissaient les pauvres trucs sur lesquels je passais mes nerfs...
Décampons donc, direction notre petit nid douillet, et laissons la belle défoncer autant de casiers qu'il lui plaira ! (de toute façon, le mien est dans l'autre vestiaire)

***

Mes plans farfelus m'avaient tenu éveillé une bonne partie de la nuit, ce dont je ne me plaignais pas ces derniers temps, et j'avais amassé une tonne de connaissances plus ou moins -enfin surtout moins, ne nous le cachons pas, utiles sur tout un tas de bestioles.  
Saviez-vous par exemple que les pingouins peuvent sauter jusqu'à deux mètres ? Et bien moi non ! Quel est le rapport entre ça, ma collège, ou même une panthère  ?...  Absolument aucun ! Aaaah, la magie d'internet...

J'étais donc arrivé au travail avec des cernes sous les yeux et un petit sourire sur les lèvres. J'avais attendu, fébrile, surveillant du coin de l'œil la danseuse pour voir quand elle viendrait s'accouder au comptoir pendant une pause. Et cela n'avait pas raté, bien sûr.
J'avais alors pu mettre mon plan machiavéliquement stupide à exécution et le verre fut prêt en trois tours de mains ! Je lui servis immédiatement après qu'elle se soit installée.  

Elle ne portait que son "costume" de danse sous une veste, autrement dit elle n'était vraiment pas beaucoup habillée... Non pas que cela ne me gêne. J'avais déjà eu l'occasion de la voir danser et elle était à elle seule une œuvre d'art. Ses mouvements empreints de grâce et son sourire étaient envoutants. J'avais eu plus d'une fois du mal à détourner le regard tans le spectacle était beau. Sa semi nudité permettait de voir ses muscles rouler sous sa peau, d'observer sans gêne toute la finesse de ses mouvements.  
Je n'arrivais pas à comprendre ces hommes qui faisaient des avances aux danseuses, qui essayaient de les toucher. Ne voyaient-ils pas qu'ils les gênaient dans l'exercice de leur art , que seul un autre de la même profession pouvait les effleurer sans gâcher leur beauté, en entrant lui-même dans l'œuvre. Ces hommes-là allaient-ils aussi poser leurs doigts gras sur les tableaux exposés au musée ?
Non, décidément je ne les comprenais pas. Peut-être était-ce dû à ma façon d'aimer et au fait que je ne pouvais ressentir de désir purement physique ? Sûrement, c'était une chose sur laquel j'étais à contre-courant…

Elle attrapa la boisson que je lui tendais avec un grand sourire et un clin d'œil.  
Elle était visiblement de meilleure humeur. Tant mieux ! J'aurais moins de chance de finir avec la tête arrachée…

"Que veux-tu, on est parfait ou on ne l'est pas"

J'avais dit cela avec un air de chat persan venant de commander à son esclave personnel, pardon son maitre, de lui servir son Shaba. Plus pédant, tu meures.

" Ouais, dis-moi ce que t'en penses ! "

Je m'étais accoudé au comptoir, un grand sourire aux lèvres, épiant la moindre de ses réactions.  
Ça s'annonçait plutôt bien non ?
Code by Kiet

Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 18 Avr - 23:46




« Vodka et herbe à chat »



Kiet ne semblait pas lui en vouloir. Elle rit de bon cœur à sa réponse, le verre toujours en main.

Bon.. Tu me diras après ce qu'il y à dedans alors.

Elle lui rendit son sourire qui était.. Elle haussa légèrement un sourcil en remarquant qu'il la fixait, très intensément. Avait-elle quelque chose sur la figure ? Non, sûrement pas. Elle décida de faire comme si de rien n'était, et porta le verre à ses lèvres. Elle les trempa à peine, puis en prit quelques gorgées. Aussitôt un goût.. pour le moins déplaisant envahit sa bouche, un mélange de vodka et.. elle ne pouvait même pas mettre un nom sur l'atrocité qu'elle venait d'avaler. Elle ne se gêna pas pour grimacer, et reposa le verre. Tirant la langue et toujours avec cette expression plus ou moins ridicule sur le visage, elle regarda Kiet.

Mon dieu, mais qu'est-ce que tu as mis dedans ? J'ai l'impression d'avoir avalé un médicament périmé depuis des siècles.., elle lâcha un rire avant de reprendre, Tu pourrais me faire un Sex on the Beach ? Ou n'importe quoi en fait, histoire d'enlever le goût s'il te plaît.

S'appuyant les deux coudes sur le comptoir, l'arrivée en trombe d'une autre danseuse la fit sursauter. Apparemment, une de leurs collègues était absente ce soir et elle allait devoir la remplacer. Sur scène, en plus. Elle qui pensait en avoir finit pour cette nuit.. S'affalant totalement sur le comptoir, la tête entre ses bras elle lâcha un profond soupir avant de se lever, et regarder Kiet.

Bon, je te prendrais ça tout à l'heure, le devoir m'appelle.., lâcha-t-elle à l'intention de Kiet avant de repartir vers les vestiaires avec un air motivé sur-joué.

***

De nouveau dans les vestiaires, Astrid était assise devant son miroir. Fatiguée, elle se réjouit à l'idée que sa soirée de travail était enfin terminée. En plus, le cabaret était en train de fermer, encore mieux. Elle finit de se démaquiller totalement, et se changea en tenue plus décontractée. Enfilant une simple robe noire légère et bien plus confortable que ses tenues de spectacle, elle retourna vers la salle en se chaussant de ses talons favoris à moitié en marchant, sac et veste à la main. La salle était pratiquement vide, c'était beaucoup moins oppressant sans tous ces beaufs en rut ! Elle se dirigea vers le bar, ou le jeune barman était toujours. Avec un grand sourire, elle posa ses affaires à côté d'elle.

Bon alors ! Ce verre, tu veux bien me le faire ?




© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

IDENTITY CARD
Messages : 261 Je suis arrivé(e) le : 04/01/2016 Sous les traits de : Godfrey Gao Je me dédouble : Je suis tout seul dans ma tête pour l'instant Pseudo : Ullrïka Crédits : Tumblr / Kiet Points : 2103 Couleurs RP : #15997F

J'ai : 28 ans Je travaille comme : Barman au Crazy Darwin Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste
Plus que des amis, ils sont mes frères. Plus que des frères ils sont les fondations de mon être...

MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 27 Avr - 20:47

Vodka et herbe à chat

100x100Kiet

&


100x100Astrid



L'avantage que j'ai, si je puis me permettre, c'est que je ne suis pas rancunier pour un sou... Du moment que le problème a été mis sur la table et plus ou moins réglé, j'ai tendance à le considérer comme derrière nous et plus la peine d'y revenir. On s'engueule, on se frite, on rigole et on se fait des câlins... Je pourrais en faire ma devise !
Bon on ne s'était pas vraiment battu avec Astrid, et le "problème" avait encore moins été mis sur la table mais, hey, on va pas chipoter non plus !

Est-ce que je me suis mis à fixer la danseuse un peu trop intensément pour que ce soit naturel et non suspect ? Probablement...  Mais je manque de sommeil, souvenez-vous, alors:  shush, don't juge.
Dès que ses lèvres touchent le breuvage douteux que je lui ai préparé, je peux dire que ma théorie s'écroule. Sa grimace est plus qu'explicite, elle n'apprécie clairement pas l'herbe à chat. Dommage, la panthère lui allait si bien..

" C'est si mauvais que ça ? Nan attend, ne réponds pas en fait... "

J'allais préparer le Sex on the Beach tout en réfléchissant activement à un bon gros mensonge - je ne pouvais décidément pas lui avouer ce qu'il y avait dans ce verre - quand je fus sauvé par le gong, enfin par l'autre danseuse. Une grimace de compassion vint déformer mes traits. Ce n'était jamais agréable de se voir rappeler en service pendant sa pause. Et encore, moi, mon travail était bien moins physique que le leur...

"Bon courage... "

***

La soirée s'était écoulée, aussi chargée et folle que tous les autres soirs dans ce lieu  d'abandon particulièrement réputé. Je n'avais donc pas eu une minute à moi, mais avec l'arrêt des scènes, et la désertion des danseuses, le plus gros de la clientèle était bien sagement retourné se coucher. Ne restaient dans l'établissement que quelques âmes en peine décimées dans la salle... Quant à moi je commençais tout doucement à nettoyer mes ustensiles, à rêver de mon lit et à me demander comment sensiblement baisser la climatisation pour qu'Astrid ait froid.

Puisque notre chère collègue ne semblait pas vouloir être un grand félidé - ou un petit même  - venait donc au tour du deuxième animal de la liste d'être testé, le serpent... Ne me demandez pas quelle espèce en particulier, je n'y connais fichtrement rien dans ces bestioles et j'avoue avoir juste regardé les caractéristiques générales vite fait sur mon téléphone entre deux clients... Mais s'il y a une chose à retenir sur les bestioles, si on en croit le résumé de wikipedia, c'est que ce sont des animaux à sang froid et que donc ils ne peuvent pas réguler leur température interne seuls.

DONC, si Astrid est un serpent et si elle a froid elle devra sortir sa lampe uv pour se réchauffer, Cqfd !
Enfin, vu qu'elle doit faire dans le mètre soixante-dix, ce serait plutôt un caisson à uv pour pouvoir se prélasser dedans, du coup plutôt que de sortir une lampe de son casier, elle serait obligée d'aller dans un institut de beauté. Mais ne devait-elle pas être plus bronzée alors ? A moins qu'elle n'ait investit dans l'un de ces machins et qu'elle l'ait trafiqué pour qu'il soit parfait pour elle. Ou alors, elle avait acheté beaucoup de lampes uv...  

C'est en pleine réflexion plutôt stérile, avouons-le, que je fus surpris par le sujet de mes pensées. Je lui fis un grand sourire fatigué avant de m'atteler à la tâche. J'en profitai pour me servir un verre de rhum, sec, au passage. Pas très prudent avec cette fatigue et l'heure de fermeture qui approchait, mais vous savez la prudence et moi...
Je me laissai tomber sur une chaise en face d'elle avec un soupir las.
Mouais, j'étais pas dans le plus reluisant des états et en même temps...

" ça  t'est déjà arrivé de pratiquement tomber de fatigue, mais en même temps d'être persuadé de ne pas avoir sommeil ?..."

C'est alors que là, dans les affres de mon esprit déjà pas bien fini, germa un plan génialissime de par sa simplicité et surtout, sa stupidité. Je me relevai à moitié, le verre à mi-chemin de mes lèvres, les yeux exorbités et c'est avec cette tête d'ahuri de première que je déclarai, sans honte aucune :

" Viens, on fait un concours de gobage de Flanby !"

Code by Kiet

Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 5 Juin - 18:24




« Vodka et herbe à chat »


Le pauvre barman tirait une sale tête quand Astrid arriva vers lui. Si les danseuses avaient le droit à quelques instants de repos entre deux numéros, le barman lui était de service tout le long de la soirée. Astrid n'osait même pas imaginer le boulot et l'énergie que cela demandait. Enfin.

Elle s'était assise en face de lui en quémandant son verre qu'il lui donna aussitôt avec un sourire. Pendant qu'il préparait la boisson, la jeune femme fixait Kiet. Elle repensait au soir de la veille, quand il l'avait surprise en pleine crise de nerf, défonçant la porte de son casier à mains nues. Son comportement était étrangement normal pour elle étant donné les circonstances. Il faudrait qu'il soit vraiment idiot. Enfin, elle se demandait si il avait connaissance du monde surnaturel; Astrid avait déjà connu des personnes humaines conscientes qu'il y avait d'autres espèces dans ce monde. Le barman ne devait pas en faire partie, puisque malgré le nombre de fois où la stryge l'avait fixé un peu trop intensément par envie de croquer dedans, il ne semblait pas pour autant éviter la demoiselle.

Il se retourna et elle saisit le verre, et le porte directement à ses lèvres pour le descendre de moitié. L'alcool lui réchauffa agréablement la gorge, sans que cela soit désagréable. Un des avantages de l'éternité.

Oui ça m'est déjà arrivé, elle rit doucement avant de montrer le verre d'alcool qu'il tenait entre ses mains, Le remède à la fatigue est entre tes mains, enfin, si tu tiens l'alcool.. Ça serait étrange pour un barman, quand même.

Elle lui fit un grand sourire avant de reprendre son verre, et le finir en quelques gorgées. Elle regardais toujours le barman, qui vraiment faisait peine à voir. C'est alors que celui-ci sembla être animé par une énergie nouvelle quand il sortit cette idée.. pour le moins étrange.

Un concours.. de gobage de Flamby ?

Elle le regarda, un peu surprise. Décidément, ce barman était vraiment étonnant. La jeune femme finit par lui sourire, elle saisit son sac et sa veste restés sur un siège à côté d'elle et franchit le comptoir en passant par dessus avec agilité. Retombant sur ses pieds de l'autre côté, elle se redressa et regarde Kiet avec un grand sourire.

Allez, pourquoi pas après tout ! Mais il va falloir que tu m'apprenne, parce que j'ai jamais vraiment essayé de gober un Flamby avant.





© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

IDENTITY CARD
Messages : 261 Je suis arrivé(e) le : 04/01/2016 Sous les traits de : Godfrey Gao Je me dédouble : Je suis tout seul dans ma tête pour l'instant Pseudo : Ullrïka Crédits : Tumblr / Kiet Points : 2103 Couleurs RP : #15997F

J'ai : 28 ans Je travaille comme : Barman au Crazy Darwin Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste
Plus que des amis, ils sont mes frères. Plus que des frères ils sont les fondations de mon être...

MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 13 Juin - 19:38

Flambant Flamby !

100x100Kiet

&


100x100Astrid



Elle me fixe, ses yeux d'ébène braqués sur moi ont des reflets scrutateurs. Sait-elle que je sais ? Je lui rends son regard accompagné d'un haussement de sourcil. Sait-elle que je sais qu'elle sait  ? Ou quelque chose comme cela.... C'est que l'on peut aller loin avec ce genre de phrase !  

Et puis, sait-elle vraiment ? Ils doivent êtres rares, les humains ayant eu vent du grand secret des rues d'Ottawa. Ou du moins je l'imagine, au final, je ne sais rien de cette vie dérobée aux yeux du commun. Je me doutais bien qu'il y avait plus que les Berserks ou les Lepreuchauns. Et les funestes évènements survenus récemment avaient dévoilé - à moi, mais aussi à tous les survivants de ce beau bordel – une nouvelle race disons, pas des plus sympathiques, ni pacifistes de toute évidence... Il me reste d'ailleurs, sous la chemise, cinq belles estafilades partant de l'épaule et descendant dans le dos pour me rappeler ces anges à la peau grise - à défaut de connaître leur véritable nom – qui avait bien failli me rôtir, m'écrabouiller et le déchiqueter. Pas dans cet ordre là d'ailleurs...

Ai-je pensé qu'elle pouvait être une de ces choses ? Nop, du tout ! Ai-je seulement songé à autre chose qu'un bersercker ? Re-nop !  
Les guerriers fauves ont toujours fait partie de ma vie, mon père en était un et l'un de mes deux comparses, Mila le seigneur de la chiantise pour être précis, en est un aussi. Alors évidemment, ma première pensée quand on me parle de créature surnaturelle va vers ces charmantes bêbêtes.  

" Le remède à la fatigue est entre tes mains, enfin, si tu tiens l'alcool.. Ça serait étrange pour un barman, quand même. "

À ses paroles, je revêtis mon plus bel air outré, ce qui n'était pas dur. Même si je prenais la chose avec humour j'avais mon orgueil professionnel. Et oui, pouvoir tenir les tournées générales offertes par l'exubérance d'un client plus aisé que la moyenne comptait comme de l'orgueil professionnel...  

" Han ! Tu me vexes très chère ...  "

Et je lui fis un grand sourire canaille avant de venir cogner mon verre au sien et d'en avaler le contenu cul sec. Nan mais oh…  
L'alcool circula rapidement sur mes papilles, trop pour que je puisse vraiment sentir le goût de rhum. Ma gorge en revanche le sentit bien passer et la brûlure caractéristique des alcools forts me déclencha un frisson. J'aimais cette sensation. Je soupirais d'aise et me resservis un verre que je me mis à siroter doucement, prenant cette fois le temps d'apprécier toutes les robes et les saveurs du liquide brun.

Puis vint mon illumination, tout de suite suivie de mon incongrue proposition.
La tête que fit Astrid valut de l'or à ce moment-là. J'en aurais presque sorti mon portable pour prendre une photo.

" Un concours.. de gobage de Flanby ? "

Je secouais vivement ma tête de haut en bas alors que ma tignasse noire suivait plus ou moins le mouvement, comme si ce geste pouvait l'inciter à accepter plus vite.  
Ce qui sembla marcher puisqu'elle m'offrit un sourire en même temps que son assentiment. Je le lui rendis au centuple, mais sur mon visage vint bien vite s'installer une moue boudeuse quand d'un bon souple et très félin elle passa de mon côté du comptoir. Rhaaa quel dommage qu'elle n'ait pas aimé l'herbe à chat.

" La panthère allait si bien  "

...
Ouuups ! Viendrais-je de parler à voix haute ?
Je portais précipitamment ma boisson à mes lèvres, histoire d'essayer de me noyer dans mon verre avant de faire une autre gaffe.
Dans un mouvement simultané, je me tournai vers le réfrigérateur et l'ouvrit sur .... L'horreur !

" ON N'A PAS DE FLANBY ?! "

Mon regard outré et empli d'une juste incompréhension vola tour à tour de cette boite métallique vide d'intérêt à la danseuse avec qui je partageais ce drame innommable.

" Mais comment on ne peut pas avoir de flamby, c'est impensable. On est LE lieu de divertissement d'Ottawa et on n'a pas de flamby ? Genre ! Y a pas plus marrant que le flamby, c'est le yaourt le plus drôle au monde ! Le seul qui peut le surpasser, c'est le Gelos. Mais ce n'est pas un yaourt le Gelos alors ça compte pas vraiment...  "

On n'a pas de flamby, mais rendez-vous compte, on n'a pas de flamby ! Mais alors quoi !
Vous trouvez que j'en fais trop ? Moi aussi !

Je me retournai d'un coup vers ma collègue.  

" Bon Astrid, on ne peut pas laisser passer ça, on va les chercher ! En plus, t'as jamais fait de concours de gobage de flamby, alors on ne va pas se laisser abattre comme ça, nan mais oh ! Tu verras, le tout c'est de bien décrocher sa mâchoire.

Heeeeeurm. Doooooonc, tu chopes tes affaires, on va à une superette et après on se cale chez moi, on y mourra pas de soif.  "


Euuuu... Est-ce que je viens d'inviter chez moi une fille, très certainement une bersercker et qui peut donc m'arracher la tête, que je vais probablement mettre en rogne d'ici la fin de la soirée ?  
C'est intéressant comme type de suicide involontaire dites-moi...  

" OU PAS !!!! Ce n'était absolument pas une proposition ou autre hein ! On peut très bien revenir ici, ou carrément le faire un autre jour.. ."  

Dit non, ditnonditnonditnon... Allez Astrid, s'teplait, dit non !
Code by Kiet

Revenir en haut Aller en bas

Break the bridle to make
losing control, easy
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Break the bridle to makelosing control, easy

IDENTITY CARD
Messages : 648 Je suis arrivé(e) le : 03/01/2016 Sous les traits de : Phoebe Tonkin Je me dédouble : // Crédits : Tumblr et moi même Points : 4201 Couleurs RP : #936A7C

J'ai : 539 années Age d'apparence : 25, aux environs Je travaille comme : Darwinette Actuellement, je suis : Célibataire Niveau social : Modeste



Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.
En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 24 Juin - 14:02




« Vodka et herbe à chat »



La stryge venait de passer de l'autre côté du comptoir aisément, rejoignant ainsi le barman. Elle posa ses affaires sur le meuble, veillant à ne pas s'étaler non plus. Cinq mots prononcés par Kiet, attirèrent son attention. Le temps qu'elle se retourne, il venait de porter son verre à sa bouche, comme pour noyer ce qu'il venait de dire. Visiblement, il semblait avoir fait une gourde, l'ange noir sentait un peu de panique émaner de l'humain. La panthère lui allait bien ? Alors que le barman s'empressa de se retourner pour ouvrir un frigo, cette phrase la fit cogiter. Fronçant les sourcils, elle se demanda alors qu'est-ce qu'il aurait bien pu vouloir dire.. Elle n'eut pas le temps d'y penser plus longtemps, un cris horrifié venant du barman la fit sursauter. Il ne cessa de la regarder elle et le frigo vide du fameux yaourt tour à tour, hagard.

Le pauvre semblait vraiment dépité de cette triste découverte. Avant qu'elle ne puisse tenter piètrement de le consoler, il se retourna vers elle, et lui déballa un plan de secours comme si il s'agissait de planifier une mission militaire. Le plan était le suivant : aller à un supermarché,  trouver les fameux yaourt, les acheter et ensuite Kiet proposa d'aller s'installer chez lui. L'idée ne sembla pas mauvaise à la stryge. Encore une fois, avant même qu'elle ne puisse répondre quelque chose, le barman la devança. Elle le regarda en haussant un sourcil ; il venait de retirer son invitation ? Aussi soudainement ? Quoi, il avait oublié de ranger ses slips sales ? Décidément, il avait un comportement des plus étrange ce soir là. Ne savant pas vraiment quoi lui répondre, la jeune femme finit par lâcher.

D'accooord... Je n'en sais rien. Pour l'instant, au pire, contentons-nous d'aller déjà chercher les flanby ? On verra après si tu veux qu'on aille chez toi.. Ou pas, d'ailleurs, comme tu veux.

***

Le duo était sorti quelques minutes plus tard du Crazy Darwin. Aussitôt sortie, la stryge s'était allumée une cigarette ; c'était un peu malgré elle, devenu un réflexe. Elle marchait aux côtés de Kiet, en direction de la superette la plus proche. Elle n'avait pas vraiment de sujet de discussion pour le moment, alors elle se contenta de consumer la cigarette, puis il arrivèrent enfin.

Lâchant son mégot à ses pieds juste à l'entrée, elle l'écrasa en même temps qu'elle s'avançait et les portes vitrées s'écartèrent. Elle s'arrêta, et se retourna pour regarder l'humain.

Bon, je suppose qu'on va au rayon yaourt non ?

Elle lui sourit gentiment, et s'avança dans les rayons. Penchant sa tête à chaque intersection pour trouver les rayons frais, elle finit par voir quelques mètres plus loin le rayon. L'ange noir commença à marcher, et ce n'est que quelques pas plus loin qu'elle remarqua que quelqu'un, à moitié camouflé par des produits exposés sur une étagère les observait. L'homme semblait regarder fixement un point derrière elle, puis remarqua la présence d'Astrid. Quand leurs yeux se croisèrent, un infime frisson parcouru le corps de la jeune femme. C'était un de ses semblables, qui apparemment n'était pas très content de se retrouver en face d'une autre immortelle. Pendant quelques courtes secondes les deux éternels échangèrent un regard rival, avant que l'homme ne disparaisse plus loin. Sans bouger, elle se retourna pour regarder si Kiet était bien avec elle. Il était là, tant mieux. Elle lui lança un sourire , avant de tourner dans un rayon.

On y est !

Il avait sans doutes remarqué aussi bien qu'elle l'autre stryge, mais elle décida de faire comme si de rien n'était. Cherchant des yeux les fameux flambys, elle finit par les voir un peu plus loin. Elle alla les chercher avant de revenir vers le barman, victorieuse.

Tadam ! On tiens enfin les flambys, elle lui tendit les précieux yaourt et jeta en même temps un regard furtif plus loin, surveillant si l'autre stryge revenait vers eux avant de regarder Kiet avant un grand sourire, On va payer ?



© fiche par Ell, optimisée par Superno√A pour ASN



_________________

SHE'S BUILT FOR IT, ALL THE ABUSE ✽
Ma pauvre muse, hélas ! qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l’horreur, froides et taciturnes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Animals we are - [Astrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Déterre la tombe d'Astrid pdt la nuit (pv Luca et Victoir)
» Juliette apprend que sa mère est vivante (pv Pascal/Astrid)
» ASTRID (éliminé)
» Vient voir la police à propos de la tombe d'Astrid.
» A comme Amour, A comme Astrid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Sparks Street Village :: The Crazy Darwin-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3